fbpx

Norwegian : l’histoire du pire vol que j’ai jamais pris, et de la première compagnie qui ait perdu un de mes bagages

par Madame Oreille

Oui, titre à rallonge !
Parce qu’un blog sert aus­si à pouss­er des coups de gueule, j’ai envie de vous racon­ter la dernière journée de notre voy­age en Islande : celle où nous avons repris l’avion.
Lorsque j’ai acheté les bil­lets, il n’y avait déjà plus beau­coup de choix disponibles quant aux com­pag­nies à prix raisonnables et nous nous étions rabat­tus sur un aller avec Lufthansa avec une escale d’une journée à Berlin (l’oc­ca­sion de vis­iter !) et un retour par Oslo sur Nor­we­gian.
L’aller s’est très bien passé (le trans­port des vélos nous a coûté 150€ alors que nous n’avions pas d’autre bagage, mais bon, tant pis (c’est main­tenant gra­tu­it depuis le 01/06 mais on avait pris nos bil­lets en mai)) mais le retour fut incroy­able­ment long et pénible.

Dimanche matin, il est 8h quand nous replions la tente, encore mouil­lée. On pédale jusqu’à l’aéro­port, il s’est enfin arrêté de pleu­voir. Un pas­sage par la douane pour récupér­er l’équiv­a­lent de la TVA sur nos achats, et nous replions les bagages. Comme nous n’avons aucune idée du sur­coût qui va être demandé, nous déci­dons de garder avec nous une sacoche cha­cun. Elles con­ti­en­nent nos duvets ain­si que les sou­venirs achetés sur place (quelques pulls et écharpes, mais ça coûte une for­tune en Islande !).

A l’aller, nous avions mis les sacoches en soute, pour être tran­quilles à Berlin, mais pour le retour, nous ne sor­tirons pas de l’aéro­port, alors tant pis, on s’en­com­bre (et dire que je deteste les gens qui amè­nent de gros bagages en cab­ine...). Et mine de rien, même si Nor­we­gian ne nous fera rien pay­er pour les vélos, on aura bien fait : je vous explique pourquoi à la fin de l’ar­ti­cle ! (hin­hin, teasing !)

Nos pneus dégon­flés et nos vélos bien rangés, nous nous diri­geons vers les guichets. Une norvégi­en­ne froide à souhait nous donne nos tick­ets pour Oslo. On réalise deux min­utes plus tard qu’on n’a pas ceux pour Paris et c’est sa col­lègue, dans un anglais approx­i­matif, et après qu’on ait refait la queue, qui nous explique vague­ment qu’elle ne sait pas trop mais qu’on ver­ra à Oslo. Pas très con­fi­ants, on fait comme si de rien n’é­tait et on prend notre pre­mier avion.

Là, on décou­vre que Nor­we­gian ne sert rien à manger sur ses vols. Je ne m’é­tais pas ren­seignée, mais il s’ag­it d’une com­pag­nie low cost toute dégueu­lasse. Il est 12h30, nous sommes lev­és depuis 8h et nous n’ar­rivons à Paris qu’à 21h... on tâchera de trou­ver quelque chose dans l’aéro­port d’Oslo. Parce que, for­cé­ment, ce qu’ils vendent est hors de prix.

Le vol nous sem­ble dur­er une éter­nité, il y a beau­coup de bruit, les hôt­esses passent toutes les deux min­utes pour ten­ter de nous ven­dre un truc, sans être aimables pour autant.

A Oslo, on ne sait pas trop quoi faire, sans bil­let pour notre vol suiv­ant. On apprend finale­ment qu’il nous sera don­né à l’embarquement. Et là, ça devient n’im­porte quoi : les pas­sagers sans bil­let, comme nous, sont en fait placés au dernier moment pour combler les trous, en sachant que les autres pas­sagers se sont vus attribuer des sièges couloir ou fenêtre et qu’il ne reste donc que des places du milieu à combler. Ain­si, plus per­son­ne n’est à côté de son com­pagnon de voy­age par­mi les pas­sagers en cor­re­spon­dance... Je n’ose pas imag­in­er ce que ça donne pour ceux qui voy­a­gent en famille. Nous deman­dons aux hôt­esses si le vol est plein, elles nous répon­dent que oui, et nous nous résignons à sup­pli­er celui qui aurait dû être mon voisin de bien vouloir échang­er de place, his­toire d’être côte-à-côte avec mon Belge (il y avait pour­tant trois places de libres dans la rangée d’à côté, mais je ne vais pas enfon­cer le clou...). Et je passerai sur le fait qu’en plus d’être peu aimables, cer­tains employés ont vrai­ment l’air per­du et par­faite­ment dilettantes...

Le ciné­ma des ventes de menus et de gad­gets recom­mence, mais nous nous con­cen­trons sur le paysage. Mon­sieur Oreille a acheté une petite bouteille de vin à l’aéro­port (une fil­lette : 0,375l), qu’il n’a pas eu le temps de boire avec le mai­gre repas avalé en vitesse. Sitôt ouverte, une hôtesse vient lui rap­pel­er qu’on n’a pas le droit de boire ce qu’on n’a pas acheté dans l’avion. Bah oui, faut qu’on con­somme. Mais là où ça nous faire « rire », c’est qu’il y aurait bien eu un truc sur lequel les hôt­esses auraient pu inter­venir, et bien plus gênant que deux gorgées de vin rouge : la quin­zaine de gamins qui hurlent der­rière nous et don­nent des coups dans les sièges.

J’avais un gros doute, et il aura fal­lu atten­dre la descente de l’avion pour le véri­fi­er : tous les enfants sont rassem­blés à la queue de l’avion. Nous sommes au six­ième rang en par­tant de la fin, et tous ceux qui sont der­rière nous con­ti­en­nent des familles avec des enfants de moins de dix ans (et une famille de 8 enfants dans la mère arrive à dormir quand ses reje­tons gênent tout le monde). Dans l’ab­solu, ce pour­rait être une bonne idée. Sauf que dans le lot, il y avait très cer­taine­ment des enfants très calmes qui n’ont pleuré qu’à cause du bor­del des autres, et surtout on ne prévient pas les autres pas­sagers, qui se retrou­vent, comme nous, avec un bor­del force quinze.
Et de la même manière que les hôt­esses n’ont rien fait pour calmer les cris (alors que tout le monde se retour­nait tout le temps pour jeter des regards noirs aux gamins...), aucun colo­riage ou jeu n’est dis­tribué pour les occu­per, comme c’est le cas sur les gross­es compagnies.

C’est donc affamés, assoif­fés et avec un sacré mal de crâne qu’on s’est affalé devant le tapis des bagages « grande taille ». Le pre­mier vélo est arrivé très vite (le Dahon du Belge... Heureuse­ment !). On a ouvert la sacoche, véri­fié que tout était en bon état, puis con­tin­ué d’at­ten­dre. Sauf que le sec­ond vélo, le MIEN, n’est jamais arrivé.
Je suis donc allée ouvrir un dossier en lit­ige dans un coin de l’aéro­port, au milieu des gens s’é­tant fait vol­er ou atten­dant des valis­es depuis qua­tre jours, et j’ai décou­vert com­ment ça se passe quand une com­pag­nie aéri­enne perd votre bagage : tout le monde s’en branle.
On vous donne le numéro d’un call cen­ter, que vous n’ar­rivez jamais à join­dre parce que « toutes nos lignes sont occupées ». Alors vous essayez d’ap­pel­er la com­pag­nie, directe­ment, mais entre robots et petite musique, ça ne donne rien. J’ai essayé pen­dant 48h avant de taper « aéro­port de paris » sur Google et de les appel­er directe­ment pour obtenir des infos : on m’a alors don­né un nou­veau numéro où, ce coup-ci, quelqu’un décroche. Le quelqu’un est absol­u­ment infect et me répond « il y a eu un report de vol ». Je lui demande si cela sig­ni­fie qu’ils ont retrou­vé mon bagage et il bougonne, mon­trant bien son agace­ment « madame, on est fin août, vous vous doutez bien que vous n’êtes pas toute seule, donc il y a eu un report de vol. Ne rap­pelez pas avant 48h, mer­ci ». Et il me rac­croche au nez. 0K, ce n’est pas un employé de Nor­we­gian, mais il pour­rait boss­er pour eux sans souci.
J’ai décidé de croire que ça voulait dire que mon vélo exis­tait quelque part mais n’é­tait pas encore ren­voyé, et j’ai rap­pelé 48h plus tard, pour retomber sur le même mec, tou­jours infect (il n’a pas com­pris qu’il a affaire à des gens qui sont soit tristes soit en colère et qu’un peu de gentillesse/compassion/empathie/diligence serait agréable...). J’ob­tiens le numéro du trans­porteur, et le lende­main un livreur très gen­til (qui déplore égale­ment le com­porte­ment général des ser­vices de resti­tu­tion des col­is égarés) m’ap­porte mon vélo. Je prends quelques min­utes pour véri­fi­er : tout est en bon état, parfait !

Arrivée le dimanche soir, j’au­rai quand même dû atten­dre le ven­dre­di après-midi pour récupér­er mon vélo, et cela sans que Nor­we­gian prenne la peine de me con­tac­ter pour me tenir au courant ou s’ex­cuser. Si ça nous était arrivé à l’aller, ça aurait été une cat­a­stro­phe : nous nous seri­ons retrou­vés avec un seul vélo, un seul duvet, sans tente, et je n’au­rais même pas eu mes fringues chaudes, et ce pen­dant 6 jours sans pou­voir s’éloign­er de l’aéro­port puisqu’on ne sait pas quand on sera livré. Bref, ça aurait bousil­lé nos vacances, sans que Nor­we­gian sour­cille (et c’est leur faute : mon bagage était éti­quet­té pour sor­tir sur les tapis d’Oslo, quand celui du belge avait bien l’é­ti­quette « Orly »). Nous avons prévu d’aller en Norvège au print­emps prochain, et je crois qu’on préfér­era pren­dre trois cor­re­spon­dances, quitte à pass­er par Bom­bay et pay­er une for­tune, que repren­dre un jour Nor­we­gian ; les deux pires vols que nous ayons jamais pris, et la seule com­pag­nie qui me ferait préfér­er Ryanair.

Poursuivre la lecture vers un autre article..

35 commentaires

Bastien 6 septembre 2012 - 10:23

Je n’avais pas prévu d’aller en Scan­di­navie ou autre, mais en tous cas je note bien le nom de cette com­pag­nie à éviter !

De notre côté on prend pas mal Ryan Air, sur des petits vols essen­tielle­ment, et on n’a jamais eu de prob­lèmes avec eux. Pour aller au Maroc on avait Roy­al Air Maroc, et euh ... je préfère large­ment Ryan Air !

Par con­tre dès qu’on prend des vols long cour­ri­er, on part sur quelque chose de con­nu : Air France (ou Delta) pour New York, Emi­rates si on va vers l’hémis­phère Sud, ...

Répondre
Coralie 6 septembre 2012 - 10:39

J’ai eu des prob­lèmes de livrai­son de bagages avec Lufthansa. Comme tu le dis si bien, « tout le monde s’en bran­le » dans ce genre de cas. Ils devaient me rem­bours­er dans les deux cas, les dépens­es engagées pour acheter des vête­ments pen­dant les 48 h sans bagages. Ils ne m’ont jamais rem­boursé, mal­gré mes let­tres, mal­gré m’avoir affir­mé que je serai remboursée. 

On m’a con­seil­lé de faire une plainte au niveau européen (il y a des ser­vices pour ça), puis bon, je me dis que pour une cen­taine d’eu­ro... depuis je ne checke in aucun bagage.

Répondre
Laponico 6 septembre 2012 - 10:55

Dur tes vols...moi je les ai pris ya 1 an et demi, pour faire Paris-Oslo et Oslo Trom­so, aller et retour et ça s’est super bien passé : pas de retard, pas de prob­lèmes, le wifi dans les avions, pour un prix défi­ant toute con­cur­rence (per­so je m’en fous d’avoir a manger dans l’avion quand je paye pas cher).
Mais je n’ai pas eu de cor­re­spon­dance, les tra­jets étaient différenciés !
Et chose que j’ai appré­cié, je m’é­tais trompé de date pour un des vols (en fait j’avais pris mon retour 3 jours après mon départ au lieu de 10 jours lus tard, et j’ai pu faire le change­ment avec un sur­plus minimum...donc vrai­ment l’an­tipode de ce que tu as vécu...

Répondre
Christine Le Cam via Facebook 6 septembre 2012 - 10:57

C’est bien dom­mage de par­tir pour l’Is­lande sans pass­er par Ice­landair, une des meilleures com­pag­nies aéri­ennes que je con­naisse. Il y a des pro­mos régulière­ment et l’ac­cueil est tout autre que sur Norwegian.

Répondre
Bien-voyager via Facebook 6 septembre 2012 - 11:06

Ice­land express est bien aussi 😉

Répondre
Retour du Monde 6 septembre 2012 - 11:14

Mal­heureuse­ment com­pag­nie low cost ou non, je pense que ça n’a pas vrai­ment de con­séquences. J’ai une amie qui à eu sen­si­ble­ment les mêmes prob­lèmes avec Lufthansa (elle lui a fait déposé son bagage sur le tapis allant à Jerusalemn alors qu’elle allait à Milan...), pareil des galères pour avoir le call cen­ter, ne serait ce qu’avoir quelqu’un au téléphone.

Et nous pour la Fin­lande on a eu, sans doute l’un de nos plus gros déboire, avec Air France / KLM, qui dans une ges­tion cat­a­strophique au pos­si­ble nous à fait passé plus de 9h à Rois­sy, qui nous avait promis un rem­bourse­ment de nos bil­lets de trains (oui c’é­tait un peu com­pliqué, on devait attrap­er le dernier train de nuit pour Rovanie­mi en arrivant à Helsin­ki) et au final, nada, peanuts, wallou...

Pour ce qui est du ser­vice à bord, et le coté « Achète mon ami, achète... », c’est vrai que c’est désagréable, après c’est quand même très sou­vent que les com­pag­nies low-cost ne ser­vent pas de repas à bord (j’ai craqué une fois chez Easy Jet pour un croque-mon­sieur con­gelé, réchauf­fé au micro-onde, encore froid et gelé à l’in­térieur, un vrai régal). La seule com­pag­nie low-cost qui ma sur­pris par la qual­ité des repas servis à bord, c’é­tait Air Mal­ta, irréprochable à ce niveau !

Bon le plus impor­tant dans tout ça, c’est que ton vélo ai été récupéré en bon état !

Répondre
Emy 6 septembre 2012 - 11:16

J’ai vécu en Norvège, à Bergen et je suis par­tie avec Nor­we­gian... j’ai dû être chanceuse parce qu’ils ont été supers et ne m’ont pas fait pay­er de sup­plé­ments pour la surcharge.
Bon comme tout low-cost, tout est payant mais à l’époque le ser­vice était bon. Je note pour les prochains voy­ages en tout cas... 

Heureuse­ment que le vélo était intact !
Regarde du côté de Scan­di­na­vian Air­lines, ils ont par­fois des bons prix (ceci dit, la nour­ri­t­ure sera sure­ment payante). Si tu peux, fais le tra­jet Oslo-Bergen en train, c’est mag­nifique (j’avais payé 25€ A/R). Et n’hésite pas à me con­tac­ter si tu as des questions.

Pour revenir sur l’Is­lande, j’en reviens tout juste (sans vélo par con­tre) et j’ai hâte de lire tes arti­cles. Bra­vo pour l’avoir fait en vélo !

Répondre
Madame Oreille, photos de voyage via Facebook 6 septembre 2012 - 11:23

Dis­ons que quand on s’y prend au dernier moment, on n’a plus vrai­ment le choix... Ice­landair, c’é­tait plus de 600€ par per­son­ne rien que sur le retour !

Répondre
Antoine D'AUDIGIER 6 septembre 2012 - 11:27

Soyez fous, allez en Scan­di­navie à vélo !

Répondre
Piotr 6 septembre 2012 - 11:32

Je me demande, Nor­we­gian et Nor­we­gian Express, c’est la même compagnie ?

Répondre
Christine Le Cam via Facebook 6 septembre 2012 - 11:47

Toutes les com­pag­nies Islandais­es sont accueil­lantes, for­cé­ment puisqu’elles sont Islandais­es 🙂 Depuis juin, il y a égale­ment la nou­velle low cost, Wow Air mais je n’ai pas testé.

Répondre
Céline Richard via Facebook 6 septembre 2012 - 11:57

pour Bergen en Norvège, en s’y prenant à l’a­vance, KLM( fil­iale air france) est juste la com­pag­nie idéale pour des prix plus que raisonnables... 🙂

Répondre
Emeline | Photo Synthèse 6 septembre 2012 - 12:24

J’ai pris Nor­we­gian une fois pour aller à Paris (je vis en Fin­lande). Tout s’est très bien passé, ils ont même pen­sé à dire à mon amoureux de met­tre son sac sur un tapis spé­cial (parce qu’il avait un sac de ran­don­née, plein de poches et de trucs qui dépassent et qui peu­vent aisé­ment s’ac­crocher quelque part sur le chemin de la soute).
Par con­tre, on a eu faim, c’est vrai. Heureuse­ment que ma mère nous a invités dans un bon petit restau à notre arrivée, parce qu’on avait les crocs !

Lorsque je voy­age, je suis telle­ment angois­sée à l’idée qu’une mésaven­ture comme la tienne m’ar­rive que je véri­fie tout plusieurs fois. Je dois pass­er pour une débile aux yeux des employés au check-in à leur pos­er 3000 ques­tions, mais jusque là, ça m’a réussi !

Ton vélo va bien, tout va bien 🙂

Répondre
Isabelle Boutriau via Facebook 6 septembre 2012 - 12:42

SAS depuis BXL, c’est très bien aussi...

Répondre
RDLM 6 septembre 2012 - 12:50

hmmm hmmm sou­venir d’Ice­landair : 7heures de retard (finale­ment ça m’a per­mis de vis­iter un peu plus reyk­javik) et surtout le repas à bord de l’avion... hmmm j’en salive encore... digne d’un 3 étoiles, jugez par vous même : un paquet de cac­a­hou­ettes, un cor­don bleu sans légume et en déssert une barre de mars (ou du même genre). Mémorable et super diété­tique... enfin pour ceux qui avaient préféré atten­dre l’ar­rivée de l’avion pour manger un vrai repas...

Répondre
Cynthia 6 septembre 2012 - 12:51

J’ai fait Paris-Oslo avec Nor­we­gian et ça c’est très bien passé et puis le prix était telle­ment intéres­sant que je n’au­rais pas pris d’autre com­pag­nie. Par­fois on tombe sur un mau­vais vol mais ça arrive pas mal sur toutes les compagnies.

Répondre
Jennifer 6 septembre 2012 - 14:20

Ouf, l’hor­reur ! J’e­spère que tu leur as écrit aus­si un mail de plainte ?

Répondre
LadyMilonguera@Talons hauts & sac a dos 6 septembre 2012 - 16:18

Oulah quel cal­vaire !!! Pour­tant, les pays scan­di­naves ont la répu­ta­tion d’être plutôt pro­fes­sion­nels il me semble...

Répondre
Rgs_ 6 septembre 2012 - 21:49

Je note l’in­fo... Je suis par­ti avec Swiss en Irlande : c’é­tait moins cher qu’easy­jet et autre et en plus il n’y avait pas d’escale. Comme quoi ça vaut le coup de check­er les com­pag­nies « sérieuses »

Répondre
Faire sa valise 7 septembre 2012 - 0:26

Excel­lent site, très interactif !!

Répondre
Jerome Gillard via Facebook 7 septembre 2012 - 3:23

Je viens d’avoir le même souci avec Air Cana­da. 3 jours sans ma valise avec un départ de Brux­elles sous 16 degrés et une arrivée à Toron­to sous plus de 30 degrés ! Comme toi, numero de dossier et call cen­ter : votre valise arrive demain, puis non, apres demain... Au bout du 3eme jour, je me suis pointé à l’aero­port de Toronto(bah oui on par­tait en fin de journée en road trip dans l’est du Cana­da) et au bout d’une heure de ter­giver­sa­tions, on a retrou­vé ma valise, posée sur un char­i­ot!!! Là je suis encore en Gaspe­sie mzis à mon retour ils auront de mes nou­velles ! En fait la valise, dés le depart de Brux­elles n’a pas été mise dans l’avion car pas assez de places(avion lufthansa avec escale à Munich). Ils m’ont quand même don­né l’au­tori­sa­tion de 100$ pour acheter des vête­ments et pro­duits de toi­lettes. Y’a intérêt a ce qu’ils me rem­boursent ces frais comme convenus!!!

Répondre
Françoise 7 septembre 2012 - 7:53

Ah les aven­tures des voy­ages. Je n’ai pas d’aus­si mau­vais expéri­ence de tra­jet en avion mais je con­nais bien le prob­lème des bagages ... On a per­du les miens trois fois. DePuis des que je peux je prend une petite valise en cab­ine ( et oui je fais par­tie de ces gens là :)). Une fois à un Noel ils ont com­plète­ment oublié de chargé un véhicule de bagages.. et puis j’ai mis dix jours à les récupér­er. Chaque jour, on me dis­ait que je recevrais mes affaires le lende­main donc je ne bougeais pas pour recupér­er la valise et à chaque fois ils ne venaient pas... Du grand n’im­porte quoi.
Je crois que cha­cun à son his­toire de guerre en la matière ...

Répondre
Clara de tout est moins cher 7 septembre 2012 - 10:45

Bon­jour,

Là vous com­mencez à me faire peur on dirait un remake de la scène dans mon beau père et moi quand il perd ses affaires.
J’ai une ques­tion qui a déjà eu des prob­lèmes avec ryanair ? Qu’est ce qui est autorisé en cabine ?

Mer­ci

Répondre
Marie 7 septembre 2012 - 16:48

Bon­jour,
Mer­ci pour l’article.
C’est intéressant.
Per­son­nelle­ment, j’ai eu beau­coup de prob­lèmes avec les baguages!!
C’est tou­jours ennuyant!!

Répondre
Leslie@Voyage Perou 8 septembre 2012 - 22:45

Un vélo en moins à l’aller, ça aurait été en effet la cata ! Mau­vaise expéri­ence avec la com­pag­nie, mais j’e­spère meilleure sur place ! J’ai sou­vent per­du mes bagages, mais tou­jours au retour. Sur place, paraît il que si tu gueules et tu dis que tu as absol­u­ment besoin de vête­ments toute de suite (ex : une con­férence) ils te don­nent une com­pen­sa­tion. Mais d’un autre côté, cer­taine­ment pas avec une com­pag­nie low cost... 

.

Répondre
xtinette 10 septembre 2012 - 13:05

Oulala ! Et tu sais si c’est habituel chez eux ? En atten­dant je vais éviter !

Répondre
Amélie 10 septembre 2012 - 17:52

J’imag­ine la mau­vaise sur­prise que tu as du avoir...C’est bien que tu men­tionne le nom de la com­pag­nie comme ça tes lecteurs pren­dront garde et éviteront de pass­er par elle.
Ce qui me sur­prend c’est com­ment on peut encore voire des choses comme ça se produire...Bonjour le bad buzz pour cette compagnie.

Cor­diale­ment,
Amélie

Répondre
Amélie 11 septembre 2012 - 11:31

Bon­jour,
Mer­ci de partager avec nous ce désagré­ment qui a sure­ment du faire tache dans ton séjour, et de nous trans­met­tre cette infor­ma­tion. Per­son­nelle­ment j’ai bien retenue le nom de la com­pag­nie et une chose est sur je me passerais bien de ses ser­vices si je devais un jour m’en­v­ol­er pour l’Islande.

Répondre
Helene, la coach des bilingues anglais 11 septembre 2012 - 22:38

je n’ai jamais eu de très bons sou­venirs avec les com­pag­nies aéri­ennes. Je remar­que que très sou­vent le pre­mier prob­lème n’est que le début d’une série de déboires. Je crois aus­si que les expéri­ences sont très dif­férentes d’une com­pag­nie à l’autre.

Répondre
Mélissa 11 septembre 2012 - 23:11

Eeeeeeeeeh ben, rock­’n­roll, votre retour !
Je pense que ceux qui voy­a­gent pas mal ont tou­jours eu une ou deux his­toires cauchemardesque avec leurs bagages, low-cost ou pas. Je pense que les ser­vices à la clien­tèle ne sont juste­ment... pas très sou­vent servi­ables, surtout ceux qui sont dédiés aux bagages per­dus et qui ont affaire à des pas­sagers fâchés/énervés qu’on ait paumé leurs bagages à longueur de journée. Pour ma part, je touche du bois, à part mes bagages qui n’ar­rivent pas à des­ti­na­tion pour cause de cor­re­spon­dance trop courte, je touche du bois (et encore, ça me réjouis plutôt, la com­pag­nie vient en général les livr­er à la mai­son, j’ai pas me les coltin­er pour ren­tr­er). ;D
Mais en effet, j’ose pas imag­in­er la cata si celà vous était arrivé après avoir atter­ri en Islande. OUF !

Répondre
Jordan 13 septembre 2012 - 23:54

Navré de cette mau­vaise aven­ture mais de toute façon on ne peut jamais savoir à l’avance

Répondre
Tanned-voyage 10 octobre 2012 - 20:26

C’est rare de per­dre un bagage, j’ai pris en mai dernier cette même com­pag­nie norve­g­ian air mais pour copen­h­ague et le vol est plutôt bien et le prix imbattable ! 

Je pense aus­si que c’est pour ça que tu as pris cette compagnie !

Répondre
DukeMebar 16 octobre 2012 - 17:22

J’ai pris la même com­pag­nie en mai dernier pour aller en norvège avec des copains. L’un d’eux n’avait pas encore com­pris le taux de change couronne norvégi­en­ne Euro, mais il prend quand même une can­nette de Coca.

« Tu la savoure ta canette à 20€, hein ! »

Répondre
Romain 18 mars 2013 - 12:45

RYANAIR : à éviter également.

En fait nous ne devri­ons plus voy­ager avec RYANAIR, mais nous voy­a­geons avec cette société... Pas cher... pas cher... pas cher... le nou­veau leit­mo­tiv des gens.
Il y a trente ans on ne voy­ageait pas en avion sauf quelques rares privilégiés.

Répondre
Elodie 6 octobre 2013 - 23:37

Nor­we­gian est une com­pag­nie à bas coûts avec avan­tages tar­i­faires et incon­vénients côté ser­vices. Le low cost, pour moi c’est du passé.

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.