fbpx

Liste des choses qui m’ont fait frissonner en 2018

2018, l’année où j’ai dor­mi le moins de nuits chez moi, mais l’année où j’ai le moins voy­agé !

En 2018, j’aurais traîné mes chaus­sures en Islande, en Écosse (deux fois !), dans le Pays Basque, en Indonésie, en Loire-Atlan­tique, dans la Loire, au Grand-Bor­nand, en Cor­rèze, en Ital­ie, et un peu partout en Île-de-France (là où je réside) et en Poitou-Char­entes (pour les vacances sco­laires chez mes par­ents !).
Comme l’an passé, j’ai lim­ité mes voy­ages : voy­ager moins mais mieux (et plus longtemps !). En out­re, je n’ai qua­si­ment pas voy­agé cet été ni cet automne, afin de pou­voir me con­sacr­er à l’écriture ain­si qu’à la mise en page de mon nou­veau livre.
Cette année aura été l’occasion de men­er de beaux pro­jets : pub­li­er ce nou­veau livre, bien sûr, (Pho­togra­phi­er l’Europe du Nord), accom­pa­g­n­er un voy­age pho­to en Islande et un autre en Écosse, présen­ter mon film Retour au Groen­land dans plusieurs fes­ti­vals, sor­tir enfin la web-série d’interviews-shootings tournée en Bel­gique !

Alors, comme l’année dernière, plutôt qu’un bilan lis­tant chronologique­ment les actions de l’année, voici une liste non exhaus­tive, des choses qui m’ont fait fris­son­ner.

Liste des choses qui m’ont fait frissonner en 2018

Explorer la jungle de Sumatra avec ma fille,
pour observer les orangs-outans

C’était un rêve de gamine, voir ces hommes de la forêt se bal­ancer de branche en branche, en pleine jun­gle. Et je n’aurais pas cru pou­voir partager ce moment avec ma fille. Mais du haut de ses 3 ans et demi (à l’époque), elle a marché toute la journée dans la jun­gle indonési­enne pour voir ces grands pri­mates. Elle était heureuse de les scruter dans ses petites jumelles. Nous avons eu la chance d’en voir plusieurs groupes, et cette journée restera sans doute longtemps dans nos mémoires. Ma fille s’est d’ailleurs mise en tête de retourn­er dans le parc de Gunung Leuser pour un trek de 15 jours à la recherche des éléphants !
(lire l’article con­sacré à Buk­it Lawang et aux orangs-out­ans de Suma­tra ici)

orang outan à bukit lawang

Avoir une intoxication alimentaire au fond de l’Indonésie, seule avec ma fille

Parce que les sou­venirs de voy­age, c’est pas tou­jours du 100% posi­tif !

Sur nos cinq semaines de voy­age, nous logions qua­tre semaines chez l’habitant (dans deux régions dif­férentes) et une semaine à l’hôtel pour aller voir les orangs-out­ans dans le Nord de Suma­tra. Et for­cé­ment, c’est là que j’ai été malade, après avoir mangé au restau­rant.
À la suite du trek au milieu de la jun­gle, en arrivant au restau­rant pour le dîn­er, j’ai voulu com­man­der deux jus de fruits. On les avait bien mérités, après tout. Ma fille n’en a finale­ment pas voulu. Et elle a bien fait. S’en sont suiv­ies les pires 24h de ma vie (ou presque). Com­ment on s’occupe d’un enfant quand on ago­nise dans la salle de bain ?
J’étais bien con­tente d’avoir un guide le lende­main, qui a emmené ma fille voir des chauve-souris (tan­dis que j’agonisais sur le sol de la grotte) et se baign­er dans la riv­ière (tan­dis que j’agonisais à l’ombre). Et j’étais aus­si bien con­tente d’avoir quelques films pour enfants sur mon ordi­na­teur pour occu­per ma fille lorsqu’elle a eu fini son cahi­er d’activité mais que j’étais tou­jours en train d’agoniser dans la salle de bain, inca­pable de lui pro­pos­er quoi que ce soit. Moi qui n’ai pas la télé, et ne laisse pas ma fille regarder des dessins ani­més en temps nor­mal, j’étais bien con­tente, cette fois-ci, d’avoir cette option...

Out­re le fait que cette his­toire con­firme qu’on mange vrai­ment mieux chez l’habitant que dans les restau­rants, elle m’a aus­si fait beau­coup réfléchir sur le voy­age en solo avec un jeune enfant...

 

Voir une aurore boréale au dessus de Jökulsárlón

Pen­dant le voy­age pho­to en Islande, je scru­tais, bien sûr, la météo et les prévi­sions d’aurores boréales : le but étant, bien sûr, que les par­tic­i­pants puis­sent pho­togra­phi­er une aurores. Et c’est arrivé quand nous étions à Jökul­sár­lón, un endroit mag­ique où un glac­i­er déverse des ice­bergs dans la mer.

Nous n’aurions pu rêver meilleur cadre, et nous avions, luxe ultime, la chance de voir l’aurore s’aligner avec la voie lac­tée.

J’avais prévu d’organiser à nou­veau un voy­age pho­to en Islande cet hiv­er. Et je sais que vous êtes nom­breux à atten­dre une nou­velle date pour cette des­ti­na­tion. Je n’ai pas eu le temps de m’y pencher, mais je vais y tra­vailler bien­tôt, pour pou­voir vous pro­pos­er un nou­veau voy­age pho­to hiver­nal en 2020. (mais je vous avoue que l’idée me taraude de mon­ter quelque chose sur une des­ti­na­tion nordique plus orig­i­nale et moins cou­rue des touristes... Affaire à suiv­re !)

 

Le sentiment de satisfaction après 3 jours de vélo sur le Plateau de Millevaches

En juil­let, je suis par­tie avec ma fille faire le tour du Plateau de Mill­e­vach­es à vélo. C’était un beau chal­lenge : ma pre­mière expéri­ence de cyclo­tourisme en moyenne mon­tagne. Et j’en rede­mande ! La Cor­rèze s’y prête très bien. Nous avons béné­fi­cié de routes tran­quilles et d’arrêts bucol­iques au bord des lacs et riv­ières. Et comme lorsque nous étions arrivés devant le Mont Saint Michel après une semaine sur la Véloscénie, il y a un vrai plaisir à arriv­er à la fin du cir­cuit, s’asseoir, et se dire je l’ai fait.

 

Commencer à travailler pour Terra Darwin

J’ai com­mencé une col­lab­o­ra­tion avec Ter­ra Dar­win, un nou­veau mag­a­zine qui traite d’écologie, de nature, de tourisme durable. Vous le trou­verez dans vos kiosques et marchands de jour­naux habituels. Dans ces colonnes, je pub­lie des car­nets de voy­age, où les ren­con­tres pren­nent une grande place. J’ai donc naturelle­ment com­mencé par des réc­its reprenant notre expéri­ence chez les Minangk­abau et à Beli­tung.

magazine terra darwin

magazine terra darwin

 

Filmer des enfants heureux

L’année passée, j’avais réal­isé une série de vidéos pour l’agence Terre d’Aventures, van­tant le voy­age en famille à tra­vers plusieurs de leurs des­ti­na­tions. Cette année, j’ai con­tin­ué de filmer des enfants, et ça me plait tou­jours autant : on ne peut pas vrai­ment trich­er avec eux. Il faut savoir les met­tre la l’aise et organ­is­er la mise en scène, mais on ne peut pas les diriger comme des adultes. Réus­sir à capter leurs émo­tions, naturelles, et immor­talis­er leurs rires, leur joie, est un chal­lenge et un plaisir !
Par­mi les vidéos réal­isées cette année, j’ai notam­ment aimé tra­vailler sur celle-ci, pour l’Office du tourisme du Forez (une région que le com­mence à con­naître un peu !). Je pense que tous les « fig­u­rants » se sont bien amusés pen­dant le tour­nage, et que ça s’en ressent vrai­ment (enfin, je crois).

Assister au lever de soleil à côté du Old Man Of Storr
(après un mini-rando à la frontale)

Cette année, je serais mon­tée deux fois au Storr, ce spot mythique de Skye. Les deux fois, c’était de nuit, à la frontale.
À la fin de l’hiver, nous avons fait l’ascension avec Sophie (patronne de l’agence de voy­age avec qui je me suis asso­ciée pour l’Écosse !), dans le cadre des repérages du futur voy­age pho­to en Écosse. Il nous fal­lait chronométr­er la mon­ter, véri­fi­er la fais­abil­ité, trou­ver le meilleur spot. Puis il y a eu le voy­age pho­to, et je suis remon­tée avec le groupe, dans le temps exact que nous avions noté !
Deux poussées d’adrénaline mati­nale, deux ran­dos à la frontale, deux ambiances. Vous préférez plus la brume mys­tique ou le ciel rose dégagé ?

old man of storr

old man of storr

 

 

Me sentir en famille chez les Minangkabau

C’est, à n’en pas douter, un de mes plus beaux sou­venirs de l’année, et il me con­forte dans le genre de tourisme que j’ai envie de pra­ti­quer. Pen­dant deux semaines, ma fille et moi avons partagé le quo­ti­di­en d’un vil­lage de Suma­tra Ouest. Nous avons tis­sé des liens avec la famille chez qui nous logions, bien sûr, mais aus­si avec des voisines. Chez cette eth­nie matri­ar­cale, l’accueil a été incroy­able. Rarement, en voy­age, j’avais eu droit à un accueil aus­si chaleureux. (vous pou­vez lire l’article com­plet ici)

 

M’offrir un vélo-cargo

Parce qu’il n’y a pas que le voy­age, il y a aus­si le quo­ti­di­en ! J’ai plein de chou­ettes sou­venirs de cette année (glob­ale­ment, tous mes week-ends avec ma fille, où on fait tou­jours quelque chose : théa­tre, prom­e­nade, vis­ite, etc. Nous vivons entre Paris et la forêt de Saint-Ger­main-en-Laye, non loin des bor­ds de Seine : autant dire, qu’il y a l’embarras du choix pour les sor­ties !).

Mais par­mi tout ce qu’on a pu faire toute les deux, il y a une chose que j’aime par­ti­c­ulière­ment : notre vélo-car­go. Alors, certes, je peste par­fois quand je remonte une côte avec les cours­es (et 15kg de petite fille), mais c’est super d’avoir un véhicule qui nous per­met de nous déplac­er toutes les deux en toute cir­con­stance. J’avais jusque là un vélo avec un porte-bébé, qui avait deux désa­van­tages : j’étais très lim­itée dans ce que nous pou­vions trans­porter (le sac à dos pou­vant gên­er l’enfant) et ma fille n’était pas pro­tégée (tant de la pluie que des chauf­fards).

En bref, j’adore telle­ment notre nou­veau vélo que j’envisage de faire un grand voy­age avec lui. Mais je sèche encore sur l’itinéraire... (les tri­por­teurs, tout comme les car­rioles, ne sont pas admis dans les trains).

(désolée, ce sont des pho­tos au smart­phone)



 

Kiffer les plages secrètes de Belitung

Parce que nous étions seules au monde. (lire l’article sur Beli­tung ici)
Je ne suis pas très plage, mais regarder ma fille se baign­er avec les enfants de nos hôtes, était un vrai plaisir. Beli­tung a bien plus à offrir que ses plages de sable blanc, mais ne boudons pas notre plaisir d’avoir eu ces endroits par­a­disi­aques pour nous, sans aucun autre touriste sur l’île. Et vous avez vu la couleur de l’eau ?

 

Mes photos préférées

Juste pour le plaisir, quelques unes de mes pho­tos préférées pris­es cette année (que je n’ai pas réus­si à cas­er dans ce post jusqu’ici !).

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Insta­gram

 

Sou­vent, on me dit que ma fille a de la chance de venir avec moi dans autant d’endroits. Oui, c’est vrai. C’est un appren­tis­sage incroy­able pour elle que de décou­vrir ain­si le monde, côtoy­er des gens dif­férents. Mais c’est aus­si une grande chance pour moi : c’est un vraie source de joie que la regarder explor­er ces lieux avec ses yeux d’enfant. Du Grand Bor­nand, elle se sou­vien­dra du son des cloches attachées au cou des vach­es, des bou­quetins, des fleurs de mon­tagne. #mon­Grand­Bo #Annecy­Moun­tains . #born­wild #hikeit­ba­by #trav­el­with­kids #trav­el­to­geth­er #moun­tain­life #savoiemont­blanc #fren­chalps #iwas­born­wild

Une pub­li­ca­tion partagée par Aurélie Amiot (@mmeoreille) le

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Insta­gram

 

Je suis ren­trée hier d’Islande. Pen­dant une semaine, j’ai guidé un voy­age pho­to dans quelques uns des plus beaux coins du pays, comme cette mon­tagne, iconique.

Une pub­li­ca­tion partagée par Aurélie Amiot (@mmeoreille) le

 

Les projets pour 2019

Dans les bonnes réso­lu­tions : dessin­er tou­jours plus, écrire plus. Mais je dis ça tous les ans, hein ?

En 2019, j’ai des envies de longs voy­ages avec ma fille, de chal­lenge, et de ren­con­tres. Et j’ai envie de con­tin­uer à plac­er la ren­con­tre au cœur de mes voy­ages, quand c’est pos­si­ble. C’est une expéri­ence incroy­able­ment enrichissante, pour ma fille comme pour moi, que de partager le quo­ti­di­en d’une famille pour décou­vrir com­ment on vit, dans d’autres régions du monde.

L’année 2019 va démar­rer sur les cha­peaux de roue, avec un enchaîne­ment de voy­age jusqu’au print­emps. Nous allons notam­ment par­tir un mois au Sri Lan­ka toutes les deux : je lui avais promis qu’on irait voir des éléphants, alors j’y pris des bil­lets pour aller vadrouiller dans cette petite île que je ne con­nais pas du tout (mais dont mon pote Julien me par­le depuis si longtemps !).

 

Soirée spéciale Indonésie

En jan­vi­er, je vais com­mencer à dif­fuser les vidéos réal­isées en Indonésie. Les cinq épisodes de la web-série seront à décou­vrir sur face­book, tous les mer­cre­di, à par­tir du 16 jan­vi­er. Mais si vous voulez les décou­vrir en avant pre­mière, causer voy­age en famille et Indonésie, vous êtes invités à la soirée d’avant-première que nous organ­isons à Paris avec Eva­neos. Toutes les infor­ma­tions sont disponibles ici !

 

Belle année à vous tous

Je ter­mine ce bil­let en vous souhai­tant une belle année à tous !
Puisse-t-elle être rem­plie, sinon de voy­ages, de belles expéri­ences et de moments de joie.

 

2 Commentaires

  1. Wouah quel tra­vail ! Bra­vo pour cette année riche ! J’aurais aimé pré­ten­dre que j’en ai fait et vu autant ! Tes pho­tos sont tou­jours aus­si superbes, je les aime vrai­ment beau­coup. Celle de ta fille avec la petite qui jouent à « je te tiens, tu me tiens par la bar­bi­chette » vraisem­blable­ment est unique ! Un bijou ! Mer­ci de nous avoir par­lé de TERRA DARWIN. Je vais m’y intéress­er de près. En atten­dant, passe de joyeuses fêtes. Mer­ci pour la beauté que je tu col­portes dans ce monde, et à très vite !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest