Mes plus grosses erreurs de photographe voyageuse

Aujourd’hui, je fais mon com­ing out ! Je vous avoue tout !
En pho­to, comme dans beau­coup de domaines, on apprend jusqu’à sa mort. Enfin, je crois. Et on fait aus­si des con­ner­ies, for­cé­ment. Le prob­lème est qu’en voy­age, ça ne par­donne pas : on ne revien­dra pas sur place de sitôt !
L’avantage, c’est qu’on retient la leçon. L’inconvénient, c’est qu’on s’en mord les doigts longtemps après...

Aujourd’hui, je par­le donc de mes trois plus gross­es bêtis­es, en espérant que ça puisse vous servir.

 

3 – Oublier le sabot de mon trépied

Le sabot, c’est le petit truc qui s’accroche à l’appareil pour per­me­t­tre ensuite un clip­sage rapi­de sur le trépied. Sauf que sans sabot, on n’a rien pour fix­er le boiti­er, et le trépied est inutil­is­able.
Ça m’est arrivé alors que nous par­tions pass­er le week-end à Munich. J’étais dans le métro, en direc­tion de la gare, trop tard pour faire demi-tour. Le sabot était sim­ple­ment resté quelque part sur mon bureau, sage­ment.

Du coup, dans ces moments-là, on a le choix entre accepter de pass­er deux jours à porter le trépied pour rien, ou racheter une rotule. Le lende­main matin, nous sommes donc allés dans un mag­a­sin acheter une tête sans sabot !

Il en sera de même pour tous les oub­lis comme les cartes mémoires : dès lors qu’on est dans une grande ville, on peut s’équiper sur place.

2 – Ne pas mettre à jour le firmware

Un boiti­er reflex con­tient toute une par­tie logi­cielle. Et je n’ai jamais jugé bon de la met­tre à jour. Jusqu’à présent, ça ne me posait aucun prob­lème. Sauf qu’il y a deux semaines, je suis par­tie avec mon 5DII tout neuf en Pologne, avec l’idée de ramen­er un petit film. Je con­nais­sais déjà la bête, pour avoir sou­vent tra­vail­lé avec, mais j’ai com­plète­ment oublié de faire la mise à jour qui, le cas échéant, est très impor­tante : c’est elle qui per­met de gér­er l’exposition manuelle­ment pen­dant qu’on filme.
Qu’est-ce que ça change ? Hé bien, un exem­ple par exem­ple : votre sujet est sur le bord de l’image ; vous voudriez qu’il soit mis en valeur et donc pas trop som­bre. Avec l’exposition manuelle, vous tournez la molette, nor­mal. Mais là, non, l’appareil cor­rige l’exposition lui-même et impos­si­ble de choisir ce qu’on veut faire...
Il en va de même lorsqu’on essaie de jouer avec la mise au point et de flouter l’image ! Autant dire que c’est très frus­trant ! Heureuse­ment, ça n’affecte pas les pho­tos, mais sur le moment j’ai bien ragé de ce petit oubli ! J’ai con­tin­ué de filmer, quand même, et vous pou­vez voir la vidéo sur le blog, mais rah, zut et flûte !

1 – Ne pas shooter en RAW

Je le regrette encore. Il y a trois ans, lors de mon pre­mier voy­age, j’étais tétanisée à l’idée de ne pas avoir pris assez de cartes mémoires. A tel point que j’ai réservé le RAW aux pho­tos en con­di­tions dif­fi­ciles et shooté en jpeg pen­dant nos trois semaines entre la Russie et Pékin. Dans toutes les grandes villes, on trou­vera tou­jours des cartes mémoires si on est à sec, mais dans les steppes mon­goles, c’est une autre his­toire.

Et for­cé­ment, je suis ren­trée avec pleins de cartes vides, parce que finale­ment j’avais large­ment la place, et je m’en suis mor­du les doigts. Shoot­er en jpeg ne veut pas dire qu’on n’obtiendra pas une bonne pho­to, mais c’est très frus­trant au moment du développe­ment, ne serait-ce que pour den­si­fi­er un peu les ciels ou raviv­er les couleurs.

Je ne me ferai plus avoir ! Enfin, j’espère.

38 Commentaires

  1. Même si les pho­tos occu­pent de plus en plus de place, la taille des cartes aug­mente encore plus vite (et les prix bais­sent !). Alors je pense que tu te feras plus avoir sur le dernier point 🙂
    Les mis­es à jour de firmware, j’ai l’impression que chez Canon y a sou­vent plus de chose. Je m’explique : chez Nikon c’est plus des réso­lu­tions de bugs que de l’ajout nou­velles fonc­tion­nal­ités mal­heureuse­ment 🙁

  2. Même erreur que toi, en Jor­danie, il y a 2 semaines. On escalade une immense dune de sable avant d’escalader des rochers pour aller voir un couch­er de soleil. Arrivé en haut, j’ai mon trepied ... mais pas le sabot. Heureuse­ment, il était en bas dans le 4*4, donc c’est par­ti pour tout redescen­dre et remon­ter, mais j’ai du coup raté quelques clichés !

  3. Pareil, grossière erreur : oubli du sabot. Sauf que mon trépied ne per­met pas de fix­er d’autres rotules donc pas de rat­tra­page pos­si­ble.

    Le JPG, on regrette sans doute après mais au moins, on a des pho­tos 🙂

  4. Le sabot qui dis­parait !! Cela arrive en vidéo, cela d’autant plus fréquem­ment quand on partage le matériel à plusieurs. Et quand on installe le trepied...
    « il est où le sabot ? »
    « ...heu ben sur la caméra... »
    « Ah ben oui, mais on en a pris une autre de caméra ! »

  5. Per­so ce que je crains le plus ce sont les oublies heureuse­ment il y a tou­jours des solu­tions pour combler un manque, notam­ment le fait de dou­bler tout le matériel.

    un bat­terie sur le chargeur l’autre dans le boiti­er, pareil avec les cartes mémoires. 

    pour le sabot j’en ai un dans chaque sac et un sur le boiti­er... comme ça pas de risque 😉

  6. Shoot­er en jpg ... J’ai réini­tial­isé les réglages de mon réflex après l’avoir acheté d’occaz et ... pas de Raw dans les réglages de base.
    Et une série de pho­tos plus ou moins foutues ... grrrr

    Sinon oubli­er de charg­er les bat­ter­ies / le chargeur, ça a été un grand clas­sique chez moi. J’essaie de faire bien atten­tion main­tenant !

  7. C’était au temps... de l’argentique ! Trek en Roumanie, pre­mière journée de marche, le joli cimetière de Sapinta,36 pho­tos, 37,38,39,40 : il y a comme un prob­lème ! pas de pel­licule dans l’appareil !
    Un con­seil en numérique : choisir l’option « blo­quer le déclencheur en l’absence de carte mémoire » !

  8. Pour moi, régulière­ment penser à remet­tre les réglages de local­i­sa­tion de la mise au point.
    Très frus­trant quand on se rend compte 50 pho­tos plus tard qu’on les a toutes loupées parce qu’on a fait la mise au point juste en bas à gauche la 51ème pho­to précé­dente !

  9. Le lende­main matin, nous sommes donc allés dans un mag­a­sin acheter une tête sans sabot ! » tu veux pas dire un sabot sans tête ?

  10. Et les oub­lis de carte mémoire quand on change de sac ou qu’on vient de décharg­er celle qui était dans le boiti­er ?

    Et la bat­terie pas com­plète­ment rechargée qui expire au plus mau­vais moment ?

    Et l’appareil qu’on ren­tre trop vite dans un envi­ron­nement chaud et qui se cou­vre d’une vilaine buée (fil­tre du cap­teur com­pris) ?

    Ma pire con­ner­ie : une belle glis­sade sur une plaque de glace traîtreuse­ment dis­simulée sous de la poudreuse fraîche. Je suis tombé assez lour­de­ment et mon 70–200 à fait un « PAK ! » sonore en heur­tant le bitume. Heureuse­ment, le fil­tre UV à pris tout le choc et la frontale était intacte.

  11. Si les pho­tos que tu présentes ici sont issues de ces erreurs, alors je prends note pour savoir lesquelles com­met­tre la prochaine fois 😉

    Christophe

  12. J ajouterais ne plas oubli­er de remet­tre la carte mémoire dans l appareil suite au trans­fert dans le pc......vraiment nul!!!!

  13. je crois que l’on a tous nos sou­venirs de guerre .... Moi ma plus groose bétise est comme Alex au dessus oubli­er ma carte mémoire. c’est béta quand meme ...

  14. Pour moi, ma plus grosse erreur, c’était le coup du RAW : avec mon tout nou­veau 30D, à l’époque, genre les 10 toutes pre­mières pho­tos de ma meilleure amie, belle lumière, mais JPG... Ou dernière­ment quelques jolies pho­tos avec mon 5D Mk2, shooté en JPG petite réso­lu­tion car j’avais fait des pho­tos « util­i­taires » juste avant. Con­clu­sion : tou­jours shoot­er en RAW (le mode RAW + ptit JPG est d’ailleurs bien pra­tique!).

    Les pho­tos de la Pologne, c’est du HDR non ?

  15. Arf, les erreurs, mal­heureuse­ment ça fait mal sur le coup et on y repene pen­dant un moment. Mais dans l’ensemble je trou­ve que tu t’en sors vrai­ment très bien. Moi je me rap­pelle, que dernière­ment, je suis allé faire un tour dans Tokyo pour admir­er les Saku­ra de nuit. Je com­mence à pren­dre des pho­tos et puis ma bat­terie est vide, je mets la deux­ième, prends une pho­to et boom : VIDE... Mais heureuse­ment, j’avais pen­sé à cela, j’en avais une troisième. Je la mets, prends 4 pho­tos, et là c’est le drame : VIDE.... Dégoûté car j’ai raté de belles choses 🙁 Je me suis détesté sur le coup et je m’en veux encore.

  16. ... Allez, je me lance : Voy­age mag­ique en Tan­zanie, descente en 4x4 au fond du cratère du N’goro N’goro par une mat­inée nim­bée de brouil­lard offrant une superbe lumière sur une scène digne d’une pho­to lau­réate du con­cours du Nation­al Geo­graph­ic : une marou­fle (femelle du Gnou) est en train de met­tre bas sous le regard indif­férent de deux lionnes allongées 100m plus loin. Pas de ques­tion à se pos­er : cadrage aux petits oignons et l’appareil pho­to com­mence son oeu­vre (à l’époque, je tra­vail­lais à l’argentique...). 20 pho­tos... 30 pho­tos... 35 pho­tos... 36 pho­tos... 38 pho­tos (ça arrive...)... 40 ph... Le con ! Je n’avais pas de pel­licule dans mon boîti­er ! Le temps d’en charg­er une, la scène était ter­minée, le Gaou (petit du gnou) s’était dressé sur ses pattes et s’éloignait avec sa mère. Quant aux deux lionnes, elles en fai­saient autant dans le sens inverse, lais­sant à la famille Gnou le temps de prof­iter un peu de la vie.

    Vous vous deman­dez pourquoi j’ai choisi un tel pseu­do ?... Ben Voilà.

  17. Ah ca va, je m’attendais à des erreurs ter­ri­bles!!! Bon c’est vrai, j’imagine que ça doit être très très rageant ce genre d’erreur. Tu aurais pu faire pire... oubli­er ton appareil par exem­ple 😉

  18. Bon ça va pour le moment j’ai pas encore trop fait de bétis­es^^
    Bon je suis pas par­tie en voy­age non plus. Mais en balade sur paris et sa région j’ai rien oubli­er jusqu’à présent.
    J’ai 3 cartes mémoires 2 de 8go une de 4, 2 Bat­ter­ies bon la y’en a une vide (penser a recharg­er la bat­terie, ça c’est un truc que je pense pas sou­vent mais pas que pour celle de l’appareil pho­to)
    Après mon trépied je ne l’ai pas encore emmen­er en balade.

    Bonne idée ton arti­cle, on y pense pas mais dès fois des oub­lis tout sim­ple peu­vent vous gâch­er votre sor­tie.

  19. Hé bien mer­ci à tous d’avoir partagé ici vos pro­pres anec­dotes ! Ca me d’ailleurs donne une idée.. à suiv­re !
    En tout cas, on sent moins seul : tout le monde fait des bêtis­es \o/ je retiens que le sabot est un oubli fréquent, à se deman­der s’il ne faudrait pas priv­ilégi­er les trépied sans, finale­ment.

    Bruno : les prix bais­sent sur les SD, moins sur les CF 😉 Mais c’était il y a longtemps, depuis je ne shoote plus du tout en jpeg, même pour des time­lapse ou des panoramiques.

    Rgs_ : ce n’est peut-être pas clair : la tête en ques­tion n’a pas de sabot, c’est à dire qu’on visse le boiti­er dessus directe­ment. C’est moins pra­tique, mais y’a rien à oubli­er !

    Adil, Lucie : sur les bateaux, ponts, etc. je suis un peu para­noïaque : la san­gle est tou­jours bien mise ! Par con­tre, j’ai déjà fait tomber des objec­tifs (heureuse­ment qu’il y a le fil­tre…), je me suis déjà retrou­vée avec des bat­ter­ies déchargées, et j’ai déjà tué un boiti­er sous la pluie ! Mais bon, je con­sid­ère ça plus comme des acci­dents que des erreurs.

  20. J’ai un soucis, depuis mon retour de Corse, j’ai pris des vidéos avec mon D5100 et le for­mat est en .mov . Sur mon pc impos­si­ble de les lire cor­recte­ment avec VLC l’image est sac­cadée .

    T’as une idée ?

    Mer­ci 😉

  21. Erreur com­mise il y a quelques temps et aujourd’hui encore je me demande com­ment j’ai pu pass­er 3h sans m’en ren­dre compte.

    J’avais rdv avec un mod­èle pour un shoot en extérieur, pen­dant 2–3 heures ça shoot puis on se dit au revoir et direc­tion la mai­son.
    Arrivé chez moi je décharge les pho­tos sur light­room puis je com­mence à faire le trie et là je me rend compte qu’il y a un soucis sur mes images.
    En effet je les trou­vent un peu trop bruité pour des pho­tos prisent en pleine aprem sous 20° avec un ciel clair...
    « WTF ! c’est louche qu’un d700 « bruite » autant sous ces con­di­tions, ya un truc qui va pas ! » et en regar­dant de plus près les exifs je me rend compte que toute les pho­tos ont été prise à 2000 isos.... Tu m’étonne qu’il y est du bruit !
    La veille j’avais shooté de nuit 2000 isos et j’avais oublié de remet­tre les isos à 200.

    Pour­tant la vitesse anor­male­ment élevé de l’obturateur aurait pû me met­tre la puce à l’oreille mais non comme un con je n’ai pas tilté sur le coup

  22. La plus grosse erreur qu’on peut com­met­tre tant qu’à moi, c’est de mal assur­er la sécu­rité de son appareil pho­to. Un jour, alors que j’étais à Lima (Pérou), le dimanche de Pâques, mon ami mesurant 6 pieds a sor­ti sa caméra et s’est mis sur la pointe des pieds pour pren­dre une pho­to par­faite de la foule rassem­blée sur la grande place. Vous devinez ou je veux en venir ? Il s’est fait repéré et a été vic­time d’un vol à la tire. Le plus triste de cette his­toire est que nous en étions à notre dernière journée de voy­age et que c’est sur sa caméra que se trou­vait la grande majorité de nos pho­tos.. Au moins, cela aura été une bonne leçon 😉

  23. Je me dis sou­vent (et j’y repense en lisant ton post et ses com­men­taires) que ma pire erreur, c’est la para­noïa qui me prend quelques fois en cher­chant à éviter les erreurs. Du coup, je duplique, triple, quadru­ple tout mon matériel, pos­sède par exem­ple une carte mémoire dans toutes mes poches ou sous-poches, un sabot dans chaque sac, des bagues d’adaptation (j’utilise bcp de cail­loux en mon­ture filaire) sur chaque objec­tif, avec leurs jumelles un peu partout dans le sac etc. Mais ce qu’il y a bien avec la para­no, c’est que tu ne fais jamais d’erreur, n’oublie jamais rien. Du coup, je pour­rais ouvrir un souk avec tout le matériel redon­dant.

  24. Bon­jour Aurélie,
    Mer­ci mer­ci pour ton blog génialis­sime pour une débu­tante comme moi. c’est très instruc­tif de regarder tes pho­tos. Ultra débu­tante j’ai été con­fron­tée à l’oubli : je vis à Paris et ma famille est dans la Drôme, aus­si quand je pars je ne veux rien oubli­er, je me suis donc fait une check list sur Ever­note (génial out­il) qui me suis partout puisque c’est syn­chro­nisé sur mon Iphone. j’en ai fait une petite ver­sion imprimée dans mon sac pho­to, et voila !
    ex ci dessous.
    Bon là en ce moment, j’ai juste oublié mon per­mis de con­duire ! parce qu’à Paris je m’en sers pas ! grrrr !!!
    bon allez, je retourne étudi­er tes pho­tos ... et m’abonner à ton fil RSS.
    Clau­dine

    [ ]boiti­er et sa bat­terie
    [ ]objec­tif 50mm
    [ ]objec­tif 18–200
    [ ]objec­tif close-up 500D
    [ ]carte mémoire sup­plé­men­taire
    [ ]2ème bat­terie
    [ ]chargeur
    [ ]télé­com­mande wifi
    [ ]le trépied
    [ ]le mono­pod
    [ ]le réflecteur
    [ ]les sty­los de net­toy­age
    [ ]chif­fon microfi­bre
    [ ]l’ordinateur plus prise
    [ ]car­net Mots de passe
    [ ]car­net aide mémoire pho­tos
    [ ]disque dur externe pho­to et son fil
    [ ]une clé USB ou 2
    [ ]un lecteur de carte
    [ ]

  25. Très bon arti­cle:-)

    Le plus chi­ant je trou­ve per­so, c’est quand on a oublié de recharg­er la bat­terie, et celle de rechange aus­si:-)

  26. Petite astuce : bien sélec­tion­ner dans le menu l’option « ne pas shoot­er si carte mémoire abstente ». Cela per­met de se ren­dre compte plus vite qu’on a oublié de remet­tre la carte mémoire dans l’appareil ...

  27. J’avais il y a quelques années un Nikon avec juste 2 objec­tifs : un 18–200 et un M42 35mm f/2.8. Au bout de 2 jours de camps, je ne sur­veille pas assez mon appareil et le laisse sur le rebord d’une table. Il tombe, résul­tat sans appel, 18–200 lit­térale­ment mas­sacré. Résul­tat des cours­es, j’ai fait 15 jours juste avec le 35mm en tout manuel ( donc équiv­a­lent 50mm en Full Frame).
    Et je n’ai jamais autant appris qu’en ces 15 jours. On peut vrai­ment dire que c’est de nos erreurs qu’on apprend, sur le coup ;).
    J’en suis ressor­ti avec des p**** de pho­tos quand même, parce que après cette expéri­ence, je me suis dit que bon, j’ai juste un objec­tif acheté 3€ sur ebay, et un boiti­er pour­ri acheté moins de 150 ou 200 d’occaz, donc autant l’emmener partout ... Et du coup, j’ai osé l’emmener là où per­son­ne n’osait l’emmener, et j’ai décroché des pho­tos que les gens s’étonnent de voir encore aujourd’hui 😉

  28. Une autre expéri­ence de la même sorte de non-prévoy­ance, qui m’a fait shooté tou­jours en JPEG, c’est cette année : je me suis engagé pour un volon­tari­at de 3 mois aux Philip­pines, puis j’ai finale­ment pro­longé encore d’1,5 mois dans toute l’Asie du Sud Est.
    J’ai finale­ment acheté tout mon matériel (que j’ai déjà reven­du d’ailleurs) dans les 3 jours précé­dant mon départ : Un Canon 550D, un 18–200, un 50 f/1.8 et un 28–75 f/2.8, plus un enreg­istreur Zoom H4N.
    Du coup je fonc­tion­nais avec le min­i­mum vital, une bat­terie, une carte mémoire, pas de trépied.
    Mais la pre­mière semaine aux Philip­pines, paf, ordi pété à cause d’un souci mécanique ( et j’en suis un peu respon­s­able quand même). Je me retrou­ve donc sans ordi pen­dant 5 mois.
    J’ai donc shooté en JPEG pen­dant tout mon séjour en édi­tant à gauche à droite sur les ordis des copains. Et j’ai pu voir que à part sur les gross­es réso­lu­tions, pour moi, le RAW c’est pas si utile que ça ... Defois, ça emmerde plus qu’autre chose ...

  29. Une des erreurs que je fais assez réguliere­ment c’es les ISO !!

    Hé oui shootant tou­jours en manuel, par­fois ben on monte vrai­ment beau­coup les ISO et du coup on retourne en extérieur pépère et on con­tin­ue de shoot­er comme imbé­cile 😡

    Heureuse­ment que l’on peut récupér­er le bruit avec les soft d’aujourd’hui mais quand même 😡

  30. Mer­ci pour ces erreurs à ne pas com­met­tre, pour ma part je shoote tou­jours en RAW + JPEG. Ca prends pas mal de place sur la carte mémoire mais au moins j’ai juste à sup­primer les RAW qui ne me sont pas utiles au lieu de dévelop­per pho­to par pho­to.

  31. Oh le coup du sabot... J’ai fait le coup au Laos, je m’étais déplacée avec le trépied pen­dant toute la marche et... Oublié le sabot... La rage !
    Mais bon, ça arrive à tout le monde 😀

  32. erreur tres fraiche, dans tous les sens du terme.
    Durant un tres récent en Fin­lande, gaté par de très nom­breuses aurores bore­ales, je pes­tais de ne pou­voir met­tre mon boiti­er en mode por­trait sur mon joli trepied flam­bant neuf et ratant du même coup de sym­pa­thiques pho­tos.
    Et c’est une fois ren­tré en France, tombant sur le mode d’emploi qui trainait, que je vis la manip­u­la­tion très sim­ple pour pass­er en mode por­trait.
    Con­clu­sion : suis bien un français à ne jamais lire les mode d’emploi ...

  33. Bon­soir,
    ça fait plusieurs fois que je lis sur ce blog, et d’autres, de tou­jours shoot­er en RAW. J’ai bien com­pris tous les avan­tages de ce for­mat, mais je me pose une ques­tion : en tant que grande grande grande débu­tante (genre, avant y a un mois je n’avais jamais pho­tographié qu’en mode automa­tique... ne me tapez pas !), est-ce qu’il ne vaut quand même pas mieux pho­togra­phi­er en JPEG, juste his­toire de ne pas encom­br­er sa mémoire de dizaines de pho­tos iden­tiques, mais du coup plus lourde.
    Comme je ne suis pas du tout sûre de moi et que je tâtonne encore sur les réglages, j’ai ten­dance à pren­dre plusieurs fois la même pho­to en vari­ant les réglages, et à tri­er ensuite sur l’ordi... ce n’est peut-être pas une bonne méth­ode, mais pour le moment je ne me vois pas faire autrement...

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest