Week-end en Belgique : Ostende, plage et théâtre

Vous pour­riez imag­in­er que je vais sou­vent en Bel­gique, vivant avec un indigène issu de cette con­trée. Pour­tant, ma dernière vis­ite dans la plat pays remonte à 2007. Un mariage dans la famille dudit indigène qui ne m’avait pas lais­sé un très bon sou­venir (où chaque regard me rap­pelait l’odieuse nation­al­ité que mon accent trahis­sait inévitable­ment).

Du coup, j’ai sauté sur l’occasion lorsqu’il a été pos­si­ble d’y retourn­er, revoir le pays autrement, avec un œil neuf. D’autant plus qu’il s’agissait de se ren­dre en Flan­dres, région que je ne con­nais pas du tout, et plus pré­cisé­ment à Ostende (Oos­t­ende) et à Bruges (Brugge). Pour tout vous dire, c’était assez étrange pour moi d’y aller, car j’avais l’impression de déjà les con­naître au tra­vers des réc­its de mon Belge à moi, sans pour autant avoir réelle­ment beau­coup d’images en tête.

Ain­si, ven­dre­di soir, j’ai grim­pé dans un Thalys, direc­tion Brux­elles, puis dans un TER local pour Ostende. For­cé­ment, tout a mal com­mencé. Il n’aurait pas fal­lu que ce séjour soit trop sim­ple, je devais mérit­er une nou­velle vision de la Bel­gique. Mon pre­mier train s’est arrêté au milieu de la voie, longtemps, sans infor­ma­tion. En regar­dant ma mon­tre, je savais que j’étais en train de louper ma cor­re­spon­dance. Je bénis­sais intérieure­ment la SNCB (équiv­a­lent SNCF belge, évidem­ment) qui fait des bil­lets val­ables dans tous les trains de la journée mais, tout aus­si secrète­ment, j’angoissais de me retrou­ver coincée, seule, à Brux­elles.

Fort heureuse­ment, il y avait encore des trains pour Ostende. Dans le wag­on, j’étais déjà dépaysée. Anglais devant, néer­landais der­rière, alle­mand à droite. On est passé à côté d’un tas de pneus, au som­met duquel trô­nait un pan­neau « Pneus », et puis j’ai cessé de regarder le paysage. Le train cir­cu­lait entre deux talus, ne lais­sant entrevoir qu’un arbre de temps en temps. La nuit arrivait, la ville s’endormait, je n’en con­nais­sais que le nom.

Avec la mer du Nord pour dernier ter­rain vague, il y avait bien le vent d’Est mais pas la brume, quand j’ai enfin posé le pied à Ostende. Une nuit plus tard, j’ai pu par­tir à la décou­verte de la ville. Au petit matin, alors que la jetée était encore déserte, j’en ai prof­ité pour longer la plage, qui plus tard se rem­pli­ra.

Pour 4€, je loue un cuis­tax (égale­ment orthographié « kwis­tax »), cette petite voiture à pédales dont j’ai telle­ment enten­du par­ler. Il y en a pour tous les goûts, pour toutes les familles. On peut pédaler à 2, à 4, à 6, avec de jeunes enfants, des vieux, ou en solo, comme moi. Et c’est plutôt amu­sant, surtout avec une jetée vide, tôt le matin.

Je déje­une au  « t Groote Huys (« la grande mai­son »), une sug­ges­tion de l’office du tourisme et une excel­lente sur­prise, du genre que seuls les locaux peu­vent fréquenter. Une petite entrée, dis­crète, qui laisse imag­in­er un petit restau­rant de l’extérieur, mais laisse place à une grande salle raf­finée, et surtout, à une belle cour intérieure où l’on mange à l’ombre d’une vigne en écoutant les mou­ettes... Bref, je vous le con­seille ! (par con­tre, la Keyte, elle cogne !)

La ville n’est pas for­cé­ment très belle. On y ren­con­tre peu de bâti­ments à l’architecture intéres­sante. Pour autant, Ostende n’en est pas moins très agréable : c’est vivant. Je l’ai bien vu le ven­dre­di soir ; il y avait du monde partout, à se promen­er, à rire dans les bars.

une cathé­drale pour unique mon­tagne

Et il se passe tou­jours quelque chose. C’est d’ailleurs pour cela que je suis là : dans le cadre de Flan­ders is a fes­ti­val, je vais assis­ter à quelques séances du fes­ti­val #TAZ2012 (The­ater Aan Zee, Théâtre à la mer). Le fes­ti­val s’étend sur toute la ville, avec des ani­ma­tions pour enfants, des con­certs, des expos, du théâtre, et le tout de façon assez expéri­men­tale, et en détour­nant les lieux disponibles à Ostende. Ain­si, dans le petit parc (dans lequel il y a des lap­ins) du cen­tre-ville, on décou­vre une expo de pho­tographes con­go­lais. Et après une rapi­de sieste sur les transats au bord de l’eau, j’assiste à un « con­cert » de Yno­gi, une sorte de DJ VJ local (un mec qui fait des spec­ta­cles « son et lumière », quoi). Les fla­man­des, même de vingt ans, n’ont pas dan­sé mais c’est l’un des buts du fes­ti­val : encour­ager de jeunes artistes.

Une énième balade sous le soleil de la fin d’après-midi pour me dégour­dir les jambes. La jetée est rem­plie de familles prof­i­tant du beau temps. Aux accents, je remar­que que les wal­lons sont nom­breux à venir à Ostende pour le week-end. Mais ce n’est pas éton­nant, mon Belge y venait faire ses class­es de mer (avec Knokke Le Zoute, La Panne ou Oost­duinkerke ; vous lui deman­derez de pronon­cer ça à l’occasion...).

Près du soir, les oiseaux ressem­blent à des vagues et il me faut tra­vers­er la ville pour décou­vrir une pièce de théâtre très étrange, « Trip ! », de Nick Steur. Impos­si­ble à racon­ter, je vous dirai surtout que ça se pas­sait dans un vieux hangar, der­rière la gare, que per­son­ne ne savait dans quoi il s’engageait, que l’unique acteur nous bal­adait à sa guise, et que per­son­ne ne s’est plaint de la suiv­re dans la fuite, à tra­vers les pièces et les tableaux. Pas sûre que mes quelques pho­tos vous en dis­ent plus !

19 Commentaires

  1. Tewoz : mer­ci, je con­tin­ue de boss­er 😀

    LadyMi­longuera : tout à fait ! Dis­ons que là bas, c’est beau­coup plus dévelop­pé que chez nous, puisque tout le monde en fait, même des groupes de jeunes entre amis, des cou­ples. Pas besoin d’avoir des enfants. Et y’a un loueur de cuis­tax tous les 10 mètres !

  2. Super pho­tos, mal­gré que la côte belge soit un peu moche (Bruges non com­pris). En général, beau­coup de build­ing col­lés les un aux autres mais l’ambiance par con­tre, reste sym­pa.

    Pour les cuis­tax, c’est un incon­tourn­able là-bas.

    Petit rec­ti­fi­ca­tion d’un autre belge : Teater Ann Zee, s’écrit plutôt The­ater Aan Zee. 😉

  3. Ostende et la Côte, c’est la Madeleine de Proust de tout enfant fran­coph­o­ne devenu adulte. Un étrange lieu qui est chez nous, mais en même temps ailleurs, avec ces autres Belges qui ne par­lent pas la même langue ! Mal­gré que la côte soit un peu moche, on y revient tou­jours. ;D
    Mais est-ce que tu as vu les oeu­vres de la série Beau­fort 04 sur la plage ? Et le par­cours Mar­vin Gaye ?

  4. Pour ma part, j’y suis allée un fin de semaiene alors qu’il fai­sait un très beau soleil et j’en garde un très bon sou­venir ! Une ville dynamique et au bord de la mer, c’est une com­bi­nai­son par­faite à mes yeux 😉

  5. Je vais régulière­ment à Ostende qui est à une heure de Lille. c’est très rapi­de.

    C’est mon coin préféré pour la plage en Bel­gique ou dans le nord de la France.

    Belles pho­tos de la digue.

  6. Nico­las : je me suis faite engueuler à la mai­son pour avoir lais­sé ça, alors que je lui ai demandé trois fois si c’était Ann Aan 😀
    Je par­lerai de Bruges demain, mais même si c’était joli, j’ai finale­ment préféré Ostende, beau­coup plus agréable, avec des gens déten­dus…

    Mélis­sa : c’est exacte­ment ça. J’avais l’impression de plonger dans l’enfance de mon com­pagnon, c’était très étrange pour moi ! j’ai vu quelques oeu­vres de Beau­fort (les « trucs » rouges, l’expo pho­to) par con­tre, je n’ai pas eu le temps pour Mar­vin Gaye, même si ça m’intriguait ! Tu as testé ?

    Voy­age Pérou : c’est sur que la plage quand il fait beau, ça passe mieux ! Il n’y avait pas trop de monde ?

    Une belge en voy­age : c’est pas faux ! mais là, je me suis bien fait avoir ! toute douce, on sirote, et zbam ^^ (je gar­dais pour­tant en sou­venir quelques pécher­ess­es toute aus­si traitres, mais je suis tombée dans le piège quand même !)

    Blog Voy­age : je pen­sais que les lil­lois allaient plutôt sur la côte française, non ?

    Xtinette : je pense qu’il y en a deux (voire qua­tre !) qui ador­eraient les cuis­tax !

  7. Super depaysant ce post ! Et j’adore tes cro­quis. 🙂
    Pas force­ment besoin de par­tir a l’autre bout du monde pour chang­er d’air. Et meme, aller au-dela des cap­i­tales, s’aventurer dans un pays si proche et mecon­nu, pren­dre l’air de la mer. Ca me donne envie de faire un petit tour en Europe!!
    Apres la Suisse, la Bel­gique. What’s next ?! 🙂

  8. Quand j’y suis allée, il n’y avait pas trop de monde sur la plage, prob­a­ble­ment parce que c’était le début de la belle sai­son. En fait, avoir su qu’il ferait aus­si beau et chaud j’aurais amené mon mail­lot de bain 😉
    Le soir, avec mes amis, nous avons trou­vé une pizze­ria à une rue der­rière la plage et avons pic­niqué la piz­za au bord de l’eau. C’est un beau sou­venir d’Ostende !

  9. OH Oos­t­ende, j’y était il y a exacte­ment 1 an ! Cet arti­cle me rap­pel de bons sou­venirs mal­gré le vent et le sable dans l’appareil pho­to. Je n’ai pas vis­ité la ville elle-même mais juste fais une prom­e­nade au bord de la plage en cuis­tax, les plus mar­rants sont ceux à 6 ou 8 places il me sem­ble, où l’on s’assoit en rond. Cette ville est une sur­prise dans le sens où on ne voit pas la mer tant qu’on ne touche pas le sable à cause des immeu­ble con­stru­its juste au bord de la plage. Sur la 5ème pho­to (le bâti­ment à droite, la gare je crois), je me rap­pel qu’il y avait une his­toire à lire à tra­vers de petits cadres accrochés le long du mur. Je ne sais pas si tu te sou­viens, m’ai j’avais posté une pho­to sur la page face­book de Van­guard Pho­to France pour un con­cours (https://www.facebook.com/photo.php?fbid=3925372221138&set=o.155951244431372&type=3&theater). Je ne me sou­viens pas par con­tre avoir vu les let­tres « BASE » ?? C’est aus­si en écrivant ce com­men­taire que mes sou­venirs me revi­en­nent, et de jeunes étrangères (des anglais­es, parce qu’en vrai c’est nous les étrangers ahah!!) chan­taient « every­day i’m suf­flin, par­ty rock is in the house tonight... ♪ » des LMFAO pour pou­voir se pay­er un bil­let de retour. Enfin bref que de bons sou­venirs, mer­ci pour cet arti­cle, en espérant que le prochain soit sur Bruges et ses bons choco­lats, ses beaux ponts et entrées « médié­vales », ou Brux­elles et sa Grand place, l’Atomium etc...

  10. Oreille : Le « Ann » était faux mais il manque égale­ment le « h » de « The­ater » 🙂 mal­gré que je sois pour la paix dans les ménages

    Axel Pellerei : « Base » est le nom d’un des trois prin­ci­paux opéra­teurs télé­phoniques en Bel­gique. C’est donc une pub, prob­a­ble­ment tem­po­raire.

    A part ça, Oos­t­ende est une des plus char­mantes ville de la côte, avec notam­ment son vieux casi­no. Ma grand mère y avait un apparte­ment sur la digue quand j’étais petit. On regar­dait les bateaux par­tir pêch­er le soir et durant la journée, nous fai­sions du cuis­tax, mangeions des glaces et échan­gions des fleurs (fab­riquées « mai­son » en papi­er crépon) avec les autres enfants de la plage. Je me demande si cela se fait encore ? Sou­venirs sou­venirs...

  11. Pas encore retournée à Ostende depuis qu’ils ont mis en place le par­cours, mal­heureuse­ment ! Mais c’est assez étrange, Mar­vin Gaye à Ostende... Il y est resté pen­dant deux ans, débar­qué de Lon­dres. Il voulait fuir ses démons loin des Etats-Unis mais Lon­dres avait encore trop de ten­ta­tions... alors il a pris le bateau et n’est pas allé plus loin. ;D
    http://www.marvingaye.be/fr

  12. Les kwis­tax sont toute mon enfance ! Chaque fois qu’on allait à la côte, on en louait avec les amis (on en pre­nait un pour 6 per­son­nes) et on arpen­tait des kilo­mètres le long des plages.
    Que de sou­venirs !
    Main­tenant que j’y pense, c’est vrai qu’en France je n’en ai que très rarement croisé... Dom­mage !

    Oos­t­ende est loin d’être la plus jolie de nos plages, plus vous mon­terez vers les Pays-Bas, plus jolies et sauvages elles sont. Je vous con­seille la vis­ite du Zwin (réserve naturelle).

  13. Bon­jour Madame Oreille, je lis régulière­ment ton blog et je suis tou­jours admi­ra­tive du ciel de tes pho­tos . Com­ment arrives tu à obtenir cette pro­fondeur (en prenant l’exemple des plages d’Ostende ou tes pho­tos nature du Yukon) ? Mer­ci d’avance 🙂

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest