La Finlande en hiver : faire des photos par – 30°C !

Pour sup­port­er le froid, il n’y a pas de secret : il faut super­pos­er les couch­es de vête­ments, avoir de bonnes chaus­sures, bien pro­téger ses mains, et enfil­er un bon­net épais. Mais com­ment pren­dre des pho­tos dans ces con­di­tions ? L’appareil sup­porte-t-il bien le froid ? Com­ment pho­togra­phi­er avec des gants ? Com­ment pro­téger son reflex ?

En Jan­vi­er, je me rendais en Fin­lande. La Scan­di­navie est mag­nifique en toute sai­son, mais j’y aime par­ti­c­ulière­ment l’hiver et ses lumières incroy­ables. Comme pour cha­cun de mes voy­ages, j’ai pris de nom­breuses pho­tos, et ce fut égale­ment l’occasion de me rep­longer dans toutes les astuces appris­es au fil des ans, pour que tout se passe au mieux, tant pour mes doigts que pour mon matériel.

Laponie FinlandaiseRovanie­mi, au lever du jour. Les couleurs typ­iques de la Laponie en hiv­er.

Les batteries n’aiment pas le froid

Par -30°C, il ne fal­lait qu’une heure à mon appareil pho­to pour s’éteindre. Avec le froid, les bat­ter­ies au lithi­um, qu’il s’agisse de celles pour appareil pho­to ou celles des télé­phones porta­bles, ne répon­dent plus. C’est juste une his­toire de ten­sion mais la bat­terie n’est en fait pas du tout déchargée : elle n’arrive sim­ple­ment plus à com­mu­ni­quer avec l’appareil.

Pour con­serv­er ses bat­ter­ies pen­dant ses sor­ties, il y a plusieurs solu­tions. La pre­mière, cer­taine­ment la plus util­isée par les voyageurs en pays nordiques, est de garder l’appareil dans son sac, ou car­ré­ment à l’intérieur de son man­teau, et de ne le sor­tir que lorsque l’on veut pren­dre des pho­tos. Je ne suis pas une grande fan de cette tech­nique ; je préfère, tant qu’à faire, retir­er la bat­terie pour la garder, elle, au chaud, et la remet­tre avant chaque déclenche­ment.

Laponie Finlandaise
Laponie fin­landaise

Pen­dant longtemps, j’ai cru que le froid vidait les bat­ter­ies. Je reti­rais la bat­terie vide, et en met­tais une nou­velle qui se vidait tout aus­si vite. Le soir je rechargeais ensuite ma col­lec­tion de bat­ter­ies. Mais en faisant des recherch­es, et quelques expéri­men­ta­tions per­son­nelles, j’ai pu véri­fi­er que lorsque mon télé­phone s’est éteint dehors à cause du froid, et que je le rebranche une fois ren­trée, il appa­raît comme chargé par­fois à plus de 80%. Il faut voir ça comme une cryo­géni­sa­tion : le froid fige la bat­terie, et rend l’appareil inutil­is­able, et la chaleur la ramène à la vie, dans son état ini­tial avant les tem­péra­tures extrêmes !

De cette expéri­ence, on peut facile­ment déduire une astuce toute sim­ple, testée et approu­vée en Laponie fin­landaise cette année, où j’ai eu entre -25°C et -40°C : je gar­dais l’appareil en ban­doulière, prêt à pho­togra­phi­er, bat­terie bien en place. Par con­tre, j’avais deux bat­ter­ies dans une poche intérieure bien au chaud con­tre moi (dans ma polaire, sous mon man­teau : il faut les plac­er le plus près pos­si­ble de la peau). Ain­si, à chaque fois qu’une bat­terie était affichée comme vide par l’appareil, je l’échangeais avec une autre.

Si vous n’avez pas de bat­terie de rechange, vous pou­vez essay­er de réchauf­fer votre bat­terie con­tre vous, et vous la ver­rez repar­tir une fois réchauf­fée. Mais pou­voir jon­gler entre les bat­ter­ies est quand même beau­coup plus pra­tique pour ne louper aucune pho­to. En out­re, les bat­ter­ies de rechange sont selon moi un acces­soire indis­pens­able pour les voyageurs, surtout si on fait un peu de vidéo (très éner­gi­vore) ou de la ran­don­née (avec peu de pos­si­bil­ités de recharg­er).

Petit guide : quelle batterie de rechange choisir ?

Il existe trois types de bat­ter­ies : celles des con­struc­teurs d’appareils pho­to, celles des fab­ri­cants spé­cial­isés dans les bat­ter­ies, et les non­ame (sans mar­que) qu’on achète facile­ment en ligne. Les bat­ter­ies ven­dues par les con­struc­teurs d’appareils pho­to ne sont pas oblig­a­toires, surtout quand on voit la dif­férence de prix avec les autres. J’ai testé plusieurs mar­ques et, sur le long terme, je con­state que, certes, ma bat­terie Canon doit tenir un tout petit peu plus longtemps mais que, pour le même prix, j’ai pu en acheter plusieurs chez des fab­ri­cants spé­cial­isés ! Je vous con­seille par con­tre d’éviter celles totale­ment non­ame, même si les prix sont attrac­t­ifs, car elles ont sou­vent des prob­lèmes de com­mu­ni­ca­tion avec l’appareil (pas de con­trôle de la charge, par exem­ple). Testées sur 450d, puis sur 550d, et enfin sur 5dII, je suis très sat­is­faite par les mar­ques Ans­man et Phot­tix.

Voici donc un petit tableau pour vous aider à vous y retrou­ver si vous voulez acheter une ou deux bat­ter­ies de rechange avant votre voy­age dans le froid !

Appareil pho­toMod­èle de bat­terieAns­manPhot­tixCon­struc­teur
Canon 5d II, 7d, 60d, 5d III, EOS 6d, 70d, 7dII LP-E6Ans­man : 36€
Phot­tix : 39€Canon : 65€
Canon 550d, 600d, 650d, 700dLP-E8Phot­tix : 28€Canon : 47€
Canon 450d, 500d, 1000dLP-E5Ans­man : 18€Phot­tix : 13€Canon : 61€
Canon 1100dLP-E10Ans­man : 21€Phot­tix : 20€Canon : 30€
Nikon D7000, D7100, D800, D800E, D600, D610D500EN-EL15Phot­tix : 39€Nikon : 47€
Nikon D50, D70, D80, D90, D100, D200, D300, D300s, D700EN-EL3eAns­man : 27€Phot­tix : 34€Nikon : 38€
Nikon D2H, D2Hs, D2X, D2Xs, D3, D3s, D3xEN-EL4aPhot­tix : 38€Nikon : 98€
Nikon D5000, D3000, D40D60EN-EL9aPhot­tix : 22€Nikon : 45€
Nikon D4, D4sEN-EL18Phot­tix : 94€Nikon : 125€
Pen­tax K-50, K-500, K-30, K-rDL-I109Pen­tax : 54€
Sony Alpha Nex-5, Nex-3, Nex-C3, Alpha A55, Alpha A33NP-FW50Ans­man : 26€Sony : 64€

 

Froid, Condensation, et choc thermique : comment ne pas tuer son appareil photo

Il y a plusieurs choses à crain­dre : le froid peut ren­dre cas­santes les par­ties en plas­tique de l’appareil, et les change­ments de tem­péra­tures créent de la con­den­sa­tion.

Accessoire : l’étui néoprène

J’ai investi dans un petit man­teau pour mon boiti­er.

Laponie Finlandaise

Mon boiti­er porte un lenscoat noir de la sai­son hiv­er 2015–2016, taille 5dII

Conçue en néo­prène, cette pro­tec­tion est un rem­part con­tre les chocs et éraflures, réduit le bruit de l’obturateur, et aide à lut­ter con­tre le froid. En fait, si elles sont surtout des­tinées aux pho­tographes ani­maliers voulant se faire dis­crets, ces pro­tec­tions agis­sent en sec­onde peau pour l’appareil pho­to. Le néo­prène est d’ailleurs un matéri­au con­nu pour ses pro­priété d’isolation ther­mique, des portes coupe-feu au com­bi­naisons de sports aqua­tiques.
S’il y a de la con­den­sa­tion ou du gel, c’est sur la pro­tec­tion que cette vilaine humid­ité se déposera, et non sur l’électronique à l’intérieur du boiti­er. En out­re, ça per­met aus­si de ne pas avoir peur dans une tem­pête de neige, même si le néo­prène n’est pas imper­méable.

Atten­tion, les lenscoat sont à choisir en fonc­tion de la taille de votre appareil, pour le coller au plus près : lenscoat pour les gros boitiers et les boitiers équipés d’un grip, lenscoat pour les boitiers moyens, lenscoat pour les petits boitiers. (ras­surez-vous, c’est conçu pour pou­voir pass­er les doigts, et voir le viseur et l’écran !)

Autre solution : système D et patience !

Comme tout le monde n’a pas besoin ni envie d’acheter un man­teau pour reflex, il existe heureuse­ment d’autres solu­tions ! Ce qu’il faut surtout éviter, c’est le change­ment bru­tal. Il faut donc plus se méfi­er du retour à l’intérieur que de la longue journée par -40°C. L’astuce con­siste tout sim­ple­ment à plac­er le matériel dans un sac plas­tique her­mé­tique (type sac de con­géla­tion), puis à ranger son matériel dans son sac pour le laiss­er tran­quille­ment se remet­tre à tem­péra­ture : la buée se for­mera sur le sac, et non sur le reflex. Car c’est ce qu’on veut à tout prix éviter : de la buée sur le boiti­er, ça veut dire humid­ité, et donc oxy­da­tion de l’électronique ! Et ça, c’est pas bon du tout. Du tout.

Ah, et oubliez tout de suite l’idée de met­tre l’appareil à côté du chauffage, hein !

Laponie Finlandaise
Ceci est le sauna tra­di­tion­nel qui joux­tait la cabane dans laque­lle je pas­sais la nuit. Je suis restée longtemps dehors, à pren­dre des pho­tos de nuit en espérant apercevoir des aurores boréales. Il fai­sait telle­ment froid que je ne pou­vais pas rester immo­bile (-40°C le lende­main matin !) mais j’ai pris le temps de ranger mon matériel dans mon sac avant de ren­tr­er, et ne l’ai pas réu­til­isé avant le lende­main matin. 

Le silicagel, notre meilleur ami

Tout pho­tographe devrait en avoir dans son sac en per­ma­nence : ces petits sachets qu’on trou­ve dans les boîtes de nos chaus­sures neuves, par exem­ple, sont là pour absorber l’humidité. Même pour les voy­ages par tem­péra­tures mod­érées et hors humid­ité, laiss­er quelques sachets dans le sac ne peut pas faire de mal !

Réussir à faire des photos quand punaise ça caille

En Laponie, le froid est sec et finale­ment assez sup­port­able. Mais quand ça fait plusieurs heures que vous êtes dehors, ça com­mence à piquer un peu. Vos joues vous rap­pel­lent la tem­péra­ture extérieure, vos orteils ne répon­dent plus trop, et vos doigts per­dent rapi­de­ment toute moti­va­tion à l’idée de sor­tir de leurs gants pour faire une pho­to.

Laponie Finlandaise
Soleil ras­ant, il est midi en Laponie !

Les gants spécialisés pour la photo

Il existe des gants dédiés à la pho­togra­phie, comme les Matin, ou les Kaiser Fototech­nik. En ajoutant des sous-gants fins, c’est con­fort­able... tant qu’il ne fait pas trop froid ! Util­isés dans les Lofotens, en Norvège, j’en étais plutôt con­tente. On garde les mains au chaud, et les doigts se libèrent pour attein­dre les bou­tons. Néan­moins, ces gants mon­trent leurs lim­ites par -30°C ou -40°C : les bouts de doigts, mal pro­tégés, sont trop rapi­de­ment con­gelés !

La technique des grosses moufles

Après plusieurs jours en Fin­lande, j’ai com­pris que ce ne serait pas la tech­nique la plus classe, mais pour­tant la plus con­fort­able pour moi : une paire de gants fins sous une paire de gants en laine, plan­quées dans de gross­es mou­fles. A chaque pho­to, je sor­tais mes mains des mou­fles, et mes dou­bles gants étaient assez fins pour me per­me­t­tre de faire des réglages et de déclencher. Puis, rapi­de­ment, je ren­fi­lais mes mou­fles ! Celles-ci étaient immenses, pour me per­me­t­tre de les enfil­er et de les retir­er facile­ment, sans pour autant entraver ma capac­ité à tenir un traîneau de chiens, ou à me cram­pon­ner sur une moto-neige.

L’astuce ultime con­siste à plac­er dans ses mou­fles (ou entre deux gants) une chauf­fer­ette (ça se vend générale­ment en lot, pour en met­tre dans les gants et/ou dans les chaus­sures). C’est un truc mag­ique qui ressem­ble à un sachet de thé et dégage de la chaleur pen­dant une dizaine d’heures. C’est à usage unique, et ça met du temps à bien chauf­fer, l’idéal est donc de les plac­er dès le matin, au début de la sor­tie. C’est un truc naturel et pas dan­gereux, il faut juste éviter de le plac­er au con­tact direct de la peau, pour éviter de se brûler.

Mais ça vaut le coup !

Oh que oui, ça vaut le coup de souf­frir, de sen­tir ses cils gel­er, de grat­ter la glace sur ses lunettes, de con­tracter fréné­tique­ment ses orteils pour forcer le sang à cir­culer, car tout ça est le prix à pay­er pour des paysages mag­iques servis avec des lumières incroy­ables. Je con­clus cet arti­cle avec quelques pho­to pris­es dans le parc de Nuuk­sio, non loin d’Helsinki.

Finlande en hiver Finlande en hiver Finlande en hiver Finlande en hiver

 

39 Commentaires

  1. Mer­ci pour toutes les astuces, j’y penserai en décem­bre quand on ira en Norvège. Je note surtout l’histoire du sac de con­géla­tion et des petits sachets de Sil­icagel. Et puis tes pho­tos sont mag­nifiques, j’adore la lumière rosée/bleutée.

  2. Arti­cle qui tombe à pic pour mon voy­age à Sval­bard dans 2 semaines 🙂 ques­tion qui n’a rien à voir, tu as util­isé des fil­tres polar­isants spé­ci­fiques pour les levers/couchers de soleil polaire ? Mer­ci !

    1. Oui c’est un rêve pour nous aus­si ! J’espère que je ne serais pas déçue ? ! C’est lequel si ce n’est pas indis­cret ? ( pas de souci si tu ne veux pas le dire ^^)

  3. Super arti­cle qui va m’être très utile car je vie en Alber­ta, Cana­da ou l’hiver est long et très froid ! Je viens d’investir dans un zoom nikon 70–300mm pour mon boîti­er nikon d3200, et juste­ment je regar­dais pour une pro­tec­tion Néoprène:via les liens Ama­zon de ton arti­cle quelle taille de pro­tec­tion me con­seillerais tu ? Mer­ci !

  4. Ce bil­let nous aurait été très utile il y a un mois mais bon, on a vècu ça en laponie par -35°C lors de notre récent #Scan­di­Rail16 et on partage ces très bons con­seils 🙂
    Bra­vo pour les mag­nifiques pho­tos !

  5. Oui, le vrai prob­lème, ce sont les doigts. A -27°C dans le Min­neso­ta l’an dernier, j’ai déjà cru en per­dre un ou deux !
    Mais la lim­pid­ité de l’air froid et sec donne une lumière folle, qu’on retrou­ve sur tes beaux clichés !

  6. Mer­ci pour ce super arti­cle. J’ai pas encore fait de pho­tos par temps de froid mais plutôt très chaud. Du coup j’ai déjà eu des prob­lèmes de buée (après nuit en hôtel cli­ma­tisé) dans l’objectif... D’ailleurs si tu as des astuces pour ce type de cas je suis pre­neuse. J’aime beau­coup ce rose que tu as réus­si à capter sur les pho­tos, vrai­ment très beau.

  7. Super arti­cle, superbes pho­tos. Mer­ci. Je pars dans 10 j pour l’archipel de Stock­holm.. Les -20 y sont plus rares 🙂 une ques­tion si tu viens bien : au retour d’une sor­tie, tu sors tes cartes avant de met­tre ton appareil en sac de con­géla­tion où tu attends aus­si le temps de « réchauf­fe­ment » ? Mer­ci d’avance 🙂

    1. Je sais que cer­tains sor­tent tout, cartes, bat­ter­ies, mais per­son­nelle­ment je laisse tout ensem­ble, dans le sac.
      Si c’est pour utilis­er la carte, c’est quand même frag­ile, peut-être atten­dre un tout petit peu, mais pas autant que l’appareil

  8. Bon­jour et mer­ci pour l’article/astuces !
    Auriez vous un avis sur le omd m5 II pour un voy­age en Norvège en mars ? J’hésite à acheter ce mod­èle qui a l’air d’avoir un bon rap­port taille/possibilités mais n’y con­nais­sant rien, un avis de pro me sem­ble très intéres­sant 🙂
    Mer­ci

  9. Juste­ment je reviens tout juste d’un stage pho­to en Laponie après avoir affron­té des tem­péra­tures entre -30 et -40 durant 5 h par jour env­i­ron. Je suis assez d’accord avec ces con­seils égale­ment prodigués par un pro sur place. Néan­moins je suis par­venu à faire mes réglages avec la sous-mou­fle, ques­tion d’habitude.! Pour éviter la con­den­sa­tion et si nous devions ressor­tir le soir, nous lais­sions l’appareil dehors ! Quant aux bat­ter­ies, 3 en tout, et beau­coup ont été sur­pris de les retrou­vées effec­tive­ment chargées avec la chaleur ! Quelle lumière et quels paysages la Laponie !

  10. Tu as du courage pour con­tin­uer à faire la pho­togra­phie même à -40°C ! Mais de ce qu’on peut voir, le jeu en vaut la chan­delle. Je ne con­nais­sais pas du tout la Laponie, je viens de la décou­vrir par le biais de ton arti­cle, ça a l’air vrai­ment mag­nifique (même si je ne sup­port­erai jamais ce froid...).
    Tu donnes de très bon con­seils pour con­serv­er en état le matériel pho­tographique, mer­ci à toi pour ce bil­let !

  11. Quel super arti­cle ! Les con­di­tions pour nous faire d’aussi belle pho­to ont du être très dif­fi­cile ! Nous avons fais des pho­tos en Bre­tagne il y a peu par temps frais et sans gants : aie ! Du coup, nous avons investit dans des gants tac­tiles et fins ! 

    Par con­tre, on note les astuces con­tre l’humidité notam­ment quand il faut faire des pho­tos sous la pluie. Est ce « dan­gereux » pour l’appareil ?! On sup­pose que oui. ..

  12. Joli arti­cle et comme tou­jours, de très belles pho­tos.
    J’ai per­son­nelle­ment été déçue de l’étui « Lenscoat Body­guard Com­pact », mal adap­té à l’appareil et qui ne le pro­tège que par­tielle­ment. Il pour­rait être utile en con­di­tions extrêmes mais il est dif­fi­cile à enlever une fois les san­gles instal­lées et devient donc vite con­traig­nant (mau­vaise prise en main, réglages plus com­pliqués, flash dif­fi­cile à utilis­er...).

  13. Incroy­able le nom­bre de choses que j’ai appris­es en un seul arti­cle (je viens de décou­vrir le blog, une vraie pépite, vis­i­ble­ment !)... Ça veut dire que mon télé­phone était pas en fin de vie mais tout sim­ple­ment que l’hiver isérois était trop rigoureux pour lui ? C’est fou, je m’en suis débar­rassée pour rien (enfin presque, vu que l’écran a ren­du l’âme quelques semaines plus tard).
    Je rêve de m’acheter un « vrai » appareil pho­to, « un gros comme les grands » diraient mes nièces, et c’est le genre de sujets pra­tiques que je vois rarement abor­dés au final, dans le monde de la pho­togra­phie... Mer­ci de partager toutes tes expéri­ences et astuces avec nous, en tout cas ! C’est chou­ette 🙂

    Et les pho­tos sont mag­nifiques (celle avec le soleil ras­ant en Laponie est de loin ma favorite) !

  14. Mer­ci Aurélie pour ce très bel arti­cle, comme tous les autres du blog par ailleurs.

    Je pars en Laponie en févri­er prochain et je me pose une ques­tion con­cer­nant les objec­tifs . Com­ment cela se passe-t-il pour chang­er d’objectif quand tu te trou­ves à l’extérieur ? N’y a-t-il pas un risque de con­den­sa­tion sur le miroir ou un autre com­posant du boiti­er ? Vaut-il mieux se forcer à ren­tr­er en intérieur pour chang­er d’objectif ?

    J’essaye de m’imaginer chang­er d’objectif au milieu de la neige avec mes gross­es mou­fles, mais bizarrement il y a un truc qui cloche 🙂

  15. Mer­ci pour ces con­seils. J’aurai une ques­tion : je pars en févri­er et j’ai l’espoir (le rêve) de réus­sir à cap­tur­er une aurore boréale. J’ai un EOS 300D.
    L’appareil est-il capa­ble de rester longtemps dehors en pause ? Com­ment faire pour main­tenir la bat­terie et l’objectif ouvert sans gel­er l’équipement ?
    Mer­ci d’avance.

  16. Bon­soir

    Mer­ci pour cet arti­cle j’envisage l’achat d’un apn pour croisière Groen­land cet été, et toutes ces his­toires de con­den­sa­tion m’inquiète un peu. 

    Un apn étanche comme olym­pus Gough ne serait il pas appro­prié ?

    Ou un apn trop­i­cal­isé (mais il sem­ble que ce soit plus pour la pluie que le froid ?)

    Qu’en pensez-vous mer­ci

  17. Bon­soir,
    Mer­ci pour cet arti­cle, et pour ce blog en général ! Tes pho­tos sont vrai­ment splen­dides et tes con­seils aident beau­coup.
    J’aurais une petite ques­tion quant aux bat­ter­ies de rechange. Est-ce que tu as déjà essayé les Patona ? (Je ne trou­ve pas les mar­ques que tu as con­seil­lées pour la bat­terie LP-E17­du Canon 750D). Et est-ce que tu pens­es que les bat­ter­ies de mar­ques autres que celle du boiti­er finis­sent vrai­ment par l’endommager ?
    Mer­ci d’avance pour ta réponse !

  18. Par­tant en Laponie le mois prochain, ton arti­cle est prov­i­den­tiel ! Je suis dans la phase équipement ves­ti­men­taire et gross­es inter­ro­ga­tions. Pour les gants, ton point de vue vient cor­ro­bor­er ce que je com­mençais à me dire. Bra­vo et mer­ci. Dans un des com­men­taires, tu dis con­serv­er ton polar­isant tout le temps. Pourquoi tout le temps ?

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest