fbpx

Laissez tomber l’humanitaire, faites des photos !

J’imagine que vous comme moi, nous avons tous envie d’être utiles. On voy­age, on s’éclate, mais sou­vent on voit aus­si des choses un peu moins agréables, for­cé­ment. Dans cer­tains pays, le voyageur se retrou­ve vite con­fron­té à la mal­adie, à la pau­vreté, à des choses qu’on aimerait ne pas regarder mais qui nous mar­quent tou­jours. Et lorsqu’on ren­tre chez soit, on a des envies de sauver le monde.

Le voyageur défaitiste se dira que, de toute façon, il ne peut rien faire. C’est pas faux. Ce n’est pas un touriste isolé qui va mod­i­fi­er l’économie mon­di­ale ni même une poli­tique locale. Mais ce n’est pas totale­ment vrai non plus.

Et si vos photos pouvaient sauver le monde ?

Le tourisme per­met à des régions entières de sub­sis­ter, de se dévelop­per. On s’en rend par­ti­c­ulière­ment compte lorsqu’il dis­parait. Il n’impacte pas que les hôtels et les restau­rants, mais toute la « chaîne ali­men­taire ».
Je ne me per­me­t­trai pas de vous dire com­ment voy­ager ou de vous faire la moin­dre leçon de morale, ce n’est pas mon rôle. Mais il faut savoir qu’en choi­sis­sant de faire tra­vailler des locaux, vous nour­rirez bien sou­vent toute leur famille, qui fera à son tour tra­vailler d’autres gens. Ain­si une bonne par­tie de la ville vivra grâce au tourisme, de manière directe ou indi­recte. Par­tant de ce con­stat, on peut soit aller boss­er dans des ONG qui aident au développe­ment, ce qui est tout à fait louable mais n’est imag­in­able que sur une longue durée, soit se dire qu’on peut aus­si avoir une petite influ­ence en aidant le tourisme.

Je ne vais pas vous faire un arti­cle entier sur les intérêts du tourisme respon­s­able, de manière générale ça me sem­ble être du bon sens, et je suis per­suadée qu’on appré­cie encore plus son voy­age ain­si mais vous faîtes ce que vous voulez tant que c’est dans le respect des gens et de leur envi­ron­nement. Non, j’ai envie de vous par­ler de l’influence qu’on peut avoir en tant que pho­tographes, même (et surtout) ama­teurs.

Mali, Janvier 2012, quand les expatriés s'en vont et que les touristes ne viennent plus. J'espérais secrètement vous donner envie de visiter ce superbe pays... Malheureusement, les événements y ont rendu tout voyage impossible...

Mali, Jan­vi­er 2012, quand les expa­triés s’en vont et que les touristes ne vien­nent plus. J’espérais secrète­ment vous don­ner envie de vis­iter ce superbe pays... Mal­heureuse­ment, les événe­ments y ont ren­du tout voy­age impos­si­ble...

Nous sommes tous des influenceurs

En tant que blogueuse, je reçois sou­vent (et c’est ce qui me rav­it le plus dans le fait de tenir un blog de voy­age !) des mails me dis­ant « je pars dans telle région décou­verte grâce à ton blog ». Mes col­lègues blogueurs reçoivent cer­taine­ment des mes­sages sim­i­laires, et je crois qu’on con­sid­ère tous cela comme une belle récom­pense à notre tra­vail : réus­sir à com­mu­ni­quer notre amour d’un lieu au point de provo­quer un voy­age chez un lecteur, c’est génial !
Mais ce n’est pas l’apanage des blogueurs, loin de là. Vous utilisez les réseaux soci­aux, vous partagez vos pho­tos par mail, vous faites des séances diapo avec la famille (à l’ancienne !), vous par­lez à vos col­lègues, vous envoyez des cartes postales : bref, vous pou­vez con­t­a­min­er pas mal de monde !

test

Le Mali des gens heureux

Vos photos inspireront d’autres voyageurs

Com­ment avez-vous choisi votre dernière des­ti­na­tion de voy­age ? Et votre prochaine ? Bien sou­vent, c’est par l’image que l’idée a ger­mé. Vous avez vu telle­ment de beaux paysages d’une région, que vous avez fini par retenir que ça devait être un bel endroit.

Dès lors, imag­inez la puis­sance que peu­vent avoir vos images ! Vous pou­vez faire décou­vrir aux amis de vos amis des coins du globe où ils n’auraient même pas envis­agé de faire une escale !

Belgrade aujourd'hui : ciel bleu, lumière d'automne. La guerre est finie depuis longtemps !

Bel­grade aujourd’hui : ciel bleu, lumière d’automne. La guerre est finie depuis longtemps !

Vos photos peuvent aider à combattre les clichés

« Je ne pen­sais pas que c’était comme ça » est une phrase qu’on entend égale­ment très sou­vent. C’est un vrai plaisir que de mon­tr­er les aspects posi­tifs d’un pays, qu’il s’agisse de prou­ver que Bel­grade et Sara­je­vo sont des villes sûres et mag­nifiques, ou de mon­tr­er que l’Asie de Sud Est ne se lim­ite pas aux plages, à l’alcool et à la pros­ti­tu­tion.

Puisqu’il est bien là, votre rôle : réus­sir à faire sor­tir le meilleur de vos pho­tos, refuser le sen­sa­tion­nal­isme ou le mis­éra­bil­isme et trou­ver com­ment ren­dre jus­tice au pays dans lequel vous passez un si bon moment. Quel est l’intérêt de pho­togra­phi­er les pros­ti­tuées de Thaï­lande, les égouts d’Inde ou les sacs plas­tiques qui jonchent le sol au Mali ? Tout le monde est au courant, c’est insul­tant pour les gens qui vous voient faire ces pho­tos, et cela don­nera envie de fuir à tout voyageur poten­tiel.

Il ne s’agit pas de men­tir, de faire comme si tout était par­fait. Vous pren­drez tou­jours les sit­u­a­tions cocass­es en pho­to, par exem­ple, ou les lieux impor­tants pour l’histoire du pays. Mais vous ren­drez un bien meilleur ser­vice au pays dans lequel vous voy­agez en ne vous focal­isant pas sur ce qui peut sem­bler dégradant aux locaux.

L'Inde des gens heureux !

L’Inde des gens heureux !

Restez humbles

Je ter­mine sur une petite par­en­thèse. Juste pour dire de rester humain, de traiter les locaux mais aus­si vos com­pa­tri­otes cor­recte­ment.

Aucun pays ne vous attend pas à bras ouvert. Vous ne serez jamais le pre­mier à vous ren­dre sur place, jamais le pre­mier à immor­talis­er une région, une eth­nie. On aimerait tous se pren­dre pour des explo­rateurs, pou­voir dire qu’on sort des sen­tiers bat­tus, qu’on mon­tre « l’Asie comme jamais per­son­ne ne l’avait pho­tographiée ». Mais c’est impos­si­ble.

Aus­si, si vous avez eu un peu d’éthique pen­dant votre voy­age, en trai­tant cor­recte­ment les gens que vous avez ren­con­trés, faites-en de même à votre retour ! Partagez votre voy­age sim­ple­ment, sans vous pren­dre pour un Indi­ana Jones des temps mod­ernes, c’est le meilleur moyen de « con­t­a­min­er » les autres !

16 Commentaires

  1. Je n’avais jamais con­sid­éré les choses sous cet angle, mais tu as tout à fait rai­son en fait... La pho­togra­phie, un oeil dif­férent sur des détails, per­me­t­tent de com­bat­tre les préjugés qu’on peut avoir sur telle ou telle des­ti­na­tion...

  2. Je fais les 2 😉 Je tra­vaille dans l´humanitaire et la pho­togra­phie ! En m´évertuant à faire pass­er un mes­sage réal­iste mais positif..Bel arti­cle et façon d´aborder le sujet, mer­ci d´en par­ler!! Je trou­ve que c´est finale­ment assez rare sur la blo­go...

  3. Tout a fait d’accord ! Moi qui adore l’Inde, je m’evertue sur mon blog a en donne une autre image... Au gre des pho­tos ou des recits et il n’y a rien qui m’everve plus que de lire des clich­es vus et revus sur ce mag­nifique pays. J’espere reussir petit a petit a don­ner une image dif­fer­ente de l’Inde, au moins pour les gens qui s’arretent sur mon blog !

  4. C’est clair qu’avoir un retour de quelqu’un qui a changé les plans de son voy­age suite à un bil­let lu sur le blog ou une sug­ges­tion sur un forum de voy­age, sans chop­er le mel­on, c’est assez grat­i­fi­ant.
    C’est évidem­ment mon souhait quand je par­le de cer­tains de mes voy­ages dans des pays pas for­cé­ment des plus cou­rus. Mal­heureuse­ment, l’actualité brise quelque­fois ce souhait. Je rêve de con­va­in­cre des voyageurs d’aller au Pak­istan par exem­ple mais ce n’est plus le moment, la fenêtre de tire est passée. Shangri La a dis­paru pour quelques temps encore 🙁
    J’avoue par con­tre ne pas présen­ter que des pho­tos « qui vont envie ». C’est dis­cutable et on me le reproche quelque­fois en voy­age mais je ne veux pas non plus cacher une cer­taine réal­ité. Je ne fais pas ma pro­mo sur ces clichés mais je ne les caches pas non plus. Ils exis­tent. Quelques-uns par­mi toues les autres.
    Et la con­clu­sion, bah c’était le sujet du tout pre­mier arti­cle de mon blog, « la fin du mythe du voyageur ». Il est vrai que quelque­fois, on se laisse emporter par notre ent­hou­si­asme à par­ler d’un lieu et du coup, on décourage ceux qui n’ont pas voy­agé au delà des fron­tières de l’occident avec des his­toires qui leur font un peu peur et qui sont assez éloignée de la réal­ité. On c’est fait un film quoi !

  5. Arti­cle très intéres­sant. Je suit tout à fait d’accord avec toi sur le rôle que nous pou­vons tous jouer en mon­trant nos pho­tos et en expli­quant nos voy­ages. Cela peut ouvrir les yeux, ou en tout cas élargir la vision pré­conçue, que nous avons tous sur cer­tains pays.

  6. Bon­jour et mer­ci pour ce point de vue intéres­sant,
    Le fameux « Choc des pho­tos », cher à Paris-Match, selon sa devise.
    Vous avez bien rai­son de pré­cis­er ceci : « refuser le sen­sa­tion­nal­isme ou le mis­éra­bil­isme et trou­ver com­ment ren­dre jus­tice au pays [...]».

  7. Arti­cle hyper intéres­sant. Et je n’avais jamais pen­sé à ce point de vue, les pho­tos pou­vant pouss­er à plus de tourisme et donc aider à l’économie et développe­ment futur.
    Moi je ne suis pas un pro des pho­tos, elles sont pas hyper belles en général, mais je tâcherai d’en pren­dre plus et d’en partager plus !
    Et oui, je partage aus­si le fait de voy­ager respon­s­able, claire­ment.

  8. Belle philoso­phie 😉 Logique mais j’y avais jamais pen­sé... Faudrait je pense à m’y met­tre à la pho­to un jour. Ou plutôt à la vidéo d’ailleurs : les images qui bougent c’est encore mieux ^^

  9. Ton arti­cle m’a beau­coup touché, tu vois les choses de manière telle­ment humaine ! C’est comme ça qu’il faut voir le voy­age ! Ce que tu as écris sur la pho­to et le fait de ne pas pren­dre des « cliché » mais plutôt ce coté humain qu’on nég­lige si sou­vent m’a don­né envie de m’y met­tre !
    Mer­ci pour cet arti­cle fort et très intéres­sant !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest