fbpx

Norwegian : l’histoire du pire vol que j’ai jamais pris, et de la première compagnie qui ait perdu un de mes bagages

Oui, titre à ral­longe !
Parce qu’un blog sert aus­si à pouss­er des coups de gueule, j’ai envie de vous racon­ter la dernière journée de notre voy­age en Islande : celle où nous avons repris l’avion.
Lorsque j’ai acheté les bil­lets, il n’y avait déjà plus beau­coup de choix disponibles quant aux com­pag­nies à prix raisonnables et nous nous étions rabat­tus sur un aller avec Lufthansa avec une escale d’une journée à Berlin (l’occasion de vis­iter !) et un retour par Oslo sur Nor­we­gian.
L’aller s’est très bien passé (le trans­port des vélos nous a coûté 150€ alors que nous n’avions pas d’autre bagage, mais bon, tant pis (c’est main­tenant gra­tu­it depuis le 01/06 mais on avait pris nos bil­lets en mai)) mais le retour fut incroy­able­ment long et pénible.

Dimanche matin, il est 8h quand nous replions la tente, encore mouil­lée. On pédale jusqu’à l’aéroport, il s’est enfin arrêté de pleu­voir. Un pas­sage par la douane pour récupér­er l’équivalent de la TVA sur nos achats, et nous replions les bagages. Comme nous n’avons aucune idée du sur­coût qui va être demandé, nous déci­dons de garder avec nous une sacoche cha­cun. Elles con­ti­en­nent nos duvets ain­si que les sou­venirs achetés sur place (quelques pulls et écharpes, mais ça coûte une for­tune en Islande !).

A l’aller, nous avions mis les sacoches en soute, pour être tran­quilles à Berlin, mais pour le retour, nous ne sor­tirons pas de l’aéroport, alors tant pis, on s’encombre (et dire que je deteste les gens qui amè­nent de gros bagages en cab­ine...). Et mine de rien, même si Nor­we­gian ne nous fera rien pay­er pour les vélos, on aura bien fait : je vous explique pourquoi à la fin de l’article ! (hin­hin, teas­ing !)

Nos pneus dégon­flés et nos vélos bien rangés, nous nous diri­geons vers les guichets. Une norvégi­en­ne froide à souhait nous donne nos tick­ets pour Oslo. On réalise deux min­utes plus tard qu’on n’a pas ceux pour Paris et c’est sa col­lègue, dans un anglais approx­i­matif, et après qu’on ait refait la queue, qui nous explique vague­ment qu’elle ne sait pas trop mais qu’on ver­ra à Oslo. Pas très con­fi­ants, on fait comme si de rien n’était et on prend notre pre­mier avion.

Là, on décou­vre que Nor­we­gian ne sert rien à manger sur ses vols. Je ne m’étais pas ren­seignée, mais il s’agit d’une com­pag­nie low cost toute dégueu­lasse. Il est 12h30, nous sommes lev­és depuis 8h et nous n’arrivons à Paris qu’à 21h... on tâchera de trou­ver quelque chose dans l’aéroport d’Oslo. Parce que, for­cé­ment, ce qu’ils vendent est hors de prix.

Le vol nous sem­ble dur­er une éter­nité, il y a beau­coup de bruit, les hôt­esses passent toutes les deux min­utes pour ten­ter de nous ven­dre un truc, sans être aimables pour autant.

A Oslo, on ne sait pas trop quoi faire, sans bil­let pour notre vol suiv­ant. On apprend finale­ment qu’il nous sera don­né à l’embarquement. Et là, ça devient n’importe quoi : les pas­sagers sans bil­let, comme nous, sont en fait placés au dernier moment pour combler les trous, en sachant que les autres pas­sagers se sont vus attribuer des sièges couloir ou fenêtre et qu’il ne reste donc que des places du milieu à combler. Ain­si, plus per­son­ne n’est à côté de son com­pagnon de voy­age par­mi les pas­sagers en cor­re­spon­dance... Je n’ose pas imag­in­er ce que ça donne pour ceux qui voy­a­gent en famille. Nous deman­dons aux hôt­esses si le vol est plein, elles nous répon­dent que oui, et nous nous résignons à sup­pli­er celui qui aurait dû être mon voisin de bien vouloir échang­er de place, his­toire d’être côte-à-côte avec mon Belge (il y avait pour­tant trois places de libres dans la rangée d’à côté, mais je ne vais pas enfon­cer le clou...). Et je passerai sur le fait qu’en plus d’être peu aimables, cer­tains employés ont vrai­ment l’air per­du et par­faite­ment dilet­tantes...

Le ciné­ma des ventes de menus et de gad­gets recom­mence, mais nous nous con­cen­trons sur le paysage. Mon­sieur Oreille a acheté une petite bouteille de vin à l’aéroport (une fil­lette : 0,375l), qu’il n’a pas eu le temps de boire avec le mai­gre repas avalé en vitesse. Sitôt ouverte, une hôtesse vient lui rap­pel­er qu’on n’a pas le droit de boire ce qu’on n’a pas acheté dans l’avion. Bah oui, faut qu’on con­somme. Mais là où ça nous faire « rire», c’est qu’il y aurait bien eu un truc sur lequel les hôt­esses auraient pu inter­venir, et bien plus gênant que deux gorgées de vin rouge : la quin­zaine de gamins qui hurlent der­rière nous et don­nent des coups dans les sièges.

J’avais un gros doute, et il aura fal­lu atten­dre la descente de l’avion pour le véri­fi­er : tous les enfants sont rassem­blés à la queue de l’avion. Nous sommes au six­ième rang en par­tant de la fin, et tous ceux qui sont der­rière nous con­ti­en­nent des familles avec des enfants de moins de dix ans (et une famille de 8 enfants dans la mère arrive à dormir quand ses reje­tons gênent tout le monde). Dans l’absolu, ce pour­rait être une bonne idée. Sauf que dans le lot, il y avait très cer­taine­ment des enfants très calmes qui n’ont pleuré qu’à cause du bor­del des autres, et surtout on ne prévient pas les autres pas­sagers, qui se retrou­vent, comme nous, avec un bor­del force quinze.
Et de la même manière que les hôt­esses n’ont rien fait pour calmer les cris (alors que tout le monde se retour­nait tout le temps pour jeter des regards noirs aux gamins...), aucun colo­riage ou jeu n’est dis­tribué pour les occu­per, comme c’est le cas sur les gross­es com­pag­nies.

C’est donc affamés, assoif­fés et avec un sacré mal de crâne qu’on s’est affalé devant le tapis des bagages « grande taille ». Le pre­mier vélo est arrivé très vite (le Dahon du Belge... Heureuse­ment !). On a ouvert la sacoche, véri­fié que tout était en bon état, puis con­tin­ué d’attendre. Sauf que le sec­ond vélo, le MIEN, n’est jamais arrivé.
Je suis donc allée ouvrir un dossier en lit­ige dans un coin de l’aéroport, au milieu des gens s’étant fait vol­er ou atten­dant des valis­es depuis qua­tre jours, et j’ai décou­vert com­ment ça se passe quand une com­pag­nie aéri­enne perd votre bagage : tout le monde s’en bran­le.
On vous donne le numéro d’un call cen­ter, que vous n’arrivez jamais à join­dre parce que « toutes nos lignes sont occupées ». Alors vous essayez d’appeler la com­pag­nie, directe­ment, mais entre robots et petite musique, ça ne donne rien. J’ai essayé pen­dant 48h avant de taper « aéro­port de paris » sur Google et de les appel­er directe­ment pour obtenir des infos : on m’a alors don­né un nou­veau numéro où, ce coup-ci, quelqu’un décroche. Le quelqu’un est absol­u­ment infect et me répond « il y a eu un report de vol ». Je lui demande si cela sig­ni­fie qu’ils ont retrou­vé mon bagage et il bougonne, mon­trant bien son agace­ment « madame, on est fin août, vous vous doutez bien que vous n’êtes pas toute seule, donc il y a eu un report de vol. Ne rap­pelez pas avant 48h, mer­ci ». Et il me rac­croche au nez. 0K, ce n’est pas un employé de Nor­we­gian, mais il pour­rait boss­er pour eux sans souci.
J’ai décidé de croire que ça voulait dire que mon vélo exis­tait quelque part mais n’était pas encore ren­voyé, et j’ai rap­pelé 48h plus tard, pour retomber sur le même mec, tou­jours infect (il n’a pas com­pris qu’il a affaire à des gens qui sont soit tristes soit en colère et qu’un peu de gentillesse/compassion/empathie/diligence serait agréable...). J’obtiens le numéro du trans­porteur, et le lende­main un livreur très gen­til (qui déplore égale­ment le com­porte­ment général des ser­vices de resti­tu­tion des col­is égarés) m’apporte mon vélo. Je prends quelques min­utes pour véri­fi­er : tout est en bon état, par­fait !

Arrivée le dimanche soir, j’aurai quand même dû atten­dre le ven­dre­di après-midi pour récupér­er mon vélo, et cela sans que Nor­we­gian prenne la peine de me con­tac­ter pour me tenir au courant ou s’excuser. Si ça nous était arrivé à l’aller, ça aurait été une cat­a­stro­phe : nous nous seri­ons retrou­vés avec un seul vélo, un seul duvet, sans tente, et je n’aurais même pas eu mes fringues chaudes, et ce pen­dant 6 jours sans pou­voir s’éloigner de l’aéroport puisqu’on ne sait pas quand on sera livré. Bref, ça aurait bousil­lé nos vacances, sans que Nor­we­gian sour­cille (et c’est leur faute : mon bagage était éti­quet­té pour sor­tir sur les tapis d’Oslo, quand celui du belge avait bien l’étiquette « Orly»). Nous avons prévu d’aller en Norvège au print­emps prochain, et je crois qu’on préfér­era pren­dre trois cor­re­spon­dances, quitte à pass­er par Bom­bay et pay­er une for­tune, que repren­dre un jour Nor­we­gian ; les deux pires vols que nous ayons jamais pris, et la seule com­pag­nie qui me ferait préfér­er Ryanair.

35 Commentaires

  1. Je n’avais pas prévu d’aller en Scan­di­navie ou autre, mais en tous cas je note bien le nom de cette com­pag­nie à éviter !

    De notre côté on prend pas mal Ryan Air, sur des petits vols essen­tielle­ment, et on n’a jamais eu de prob­lèmes avec eux. Pour aller au Maroc on avait Roy­al Air Maroc, et euh ... je préfère large­ment Ryan Air !

    Par con­tre dès qu’on prend des vols long cour­ri­er, on part sur quelque chose de con­nu : Air France (ou Delta) pour New York, Emi­rates si on va vers l’hémisphère Sud, ...

  2. J’ai eu des prob­lèmes de livrai­son de bagages avec Lufthansa. Comme tu le dis si bien, « tout le monde s’en bran­le » dans ce genre de cas. Ils devaient me rem­bours­er dans les deux cas, les dépens­es engagées pour acheter des vête­ments pen­dant les 48 h sans bagages. Ils ne m’ont jamais rem­boursé, mal­gré mes let­tres, mal­gré m’avoir affir­mé que je serai rem­boursée.

    On m’a con­seil­lé de faire une plainte au niveau européen (il y a des ser­vices pour ça), puis bon, je me dis que pour une cen­taine d’euro... depuis je ne checke in aucun bagage.

  3. Dur tes vols...moi je les ai pris ya 1 an et demi, pour faire Paris-Oslo et Oslo Trom­so, aller et retour et ça s’est super bien passé : pas de retard, pas de prob­lèmes, le wifi dans les avions, pour un prix défi­ant toute con­cur­rence (per­so je m’en fous d’avoir a manger dans l’avion quand je paye pas cher).
    Mais je n’ai pas eu de cor­re­spon­dance, les tra­jets étaient dif­féren­ciés !
    Et chose que j’ai appré­cié, je m’étais trompé de date pour un des vols (en fait j’avais pris mon retour 3 jours après mon départ au lieu de 10 jours lus tard, et j’ai pu faire le change­ment avec un sur­plus minimum...donc vrai­ment l’antipode de ce que tu as vécu...

  4. C’est bien dom­mage de par­tir pour l’Islande sans pass­er par Ice­landair, une des meilleures com­pag­nies aéri­ennes que je con­naisse. Il y a des pro­mos régulière­ment et l’accueil est tout autre que sur Nor­we­gian.

  5. Mal­heureuse­ment com­pag­nie low cost ou non, je pense que ça n’a pas vrai­ment de con­séquences. J’ai une amie qui à eu sen­si­ble­ment les mêmes prob­lèmes avec Lufthansa (elle lui a fait déposé son bagage sur le tapis allant à Jerusalemn alors qu’elle allait à Milan...), pareil des galères pour avoir le call cen­ter, ne serait ce qu’avoir quelqu’un au télé­phone.

    Et nous pour la Fin­lande on a eu, sans doute l’un de nos plus gros déboire, avec Air France / KLM, qui dans une ges­tion cat­a­strophique au pos­si­ble nous à fait passé plus de 9h à Rois­sy, qui nous avait promis un rem­bourse­ment de nos bil­lets de trains (oui c’était un peu com­pliqué, on devait attrap­er le dernier train de nuit pour Rovanie­mi en arrivant à Helsin­ki) et au final, nada, peanuts, wal­lou...

    Pour ce qui est du ser­vice à bord, et le coté « Achète mon ami, achète...», c’est vrai que c’est désagréable, après c’est quand même très sou­vent que les com­pag­nies low-cost ne ser­vent pas de repas à bord (j’ai craqué une fois chez Easy Jet pour un croque-mon­sieur con­gelé, réchauf­fé au micro-onde, encore froid et gelé à l’intérieur, un vrai régal). La seule com­pag­nie low-cost qui ma sur­pris par la qual­ité des repas servis à bord, c’était Air Mal­ta, irréprochable à ce niveau !

    Bon le plus impor­tant dans tout ça, c’est que ton vélo ai été récupéré en bon état !

  6. J’ai vécu en Norvège, à Bergen et je suis par­tie avec Nor­we­gian... j’ai dû être chanceuse parce qu’ils ont été supers et ne m’ont pas fait pay­er de sup­plé­ments pour la sur­charge.
    Bon comme tout low-cost, tout est payant mais à l’époque le ser­vice était bon. Je note pour les prochains voy­ages en tout cas...

    Heureuse­ment que le vélo était intact !
    Regarde du côté de Scan­di­na­vian Air­lines, ils ont par­fois des bons prix (ceci dit, la nour­ri­t­ure sera sure­ment payante). Si tu peux, fais le tra­jet Oslo-Bergen en train, c’est mag­nifique (j’avais payé 25€ A/R). Et n’hésite pas à me con­tac­ter si tu as des ques­tions.

    Pour revenir sur l’Islande, j’en reviens tout juste (sans vélo par con­tre) et j’ai hâte de lire tes arti­cles. Bra­vo pour l’avoir fait en vélo !

  7. Toutes les com­pag­nies Islandais­es sont accueil­lantes, for­cé­ment puisqu’elles sont Islandais­es 🙂 Depuis juin, il y a égale­ment la nou­velle low cost, Wow Air mais je n’ai pas testé.

  8. J’ai pris Nor­we­gian une fois pour aller à Paris (je vis en Fin­lande). Tout s’est très bien passé, ils ont même pen­sé à dire à mon amoureux de met­tre son sac sur un tapis spé­cial (parce qu’il avait un sac de ran­don­née, plein de poches et de trucs qui dépassent et qui peu­vent aisé­ment s’accrocher quelque part sur le chemin de la soute).
    Par con­tre, on a eu faim, c’est vrai. Heureuse­ment que ma mère nous a invités dans un bon petit restau à notre arrivée, parce qu’on avait les crocs !

    Lorsque je voy­age, je suis telle­ment angois­sée à l’idée qu’une mésaven­ture comme la tienne m’arrive que je véri­fie tout plusieurs fois. Je dois pass­er pour une débile aux yeux des employés au check-in à leur pos­er 3000 ques­tions, mais jusque là, ça m’a réus­si !

    Ton vélo va bien, tout va bien 🙂

  9. hmmm hmmm sou­venir d’Icelandair : 7heures de retard (finale­ment ça m’a per­mis de vis­iter un peu plus reyk­javik) et surtout le repas à bord de l’avion... hmmm j’en salive encore... digne d’un 3 étoiles, jugez par vous même : un paquet de cac­a­hou­ettes, un cor­don bleu sans légume et en déssert une barre de mars (ou du même genre). Mémorable et super diété­tique... enfin pour ceux qui avaient préféré atten­dre l’arrivée de l’avion pour manger un vrai repas...

  10. J’ai fait Paris-Oslo avec Nor­we­gian et ça c’est très bien passé et puis le prix était telle­ment intéres­sant que je n’aurais pas pris d’autre com­pag­nie. Par­fois on tombe sur un mau­vais vol mais ça arrive pas mal sur toutes les com­pag­nies.

  11. Je note l’info... Je suis par­ti avec Swiss en Irlande : c’était moins cher qu’easyjet et autre et en plus il n’y avait pas d’escale. Comme quoi ça vaut le coup de check­er les com­pag­nies « sérieuses »

  12. Je viens d’avoir le même souci avec Air Cana­da. 3 jours sans ma valise avec un départ de Brux­elles sous 16 degrés et une arrivée à Toron­to sous plus de 30 degrés ! Comme toi, numero de dossier et call cen­ter : votre valise arrive demain, puis non, apres demain... Au bout du 3eme jour, je me suis pointé à l’aeroport de Toronto(bah oui on par­tait en fin de journée en road trip dans l’est du Cana­da) et au bout d’une heure de ter­giver­sa­tions, on a retrou­vé ma valise, posée sur un char­i­ot!!! Là je suis encore en Gaspe­sie mzis à mon retour ils auront de mes nou­velles ! En fait la valise, dés le depart de Brux­elles n’a pas été mise dans l’avion car pas assez de places(avion lufthansa avec escale à Munich). Ils m’ont quand même don­né l’autorisation de 100$ pour acheter des vête­ments et pro­duits de toi­lettes. Y’a intérêt a ce qu’ils me rem­boursent ces frais comme con­venus!!!

  13. Ah les aven­tures des voy­ages. Je n’ai pas d’aussi mau­vais expéri­ence de tra­jet en avion mais je con­nais bien le prob­lème des bagages ... On a per­du les miens trois fois. DePuis des que je peux je prend une petite valise en cab­ine ( et oui je fais par­tie de ces gens là :)). Une fois à un Noel ils ont com­plète­ment oublié de chargé un véhicule de bagages.. et puis j’ai mis dix jours à les récupér­er. Chaque jour, on me dis­ait que je recevrais mes affaires le lende­main donc je ne bougeais pas pour recupér­er la valise et à chaque fois ils ne venaient pas... Du grand n’importe quoi.
    Je crois que cha­cun à son his­toire de guerre en la matière ...

  14. Bon­jour,

    Là vous com­mencez à me faire peur on dirait un remake de la scène dans mon beau père et moi quand il perd ses affaires.
    J’ai une ques­tion qui a déjà eu des prob­lèmes avec ryanair ? Qu’est ce qui est autorisé en cab­ine ?

    Mer­ci

  15. Bon­jour,
    Mer­ci pour l’article.
    C’est intéres­sant.
    Per­son­nelle­ment, j’ai eu beau­coup de prob­lèmes avec les baguages!!
    C’est tou­jours ennuyant!!

  16. Un vélo en moins à l’aller, ça aurait été en effet la cata ! Mau­vaise expéri­ence avec la com­pag­nie, mais j’espère meilleure sur place ! J’ai sou­vent per­du mes bagages, mais tou­jours au retour. Sur place, paraît il que si tu gueules et tu dis que tu as absol­u­ment besoin de vête­ments toute de suite (ex : une con­férence) ils te don­nent une com­pen­sa­tion. Mais d’un autre côté, cer­taine­ment pas avec une com­pag­nie low cost...

    .

  17. J’imagine la mau­vaise sur­prise que tu as du avoir...C’est bien que tu men­tionne le nom de la com­pag­nie comme ça tes lecteurs pren­dront garde et éviteront de pass­er par elle.
    Ce qui me sur­prend c’est com­ment on peut encore voire des choses comme ça se produire...Bonjour le bad buzz pour cette com­pag­nie.

    Cor­diale­ment,
    Amélie

  18. Bon­jour,
    Mer­ci de partager avec nous ce désagré­ment qui a sure­ment du faire tache dans ton séjour, et de nous trans­met­tre cette infor­ma­tion. Per­son­nelle­ment j’ai bien retenue le nom de la com­pag­nie et une chose est sur je me passerais bien de ses ser­vices si je devais un jour m’envoler pour l’Islande.

  19. je n’ai jamais eu de très bons sou­venirs avec les com­pag­nies aéri­ennes. Je remar­que que très sou­vent le pre­mier prob­lème n’est que le début d’une série de déboires. Je crois aus­si que les expéri­ences sont très dif­férentes d’une com­pag­nie à l’autre.

  20. Eeeeeeeeeh ben, rock’nroll, votre retour !
    Je pense que ceux qui voy­a­gent pas mal ont tou­jours eu une ou deux his­toires cauchemardesque avec leurs bagages, low-cost ou pas. Je pense que les ser­vices à la clien­tèle ne sont juste­ment... pas très sou­vent servi­ables, surtout ceux qui sont dédiés aux bagages per­dus et qui ont affaire à des pas­sagers fâchés/énervés qu’on ait paumé leurs bagages à longueur de journée. Pour ma part, je touche du bois, à part mes bagages qui n’arrivent pas à des­ti­na­tion pour cause de cor­re­spon­dance trop courte, je touche du bois (et encore, ça me réjouis plutôt, la com­pag­nie vient en général les livr­er à la mai­son, j’ai pas me les coltin­er pour ren­tr­er). ;D
    Mais en effet, j’ose pas imag­in­er la cata si celà vous était arrivé après avoir atter­ri en Islande. OUF !

  21. C’est rare de per­dre un bagage, j’ai pris en mai dernier cette même com­pag­nie norve­g­ian air mais pour copen­h­ague et le vol est plutôt bien et le prix imbat­table !

    Je pense aus­si que c’est pour ça que tu as pris cette com­pag­nie !

  22. J’ai pris la même com­pag­nie en mai dernier pour aller en norvège avec des copains. L’un d’eux n’avait pas encore com­pris le taux de change couronne norvégi­en­ne Euro, mais il prend quand même une can­nette de Coca.

    « Tu la savoure ta canette à 20€, hein !»

  23. RYANAIR : à éviter égale­ment.

    En fait nous ne devri­ons plus voy­ager avec RYANAIR, mais nous voy­a­geons avec cette société... Pas cher... pas cher... pas cher... le nou­veau leit­mo­tiv des gens.
    Il y a trente ans on ne voy­ageait pas en avion sauf quelques rares priv­ilégiés.

  24. Nor­we­gian est une com­pag­nie à bas coûts avec avan­tages tar­i­faires et incon­vénients côté ser­vices. Le low cost, pour moi c’est du passé.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest