Régis et la sauvegarde des photos pendant un long voyage

Régis Matthey, aka Rgs_, est un jeune pho­tographe pas­sion­né qui ren­tre tout juste d’un long voy­age duquel il a ramené nom­bre de pho­tos mag­nifiques (que vous pou­vez retrou­ver sur le blog con­sacré à son voy­age, ou sur son pho­to­blog, entre autres).
Il a accep­té de répon­dre à quelques ques­tions, et je vous pro­pose donc une pre­mière inter­view qui par­le d’Australie, de van, et de la sauve­g­arde des pho­tos, un point d’autant plus impor­tant que le voy­age est long.

Tu préfères que je t’appelle Rgs_ ou Régis ?

Appelle-moi Régis, Rgs_ n’est qu’un pseu­do pour ma présence online. Un acronyme dont je cherche tou­jours la sig­ni­fi­ca­tion et qui s’arrête pour le moment à « Recherche Graphique & Sociale », deux adjec­tifs que j’essaie de trans­pos­er dans mes images.

cliquez pour agrandir

Tu ren­tres donc d’un long voy­age à tra­vers l’Australie. Tu es resté com­bi­en de temps ? Tu nous en dis un peu plus sur ton par­cours ?
Effec­tive­ment, je me suis octroyé 11 mois de voy­age au tra­vers de l’Australie (8 mois), de la Nou­velle-Zélande (10 semaines) et de l’Indonésie (1mois), pays orig­i­naire de ma mère, moitié de mes racines et pro­por­tion­nelle­ment 3/4 (voire plus) des mem­bres de ma famille.

Tu avais pris le fameux « work­ing hol­i­day visa » ?

Les Suiss­es mal­heureuse­ment ne béné­fi­cient pas du Work­ing Hol­i­day Visa à l’instar des Français, Alle­mands, Hol­landais, Taïwanais, ou Coréens. Donc je n’avais pas le droit de tra­vailler con­tre rémunéra­tion.

Et en temps que pas­sion­né de pho­to, tu as pas mal mitrail­lé sur place, non ? Tu avais un pro­jet pré­cis en par­tant ?

Effec­tive­ment, près de 7000 déclenche­ments en 2011. Je vous dirai com­bi­en il en reste de « pota­bles » après le tri, mais c’est le pro­pre de tout pho­tographe. Je n’avais pas de pro­jet en par­tant si ce n’était de m’éclater et ramen­er de belles images. De ce fait je me suis retrou­vé un peu dans la peau du voyageur-pho­tographe plutôt que dans celle du pho­tographe-voyageur (on en par­lait ici, ndlr sug­gérée par l’interviewé). Mais, en cours de route, j’ai lancé mon Pro­jet des 100′ : une pho­to par jour pour les 100 derniers jours de mon voy­age suiv­ant 7 thèmes qui allaient de la ren­con­tre d’un  incon­nu (Meet a Stranger) à Sil­hou­ette en pas­sant par des auto-por­traits.

Tu traitais donc tes pho­tos directe­ment pour les pub­li­er dans la foulée ?

Oui, j’ai voy­agé avec un Mac­Book Pro 13″ dans le sac à dos.

Ren­trons dans le vif du sujet : com­ment on s’organise pour stock­er 7000 pho­tos ? Tu as tout gardé sur ton Mac ? Gravé des DVD ?

A la base, j’avais prévu Pogo­plug, un boîti­er sur lequel on peut branch­er n’importe quel Disque Dur Externe (abrégé DDE), voire même sa con­sole de jeu, ain­si qu’un câble eth­er­net. Ce sys­tème per­met d’accéder en lec­ture et écri­t­ure aux fichiers, musiques, pho­tos, vidéos, con­tenus sur son DDE physique­ment à la mai­son via n’importe quelle con­nex­ion au web et de manière sécurisée.
Promet­teur sur papi­er, après quelques ten­ta­tives il parut illu­soire de vouloir trans­fér­er des dizaines et des dizaines de Go avec les con­nex­ions et débits aléa­toires qu’on trou­ve sur la route.
En par­al­lèle, je voy­ageais avec un DDE de 1To mais ridicule en taille physique (11x7.5x1.5cm). Je le main­te­nais au dos de mon lap­top avec du vel­cro. Ce qui était rigo­lo, car la chose atti­rait la curiosité des gens et ils me demandaient si ça tenait avec un aimant, chose que je n’essayerais sous aucun pré­texte !
Ensuite, pour assur­er la péren­nité de mes images, j’ai acheté un deux­ième DDE en Nou­velle-Zélande que j’ai envoyé en recom­mandé chez mes par­ents (après 2 mois de route), puis j’ai encore renou­velé la chose avant de par­tir en Indonésie.

Être dépen­dant d’internet pour son stock­age peut en effet être prob­lé­ma­tique, surtout dans cer­taines régions. Ta tech­nique des DDE qui par­tent par la poste me rap­pelle quelques réc­its de voyageurs qui envoy­aient des CD gravés, mais c’était bien avant les RAW à 25Megapix­els ! Tes dis­ques sont arrivés sans prob­lème chez tes par­ents ?

Je con­fesse que je n’ai pas eu le temps d’envoyer le sec­ond à la mai­son (départ un peu pré­cip­ité de Perth où je n’ai réus­si à ven­dre mon van que la veille de mon vol). Du coup je l’ai gardé avec moi en essayant de garder un DDE avec moi et l’autre à l’hôtel. Il me restait alors un mois de voy­age et je fai­sais moins con­fi­ance à la poste indonési­enne.
A ce pro­pos, j’ai récem­ment vu une vidéo où cer­tains hôtels « oublient » de chang­er le numéro « secret » du cof­fre qui reste par défaut... 0000.

Au final, dans ta con­fig­u­ra­tion, tu n’avais pas besoin de beau­coup de cartes mémoires ?

J’ai tout fait avec une carte mémoire de 8Go et une bat­terie :p

Ques­tion piège : tu as donc tou­jours eu accès à de l’électricité, c’était un élé­ment pri­mor­dial dans le choix de tes héberge­ments ? (je pense plus à l’Indonésie qu’à l’Australie, bien sûr)

Deux prob­lé­ma­tiques se sont posées : l’accès à l’électricité, et l’accès à l’Internet. De ce fait, le plus com­pliqué fut lorsque je voy­ageais en van dans l’outback, en Aus­tralie. Je ne pou­vais sim­ple­ment pas charg­er le lap­top dans le véhicule, alors je devais soit rester dans un vrai camp­ing, une bib­lio­thèque ou un café, ce qui ne court pas for­cé­ment la rue dans le désert...
A con­trario, l’Indonésie est den­sé­ment peu­plée et je n’eus pas de prob­lème de ce côté-là, hormis par­fois la lenteur du débit.

As-tu testé les chargeurs solaires ? Ou les con­ver­tis­seurs à branch­er sur l’allume-cigare ?

Même si les pan­neaux solaires font par­tie de mes com­pé­tences pro­fes­sion­nelles, je n’en ai pas emmené avec moi. Et, à vrai dire, je n’en ai pas eu la néces­sité vitale. Quant aux con­ver­tis­seurs, je n’en ai pas trou­vé. Si vous partez en Inde ou en Afrique, peut-être que vous aurez l’utilité de ceci, la tech­nolo­gie vient du labo pour lequel je tra­vail­lais avant de par­tir.

Pour les lecteurs qui par­tent sur des péri­odes plus cour­tes, tu con­seillerais quoi ?

Je n’ai pas vrai­ment de con­seils pour ceux qui par­ti­raient pour des péri­odes plus courte. Tout dépend de la des­ti­na­tion et de la façon de voy­ager. Par con­tre, je pré­conise de sauve­g­arder ses pho­tos sur au moins deux sup­ports dif­férents : disque dur, DVD, videur de carte, iPod, etc.

Tu as dû pren­dre beau­coup de pho­tos, et en RAW, ça prend beau­coup d’espace disque. Du coup, est-ce que tu gardes tout, est-ce que tu en con­ver­tis quelques-unes, est-ce que tu sup­primes les ratées ?

Les dis­ques durs ne coû­tent pas si cher que ça et j’ai aus­si appris à moins déclencher. Une fois les images déchargées sur l’ordinateur, je fai­sais un tri som­maire pour sup­primer les ratées tech­nique­ment mais je ne voulais rien sup­primer défini­tive­ment avant d’être revenu. J’ai encore matière à pro­gress­er sur le flux de tra­vail 🙂

Hé bien mer­ci Régis, j’espère que les lecteurs auront appris des choses, ou au moins décou­vert ton univers pho­tographique !

Mer­ci à toi Aurélie pour cette entre­vue. C’est un hon­neur pour moi d’être pub­lié sur ton blog qui m’émerveille pour ses réc­its et ses images.

Si vous voulez en savoir plus sur mon univers :

16 Commentaires

  1. Excel­lente inter­view !
    J’adore les pho­tos pris­es ô_O »

    J’espère pou­voir en pren­dre d’aussi belles lors de mon futur trip Aus­tralien...

  2. Ta pho­to : WON DER FUL ! 🙂

    Oui, j’essaye de me met­tre à la street, mais je reste un très gros ama­teur, comme tu as du lire sur mon blog. Et j’avoue qu’en regar­dant ton tra­vail avec les quelques clichés partagés sur le blog de Mme Oreille, ça me rend très... hum­ble ! ô_O »

    Moi, j’arrive à Bris­bane au milieu du mois prochain et ensuite com­mence mon road trip, pas encore du tout organ­isé. Je me dis que faire l’Australie dans le sens des aigu­ille d’une mon­tre pour­rait le faire. 

    Con­traire­ment à toi, j’ai mon WHV, don j’ai bien l’intention de tra­vailler aus­si (vaut mieux, vu l’état de mes économies)
    Et mon objec­tif, c’est de saisir avec mon boiti­er le max­i­mum de sou­venirs

    Cha­peau pour ton tra­vail en tout cas !

    Ps : Je suis désor­mais ton blog en RSS

  3. J’avais déjà vu les pho­tos de Régis qui sont… Mag­nifique ! J’aime beau­coup ce qu’il fait. D’ailleurs je trou­ve qu’il y a par­fois des points com­mun avec ton style Oreille. Ca me ras­sure que je sois pas le seul à ne pas utilis­er ma sec­onde bat­terie 🙂 Néan­moins j’ai un adap­ta­teur allume-cig­a­re -> 220v pour les pays où on compte louer un van (NZ, peut-être Aus­tralie et USA aus­si).

  4. Ryfe : essaye de plan­i­fi­er ton périple dans les grandes lignes pour te retrou­ver aux bons endroits à la bonne sai­son !
    Niko : Mer­ci à toi, c’est tou­jours chou­ette d’en appren­dre un peu plus sur les copains !
    Bruno : je viens de lire ton réc­it sur les Flo­res, j’ai salivé sur la pho­to du Ikan Bakar, le Gurame me manque...

  5. Reg­is : encore mer­ci d’avoir inau­guré les inter­views ici !

    Bruno : c’est pos­si­ble, mais si j’aime ses pho­tos, ce n’est peut-être pas par hasard ! 😉 En tout cas, Reg­is me donne envie de plus sor­tir mes flashs !

  6. Bacri : per­son­nelle­ment, je flip­perai aus­si ! Mais je pense que c’était adap­té au voy­age de Régis : un accès facile à l’électricité et donc la pos­si­bil­ité de vider la mémoire tous les jours, en chargeant la bat­terie tout aus­si facile­ment...

  7. J’ai fait une ran­don­née de 7 jours sans accès à l’électricité et qu’avec une carte de 8Gb. Et bien ça t’apprends à faire des pho­tos que lorsque l’occasion importe, c’est plutôt for­ma­teur 😉
    Le seul soucis c’est que tu oses moins faire des pos­es longues, mais je ne me rap­pèle pas être tombé en panne de bat­terie en 11 mois donc c’est pour dire !

  8. Je vais bien­tôt pub­li­er un arti­cle sur « l’optimisation » de la durée d’une bat­terie (dans les cas où on ne peut pas recharg­er, juste­ment), et c’est vrai que le type même d’utilisation peut faire vari­er le nom­bre de pho­tos envis­age­ables... Et avec la vidéo, c’est une cat­a­stro­phe !
    Mais c’était un choix délibéré de ne pas pren­dre une deux­ième bat­terie / carte pour le trek ?

  9. J’avais peut-être une carte de 4Gb qui trainait dans le sac « au cas où » mais je n’ai jamais acheté de sec­onde bat­terie... Elles auraient été plutôt dures à trou­ver en Tas­man­ie^^

  10. Pour ma part je prends deux dis­ques durs 2.5 pouces (un toshi­ba sim­ple et un autre qui est étanche et anti­choc), l’un dans le sac prin­ci­pal et l’autre dans le petit sac. Pour me pré­mu­nir d’un éventuel vol.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest