fbpx

Interlude littéraire : la Bible du Grand Voyageur

J’ai été très déçue par « La Bible du Grand Voyageur», et je me dois donc de vous en par­ler. En effet, même en y regar­dant à trois fois, j’ai n’ai trou­vé aucune pho­to des fess­es de Nans Thomassey.

Voilà, je trou­vais que c’était une bonne intro. C’est qui Nans ? Bah c’est le jeune homme qui, cet été sur France 5, par­tait, avec son copain Mouts, sans argent et sans vête­ments, bourlinguer et ren­con­tr­er des gens (qui leur don­naient des fringues con­tre quelques ser­vices, les pre­naient en stop ou les hébergeaient con­tre des présents sym­bol­iques et/ou artis­tiques).
A l’instar de la Bible pre­mière du nom, cette Bible-ci est un ouvrage col­lec­tif et, par­mi les six mains, on retrou­ve égale­ment une québé­coise bien con­nue dans le milieu des blogs de voy­age : Anick-Marie Bouchard, aka la Globestoppeuse, autostoppeuse free­gan (récup’poubelles) aux cheveux ros­es qui fait son foot­ing nus pieds.

L’énoncé de ces deux auteurs vous donne la couleur du livre : des solu­tions alter­na­tives pour se déplac­er, se loger et manger en voy­ageant (sans trop dépenser). N’ayez pas peur, le livre n’ambitionne pas de faire de vous le plus grand des décrois­sants, ne mangeant plus que des orties et des pis­senl­its. Au con­traire, La Bible du Grand Voyageur s’adresse à tout le monde, et cha­cun piochera dans ce qui l’intéresse. Mieux, elle génér­era, je l’espère, des envies et des idées en don­nant suff­isam­ment d’informations pour ras­sur­er celui qui franchi­ra le pas. Ain­si, on trou­vera des con­seils pour les bar­bares à la Bear Grylls, du genre « fab­ri­quer un réchaud avec un can­nette » mais aus­si beau­coup de chapitres beau­coup plus acces­si­bles comme quelques expli­ca­tions sur la façon de rem­plir son pro­fil Couch­surf­ing, par exem­ple. C’est finale­ment aus­si une façon de se ras­sur­er, pour ten­ter de nou­velles choses en ayant toutes les clefs en mains.

Puisque c’est aus­si sou­vent le prob­lème : ne pas oser voy­ager autrement parce qu’on ne sait pas com­ment s’y pren­dre, parce qu’on pense qu’il est plus sim­ple de ne pas trop s’éloigner des chemins tra­di­tion­nels. Ain­si, le guide four­mille de con­seils sur la sécu­rité, la san­té (avec une par­tie dédiée au voy­age au féminin, heureuse­ment qu’Anick-Marie était là !). Avec une trame de fond qui, sans être moral­isatrice, essaie de prôn­er un voy­age plus respon­s­able ; tant vis-à-vis de l’environnement que des pop­u­la­tions. Il est d’ailleurs axé sur les ren­con­tres et une cer­taine sim­plic­ité (et puis sur les lim­i­ta­tions budgé­taires, aus­si).

Con­crète­ment, trois auteurs (Anick-Marie Bouchard, Nans Thomassey et Guil­laume Char­roin) se sont réu­nis autour de cinq grands thèmes : pré­pa­ra­tion du voy­age, trans­ports et déplace­ments, nour­ri­t­ure, héberge­ment et sécu­rité. Et ça donne plus de 300 pages éditées par Lone­ly Plan­et. C’est for­cé­ment com­plet sans se pré­ten­dre exhaus­tif, et éton­nement agréable à lire car ponc­tué d’amusants témoignages (comme le voy­age en train de marchan­dis­es par Guil­laume « Mouts » Mou­ton).

La Bible du Grand Voyageur, Édi­tions Lone­ly Plan­et, 18€50.

Note : le livre m’a été offert mais j’en par­le sincère­ment (je l’ai vrai­ment dévoré lors d’un tra­jet en train...)

18 Commentaires

  1. J’ai aus­si com­mencé à le lire dans le train ce matin.
    Mais je l’ai à peine entamé : un tra­jet ban­lieue – Paris c’est pas suff­isant pour le dévor­er entière­ment 😉

  2. Les avis fleuris­sent sur la blo­gosphère et il me tente de plus en plus (même si on me souf­fle que je devrais plutôt pren­dre la Bible des par­ents voyageurs, mais que j’ai déjà feuil­leté et ne m’apprend rien)

  3. Deux­ième arti­cle que je lis sur le sujet aujourd’hui ! J’avais déjà envie de l’avoir pour ma Saint-Nico­las mais après t’avoir lue, je ne vais p’têt » pas atten­dre aus­si longtemps !

  4. Je ne con­nais­sais pas le livre, il a l’air de fournir de bons con­seils aux voyageurs. Et même si nous ne sommes pas en voy­age, savoir com­ment faire un réchaud avec un can­nette est tou­jours bon à savoir 😉

  5. C’est vrai qu’on en par­le pas mal en ce moment de ce livre ! Je viens de ver­i­fi­er et il est dis­po au Roy­aume Uni, donc c’est par­fait ! Mer­ci beau­coup pour la cri­tique du livre en tout cas, je pense aus­si le lire un de ces jours 🙂

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest