fbpx

Retour sur le Grand Bivouac

En par­tant pour Albertville, j’étais pleine d’ambitions mais c’est vite retombé : com­mencer un fes­ti­val par deux nuits bien cour­tes n’est pas une bonne idée, et bloguer depuis un stand est rel­a­tive­ment impos­si­ble ! J’ai donc renon­cé, et pris sage­ment des notes en vue d’un arti­cle en léger dif­féré, comme à mon habi­tude !

Pas de live blog­ging donc, mais un petit compte-ren­du tout de même. Glob­ale­ment, c’était chou­ette. Ce fut l’occasion de ren­con­tr­er des lecteurs, des blogueurs, des voyageurs, voire des lecteurs voyageurs en pré­pa­ra­tion d’un blog, ou des blogueurs en pré­pa­ra­tion d’une lec­ture de voy­age. De plus, la pinte est à 3€20, la maxi-choco­la­tine à 1€10, et on est cernés par les mon­tagnes. C’est vous dire le dépayse­ment pour une parisi­enne en mal de ver­dure. Je n’ai pas vrai­ment eu le temps de vis­iter, mais voir la Savoie enneigée me donne envie d’y revenir.

Mais en atten­dant de retourn­er faire du tourisme à Albertville, j’ai envie de partager avec vous mes coups de cœur du week-end.

Une exposition

Le Grand Bivouac, ce sont des con­férences, des pro­jec­tions, des salons et des expo­si­tions. Bref, il y en a pour tous les goûts. Par­mi toutes les expos, j’ai été char­mée par celle de « Pian­otrip » : un cou­ple qui a décidé de par­courir l’Europe à vélo ; et comme c’était trop facile, ils ont décidé qu’un des vélos serait un tri­por­teur et qu’à l’intérieur il y aurait un piano, le truc léger et facile à trans­porter, quoi !
Et du coup, ils s’arrêtent un peu partout pour don­ner des con­certs en plein air ou dans des lieux improb­a­bles. Je ne vais pas vous met­tre de pho­tos de l’expo, juste vous laiss­er par­courir leur site et regarder une vidéo toute sim­ple :

Un film

Je dois vous l’avouer, je n’ai pas eu le temps de voir beau­coup de films (tout était com­plet, ça ne facilite pas la tâche) et celui que je vais vous citer n’est pas le meilleur : Himalaya, le Vil­lage Sus­pendu, des Lapied (oui, les Lapied, parce qu’ils fil­ment en famille : les deux par­ents et la fille). Le film souf­fre de longueur et d’une ten­dance à l’éparpillement, mais donne vrai­ment envie de voy­ager. Comme beau­coup de gens, l’Himalaya me fait rêver, et le film met bien en valeur le Ladakh. Par­ti­c­ulière­ment un petit vil­lage com­plète­ment isolé. Imag­inez : l’hiver, ils remon­tent le fleuve en tâtant la glace à coups de bâtons, his­toire de ne pas s’enfoncer. On y con­state for­cé­ment à quel point la vie y est dif­fi­cile, entre con­di­tions cli­ma­tiques et isole­ment, mais on est sub­jugué par les paysages !

Un livre

Je con­nais­sais et appré­ci­ais déjà le tra­vail de Matthieu Paley, un pho­tographe français qui tra­vaille notam­ment pour le Nation­al Geo­graph­ic (ouais, la classe). Le Grand Bivouac fut l’occasion d’assister à un dia­po­ra­ma com­men­té autour de son dernier livre : Pamir, oubliés sur le toit du monde. Je vous entends soupir­er, mais non, cette séance n’avait rien à voir avec les séances dia­pos inter­minables du vieux copain qu’on a tous subi. Bon, d’abord, Matthieu Paley a vache­ment plus de charme et de présence que le vieux copain, et surtout, sa com­plic­ité avec sa femme (qui est l’auteur du texte du livre) offre des moments drôles ou touchants, et surtout nous per­met de mieux les suiv­re.
Depuis plus de 10 ans, ils se ren­dent régulière­ment dans le Pamir, région pas sim­ple d’accès : au bout du Cor­ri­dor du Wakhan, en Afghanistan, dans ce petit bras de mon­tagnes coincé entre Pak­istan, Chine et Tajik­istan. C’est ici que vivent quelques Kirghizes, et le reste se trou­ve dans le livre... (avec des his­toires de let­tres ramenées de Turquie et achem­inées à dos d’âne, notam­ment !)

Bon, quand même, il faut que je vous dise, je kiffe et surk­iffe, et par­ti­c­ulière­ment les pho­tos pris­es en hiv­er, là où l’on prend con­science de la rudesse d’une telle vie. Les pho­tos sont sub­limes, et le spec­ta­teur se retrou­ve immergé dans le réc­it, plongé dans les your­tes, la neige, les yaks. Bref, je vous le recom­mande chaude­ment.

8 Commentaires

  1. A pro­pos du design du blog, ça me ras­sure. Je croy­ais que c’était chez moi qu’il y avait un souci 🙂

    Le livre donne vrai­ment envie et je note pour le Grand Bivouac qui a l’air d’être un événe­ment très sym­pa.

  2. Salut Mme Oreille,
    Encore une fois, me voilà déçu de ne pas avoir pu par­ticiper au Grand Bivouac, mais d’autres occu­pa­tions m’y ont con­traint. Encore une fois, j’en li un arti­cle qui me donne envie de repar­tir et de ren­con­tr­er d’autres voyageurs.
    Pour la Savoie, on y a tra­vail­lé cet été en tant qu’accompagnateurs en mon­tagne ; donc si tu cherch­es quelques idées de belles bal­lades, on t’en donne avec plaisir.
    Pour le nou­veau thème du blog, je regarderai plus en détail quand tu auras ter­miné. Petite ques­tion : est-ce toi qui le des­sine ? qui le code ?

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest