fbpx

Job de rêve en Afrique du Sud : rencontre avec Mélanie, guide dans une réserve au milieu des big five

1997, Afrique du Sud.
Mélanie a 9 ans. Assise dans une voiture, elle décou­vre la réserve de Pilanes­berg, c’est son pre­mier safari. Le véhicule est arrêté au milieu de nulle part. Le guide ne dit pas un mot. Il attend. Mélanie observe autour d’elle, regarde ses par­ents. Per­son­ne ne com­prend vrai­ment pourquoi la voiture reste là. Le guide est impas­si­ble. Rien ne se passe, et pour­tant la vie de Mélanie est sur le point de chang­er. Le guide finit par se retourn­er, yeux mali­cieux et sourire au coin des lèvres. « Et main­tenant, je vais vous mon­tr­er un tour de magie », annonce-t-il. il entrou­vre la por­tière, pose un pied sur le sol. Et la magie opère. Immé­di­ate­ment, les lions appa­rais­sent tout autour d’eux. Invis­i­bles, tapis dans les hautes herbes, ils se sont redressés en sen­tant le sol vibr­er sous le pied du guide. A cet instant, Mélanie sait ce qu’elle veut faire de sa vie. Elle sera guide en Afrique du Sud.

IMG_9911

J’ai ren­con­tré Mélanie en mai 2015, son rêve réal­isé. Elle m’a fait vis­iter la réserve qui l’emploie, m’a par­lé de son tra­vail et de la manière avec laque­lle elle a pu réalis­er son rêve. En 1997, elle avait suivi sa famille en Afrique du Sud. Habituée à la vie d’expatriée, elle a gran­di en démé­nageant régulière­ment d’un pays à l’autre. Turquie, Thaï­lande, Inde, Suisse, elle ne décou­vre vrai­ment la France que lorsqu’elle vient pré­par­er son bac.
Durant toutes ces années, elle n’aspire qu’à retourn­er en Afrique du Sud et, dès que l’occasion se présente, elle s’engage comme volon­taire dans une réserve. Le rêve est par­tielle­ment réal­isé mais ce n’est que de courte durée. Au bout d’un an, elle doit ren­tr­er, faute de papiers lui per­me­t­tant de résider sur le sol sud-africain.

De retour en France, elle enchaîne les petits boulots. Mais sa vie est à nou­veau sur le point de bas­culer. Serveuse dans un bar, le hasard lui fait ren­con­tr­er la bonne per­son­ne au bon moment. La voici qui sert un café à un sud-africain. Et pas à n’importe lequel, un homme d’affaire qui lui pro­pose d’user de ses rela­tions pour lui fil­er un coup de pouce, et obtenir des papiers de rési­dente sud-africaine. Nous sommes dans un petit bar du nord de la France, la ren­con­tre est improb­a­ble et, pour­tant, un an plus tard, Mélanie s’installe à nou­veau en Afrique du Sud, papiers en main.

La demande de guides dans les réserves est grande. Elle valide un per­mis de con­duire sud-africain, se forme avec la FGASA, et décroche rapi­de­ment un pre­mier tra­vail dans un beau lodge, puis un sec­ond à Gond­wana, la réserve où je l’ai ren­con­trée.

IMG_9753 IMG_9733 IMG_9735

Je séjour­nais dans une petite vil­la, en plein milieu du parc. Le pre­mier matin, Mélanie a frap­pé à ma porte des étoiles plein les yeux. Il y avait des lions sur la route, à quelques mètres, il fal­lait se dépêch­er. Il était 6h du matin, le soleil n’était pas encore levé et, à quelques mètres de ma cham­bre, se trou­vaient une lionne, deux lion­ceaux et un gros mâle dévo­rant une car­casse. Ce matin-là, je ne savais pas encore com­ment Mélanie était dev­enue guide mais je sen­tais sa joie à nous mon­tr­er les lions. Pour moi, c’était un safari qui com­mençait en beauté. Pour elle, c’était l’occasion de jouer un peu les magi­ci­ennes, et de com­mu­ni­quer son amour pour ces grands fauves qui méri­tent large­ment leur qual­i­fi­catif majestueux.

P1010446

Gond­wana est une réserve très jeune et vrai­ment très intéres­sante. Sur un ter­rain de 11000ha (soit la sur­face de Paris, quand même !), ils intro­duisent peu à peu des ani­maux, en essayant de garder un équili­bre entre la végé­ta­tion disponible pour les her­bi­vores, et le nom­bre de pré­da­teurs. Cela sup­pose d’acheter et d’accueillir les ani­maux au fur et à mesure, de les garder dans un enc­los le temps qu’ils s’adaptent, puis de crois­er les doigts. Mal­heureuse­ment, ça ne marche pas tou­jours. Si le gué­pard qui occu­pait là l’enclos était calme et en pleine forme, son prédécesseur n’avait las pas sup­porté les tiques. La région du Cap n’est pas le milieu naturel de tous ces ani­maux et, même sans attaques d’insectes, cer­taines espèces ne prospèrent pas sur ces ter­res. C’est le cas du spring­bok, dont il ne reste plus qu’un seul représen­tant. Ces intro­duc­tions pro­gres­sives sont gérées par des spé­cial­istes, vétéri­naires, etc.

IMG_9628 IMG_9483 IMG_9508

Dans quelques années, Mélanie évoluera sans doute vers un méti­er comme celui-ci. Car on ne reste pas guide très longtemps, et ils sont rares à con­tin­uer après 35 ans. Il faut dire que les con­di­tions de tra­vail sont assez dif­fi­ciles. Ain­si, chaque guide com­mence sa journée vers 6h, avec le safari du matin, et la ter­mine à 19h, après le safari du soir. Bien sûr, ils ont une pause entre les deux, et ils sont tou­jours sus­cep­ti­bles de devoir accom­pa­g­n­er un client dans une activ­ité.

Le tra­vail d’introduction des espèces n’est pas celui de Mélanie mais il requiert des con­nais­sances que seule une expéri­ence de ter­rain peut apporter : con­naître les com­porte­ment des espèces, repér­er ce qui n’est pas nor­mal pour prévenir chaque prob­lème.

IMG_9839 IMG_9892 IMG_9608 IMG_9714 IMG_9568 IMG_9598 IMG_9692 IMG_9866 IMG_9814 IMG_9791

 

 

Ce voy­age est issu d’une invi­ta­tion de l’Office de Tourisme d’Afrique du Sud, dans le cadre de la cam­pagne #Meet­SouthAfrica. Néan­moins, je reste libre dans mes choix édi­to­ri­aux.

23 Commentaires

  1. Une arti­cle pas­sion­nant sur une his­toire d’humains et d’animaux <3 je me suis régalée à la lire ! Mer­ci pour cette magie mati­nale *_*

  2. J´ai tout bien lu dans ton blog et admiré les pho­tos surtout celle ci... les lumières sont top­is­simes ! jolie his­toire que celle de ton guide...

  3. Les pho­tos des gnous sont à couper le souf­fle.. votre voy­age tombe pile quand je com­mence à con­cot­er un voy­age en Afrique du sud, je tra­vaille actuelle­ment dans un refuge de mon­tagne afin d’économiser pour un long voy­age. J’aime beau­coup la pho­to et me suis inscrite dans un labo argen­tique. Je me demandais...pensez-vous que c’est pos­si­ble de suiv­re un pho­tographe ani­malier par­ti en « expédi­tion » ? avez-vous des adresses/liens qui pour­raient m’être utile ? Mer­ci beau­coup si vous prenez le temps de me répon­dre, ça serait très chou­ette de votre part 🙂 Bonne con­tin­u­a­tion, au plaisir de vous lire !

  4. Je suis encore plus inter­pel­lée par l’intensité de tes pho­tos... je ne me lasse pas de les con­tem­pler. Alors ça appuie encore plus l’histoire de Mélanie et bien sûr ça donne envie d’aller voir d’un peu plus près les big five au cœur d’une réserve !

  5. Il y a une petite coquille entre la pho­to de la lionne et le gué­pard : « Si le gué­pard qui occu­pait là l’enclos était calme et en pleine forme, son prédécesseur n’avait las pas sup­porté les tiques ». Sinon, très chou­ette por­trait – et superbes pho­tos, comme d’hab.

  6. Jolie his­toire ! Tres belles pho­tos ! La vie est une his­toire de ren­con­tres !
    C’est comme ça que j’ai finit guide arche­ologique et de nature au Mex­ique 🙂
    Quand tu as 2mn fait un petit tour 😉

  7. Superbes pho­tos comme d´habitude. On part bien­tôt en Afrique tu me con­seille quoi comme objec­tif pour pho­togra­phi­er tous ces ani­maux ? J´ai un nikon D7000

  8. Les pho­tos sont vrai­ment mag­nifiques, et l’histoire de Melanie aus­si. C’est telle­ment beau de pou­voir real­iz­er ses rêves 🙂

  9. Mer­ci beau­coup pour vos com­men­taires !! J’ai beau­coup de chance d’être là où je suis !! Un méti­er incroy­able, je vis mon rêve chaque jour !!

    1. Bon­jour Mélanie,
      Je viens de dévou­vrir ce réc­it et je suis moi même à la recherche de con­tact pour savoir com­ment tra­vailler dans le tourisme en afrique. Je suis allée en afrique du sud et j’ai eu un coup de coeur pour ce pays et la nature. Com­ment te con­tac­ter plus directe­ment ?

  10. Un grand mer­ci à Aurélie pour ce mag­nifique arti­cle ! J’en ai eu les larmes aux yeux !!! C’est tout sim­ple­ment super !!! Gros bisoux et con­tin­ue à faire ce que tu fais !!

  11. Bon­jour Madame Oreille (Ce pseu­do me fait vrai­ment rire),
    Je suis tout nou­veau sur votre blog, décou­vert par hasard, et je me pose une ques­tion.
    Vos pho­tos sont vrai­ment mag­nifiques et je me demande pourquoi dans un coin de l’article vous n’indiquez pas le matériel util­isé ?
    C’est vrai­ment dom­mage de mon point de vue 🙂

    En tous cas je vais devenir un lecteur réguli­er !
    Mer­ci pour votre arti­cle !

    Un pho­tographe pas­sion­né.

  12. Une arti­cle pas­sion­nant ! j’ai beau­coup aimé te lire !
    Tu as réal­isé de très jolies pho­tos d’animaux, dont cer­tains en mou­ve­ment. Pour­rais tu m’indiquer quel matériel tu as util­isé ? merci­ii

  13. L’Afrique m’appelle de plus en plus et tes pho­tos n’y sont pas pour rien ! Dom­mage que per­son­ne ne veuil­lent encore y aller avec moi, ça vien­dra 🙂 En tout cas belle énergie que celle de Mélanie.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest