Week-end en Belgique : Bruges, canaux et pavés

Après une deux­ième nuit à Ostende, je suis par­tie le dimanche matin pour Bruges. J’avais en tête le film Bons bais­ers de Bruges, avec Collin Far­rell, mais ça n’a finale­ment pas grand chose à voir, même si on recon­naît les canaux de la Venise du Nord.

Par­lons-en, de Venise. Le point com­mun n’est pas si évi­dent. Ce que j’aime dans la Venise ital­i­enne, c’est l’absence de voitures, le fait que le bateau soit util­isé comme moyen de trans­port, le calme dès qu’on s’éloigne de la place Saint-Marc.
A Bruges, on se déplace en voiture ou en vélo (oui, on est en Flan­dres, il y a des vélos partout, vrai­ment partout !), les bateaux étant réservés aux touristes. C’est d’ailleurs en bateau que j’ai com­mencé la journée, pour un aperçu rapi­de. On retrou­ve plusieurs points dans le cen­tre his­torique où grimper dans un bateau, mais ils font tous le même cir­cuit, et revi­en­nent à leur point de départ sans s’arrêter aux autres (moi qui croy­ais bête­ment qu’on pou­vait pren­dre le bateau pour tra­vers­er la ville et descen­dre à un autre embar­cadère...). Pen­dant une demi-heure, vous êtes entassés dans un radeau et un mon­sieur pilote en com­men­tant la vis­ite (néer­landais, français et anglais, 7€). C’est pas for­cé­ment indis­pens­able, mais ça reste sym­pa­thique de voir la ville depuis l’eau (et à mon avis, c’est quand même plus sym­pa que les car­rioles à cheval à 40€ qui sil­lon­nent la ville).

c’est pas un cheval en train de vom­ir, c’est la sculp­ture qui orne la fontaine où les chevaux trou­vent de l’eau pour leur longue journée

Tant qu’on par­le des trucs touris­tiques, j’ai égale­ment voulu mon­ter dans le bef­froi de la Grand Place : grosse décep­tion. J’avais un « city pass » (que je vous con­seille si vous voulez faire quelques activ­ités et vis­iter des musées) mais sans lui, le prix aurait été de 8€. J’ai fait la queue 1h30, debout, puis j’ai mon­té les presque 400 march­es de la tour pour décou­vrir ce qui avait valu tout ça : la vue. Sauf que tout est gril­lagé. Et à en juger par la tête des autres touristes, je n’étais pas la seule déçue.


Dernier détail : Bruges est chère, de manière générale, et quelques détails cho­queront nos habi­tudes de français. Il vaut donc mieux en être aver­ti : en Bel­gique, l’eau en carafe gra­tu­ite avec le repas n’existe pas. On vous servi­ra de l’eau minérale, ou de l’eau du robi­net, mais dans tous les cas, fau­dra raquer. 25cl m’ont coûté 2€ dans un resto minable du cen­tre (Hump­ty-Dump­ty, fuyez, mau­vais plan, j’aurais encore mieux fait d’aller chez Quick).

Pas­sons main­tenant au posi­tif : Bruges est une jolie ville, avec plein de petites rues à décou­vrir, de canaux à longer, de bancs où rêvass­er. La suite en images !

Que faire à Bruges ?

J’ai par­ti­c­ulière­ment aimé deux quartiers à l’opposé l’un de l’autre. A l’Est, se trou­ve une série de moulins sur des petites collines. Ils ne sont plus tous en activ­ité, mais cer­tains tour­nent encore !
A l’Ouest, dans le cen­tre his­torique, on trou­ve le béguinage et l’hôpi­tal Saint-Jean, deux lieux calmes et agréables.
Il faut compter deux heures pour aller des moulins au béguinage, en suiv­ant les canaux et en prenant le temps de flân­er, d’observer les cygnes, de ren­tr­er dans les petites rues. Puisque c’est là, le plus grand plaisir de Bruges : marcher et se laiss­er sur­pren­dre ! 

 

Petit point pratique Belge :


Pour aller à Brux­elles depuis Paris : rien ne vaut le Thalys, 1h30 de tra­jet. Si la 1ère classe est à un prix qui ne vous paraît pas exces­sif, n’hésitez pas, vous serez au milieu des hommes d’affaires, au calme, et aurez droit à un repas aux heures adéquates. Vous pou­vez égale­ment pren­dre le Thalys à Poitiers ou à Mar­seille...

Ensuite, les TER belges offrent de gros avan­tages : on paie pour le tra­jet et on a 24h pour utilis­er son bil­let. Ca veut dire qu’on peut louper son train, ou repouss­er son départ. Beau­coup de belges se déplaçant en voiture (la Bel­gique, c’est tout petit !), les trains sont rarement pleins. Depuis Paris, il faut donc moins de 3h pour rejoin­dre Ostende, et 2h30 pour Bruges ; sans avoir à chang­er de gare à Brux­elles, puisque tous ces trains passent par la gare du Midi.
Si vous voulez pren­dre le temps de vis­iter la cap­i­tale lors de votre cor­re­spon­dance, trou­vez-vous un hôtel sym­pa à Brux­elles et allez tester les gaufres et les bières du Délir­i­um Tremens (vous trou­verez Jean­neke Pis dans la même rue, c’est la petite soeur du célèbre Man­neken Pis) ! Restez dans le cen­tre touris­tique, le reste n’a aucun intérêt et est déjà presque aus­si désagréable que Charleroi.

Quant à la langue, la Bel­gique en a théorique­ment deux : le néer­landais et le français (il y a l’allemand bien à l’Est mais c’est moins présent dans les esprits). Même si tout le monde n’est pas par­faite­ment bilingue, vous devriez tou­jours vous faire com­pren­dre (par­lez lente­ment et dites « goeiedag » (rouilleuh­dache) pour dire « bon­jour »).

24 Commentaires

  1. De notre côté, c’est sans aucune doute la des­ti­na­tion d’un prochain court week­end !

    Petite coquille dans l’article : à Brux­elles, ce n’est pas au Delir­i­um Tremens qu’il faut aller (qui le nom d’une bière), mais bien au Delir­i­um Café =)

  2. Ca donne vrai­ment envie de venir faire un tour par la-bas !
    Et comme d’habitude, les pho­tos sont chou­ettes. J’aime bien depuis que tu ajoutes des cro­quis.

  3. A Bruges, il faut aller vis­iter la brasserie Brouw­er­ij de halve maan.
    Vis­ite intéres­sante, point de vue sur Bruges sans gril­lage et on y déguste la Brugse Zot qui est très bonne.
    Sinon en Bel­gique, n’hésitez pas à vis­iter Gand aus­si qui aus­si très sym­pa et jolie comme ville.
    Très belles pho­tos comme d’habitude

  4. Jolie décou­verte de la ville de Bruges que je ne con­nais pas... à part de nom pour les choco­lat Jeff de Bruges ! ahah.
    Je ne savais pas du coup, que la vie était cher là-bas. Les pho­tos sont très belles ! Est-ce que c’est toi qui fait les cro­quis ?

  5. Je lis sou­vent avec plaisir ton blog qui est pour moi un mélange intéres­sant entre pho­to et voy­age. Deux de mes pas­sions.

    Mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir la chair de poule quand je lis cette phrase :

    «  » »
    Restez dans le cen­tre touris­tique, le reste n’a aucun intérêt et est déjà presque aus­si désagréable que Charleroi.
    «  » »

    J’habite Brux­elles depuis 10 ans et enten­dre quelqu’un dén­i­gr­er tout ce qui n’est pas le quarti­er touris­tique, c’est très éton­nant et très irri­tant !

    Bref, sans ren­tr­er dans le débat de ce qui vaut la peine ou pas, j’étais habitué à un peu plus d’ouverture de ta part.

    Dom­mage...

  6. @Mathieu :

    Cette phrase a été ajoutée par mes soins pour les atteints de sec­ond_de­gré_aigu (à défaut d’être obtus). J’y suis né et y ai vécu 21 ans, à Brux­elles (prin­ci­pale­ment à Ixelles), s’il faut s’en défendre. Je con­nais un peu le coin et ce n’était pas méchant 😉

    Pour un touriste qui vient décou­vrir ma belle Brux­elles, je ne crois pas que le quarti­er Anneessens ou les vit­rines des putes de la gare du Nord puis­sent être d’un attrait pos­i­tive­ment mémorable – de même pour les ruelles des com­munes en -beek comme Schaer­beek, Molen­beek, Etter­beek... Donc oui, le quarti­er touris­tique se suf­fit ample­ment pour une pre­mière approche.

    Avenue Louise, Avenue de la Toi­son d’Or, Palais Roy­al, Parc Roy­al, Alber­tine, Petit Sablon, Galeries de la Reine, rue des Bouch­ers, Grand Place, Bourse, Boule­vard Anspach, De Brouck­ère. En « t is alles (Et c’est tout). Au pire Bru­par­ck si on a vrai­ment le temps d’aller à l’autre bout de la ville, pour voir la Mini-Europe, l’Atomium, et faire un tour au Kinépo­lis ou à l’Océade (mal­gré le prix exor­bi­tant pour un temps lim­ité dans les bassins de la « piscine exo­tique »).

    Mais Brux­elles n’est pas le sujet ici, ce n’était qu’une par­en­thèse humoris­tique sur un ton que tout le monde ne per­cute apparem­ment pas. Je me fla­gellerai dans la soirée au nom de Saint Michel.

    Bisous.

  7. Bon­jour,

    Je suis d’accord avec math­ieu, j’ai été un peu choqué en lisant cela.
    Je suis française, habi­tant Brux­elles depuis 5 ans, il y a plein de choses à voir dans la périphérie du cen­tre de Brux­elles. La gare du Midi et ses alen­tours sont une vraie mine d’or (par exem­ple)
    Mais bon Mon­sieur Oreille à clô­tur­er le déba 😉

    A bien­tôt

  8. Pour ma part, je ne vois pas trop le prob­lème que sus­cite cette phrase. L’article par­le de Bruges, des moyens de trans­port pour y aller et par­le briève­ment de ce qui peut être sym­pa à faire dans le cadre d’une cor­re­spon­dance à Brux­elles. A pri­ori, j’ai rarement vu des cor­re­spon­dances dur­er des semaines donc en pas­sant une nuit sur place je doute qu’il soit pos­si­ble de faire plus que le cen­tre ville touris­tique.

    Au final, en plus du fait que ce pas­sage soit tourné sur le ton humoris­tique, il n’est pas totale­ment faux dans le con­texte de cet arti­cle.

    (Mais si, les p**** de la Gare du Nord ont l’air cool, je bosse à 100m de là tous les jours :D)

  9. Tu me donnes envie d’y retourn­er même si je n’ai pas un grand sou­venir de l’accueil ni de la cui­sine ! Mais la ville est très belle, très calme aus­si...

  10. Ah les vélos, l’emblème de la Bel­gique !! Bruges est une superbe ville, mais je vois à cet arti­cle que je n’ai pas tout vu. Je me rap­pel avoir aperçu les moulins mais je ne suis pas allé les voir de près par manque de temps. En effet, l’eau n’est pas gra­tu­ite et c’est très sur­prenant la pre­mière fois. Par­lons gaufres, eh bien oui elles sont bonnes mais il ne faut pas s’attendre à quelque chose d’extraordinaire, tout comme les frites. En fin d’article, tu par­les de Brux­elles, y est-tu allé, ou à-tu juste fait Oos­t­ende et Bruges ? Je ne savais pas qu’il y avait une Jean­neke Pis, par con­tre je con­firme, le Delir­i­um vaut le détour, mal­gré qu’il peut-être dif­fi­cile à trou­ver dans sa petite rue bien cachée, au pre­mier abord, ce bar sem­ble un peut « under­ground » mais s’avère être une réelle sur­prise. Tu dis que Jean­neke Pis et le Délir­i­um sont dans la même rue, je n’y ai vrai­ment pas fait atten­tion, sûre­ment à cause du grand nom­bre de touristes. Enfin bon, ces deux arti­cles me con­fir­ment que je devrais retourn­er en Bel­gique. Toi ou ton chauve, con­nais­sez vous Lou­vain (Leu­ven), une ville étu­di­ante à l’EST de Brux­elles ? Et Malines (Meche­len)?

  11. Et au fait, le super­marché est-il tombé à l’eau ? Il n’y a pas de nou­veau fonds d’écran, et tu n’en par­les plus.

  12. Je me pose quand même la ques­tion de l’utilité de la City Card. 35€ pour le pass val­able 2 jours. Quand je vois le prix d’entrée des musées (entre 2 et 4€ dans la très grande majorité, qui passe du coup gra­tu­it) et quand je vois que tu as dû atten­dre 1h30 pour entr­er au Bef­froi, je me dis que sur 48H il est juste impos­si­ble de la rentabilis­er. Il faudrait faire une bonne dizaine de musées sur 2 jours, ce qui me sem­ble quand même impos­si­ble à réalis­er, et à cela il faut ajouter la restric­tion sur les horaires d’accès à cer­taines « attrac­tions » (bateau seule­ment avant 11h et après 14h).

    Je me trompe ?

  13. Le béguinage de Bruges est un coin très sym­pa, très apaisant.

    Il y a vrai­ment de belles balades à faire à Bruges et aus­si de très bons choco­latiers 😉

  14. Bruges est une ville superbe, avec une atmo­sphère toute par­ti­c­ulière en fin d’année.
    Con­cer­nant l’accueil, nous avions noté une grande dif­férence si nous abor­dions les gens en anglais et non pas en français. J’ai cru com­pren­dre que cer­taines per­son­nes en Flan­dre s’agacent car cer­tains touristes français esti­ment que les locaux par­lent tous français et donc ne font aucun effort. Du coup un pre­mier con­tact en anglais (nous ne par­lons pas le néer­landais) nous a paru faciliter cer­taines choses.
    Je n’ai passé qu’un long WE sur place, je ne peux pas affirmer que cette sen­sa­tion est jus­ti­fiée, mais on a sou­vent enten­du dire que l’accueil en Flan­dre n’est pas tou­jours agréable, pour­tant nous n’avons eu que l’inverse, des gens extrême­ment généreux et très ouverts.
    En out cas, très belles pho­tos ! J’aurai aimé rap­porter de belles images égale­ment à l’époque.

  15. @Sarah C’est exact, les flan­dres n’acceptent pas trop les fran­coph­o­nes car il y avait eu un vieille his­toire entre les deux par­ties, il me sem­ble même que c’est en rap­port avec la divi­sion du pays entre les deux langues. Mal­gré que ce soit ne vieille his­toire, les gens ne s’en sont pas encore remis com­plete­ment car c’est une his­toire qui fait par­tie de leurs ancètres et c’est ce pour quoi ce sont bat­tus leurs ancètres, il est donc nor­mal que cela reste dans les mémoires.

    Tu par­les de l’ambiance en fin d’année, je n’y suis allé qu’en été mais je me sou­viens d’un mag­a­sin qui vend des objets de déco­ra­tion pour Noël toute l’année, et c’est assez mar­rant de voir ça en plein mois d’Août, mal­gré qu’on ai envi de tout acheter à cause de l’aspect « fait main ».

  16. Les bef­frois sont effec­tive­ment très beaux et imposants et plusieurs sont effec­tive­ment acces­si­bles en Bel­gique et égale­ment en France où plusieurs d’entre eux ont été inscrits au pat­ri­moine mon­di­al de l’Unesco.

  17. C’est une ville mag­nifique à vis­iter par ses maisons en mon­u­ments très pit­toresques. Ne pas man­quer la balade en bateau sur les canaux, on voit des choses invis­i­bles sur terre ; Et aus­si pour les gour­mands, le musée du choca­lat, et Mon­sieur, n’oubliez pas de faire vis­iter le musée du dia­mant à Madame Bonne vis­ite.

  18. Bruges est une ville mag­nifique. Le dépayse­ment y est total et l’architecture riche. Par con­tre, on sent vrai­ment que le cen­tre ville est un « musée ». Mais bon, la petite Venise du nord vaut vrai­ment le détour.

  19. Bruges est vrai­ment une ville mag­nifique. J’ai eu l’occasion de m’y ren­dre plusieurs fois et c’est tou­jours très agréable de se balad­er dans ses petites rues.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest