Source d’inspiration #3 : London Bus Tour

Le mer­cre­di, vous com­mencez à avoir l’habitude, j’essaie de par­ler vidéo. Enfin bon, ce n’est que la troisième fois que je partage des décou­vertes dont on pour­rait s’inspirer... Après « A love sto­ry » et « Jump­ing in Europe», je vous pro­pose qu’on décor­tique un peu la vidéo qui fait le tour du net en ce moment : Lon­don Bus Tour, par Moritz Ober­holz­er (c’est un pseu­do, je n’ai pas la moin­dre idée de qui se cache der­rière).

C’est donc un mec qui passe quelques heures (une trentaine en tout, répar­ties sur plusieurs jours) dans les fameux bus rouges, comme n’importe quel touriste. Sauf que lui, il a une idée pour ramen­er un film de voy­age orig­i­nal :

 

 

C’est donc ce qu’on appelle du slow-motion. C’est très à la mode ces derniers mois dernières années, et on ne voit pra­tique­ment plus une vidéo de skate ou de bmx à vitesse nor­male : un exem­ple que vous con­nais­sez peut-être. Ce n’est pas du ralen­ti comme on pou­vait l’entendre il y a quelques années, c’est un peu mieux que ça : aucune sac­cade.

Dis­ons que notre vidéo a 25 images par sec­onde. Tra­di­tion­nelle­ment, en ralen­tis­sant, on éti­rait le clip et on dimin­u­ait le nom­bre d’images par sec­onde. En dessous d’un cer­tain stade (vari­able selon les exem­ples, un per­son­nage qui court ou un per­son­nage qui dort ne don­nent pas les mêmes résul­tats), ça devient très moche.

Du coup, lorsque le ralen­ti est prévu à l’avance, on peut utilis­er cer­taines caméras qui vont filmer plus d’images par sec­onde. Si vous filmez à 100 images par sec­onde, par exem­ple, ça veut dire qu’une sec­onde filmée donne 4 sec­on­des de film. Vous avez suivi ? Bon, je reprends. Si vous filmez à 100 images par sec­onde au lieu de 25, ça veut dire que vous pou­vez divis­er la vitesse du film par 4 (4x25=100) : on va repass­er le film à 25 images par sec­onde dans le logi­ciel de mon­tage, et donc étir­er le temps, tout en gar­dant un résul­tat opti­mal.

Cette option est main­tenant disponible au grand pub­lic, non seule­ment avec les reflexs (le 550d comme le 5D pro­posent de filmer à 50 images par sec­on­des), mais égale­ment avec des petites caméras. C’est le cas de Lon­don Bus Tour, filmé avec un camés­cope Sony HR500 qui per­met le Slow-Motion.

Pour des effets plus sai­sis­sants (exem­ple avec un 550d), il va fal­loir réfléchir à l’avance et pass­er par un logi­ciel. Met­tez-vous déjà en 50images/seconde, puis dans le menu vidéo de votre reflex, vous pour­rez choisir l’ouverture et la vitesse : aug­mentez celles-ci le plus pos­si­ble ; le but, c’est que votre vidéo soit une suite d’images très nettes, pour que le logi­ciel puisse par­tir de la meilleure base pos­si­ble. En fait de logi­ciel, c’est plutôt un plu­g­in, qui va se gref­fer sur Final Cut, Vegas, After Effects, Pre­mière, etc. : Twix­tor. Et là où le bât blesse, c’est qu’il est payant...

Bon, ne fuyez pas, Lon­don Bus Tour nous mon­tre qu’on peut déjà s’amuser sans aller aus­si loin que les ultra ralen­tis de nos amis ska­teurs. C’est facile à faire (un sim­ple réglage à la prise de vue) et amu­sant puisqu’inhabituel. Bon, j’aurais per­son­nelle­ment ten­dance à penser que sur 3 min­utes, c’est un peu « chi­ant», mais ça peut vous per­me­t­tre de réalis­er des inter­ludes orig­in­aux.

Je ne sais pas vous, mais ça me donne envie de tester ça dans un prochain voy­age. Tra­vers­er un marché col­oré en ultra ralen­ti, ressen­tir les sec­ouss­es d’un bus, faire dur­er un sourire...

19 Comments

  1. j’ai bien aimé celle avec le 550d ! (plus digeste en 1:42. On a moins le temps de se lass­er). Mais effec­tive­ment, c’est ten­tant (enfin, pour moi et mon D3100, pas trop, vu qu’au max je suis à 30fps, mais dans l’absolu, ça peux faire des tran­si­tions sym­pas)

  2. Plas­tique­ment, c’est un bel exem­ple de slow-motion mais j’ai eu du mal à accrocher à la vidéo ... Con­traire­ment à Kevin, ce n’est pas tant la post-prod qui me pose prob­lème ; j’ai plutôt l’impression qu’il a filmé un peu tout ce qu’il voy­ait, qu’il a mon­té les images les unes à la suite des autres sans aucune logique, et a bal­ancé ça sous le cou­vert du plas­tique­ment-joli-slow-motion-vignetté. Et puis ... On ne ressent pas grand chose de Lon­dres.

  3. Ton arti­cle me fait penser que je reprends mes cours de ciné­ma lun­di, j’ai hâte de te mon­tr­er ce que l’on fait.
    Une ques­tion, quel zoom tran­stan­dard me con­seillerais-tu pour Canon (bud­get max : 400 €) ?

  4. La vidéo est peut-être un tout petit peu longue, mais qu’il est bon de coller son nez à la vit­re d’un bus et de voir la vie, la ville défil­er, sans penser à rien. Ces moments-là sont déli­cieuse­ment pas­sifs -on ne trie pas les images- et c’est vrai qu’il y a comme un côté « ralen­ti», comme si le temps s’étirait. Le slow motion leur va comme un gant...

    Vous avez com­pris, j’adore !

  5. Kevin : On dira que ça aus­si, c’est à la mode... Je trou­ve ça un peu tris­toune. Quitte à la jouer vin­tage, je préfère quand on réchauffe l’image...

    Simon : oui, sur des tran­si­tions ça peut vrai­ment être sym­pa, ou sur une séquence où il y a quand même de l’action.. Trois min­utes de ralen­ti, je trou­ve aus­si ça trop long.

    Chris : C’est pas faux. Hon­nête­ment, j’ai juste choisi la vidéo pour son orig­i­nal­ité et parce qu’elle me parais­sait « inspi­rante » (ce qui est dif­férent de « bien » !). Des gens qui osent l’originalité en vidéo de voy­age, c’est rel­a­tive­ment rare, donc... Enfin, bref, ce que je veux dire, c’est que je pense qu’il y a quelque chose à faire avec cette tech­nique, sans pour autant le copi­er, et que c’est acces­si­ble à nous tous. Je vois bien un pilon africain rester en sus­pen­sion, des gens qui dansent, des foules au ralen­ti, etc. Enfin, je penserais à tester ça une prochaine fois ! Mais cer­taine­ment pas en bout à bout de trois min­utes !

    Math­eew : pour de la vidéo, je con­seillerai des focales fix­es 🙂 Mais sinon le tam­ron 17–50 est vrai­ment bien (en ver­sion non sta­bil­isée)

  6. Ne t’inquiète pas, j’avais bien com­pris et je partage tout à fait ton point de vue :). C’est juste que les com­men­taires de blog ont ten­dance à tou­jours être très lau­dat­ifs et là, j’avais juste envie de dire un « j’aime pô » ... Y’a des jours comme ça ... J’espère que Julie m’en voudra pas trop !

  7. Ah mais tu as rai­son Chris ! J’aime les com­men­taires con­struc­tifs, et puis là, c’est le tra­vail d’un autre, donc je m’en fous :p J’espère dans quelques mois présen­ter ici une vidéo per­son­nelle, ou même la vidéo d’un lecteur, en dis­ant « suite à la source n°x, Machin a essayé telle chose » !

    Hé puis je pense que Julie a com­pris que la parole était assez libre ici, puisque Math­eew n’aime jamais mes pho­tos mais est autorisé à revenir quand même 😉

    Julie, pourquoi pas ! J’imagine que ça doit dépen­dre de l’état d’esprit dans lequel on est au moment de regarder la vidéo. Je crois que ce qu’il me manque, ce sont des plans de l’intérieur du bus, ou du bus vu de l’extérieur, pour qu’on com­prenne mieux ce qu’il se passe (sans le titre, ça me parait dif­fi­cile). Mon­tr­er les gens qui s’endorment con­tre la vit­re, les touristes qui s’extasient en croisant un autre bus, etc. pour don­ner un sem­blant d’histoire au lieu d’un bout à bout.

  8. Les plans de l’intérieur du bus, ou du bus vu de l’extérieur, les gens qui s’endorment con­tre la vit­re c’est ta mar­que de fab­rique, faut pas que les autres de la piquent 😉

  9. Eh bien moi je trou­ve que c’est une sacrée source d’inspiration ! mal­heureuse­ment, je n’ai pas la fonc­tion sur mon appareil... 🙁
    Sinon, j’aime bien la vidéo sur Lon­dres, ça me rap­pelle des sou­venirs. Au con­traire de ce que dit Chris, je trou­ve que ca ressem­ble bien a Lon­dres, ses com­mu­nautés, ses bus, ses taxis, les pan­neaux,... enfin le quo­ti­di­en, pas vrai­ment la vision touris­tique. Il y a sans con­teste des pas­sages un peu inutiles, qui pren­nent un « interet » juste parce que c’est au ralen­ti...
    J’avoue que c’est un peu longuet.
    J’aime assez celle du 550d avec les ralen­tis sur l’eau, l’effet de rythme décalé, j’aime assez
    Mer­ci pour ces liens, que je ne con­nais­sais pas !

  10. Tewoz : je crois que je vais dépos­er l’idée, d’ailleurs ! Il fau­dra me pay­er pour faire ça doré­na­vant ! ça doit être un vieux reflex de ma vie antérieure : faire des plans de coupe qu’on peut replac­er n’importe où pour enchain­er des séquences et con­tex­tu­alis­er l’ensemble...

    liloulivi : ah, mince ! tu as quoi comme appareil ? Tu n’as plus qu’à « trou­ver » le logi­ciel (j’ai mis des guillemets, ce n’est pas de l’incitation, c’est illé­gal et vilain). Figer l’hyperactive Hong Kong pour­rait être amu­sant !

  11. J’ai un 500D
    Dans tous les cas, je pour­rais ptre filmer HK, meme a vitesse nor­male. Avec la chaleur, les gens ne marchent pas bien vite 🙂 Mais par­fois j’ai l’impression qu’a force d’etre baignee dans un envi­ron­nement, je ne « vois » plus rien, je ne dis­tingue son orig­i­nalite... mais c’est un autre sujet !

  12. Ah oui, j’ai décou­vert récem­ment que la fonc­tion vidéo du 500d était un peu déce­vante (pas de réglage de l’ouverture, non plus...) par rap­port à ce qu’ils ont fait tout de suite après.
    Sur le fait de ne pas « voir » la ville où on habite, ça rejoint ce qu’on est en train de dire dans les com­men­taires de l’article des couch­ers de soleil ! Je ne prends pas non plus de pho­tos de Paris, alors que les touristes sem­blent ador­er, et par­fois ce sont eux qui me font redé­cou­vrir la ville...

  13. liloulivi> les gens à HK qui ne marchent pas bien vite ! Il doit vrai­ment faire très très chaud alors, parce qu’à chaque fois que j’y vais j’ai l’impression qu’ils galopent.
    Mais c’est vrai qu’à force de côtoy­er une ville, on ne voit plus ce qu’elle a d’intéressant, de beau, voir on ne l’a con­nait pas vrai­ment. Je con­nais net­te­ment mieux Hong Kong ou je suis allé une dizaine de fois que Paris ou je vis depuis 36 ans...

  14. >tewoz : c’est l’effet de masse qui doit don­ner cette impres­sion !

    De maniere gen­erale, J’ai l’impression qu’on a ten­dance a faire plus d’efforts pour une ville ou l’on va etre de passage,en vacances ou pour quelques mois, que la ou on habite. Et pour­tant, a Paris, yen a des choses a faire, a voir, a decou­vrir et a pren­dre en pho­to ! Quand je vois els clich­es des touristes, je vois les oppor­tu­nites man­quees ! Mais j’en n’ai jamais vrai­ment prof­ite y habi­tant. Je ferai le test durant les prochaines vacances. Peut-etre meme que je derogerai a ma « regle » de ne pre­sen­ter que des pays d’Asie sur mon blog, et que j’ouvrirai mes hori­zons. (si le nou­veau bog voit le jour dans un avenir prochain...)

  15. Je pense surtout que dans la ville dans laque­lle on habite,on n’a pas le temps d’en prof­iter.
    Si je suis con­scient de tra­vailler dans une des plus belles villes du monde, je n’y suis que pour tra­vailler, pas pour faire le touriste. Je vais donc aux même endroits, machi­nale­ment, et j’oublie trop sou­vent qu’il suf­fit de lever la tête pour décou­vrir des choses.
    Il y a quelques années, j’avais pris l’habitude le week end d’essayer de décou­vrir Paris autrement, mais je n’ai plus le temps.
    A l’inverse, quand je vais à Hong Kong, décou­vrir la ville m’occupe 70% de mon temps (les 30% restant, je les passe à manger, ce qui en soit est aus­si une sorte de décou­verte de la ville).

  16. Si je puis ajouter un com­men­taire de geek, il me sem­ble que Motion fait des ralen­tis en util­isant le même principe que twix­tor, seule­ment là pas besoin de plu­g­in (en même temps si vous n’avez pas Motion, vous me direz que le plu­g­in sera tou­jours moins cher que le soft.)

    Il est vrai que la vidéo est répéti­tive, la musique ne pro­pose pas non plus de change­ment de rythme du coup à force de jump cut ou fon­du au noir on s’essouffle un peu, mais j’aime le principe de met­tre en valeur le reflet dans la vit­re !

    Mer­ci pour ton blog Madame Oreille 🙂 ça inspire pour les prochaines vidéos !

  17. Tania : bien­v­enue ici 🙂
    Je ne con­nais pas Motion, mais il me sem­ble qu’il fait un remap­page tem­porel assez sem­blable à ce qu’on trou­ve sur la dernière ver­sion d’After, non ? C’est à dire que c’est pro­pre si on passe à 50% mais ça mon­tre ses lim­ites si on essaie d’aller plus loin. Cela dit, il y a fort à pari­er que d’ici deux ou trois ans, tout les logi­ciels de com­posit­ing voire de mon­tage inté­greront des out­ils de bien meilleure qual­ité sans qu’on doive pass­er par des plu­g­ins.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Pin It on Pinterest