Zoom ou focale fixe ?

Quand on débute, on lit des débats sans fin sur ce sujet, sans vrai­ment savoir qu’en penser tant les argu­ments se valent des deux côtés et qu’il s’agit avant tout d’une affaire de per­son­nal­ité.
Tiens, cette phrase ferait une bonne con­clu­sion, je m’arrête là.

Déjà, com­mençons par les déf­i­ni­tions (pour rap­pel, vous trou­verez un glos­saire pho­tographique dans la caté­gorie « pho­to de voy­age »). Il s’agit d’objectifs : le zoom vous pro­posera un ensem­ble de focales quand la focale fixe n’en aura qu’une. Qu’est-ce que la focale ? Et bien pour sim­pli­fi­er, c’est un genre de valeur de « plus ou moins large » et « plus ou moins ser­ré », qui s’exprime en mil­limètres.

Je reprends une illus­tra­tion que j’avais faite dans l’article évo­quant le choix des objec­tifs :

 

Main­tenant qu’on a dit ça, regar­dons les argu­ments des deux camps.
Les afi­ciona­dos des focales fix­es argueront que ces objec­tifs sont générale­ment d’une meilleure qual­ité optique pour un prix plus acces­si­ble, tout en étant lumineux. En effet, les zooms lumineux sont chers, et le piqué des focales fix­es est quand même appré­cia­ble !

Ce sont les mêmes qui vous expli­queront que la focale fixe favorise la réflex­ion : sans zoomer, on fait marcher ses pieds, on est moins paresseux.

Ces argu­ments, tout du moins pour le pre­mier, me parais­sent recev­ables. Que peu­vent y répon­dre les ama­teurs de zoom ? Hé bien qu’il y a un cer­tain con­fort à pou­voir faire la pho­to qu’on veut pile à la focale qu’on veut. Si on a un 24mm et un 50mm, mais qu’on veut du 35mm, com­ment faire sans zoom ?

A titre per­son­nel, je ne me suis jamais décidée. J’ai les deux, et je pense que tout cela est com­pat­i­ble. Ce n’est finale­ment qu’une ques­tion de con­texte est d’occasion. Mais quand j’entends cer­tains fans de la focale fixe (c’est presque une secte, en fait !), il y a deux argu­ments qui me héris­sent le poil.

Le manque de réflex­ion provo­qué par le zoom ?
Alors certes, on a tous déjà vu des pho­tographes avec un zoom à tout faire qui ne bougent que deux par­ties de leurs corps : l’index pour déclencher et le poignet pour zoomer. Mais ça n’est pas inhérent à l’objectif, c’est une ques­tion d’habitude et de car­ac­tère.
Per­son­nelle­ment, être avec mon 17–50 ne m’empêche pas d’être tout le temps en train d’avancer-reculer. Mais ça, c’est un réflexe à pren­dre ! Et ça découle de la deux­ième phrase qui m’agace...

Reculer ou avancer n’est pas équiv­a­lent à un zoom.
On vous dira sou­vent qu’un pas en arrière peut suf­fire, mais un 50mm n’est pas un 35mm un peu plus proche du sujet. Pour dévelop­per ce point, j’ai envie de pass­er par la vidéo, avec un petit effet appelé « trav­el­ling com­pen­sé ». Je vous laisse regarder un extrait de « La Haine », et je vous explique après :

Ici, le cam­era­man com­mence le plan très proche des deux acteurs, avec une focale très large, puis, peu à peu, recule en zoomant. Bien dosé, zoomer et reculer par­al­lèle­ment pro­duit cet effet étrange, où les per­son­nages sem­blent se détach­er du fond.
Où je veux en venir ? Et bien tout sim­ple­ment au fait qu’il y a une grande dif­férence entre être à dix mètres avec un 100mm et à un mètre avec un 10mm, et c’est avec cela que joue le trav­el­ling com­pen­sé.
Pour nous, pho­tographes, il y a donc un vrai choix à faire, et pos­séder un zoom ne doit pas nous ren­dre pas­sif. Au con­traire, il faut en prof­iter pour explor­er tout le range, pour trou­ver ce qui sied le mieux à notre sujet.

Un autre exem­ple, pho­tographique ce coup-ci. La sculp­ture est placée au même endroit de la pho­to, l’ouverture reste inchangée, mais à gauche j’ai dézom­mé en m’approchant (17mm) alors qu’à droite j’ai fait l’inverse (50mm). On voit bien ce qui change : l’arrière plan est beau­coup plus présent avec la focale la plus large (ce qui sera recher­ché dans cer­tains cas !). Cela joue aus­si bien sur l’angle cou­vert que sur le flou.

Alors, vous allez me dire, pourquoi, dans ce cas, pourquoi choisir des focales fix­es ? Hé bien pour les raisons sus-citées : très grande lumi­nosité (le fameux fab­uleux 50mm 1.8), le piqué, la légèreté.
A vous de faire votre choix, votre com­pro­mis, ou non, selon le type de pho­tos que vous pra­tiquez et vos attentes !

23 Commentaires

  1. Hel­lo !

    Bonne ques­tion, bon arti­cle.

    Per­so, je suis un afi­ciona­do des focales fix­es. Et pour­tant, je suis plutôt d’accord avec toi con­cer­nant les 2 argu­ments. On s’aperçoit bien vite que la per­spec­tive est totale­ment mod­i­fiée entre une focale courte et une focale longue. Se déplac­er n’est pas zoomer !

    C’est pour ça qu’il faut avoir pleeeei­i­i­ins de focales fix­es !! \o/ Blague à part, j’en ai quelques unes main­tenant et je les utilis­es toutes assez régulière­ment. Avant de se lancer dans l’achat d’un tel objec­tif, il faut bien cibler ses besoins et l’usage que l’on veut en faire...

    Alors ensuite, oui, il ne faut pas avoir peur de chang­er ses optiques assez sou­vent, dans n’importe quelle sit­u­a­tion, mais le résul­tat est tout de même bien plus flat­teur qu’avec un zoom. Et puis les fix­es sont tout de même plus mani­ables que les zooms. Le change­ment d’optique se fait donc plus facile­ment...

    Après, j’ai la chance d’être chez Pen­tax qui béné­fi­cie d’un parc immense de focales fix­es à pas cher en occaz ». Faut juste faire le focus à la mano, mais c’est une autre his­toire... 😉

    Quentin

  2. Ha c’est exacte­ment la réflex­ion que j’ai en ce moment (j’allais même te deman­der tes con­seils par mail). Avec mon nou­veau sony nex, j’ai l’objectif basique 18–50mm F3,5–5,6, qui n’est pas très lumineux. Hier soir encore je voulais pren­dre en pho­to mes cochons d’inde (LOL oui oui, cha­cun ses sujets...), et c’était bof bof avec une basse lumière. Du coup, je lorgne sur le 50 mm F 1,8. En voy­age, j’aimerais vrai­ment pou­voir faire des pho­tos tot le matin ou tard le soir... Mais y’a aus­si le E55-210 mm F 4,5–6,3 pour les ani­maux...
    Je suis per­due : je ne veux n’en acheter qu’un (encom­bre­ment nim­i­mal), et je sais pas lequel...
    Je sup­pose que je peux faire plus avec le fixe, à côté de celui que j’ai déjà, non ? Plutôt que d’avoir 2 zooms ?

  3. Je pense que ces per­son­nes sont des per­son­nes (for­cé­ment) qui avait le 17–55mm de base et qu’en ayant acheté le 50 mm ne soient jamais retournés aux zooms. 

    Donc oui la qual­ité optique des focales fix­es est généralle­ment meilleure et c’est aus­si plus léger mais dans le cadre du voy­age je les trou­ves quand même assez restric­tive car il vous en apporter plusieurs pour être poli­va­lent.

    Pour ma part mon parc de voy­age sera un 17–40 f/4L + 50 f1.8 (peut être 1.4 plus tard) + 70–200 f/4L. Le but est d’avoir une grande plage focale ain­si que le 50mm (qui est indis­pens­able) me per­me­tant d’avoir un objec­tif lumineux et un « shoot what you see ». Pour mes criteres, c’est le meilleur rap­port qual­ité / prix / poids. Ne me copiez pas hein car c’est pas for­cé­ment ce qu’il vous con­vien­dra 😛

  4. Très bon arti­cle sur une ques­tion que l’on c’est tous posée ^^

    Estelle tu devrais choisir ton sec­ond objec­tif en fonc­tion de ton util­i­sa­tion lors de ton voy­age à savoir : souhaite tu priv­ilégi­er les pho­tos à faible lumi­nosité ou celles d’animaux.

    Pour ma part j’ai choisi un 50 f1.8 pour mon dernier voy­age et j’ai vrai­ment regret­té de ne pas avoir de gros zoom dans pas mal de sit­u­a­tions (notam­ment pour les pho­tos d’animaux). Et encore j’avais un 18–105 de base...

    De plus vu le boiti­er que tu pos­sède en jouant avec les iso et le flash tu devrais pou­voir te sor­tir de pas mal de sit­u­a­tions.

  5. Quentin M. : per­son­nelle­ment, il y a un cer­tain nom­bre de sit­u­a­tions où je me ver­rais bien avec des focales fix­es, quand même : si je me décidais à pass­er en Full Frame, par exem­ple (les zooms com­pat­i­bles sont chers et lourds, tout ce qu’il faut pour voy­ager agréable­ment !) ou plus sim­ple­ment lors d’un voy­age à vélo/long trek sans endroit où laiss­er son sac. Après, comme tu le dis, c’est une affaire de besoins ! 

    Estelle : tu sais quoi ? J’ai acheté mon pre­mier reflex le jour où on a eu des bébés rats. Bon, c’était en prévi­sion de notre voy­age, mais je me suis dit que l’achat pou­vait bien coïn­cider... Et c’est vrai qu’entre la faible lumière et le fait que ces petites choses sont vivantes, c’est pas sim­ple ! (j’avais acheté un objec­tif macro à 2.8 pour­tant !)
    Je ne con­nais pas le NEX, donc je ne vais rien avoir de pré­cis à te con­seiller, mais je ne peux qu’aller dans le même sens qu’Anael : défi­nis tes besoins et choi­sis ensuite ce qui cor­re­spond, en sachant que chaque objec­tif est opti­misé pour une util­i­sa­tion et que ceux qui sont trop poly­va­lents, ne sont pas bons partout ! C’est un com­pro­mis qui peut val­oir la peine, ques­tion de pri­or­ités.
    Tu peux très bien te con­stituer ton parc au fur et à mesure, selon les voy­ages !

    Adil : il y a aus­si ceux qui sont tout sim­ple­ment « mono­su­jet », qui ne vont faire que des por­traits ou que des paysages pen­dant tout leur séjour, et tou­jours avec un type de cadrage assez pré­cis...
    Et j’ai glob­ale­ment la même con­fig (pas les mêmes objec­tifs, mais la même idée) que toi à quelques détails près : je ne prends le télé que rarement ! 

    Anael : c’était où ton dernier voy­age ? Les ani­maux, c’est quand même hyper par­ti­c­uli­er. Je crois que le jour où je pars en Tan­zanie (ou autres, tu sai­sis l’idée !), je louerai plutôt un bon objo exprès... une focale fixe, pour le coup, en 300 ou 400 !

  6. J’aime les fix­es, car que je souhaite que le sujet sache que je suis là à côté de lui et non pas un voyeur sur le trot­toir d’en face.
    J’aime chercher à rem­plir mon cadrage et l’arrière plan et aus­si impor­tant que le sujet prin­ci­pal.

  7. Le Chat Pho­tographe : si je peux me per­me­t­tre, je pense que ce ne sont pas les focales fix­es que tu aimes, mais les focales cour­tes (qui peu­vent être les deux, on est d’accord). On a des focales fix­es de toutes les valeurs, et on peut être sur le trot­toir d’en face avec un 400 mm !

  8. Oreille : Mon dernier voy­age était au Sri Lan­ka du coup je ne suis pas d’accord avec toi sur le fait que les pho­tos ani­mal­ières c’est hyper par­ti­c­uli­er. Je pense plutôt que cela dépend de la des­ti­na­tion. Dès que l’on part un peu loin et que l’on est con­fron­té à une faune très dif­férente de celle que l’on con­nait on ai rapi­de­ment amené à en faire si l’on veux retran­scrire l’ambiance du pays. Lors de mon dernier voy­age je met les pho­tos de Stū­pas, de plan­ta­tions de thé et d’éléphants au même niveau.

  9. Anael : en fait, je crois qu’on ne par­le tout sim­ple­ment pas de la même chose 🙂 Quand je dis­ais « pho­to ani­mal­ière », je ne pen­sais pas aux ani­maux qu’on va être amenés à crois­er, mais plutôt à ceux qu’on va « chas­s­er ». Rester plusieurs heures à atten­dre, se met­tre au bon endroit, savoir quel ani­mal risque de point­er son nez et à quel dis­tance il faut être (parce que bon, un éléphant, c’est quand même gros :p mais si on espère pho­togra­phi­er de petits oiseaux...) Bref, lorsqu’au moins une par­tie du séjour est dédié aux ani­maux. Après, il est sur que si c’est pour pho­togra­phi­er les vach­es indi­ennes et les chèvres mon­goles, ça n’a pas grand chose à voir niveau équipement spé­ci­fique !

  10. Non,non c’est bien les focales fix­es que j’aime, sou­vent comme tu l’as remar­qué grand angle.
    Les focales fix­es sont le plus sou­vent plus lumineuses et par­fois plus légères.
    mais j’aime aus­si le 180 2.8 com­pact ‚léger si tu as un 400 fixe c’est rarement pour faire tu reportage citadin, mais plus tôt pour faire de l’animalier

  11. Bon, je réfléchis encore un peu. De toute façon, l’objectif 50mm n’est pas encore disponible pour les New, mais ne saurait tarder...
    Mais j’avoue avoir une préférence pour le fixe...

  12. De mon coté pas de choix mais comme tu les dis si bien des com­pro­mis..

    J’apprécie vrai­ment le 100 macro pour son piqué mais en reportage le zoom est bien plus pra­tique

    ça dépend donc du type de pris­es de vue

  13. J’ai con­science que le télé servi­ra bien moins que les autres. Mais je me dis que c’est aus­si l’objectif que l’on doit le plus regret­ter de ne pas avoir quand on en a besoin 😛

  14. Le Chat Pho­tographe : j’ai bien com­pris, je voulais juste sig­naler qu’être proche de son sujet n’était pas l’apanage des fix­es 🙂 (j’ai pris le 400mm en exem­ple his­toire d’aller chercher les extrêmes, bien sûr !)

    Estelle : l’idéal serait d’avoir quelqu’un dans tes con­nais­sances qui puisse te les laiss­er en test. Ça coûte cher les optiques nex ?

    Anael : ah ça, je veux bien te croire ! Et pour peu qu’ils soient sauvages, on n’est pas trop ten­tés de s’approcher...

    Pyrros : j’ai essayé une fois le 100mm en reportage, chez des arti­sans cadreurs (habituelle­ment, je ne le sors qu’en macro ou por­trait) et ce fut bien dif­fi­cile ! C’est quand même com­pliqué d’être réac­t­if quand il faut se con­tor­sion­ner pour réus­sir à cadr­er...

    Adil : mais qui est lourd à porter pour rien ! 😀

  15. Je suis sou­vent agacé par le dis­cours con­venu qui voudrait que les « vrais » pho­tographe n’utilisent que des focales fix­es. Comme tu le soulignes très bien, l’utilisation n’est pas du tout la même.
    On dira sou­vent que la focale fixe « oblige » à réfléchir un peu plus ses pho­tos. Je n’ai pour­tant pas l’impression d’être paresseux quand je tra­vaille avec mon 15–85mm...
    Par con­tre qu’est-ce que je gagne comme temps. Sur cer­tains reportages je ne me ver­rai pas du tout jon­gler entre mes objec­tifs...

    (Par con­tre, mon 50mm canon reste mon objec­tif favori).

  16. Ils coutent entre 300 et 350€. J’ai per­son­ne chez qui tester d’autres objec­tifs, et ces 2 objec­tifs là sont tout neufs dans l’offre Nex. Mais je pense que je vais d’abord pren­dre la focale fixe... Et puis je ver­rais pour le zoom. Je ne pars pas encore en Nami­bie, alors ça paut atten­dre ! 🙂

  17. Bon­jour,
    Je me retrou­ve vrai­ment dans cette ques­tion, j’aimerais pou­voir me sat­is­faire de focales fix­es mais c’est pas for­cé­ment évi­dent, j’ai un 60 mm canon et pour les por­traits en intérieurs j’aurais besoin de pouss­er les murs.
    je voulais savoir, j’ai un canon 550 D, et j’ai cru com­pren­dre que la focale n’est pas plein for­mat et que pour un 60 mm en fait ça cor­re­spondrait à un 75 mm ou quelque chose comme ça ?
    Peut on essay­er un objec­tif en mag­a­sin avec son boiti­er avant d’acheter ?
    Bonne journée à tous

  18. @Aurore :
    Effec­tive­ment, le 550D est ce qu’on appelle un « moyen for­mat (APS-C), c’est-à-dire que son cap­teur est plut petit que le « plein for­mat » (Full Frame, 24x36). Chez Canon, il me sem­ble que le coeff à appli­quer est x1.6, donc 60mm sur un APS-C ~ 96mm sur un FF, ce qui effec­tive­ment est long en intérieur.
    Per­so je suis chez Nikon (coeff 1.5), et j’ai préféré le 35mm f/1.8 au 50mm f/1.8 juste­ment pour cette rai­son : je voulais faire des pho­tos, dont des por­traits, en intérieur, et pour avoir testé le 50mm sur mon objo de kit, ça me sem­blait déjà trop long (~75mm). Le prob­lème est que ces focales plus réduites impliquent des défor­ma­tions, qui peu­vent être gênantes pour du por­trait (gros nez, etc.).
    Pour ta ques­tion sur le test en mag­a­sin, je n’ai jamais essayé, mais je sais que ça se fait, en tous cas en mag­a­sin spé­cial­isé pho­to...

    @Oreille :
    Très bon arti­cle, enfin dis­ons que je suis d’accord avec toi 😀
    A mon sens, les deux (zoom et fixe) sont com­plé­men­taires, pas opposés... Bien sûr, je suis débu­tant, et l’expérience me fera peut-être chang­er d’avis, mais pour le moment je pense qu’il est utile de cou­vrir du champ avec des zooms, et d’avoir des fix­es « spé­cial­isées », plus lumineuses, aux focales « clés » (intérieur ser­ré, por­trait, ...)
    D’ailleurs, en plus de mon 18–55mm de kit, et après avoir acquis un 35mm f/1.8, je viens de com­man­der un Tam­ron 70–300mm 😀 pour cou­vrir les longues focales (je ne pou­vais pas ne pas en par­ler, je suis comme un gosse qui attend Noël 😀 )

  19. Le trav­el­ling com­pen­sé de l’extrait de film est quand même sacré­ment bien fait je trou­ve !
    Ils n’ont pas du utilis­er une caméra toute pour­rie vu la dif­férence de focale ! 

    Pour les pho­tos ani­mal­ières je suis d’accord qu’il faut du bon matériel. Quand j’étais au Kenya j’avais juste un apn nor­mal et je crois que j’ai été rarement aus­si frus­tré. Mais ce qui me gêne avec le reflex et co c’est son encom­bre­ment...

  20. Bon arti­cle sur le sujet tou­jours dif­fi­cile à abor­der entre pho­tographes à cause des avis sou­vent très tranchés de cha­cun.
    Per­so, je suis un peu comme toi, je ne priv­ilégie pas plus les zooms que les fix­es (sauf pour une ques­tion de bud­get). L’avantage des zooms est l’angle de prise de vue, ce qui est très bien représen­té sur la scène de « la Haine » et dans ta pho­to à 17/50.
    En tout cas je viens de décou­vrir ton site par hasard, il est très bien fait avec une bonne idée direc­trice.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest