Peut-on concilier photo de voyage et vacances en famille ?

Voilà un an et demi que j’essaie de con­juguer ma pas­sion pour la pho­to de voy­age et ma nou­velle vie de maman globe-trot­teuse. Pren­dre des pho­tos est l’un des seuls aspects qui soit com­pliqué lorsqu’on voy­age avec un bébé ou un jeune enfant, alors j’ai dû dévelop­per quelques astuces !

Sur ce blog, j’ai sou­vent expliqué qu « il y avait une dif­férence entre pho­togra­phi­er un voy­age et voy­ager pour faire des pho­tos. Dans chaque cas, les pri­or­ités sont dif­férentes, et ont un impact direct sur le choix du matériel pho­to qu’on va embar­quer, mais aus­si sur l’organisation des journées. Ain­si, quand je pars pour faire des pho­tos, je réduis au max­i­mum mes affaires de rechange, trim­balle partout entre 8 et 12kg de matériel pho­to (objec­tifs, bat­ter­ies de rechange, fil­tres, trépied...) et pré­pare mes journées pour prof­iter des meilleures heures (le matin et le soir) car faire une bonne image m’importe plus que tout. A l’inverse, si la pri­or­ité est de prof­iter pleine­ment de son voy­age, et que la pho­to a surtout valeur de sou­venir, il est inutile de se charg­er ou de tout organ­is­er en fonc­tion de ça. Ça ne veut pas dire qu’on ne fera pas de belles pho­tos, surtout si on soigne ses com­po­si­tions.

Trou­ver le juste milieu est par­fois dif­fi­cile, surtout quand on est pas­sion­né de pho­to et inca­pable de ne pas faire de pho­tos, même pen­dant un sim­ple week-end cen­sé être reposant. Et surtout quand on ne voy­age pas seul.

Pen­dant des années, j’ai voy­agé en cou­ple. Mon com­pagnon me con­nais­sait avant que je ne com­mence la pho­to, et c’est ensem­ble que nous nous sommes intéressés au voy­age. La pho­to a par­fois été une source de dis­putes, lui ne voulant pas tou­jours atten­dre qu’un nuage soit par­ti, ou se lever aux aurores, par exem­ple. Au fil des années, nous avons trou­vé notre rythme, réus­si à établir un ter­rain d’entente et des habi­tudes pour que je puisse pren­dre des pho­tos, et lui, prof­iter de ses vacances.

Et paf, y’a un truc en plus qui a débar­qué, et il a fal­lu appren­dre à voy­ager avec un bébé, d’une part, et trou­ver des astuces pour réus­sir à faire des pho­tos en voy­ageant en famille, d’autre part. Et c’est sportif !

IMG_7777_photoetenfantsPho­to prise par Mon­sieur Oreille lors de notre voy­age à Snow­do­nia. Notre fille avait alors six mois.

Les enfants n’ont aucun respect pour la photo,
mais aiment beaucoup l’appareil

A gauche, voici un pho­to­bomb­ing de ma fille me pous­sant pour aller voir je-ne-sais-quoi. A droite, voilà ce qu’il se passe quand elle a mon appareil en main : des rafales sur fond d’éclats de rire. Car oui, les enfants, ou en tout cas la mienne (mais je doute qu’elle soit la seule), adorent les appareils pho­tos. Plus jeune, elle jouait à remet­tre le cache de l’objectif. Et très rapi­de­ment, elle s’est amusé à porter à bout de bras ce qui fai­sait quand même le tiers de son poids, regar­dant dans le viseur, rigolant en appuyant sur tous les bou­tons.

IMG_1647_photobomb

animRprenddesphotos

J’ai le secret espoir de lui don­ner un jour, dans quelques années, un 450d, mon tout pre­mier reflex, celui de mes pre­miers voy­ages. On fera des pho­tos ensem­ble, comme ça. Mais en atten­dant, il faut que je réus­sisse à faire des pho­tos avec un petit mon­stre qui approche des 1 an et demi, et c’est loin d’être sim­ple.

Lui présen­ter la pho­togra­phie comme un jeu est en tout cas quelque chose qui m’importe beau­coup : si je veux qu’elle aime un jour la pho­to, et partage la pas­sion de sa maman, il ne faut surtout pas que cela soit vu comme une con­trainte.

C’est plus facile à deux

J’ai fait quelques voy­ages en tête à tête avec ma fille, et tout s’est tou­jours bien passé mais il y a quand même un truc qui est plus facile quand son père est avec nous : on peut se relay­er. Ain­si, il me tient l’appareil pho­to si ma fille veut venir dans mes bras, et nous échangeons si je veux pren­dre des pho­tos.

Avoir un assis­tant pour l’enfant, ou un assis­tant pho­to, ou quelqu’un qui fait les deux est quand même sacré­ment pra­tique !

cassis_flou

Cette pho­to noc­turne de Cas­sis résume toute la prob­lé­ma­tique : elle est floue, sans intérêt, ratée. Pourquoi ? Hé bien il faut imag­in­er marcher sur le port avec un enfant de seize mois. Elle court partout, s’approche de l’eau, et moi je la tiens par la capuche ou par la main, his­toire qu’elle ne tombe pas dans l’eau.
Du coup, non seule­ment je ne peux pas tourn­er autour du port, chercher le bon point de vue, jouer avec les reflets, ni essay­er plusieurs cadrages, mais en plus je n’ai qu’une seule main pour les réglages, et suis physique­ment inca­pable de ne pas bouger (vu que quelqu’un tire sur ma main dès que je m’arrête de marcher). Bref, le com­bo per­dant, j’ai une pho­to floue, et nulle. Par con­tre, j’ai passé une belle soirée, et ma fille aus­si.

Histoires de porte bébé

Je l’ai vite com­pris, le porte bébé ven­tral n’est franche­ment pas pra­tique pour pren­dre des pho­tos, même quand ils sont tout petits et dor­ment facile­ment dedans au lieu de gig­ot­er dans tous les sens.
Pre­mier prob­lème : impos­si­ble de met­tre l’appareil en ban­doulière. Deux­ième prob­lème, le bébé repère rapi­de­ment le truc qui passe régulière­ment au dessus de sa tête, et voit ça comme un truc à attrap­er. Ain­si, j’ai des dizaines de pho­tos où une petite main vient s’incruster dans le cadre. Et plus ils gran­dis­sent, pire c’est. En plus, j’ai tou­jours eu la crainte que l’une ou l’autre fasse un faux mou­ve­ment et que mon gros reflex heurte sa petite tête.

Je ne suis pas ama­trice de pous­settes. Je trou­ve ça encom­brant, peu pra­tique, même si je con­cède que passé un cer­tain poids, on peut être con­tent d’avoir des roulettes à dis­po­si­tion...

Je n’ai donc jamais voy­agé autrement qu’avec des porte-bébés. Mais dès qu’elle a été assez grande, j’ai investi dans un porte bébé de ran­do : c’est super con­fort­able pour elle et je retrou­ve l’usage de mes mains, ain­si que la pos­si­bil­ité de met­tre un appareil pho­to en ban­doulière ! Le mod­èle que j’ai acheté (Osprey Poc­co Plus) est assez pra­tique pour mon usage : un grand com­par­ti­ment sous les fess­es de l’enfant per­met de gliss­er le matériel (bien pro­tégé et enroulé dans une veste) et le néces­saire de survie (change, nour­ri­t­ure), et j’arrive même à pren­dre un trépied ! Par con­tre, impos­si­ble de chang­er d’objectif toutes les cinq min­utes, faute d’accès rapi­de au matériel (je pour­rais envis­ager d’utiliser un sac de cein­ture si vrai­ment ça me gênait, mais j’utilise le même objec­tif pour 90% de mes pho­tos).

Pour les huit mois qui ont précédé le moment où j’ai enfin pu utilis­er le porte bébé de ran­do, je n’ai jamais trou­vé de vraie solu­tion con­va­in­cante, à part refiler le paquet à son père !

IMG_2454
IMG_3248
IMG_4325

Optimiser le sac photo

Voy­ager avec un bébé, ça veut dire avoir tou­jours des couch­es, des lingettes, un tis­su en guise de mate­las à langer, un body et un pan­talon de rechange. Et quand l’enfant grandit, selon les durées des balades, il fau­dra rajouter de quoi le nour­rir. Et tout ça, ça prend de la place.

Le prob­lème est donc, où met­tre le reflex, les objec­tifs, les bat­ter­ies de rechange et autres acces­soires ? Si on voy­age à deux adultes, la ques­tion de ne pose pas vrai­ment : l’un des deux pren­dra le sac « bébé » quand l’autre aura le matériel pho­to. Mais quand on est seul, il faut trou­ver d’autres solu­tions.

Ain­si, pour la plu­part de mes voy­ages ou sor­ties pho­tos où j’étais avec ma fille mais sans son père, j’ai tout sim­ple­ment pris mon sac pho­to de ran­do. Il a l’avantage de pro­pos­er deux com­par­ti­ments dis­tincts, aux accès faciles : sur le haut, je glisse le néces­saire pour ma fille, et en dessous, mon appareil pho­to et des acces­soires. Le tout dans un for­mat raisonnable en terme d’encombrement.

IMG_6559_offroad
Pho­to prise par ma sœur alors que nous explo­ri­ons les lacs de Plitvice en Croat­ie :
ma fille en porte bébé ven­tral, et mon matériel sur le dos !

Organiser ses journées

Dès lors que l’enfant a un rythme (temps de sommeil/heure des repas) il facile de se caler dessus. Ain­si, ma fille dort facile­ment jusqu’à 8h, voir plus. Je peux donc la laiss­er dormir avec son père, et me lever tôt pour aller faire des pho­tos. C’est ce que j’ai fait, par exem­ple, l’été dernier dans la Brenne : je voulais voir le lever de soleil sur le lac, la brume, les oiseaux. Je suis donc par­tie seule, pen­dant une bonne heure, avant son réveil. C’est le com­pro­mis par­fait, qui me per­met de m’amuser, sans empiéter sur le bien-être de ma fille, qui avait alors presque un an.

De la même manière, je sais à quel moment de la journée elle est en forme, a besoin de courir et jouer, mais aus­si à quel moment elle va être grognon si elle est trop stim­ulée, et je com­pose avec ça pour faire cor­re­spon­dre mes temps de pho­to. Si je veux réus­sir à la pren­dre en pho­to dans de bonnes con­di­tions, je sais qu’il fau­dra que ça soit le matin, ou l’après-midi après la sieste. Par con­tre, je sais qu’en fin de journée, et surtout si elle n’a pas fait une grosse sieste, elle peut être énervée et ren­dre com­pliqué les pho­tos, surtout si je suis seule avec elle.

Con­naître son enfant, s’adapter à ses habi­tudes mais aus­si s’accorder des escapades en solo pen­dant que le parte­naire sur­veille !

Le seul prob­lème pour moi, c’est que les siestes ne cor­re­spon­dent pas aux belles lumières. En tant que pho­tographe, j’aime les lumières du matins et de la fin d’après-midi, et je prends rarement des pho­tos entre 11h30 et 16h. En tant que maman pho­tographe, je serais ten­tée de prof­iter des siestes de ma fille pour faire des pho­tos tran­quille­ment, sauf que ça tombe pile dans le mau­vais créneau. Du coup, en tant que voyageuse, je prof­ite de ses siestes pour faire des tra­jets, ou des choses qui ne l’amuseraient pas mais me ten­tent, ou encore pour vis­iter des mon­u­ments.

On ne peut plus faire les mêmes photos

Je m’en suis vite ren­due compte : il y a des tonnes de pho­tos que je ne peux pas faire quand je voy­age avec ma fille. Celles où je me met­tais à plat ven­tre, celles où j’allais au plus près d’une falaise, par exem­ple. Ou encore toutes celles qui sup­po­saient d’attendre calme­ment pour approcher un ani­mal...

Il faut faire le deuil de ces pho­tos, et surtout se dire que ça ne dur­era pas. Dès que ma fille a pu marcher, j’ai pu recom­mencer à m’allonger par terre pour des cadrages raz-du-sol, et dans quelques mois elle com­pren­dra (j’espère) que rester calme pen­dant quelques min­utes peut nous per­me­t­tre de voir les ani­maux qu’elle aime tant dans ses livres, mais en vrai.

Mais on peut s’amuser un peu quand même

Alors certes, je patiente, j’attends qu’elle gran­disse pour refaire des pho­tos « comme avant », et je prof­ite de mes voy­ages en solo pour me défouler et faire toutes les pho­tos que je veux. Mais faire le deuil de cer­taines pho­tos quand on voy­age avec un bébé ne veut pas dire ne plus faire de pho­tos.

Les enfants sont une nou­velle source d’inspiration, une façon de chang­er nos habi­tudes pho­tographiques et une oblig­a­tion de devenir créatif. Par exem­ple, à Lübeck, au lieu de pho­togra­phi­er les musées de façon tra­di­tion­nelle, je me suis amusée à laiss­er ma fille cra­pahuter pour l’avoir dans le cadre, au lieu des vis­i­teurs sage­ment assis sur une ban­quette devant un tableau. Moi qui ne prends que très rarement de pho­tos dans les musées (je suis plutôt du genre à acheter un cat­a­logue d’expo), je suis sor­tie de mes habi­tudes, et avec plaisir, pour des pho­tos qui seront de bons sou­venirs pour elle, et pour moi.

IMG_4411
IMG_4420

Mieux, et ça je vais le répéter encore et encore tant j’en suis con­va­in­cue, les enfants facili­tent les ren­con­tres de manière incroy­able. Nous ne sommes plus le cou­ple un peu bizarre avec un gros appareil, nous sommes une famille avec une petite fille. Nous inspirons con­fi­ance, et les gens vien­nent facile­ment vers nous. Ces con­tacts priv­ilégiés sont for­mi­da­bles pour ma fille, mais aus­si pour moi.

IMG_2235

J’ai pris cette pho­to en Nou­velle Calé­donie et à mes yeux, c’est celle qui résume le mieux cet aspect du voy­age en famille : sans ma fille, je n’aurais pas fait cette pho­to. Et c’est parce qu’elle était dans ses bras que j’ai pu pren­dre cette dame en pho­to, et avoir accès à d’autres occa­sions juste après. Ma fille jouant avec leurs enfants fut une véri­ta­ble porte d’entrée pour pho­togra­phi­er cette famille sous d’autres angles.

Les enfants sont de très mauvais modèles

Car oui, les pren­dre en pho­tos en amu­sant, et les utilis­er comme mod­èle est tou­jours sym­pa. Encore faut-il qu’ils se pren­nent au jeu. Et pour l’instant, ma fille est encore au stade où c’est impos­si­ble de rester en place. La pho­togra­phi­er de dos en train de regarder quelque chose demande tout un strat­a­gème et relève plus des trucs et astuces de dres­sage que de la tech­nique pho­tographique !

IMG_1665-copie

Ce que j’ai surtout com­pris, c’est que je ne peux pas lui deman­der de faire gen­ti­ment le mod­èle dos comme son père. C’est à moi d’adapter ma façon de pho­togra­phi­er. Je ne suis plus dans la pho­to posée, dans la mise en scène, mais dans le reportage : c’est à moi d’être prête à déclencher.

IMG_9481

Par exem­ple, cette pho­to a demandé tout un strat­a­gème. J’avais une idée pré­cise de ce que je voulais, tout en sachant que ça ne sera pas for­cé­ment pos­si­ble.

Je me suis éloignée, pour le meilleur cadrage pos­si­ble, mise au raz du sol, et j’ai en fait dû m’y repren­dre à plusieurs repris­es pour réus­sir à avoir l’image où elle sera au milieu du chemin. Ma sœur, en prom­e­nade avec nous ce jour là, était cachée sur le côté, essayant de diriger ma fille vers le milieu...La chip­ie, rigo­lait de tout son cœur mais s’échinait à courir vers les côtés. Elle avait très bien com­pris ce que je voulais, mais avait décidé de jouer. Elle avait tout juste un an, et c’est ma fille, pas un mod­èle pro­fes­sion­nel adulte : on a donc joué jusqu’à obtenir ce que je voulais. (Et on a con­tin­ué de jouer après, je ne suis pas une mère indigne !)

On a eu du mal, mais on a fini par réus­sir !

L’indispensable télécommande

Je prends rarement des auto-por­traits. Quand ça m’arrive, c’est générale­ment parce que je suis seule et que j’ai envie d’avoir quelqu’un dans le cadre ! Je n’ai donc pas ce reflex, et dans le cas des vacances en famille, c’est un gros défaut : j’imagine ma fille à 12 ans me deman­dant pourquoi je n’ai qua­si­ment que des pho­tos d’elle de dos, et aucune pho­to de toute la famille !

Bref, j’essaie de me met­tre aux por­traits de famille, même si c’est pas facile !

animPortraitdeFamille

Ce petit gif m’amuse, mais je pour­rais le déclin­er sur toutes les pho­tos où nous sommes tous les trois. A chaque fois, j’installe l’appareil sur trépied (ou le pose sur un sup­port sta­ble) et j’utilise une télé­com­mande à inter­val­lomètre (celle-ci, mais il en existe de nom­breux mod­èles selon l’appareil), comme pour un time-lapse. Je pour­rais certes déclencher à dis­tance, mais pren­dre plusieurs images est pour moi plus sim­ple : plusieurs pos­es, sans se souci­er de l’appareil. Ain­si, je lance l’appareil, qui va pren­dre x pho­tos à x sec­on­des d’intervalle, et j’aurai ensuite la lib­erté d’effacer les ratés, ou d’avoir de bonnes sur­pris­es avec des instants inat­ten­dus.

C’est aus­si la meilleure solu­tion pour m’assurer de la sécu­rité de ma fille sans me préoc­cu­per de déclencher. Ain­si, lorsque je la pho­togra­phie cra­pahutant sur les rochers en Alle­magne du Nord, je suis en réal­ité à quelques cen­timètres d’elle, et pas der­rière mon appareil.

IMG_4464

IMG_0864

25 Commentaires

  1. J’adore ton arti­cle... Je ne suis pas pho­tographe pour ma part, mais j’adore pren­dre des pho­tos. Et depuis que Sacha est là et comme je voy­age sou­vent seule avec lui, il y a tant de pho­tos que je n’ai pas pu pren­dre, tant de pho­tos ratées, tant de pho­tos que je ne prends pas parce que je prof­ite plutôt des moments vécus avec lui. Il n’est pas non plus très coopératif pour jouer le mod­èle et il adore jouer avec mon appareil. Je pense lui avoir trans­mis ma pas­sion pour la pho­to et, éton­nam­ment, avec lui, je peux traîn­er longtemps à un même endroit pour qu’un nuage se déplace par exem­ple. Il ne m’en tient pas rigueur. Par­fois, j’ai quand même vécu des moments de stress quand je prends une pho­to et qu’il dis­paraît aus­sitôt. Jamais trop loin heureuse­ment. Par con­tre, j’ai très peu de pho­tos de nous deux. Qua­si­ment aucune. C’est dom­mage.

    1. Oui, ce n’était pas mon pre­mier reflex de pren­dre des pho­tos de famille, mais je pense que c’est impor­tant pour eux : le plaisir qu’ils auront plus tard, à feuil­leter les albums ! Faut qu’on se force un peu, pour pren­dre l’habitude !

  2. Je trou­ve que c’est une bonne idée de partager tes retours sur ta vie de maman pho­tographe. N’étant pas encore papa je suis pour le moment, je suis libre comme l’air, mais je me pose déjà des ques­tions sur com­ment con­cili­er la pho­togra­phie avec la jeunesse.
    C’est un sujet très intéres­sant que tu développes et ce serait instruc­tif d’avoir d’autres retours dans les années à venir.

    Bonne con­tin­u­a­tion !

    1. Je vais essay­er de con­tin­uer à partager ces retours, même si je pense que plus elle va grandir, plus ce sera facile... jusqu’à l’adolescence ^^

  3. J’aime beau­coup ton arti­cle !
    Je ne suis pas pho­tographe et vrai­ment pas très bonne en photo(pfff), mais tu as osé faire ce que moi je n’ose imag­in­er : voy­ager avec un ptit bout !
    Ma fille à 5 mois et demi et voy­ager avec elle me parait insur­montable ! C’est surtout l’aspect matos à emporter qui me freine : couches/changes/biberons etc..
    Je vais far­fouiller dans tes arti­cles pour me faire chang­er d’idée 😉

  4. J’ai deux enfants (4ans et 16 mois) et un chien qui peut se dire tiens je vais tir­er sur ma laisse juste au moment où elle décide de déclencher... Cet arti­cle me par­le telle­ment, la pho­to se révèle être du sport et je suis d’accord avec ton approche de se dire que dans quelques temps ce sera mieux. (l’espoir fait vivre)

    Pas mal l’idée du trépied sauf que je n’ai pas le courage de l’amener en « plus ». Je n’ai pas d’autres d’astuces sauf peut-être celle de prêter un appareil pho­to à mon plus grand fils pour l’intéresser à ma pas­sion. Je lui inter­dit le reflex mais j’ai un fuji X30 que je lui prête sans prob­lème. Il voit dans le cadre c’est plus sim­ple pour lui en plus. J’ai aus­si un Instax Mini et il aime beau­coup faire des « cartes » du coup j’espère pou­voir l’initier gen­tille­ment aux plaisirs de la pho­to. Par con­tre plus il grandit et plus ça devient com­pliqué de le pren­dre en pho­to, il râle, gri­mace, mets ses mains devant lui etc. Mon approche est du coup d’être plus dans le reportage des moments passés, d’une ambiance avec quelques pho­tos de paysage (bon de toute façon je suis loin d’avoir ton tal­ent hein ;-))

    Quand je pars en voy­age, j’amène mon sac pho­to mais pour les excur­sions juste mon appareil en ban­doulière et un ou deux objec­tifs (en pri­ant qu’il ne pleuve pas et je suis d’accord qu’avec le man­d­u­ca c’est pas le plus pra­tique, le mieux c’est d’installer l’enfant dans son dos en plus ça casse moins le dos). Je n’ai pas investi dans un porte bébé de ran­do mais je me garde l’idée dans un coin. Ou com­bin­er les deux quand le grand est fatigué et ne veut plus marcher ! C’est vrai que c’est plus sim­ple avec un « assis­tant » faut-il encore qu’il soit coopératif pour poireauter ou courir après tout le monde ^__^

    En tout cas, avec ou sans fille, je ne vois pas la dif­férence et tes pho­tos sont tou­jours aus­si belles.

    1. Mer­ci Céline !
      Bon, j’avoue, deux enfants et un chien, là ça devient vrai­ment très sportif pour pren­dre des pho­tos ! L’assistant est oblig­a­toire, dans ton cas ^^

  5. Excel­lent la télé­com­mande, je n’ai jamais pen­sé que tu étais une mère indigne (je te ras­sure ahah) mais je me suis tou­jours demandé quel était son secret pour les pho­tos sur lesquelles ta petite chou­ette est seule sur les rochers ou au bord de l’eau ! Ah ! Je garde l’idée de la télé­com­mande, c’est génial ! 😀

    Mer­ci pour les con­seils ! B
    onne fin de journée, Vio­laine 🙂

    1. Ah j’ai reçu quelques mes­sages hor­ri­fiés les pre­mières fois où j’ai pub­lié des pho­tos d’elle sur des rochers ^^ mais il fal­lait bien que je donne l’astuce publique­ment avant d’avoir les ser­vices soci­aux sur le dos !

  6. C’était vrai­ment intéres­sant cet arti­cle, j’ai appris beau­coup de choses ! Mer­ci ! (et même si le pro­jet d’un enfant est encore très loin­tain, ton exem­ple me ras­sure : on peut con­tin­uer sa pas­sion tout en ayant un enfant... il suf­fit de savoir s’adapter comme tu l’as fait !)

    1. Je pars du principe qu’un enfant est plus heureux avec des par­ents pas­sion­nés qu’avec des par­ents qui aban­don­nent tout, et surtout qu’il est impor­tant d’essayer de partager ça avec l’enfant. Après c’est aus­si des com­pro­mis et des sac­ri­fices, for­cé­ment.

  7. Ils sont chi­ants les gamins à pren­dre en pho­to en voy­age surtout les siens... Même en étant autori­taire, ils finis­sent tou­jours par faire les cons, des gri­maces alors que tu aimerai pren­dre des pho­tos posées 😉

  8. Je ne suis pas pho­tographe, du tout même. Mais je peux te dire qu’il y a de forte chance que ça aille vite mieux. Ma fille avait tout juste 2 ans, quand j’ai com­mencé à lui deman­der de tenir ma poche pour pou­voir pren­dre une pho­to. Je le fais en ville, quand je veux être sûre qu’elle ne bouge pas (et que j’attends le pas­sage d’un bus, d’un nuage, etc). Comme je sens la pres­sion de sa main sur mon vête­ment, je peux met­tre mon esprit sur ma pho­to. Et comme elle tient ma veste ou mon tshirt, je peux encore bouger (un peu).
    Sauf que bon, main­tenant elle a 4 ans et elle adore pos­er (même de dos) et j’ai donc un peu plus de mal à avoir des pho­tos où elle n’est pas dessus.

    1. Franche­ment, ce ne serait pas si mal vu, il y a longtemps que j’aurais acheté un har­nais : c’est par­fait pour laiss­er le gamin bouger à sa guise, en toute sécu­rité. Je n’aurais plus à dire « la main ou les bras » à tout bout de champs, et je pour­rais pren­dre autant de pho­tos que je veux...

  9. J’ose le dire : ça donne envie d’avoir des enfants et de par­tir avec en vacances !
    En tout cas ça me con­firme dans l’idée qu’être maman ne sera pas un frein pour par­tir – même si ce n’est pas prévu pour tout de suite.

    Très bon arti­cle, instruc­tif et émou­vant à la fois.

  10. Mon fils a tenu son pre­mier objet : le cache de l’appareil pho­to ! Il jouait aus­si avec l’objectif, et il faut ruser pour réus­sir à les pren­dre en pho­tos comme on veut. Mon grand de 5 ans a demandé un appareil pho­to pour noël, et c’est super de voir com­ment il décou­vre le monde, ce qu’il veut pren­dre etc... 

    En tout cas, ton arti­cle m’a faite rigol­er, car je me suis vue dans les mêmes sit­u­a­tions : à me tourn­er à 90° pour faire une pho­to avec bébé en poche ven­trale sans le réveiller ! Mais le papa / nounou, c’est plus reposant... Nous ne sommes pas adeptes du trépied, alors pour avoir les pho­tos de familles, on se prend en self­ie (oui oui avec un réflex). A 4, il faut cadr­er tout le monde, mais ça rend pas mal pour les pho­tos sou­venirs de famille !

  11. Bon­jour,
    Pour le moins c’est un arti­cle qui me par­le beau­coup beau­coup beau­coup.... Ma fille a main­tenant 4 ans et je nous recon­nais dans ton réc­it. Main­tenant qu’elle est plus grande je lui ai offert mon appareil pho­to com­pact que j’avais étant jeune ce qui nous per­met de faire plein de pho­tos ensem­ble 🙂
    Mer­ci beau­coup pour cet arti­cle !

  12. Mer­ci pour ces con­seils et pour ces superbes pho­tos de voy­age ! J’ai qu’une hate, par­tir pour pou­voir remmen­er pleins de jolis sou­venir de voy­ages en famille !

  13. Bon­jour,
    Papa d’un petit garçon de 3 ans, je retrou­ve dans ton arti­cle pas mal de sit­u­a­tions ren­con­trées.
    Et en effet, la pho­togra­phie d’enfants est un art d’astuces.
    Entre sécuris­er son enfant, et réus­sir des clichés de famille, il faut être rusé et trou­ver le juste mileu.
    Et ta solu­tion de prise de vue avec un inter-val­omètre est une bonne idée que je vais, je pense réu­tilis­er dans avenir proche.

    Enfin, afin d’éviter de se charg­er avec un trépied, j’utilise de mon côté un Mini pied de chez Man­frot­to (Man­frot­to MTPIXI-B) et j’utilise mon smart­phone pour déclencher en infrarouge.

    La semaine prochaine mon fis­ton sera invité à l’anniversaire de son meilleur copain. Ça sera l’occasion de faire de beaux por­traits et de capter de beaux moments. Néan­moins, afin d’être sur les clichés, au milieu d’une horde de petits bon­hommes, je n’oserai pas pren­dre mon trépied au risque de retrou­ver mon bel appareil dans la piscine ! 

    Mer­ci pour ton blog que je viens de décou­vrir aujourd’hui et que je suiv­rai doré­na­vant.

  14. Madame oreille,
    Ton arti­cle est excel­lent, je me recon­nais vrai­ment.
    J’ai décou­vert la pas­sion de la pho­to il y a un an et je suis maman de deux enfants (actuelle­ment 4 ans et 2 ans) et l’épouse d’un homme qui n’en a stricte­ment rien à faire de la pho­to. Même s’il m’assiste je dois dire que con­cili­er les voy­ages en famille et la pho­to m’est encore extrême­ment com­pliqué. Lui refuse d’attendre trois plombes pour que je puisse saisir le bon moment, il ne com­prend pas que j’ai par­fois besoin de pren­dre plusieurs clichés pour avoir le meilleur et à côté les enfants qui gig­o­tent beau­coup à cet âge-là.
    Vu que je débute en pho­to, je n’ai pas non plus les automa­tismes qu’il faut.
    Sans compter qu’il faut ramen­er pour chaque balade (même si ce n’est que pour une journée), les affaires des enfants et le matériel pho­to, on est pas mal chargé !

    Les clichés de ta fille en sit­u­a­tion sont superbes, je rêve du jour où je pour­rai en faire de même.
    Bonne idée la télé­com­mande à inter­val­lomètre, je vais essay­er de trou­ver l’équivalent pour un hybride Olym­pus.
    Ah pareil, je suis rarement sur les pho­tos de famille c’est une hor­reur !!!

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest