fbpx

Test : les albums photo de l’Atelier Rosemood

par Madame Oreille

Test des livres pho­to imprimés en France d’Ate­lier Rose­mood : une solu­tion pour faire sim­ple­ment et rapi­de­ment de jolis albums pho­to de voyage.

Fait 1 : je suis maman
Fait 2 : je voy­age avec ma fille
Fait 3 : j’aime pren­dre des photos

Con­clu­sion : j’ai des cen­taines (mil­liers ?) de pho­tos qui traî­nent dans des dis­ques durs.

Prob­lème : je cours (lit­térale­ment !) après le temps. À la nais­sance de ma fille, j’avais dans l’idée de faire régulière­ment des livres pho­to et des car­nets de voy­age, afin qu’elle puisse con­sul­ter ses aven­tures de jeunesse plus tard ! J’ai imprimé des albums quelques fois, mais je n’ai jamais pris le temps d’en faire pour tous les voy­ages. À mon grand regret.

Pour­tant, Petite Oreille comme moi adorons feuil­leter nos albums, regarder les pho­tos, com­menter. Pour elle, c’est aus­si un bon moyen d’entraîner la mémoire sur des sou­venirs qui pour­raient dis­paraître avec le temps. Et ça fait de super cadeaux pour les grands-parents !

Atelier Rosemood : un album en 30 minutes chrono

J’ai donc testé récem­ment les albums pho­to de voy­age Rose­mood, con­sacré à notre séjour en Indonésie. C’est une société nan­taise qui fait des faire-part, des cartes de vœux mais aus­si, et c’est ce qui nous intéresse ici, des livres pho­tos. Ils se démar­quent en pro­posant exclu­sive­ment des tem­plates mod­ernes et élé­gants. Ici, pas de grosse usine à gaz pour met­tre en page l’al­bum : quelques mod­èles dans lesquels on dépose les pho­tos. C’est intu­itif, et éton­nam­ment rapide.

Comment ça marche ?

Après la créa­tion du compte, la pre­mière étape con­siste à choisir la taille ain­si que le type de livre : cou­ver­ture sou­ple pour un aspect mag­a­zine ou cou­ver­ture rigide en toile pour un aspect album d’an­tan. Si vous optez pour la cou­ver­ture sou­ple, vous aurez alors le choix entre de nom­breux designs pour cette Une : avec pho­to ou avec des motifs graphiques ? À vous de voir !

Per­son­nelle­ment, j’ai opté pour la ver­sion cou­ver­ture sou­ple, en grand for­mat por­trait 22 x 28,6, qui me sem­blait un bon com­pro­mis entre la taille et le prix.

Deux­ième étape : l’u­pload des photos.
Vous pou­vez les charg­er directe­ment depuis votre ordi­na­teur, bien sûr, ou les importer depuis votre compte insta­gram (si vous ren­trez d’un long voy­age et n’avez pas du tout rangé vos fichiers dans des dossiers, ça peut s’avér­er pratique !).

Troisième étape : la mise en page.
Vous aurez le choix entre com­pos­er vous même le livre (en organ­isant les pho­tos comme vous le souhaitez) ou laiss­er le logi­ciel vous pro­pos­er une mise en page (que vous pour­rez aisé­ment mod­i­fi­er. C’est l’op­tion que j’ai choisie par curiosité, me dis­ant que je pour­rai tou­jours recom­mencer à zéro si ça ne me con­ve­nait pas... et j’ai été très agréable­ment surprise !

Qua­trième étape : les corrections
C’est fac­ul­tatif, mais l’Ate­lier Rose­mood inclut des retouch­es pour votre livre pho­to. Con­crète­ment, cela sig­ni­fie que des graphistes peu­vent sub­limer votre image de cou­ver­ture et ajuster les images des pages intérieurs. Tan­dis que des spé­cial­istes de l’orthographe sont disponibles pour relire vos textes. Libre à vous de cocher ou non la case !

Cinquième étape : la réception
Après quelques jours d’at­tente, on reçoit l’album pho­to. La livrai­son est cor­recte : les livres sont bien embal­lés, bien protégés.

Je vous laisse juger du résultat !

J’ai choisi de faire quelque chose de très sobre, sans beau­coup de texte (mais une prochaine fois, je copierai peut-être les textes du blog... Ce serait une jolie façon de tout réu­nir au même endroit), et de m’a­muser un peu en alter­nant les pleines pages, les mosaïques, ou les petits trip­tyques. Bref, un album de sou­venirs, pour le plaisir. Et effec­tive­ment, à peine reçu, ma fille s’est plongée dedans, heureuse de revoir des pho­tos des copains ren­con­trés sur place.

Les tarifs : ça coûte combien ?

Le for­mat grand por­trait, 52 pages, coûte 41€.
Le prix varie en fonc­tion du type de cou­ver­ture (la cou­ver­ture sou­ple étant moins chère), du for­mat et surtout du nom­bre de pages.
Ain­si, un livre pho­to type « mag­a­zine », en petit for­mat (15 x 19,5 cm), avec 200 pages coûte 58,50€.

L’im­pres­sion est de qual­ité, et réal­isée en France : les Ate­liers Rose­mood sont basés à Nantes !

Je sens qu’on aura donc très bien­tôt une petite col­lec­tion d’al­bums pho­to reprenant nos voy­ages. Reste à savoir si je les regroupe par années ou si j’en fait un par destination...


Arti­cle réal­isé en col­lab­o­ra­tion avec l’Ate­lier Rose­mood. Mes opin­ions restent miennes.

Poursuivre la lecture vers un autre article..

7 commentaires

Ornella 7 janvier 2019 - 17:51

C’est pas mal du tout ! Ca fait quelques mois que j’y pense en plus.

Répondre
Aymeric PERONA 13 janvier 2019 - 19:32

Moi qui cher­chais un site pour réalis­er un livre avec mes meilleurs pho­tos de 2018, je pense avoir trou­vé ce qu’il me faut ! Mer­ci pour la découverte 😉

Répondre
alexandru 14 février 2019 - 22:01

Très bons conseils.

Répondre
chloe lhq 5 avril 2019 - 16:34

Mer­ci pour la décou­verte, je cher­chais un livre beau, de qual­ité et surtout rapi­de à con­fec­tion­ner . est ce que ce n’est pas gênant le fait que l’ou­ver­ture ne s’ef­fectue pas à plat ?

Répondre
Grand Bâton 19 juillet 2019 - 16:52

Tiens j’é­tais passé à côté de cet article,
Il faut dire que je ne viens pas sou­vent, mais à chaque fois que je passe, je « perds » mon après-midi sur le blog avec une tonne d’on­glets ouverts ^^ »

Mer­ci pour la décou­verte de cette société française, je me suis jsute­ment mis à l’im­pres­sion d’al­bums pho­tos fin 2018, j’ai fait un album par voy­age via Resnap (dont l’a­van­tage est de pro­pos­er très sou­vent des codes pro­mos, une très bonne fini­tion et une mise en page con­fig­urable, sim­ple ou automa­tisée comme ici) et par mon­al­bumpho­to pour les pho­tos « clas­siques » familles & co en France, avec un album par année.

En 7 mois je me suis déjà fait une ving­taine d’al­bums, ça coûte un bras mais ce sont d’im­por­tants sou­venirs, bien mieux mis en valeurs qu’au fonds d’un disque dur ou que sauve­g­ardés sur un smartphone

Répondre
Madame Oreille 26 juillet 2019 - 11:52

Ahah ^^
Je pense aus­si que c’est impor­tant d’im­primer. Parce qu’au final, les dis­ques durs, on ne les rebranche jamais. Alors que les livres et albums pho­tos, on a plaisir à les feuil­leter de temps en temps...

Répondre
Gwladys 2 janvier 2021 - 15:52

Bon­jour. Quelle type de fini­tion avez vous choisi pour les pages ? J’avais pris « couché blanc » mais j’ai été un peu déçu de la tex­ture des pages que je trou­ve fait un peu plastique.

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.