fbpx

La vérité sur les aurores boréales !

Févri­er approche. Vous êtes sans doute quelques-uns à avoir prévu un voy­age en ter­res nordiques, Laponie, Cana­da, Islande, et vous espérez apercevoir des aurores boréales, ces lumières vertes bien con­nues, que per­son­ne n’ar­rive à décrire tant le spec­ta­cle est majestueux, et ne ressem­ble à rien d’autre. Enfin, ça, c’est ce que vous avez lu, ou ce qu’on vous a dit. Vous avez peut-être même vu quelques time­laps­es où les aurores boréales s’ani­ment, sem­blent danser. Pour­tant, vous allez être déçus.

Je vous souhaite d’avoir la chance d’observer une vraie grosse aurore boréale, une où la lumière verte emplit véri­ta­ble­ment le ciel. Mais je préfère vous dire qu’elles ne sont pas toutes comme ça. En fait, en Laponie, ou n’im­porte où dans le cer­cle polaire arc­tique, il y a des aurores pra­tique­ment toutes les nuits, et même en journée. Mais il y a deux paramètres à pren­dre en compte : les con­di­tions d’ob­ser­va­tion, d’une part, et la mag­ni­tude de l’au­rore boréale.

aurores_boreales_01

Une vraie aurore boréale ! (Norvège, jan­vi­er 2013)

Pour les con­di­tions d’ob­ser­va­tion, vous devinerez assez vite qu’il faut de l’ob­scu­rité et un ciel dégagé. Ain­si, on observe surtout les aurores boréales quand le soleil est bien couché, et qu’on s’est un min­i­mum éloigné des grandes villes et de leurs lumières par­a­sites. Ensuite, il fau­dra crois­er les doigts pour ne pas avoir trop de nuages entre vous et l’au­rore.

Quant à la puis­sance de l’au­rore boréale, c’est une chose dont on ne par­le pas assez, et c’est là-dessus que vous allez peut-être avoir une décep­tion. Les aurores les plus com­munes, celles qui ont lieu tous les soirs, ou presque, ne sont jolies qu’une fois pho­tographiées. A l’œil nu, vous ver­rez de petites traînées gris­es, et vous aurez même du mal à réalis­er que ce sont des aurores jusqu’à ce que vous pre­niez une pho­to où le vert ressor­ti­ra bien. Vous pour­rez croire que ce ne sont que des nuages, il fau­dra pliss­er les yeux et se con­cen­tr­er pour devin­er la teinte verte à l’œil nu.

aurores_boreales_04 aurores_boreales_09 aurores_boreales_08 aurores_boreales_07 aurores_boreales_06 aurores_boreales_05

Pour exem­ple, les images ci-dessus sont issues d’un time­lapse que j’avais fait en Norvège, dans les Lofoten, l’hiv­er passé. Et même si j’ai n’ai absol­u­ment pas retouché le vert de mes images, il était pra­tique­ment imper­cep­ti­ble à l’œil nu...

Bref, vous vous direz « c’est ça, une aurore boréale ? c’est pour­ri ». Parce que ça fera des heures que vous aurez atten­du dans le froid, que vous ne sen­tirez plus vos orteils, et vous vous direz que ça ne valait vrai­ment pas la peine. Mais ras­surez-vous, il existe d’autres aurores.

En fait, une aurore, c’est une his­toire de par­tic­ules solaires qui s’élec­tro­mag­né­tisent, et c’est la libéra­tion de cette énergie qui crée le phénomène col­oré. Du coup, la puis­sance de l’au­rore dépend de phénomènes stricte­ment physiques. Et c’est là où c’est génial, parce que ça veut dire qu’on peut être en mesure de les prévoir, grâce aux travaux de cer­tains obser­va­toires : je liste quelques appli­ca­tions pour smart­phones (et sites web) dans cet arti­cle sur où et com­ment pho­togra­phi­er des aurores boréales. Ain­si, vous ne sor­tirez pas atten­dre dans le froid pour rien !

aurores_boreales_02

27 Commentaires

  1. Et oui, j’ai passé pas mal de soirées à atten­dre, pour ne pas voir grand chose, ou comme tu l’ex­plique bien, ces petits nuages (que je pen­sais en être). C’est bon à savoir finale­ment 🙂
    Je testerais cet hiv­er !!!

  2. Hyper intéres­sant ton arti­cle ! Je ne pen­sais pas que ce soit si dif­fi­cile à percevoir au-dessus du cer­cle polaire.
    Ceci dit ta dernière pho­to est juste mag­nifique. D’où est-elle prise ? Ça donne envie de s’y ren­dre et de ten­ter même s’il n’est pas cer­tain de pou­voir en pren­dre plein les yeux.

  3. Oui j’ai lu pas mal d’ar­ti­cles qui expli­quaient qu’on voy­ait pas mal de « petites » aurores boréales et que c’é­tait par­fois dur de les dis­cern­er. En tout cas, j’e­spère voir un jour une vraie, une grosse ! 🙂

  4. Mer­ci pour ton arti­cle qui me per­me­t­tra de ne pas être déçue lorsque j’i­rai en Norvège pour voir ces fameuses aurores boréales 😉 Très belles pho­tos !

  5. Je suis com­plète­ment fan des aurores boréales, je pense que c’est un de mes plus grands rêves que d’en voir...

    Bien­tôt (je suis un peu frileux :P) !

  6. Effec­tive­ment, leur inten­sité varie con­stam­ment et sou­vent, on les con­fond avec des nuages.

    J’ai cru com­pren­dre qu’il fal­lait se méfi­er des prévi­sions, la pre­mière fois où je les ai vues, en pleine ville, les prévi­sions indi­quaient force 1, alors qu’elles étaient fortes en réal­ité.

    Bref il faut lever le nez 🙂

    1. Dis­ons que si le temps est dégagé, il vaut mieux sor­tir même si les prévi­sions sont mau­vais­es, mais glob­ale­ment, les obser­va­toires ont fait des très gros pro­grès ces dernières années.

  7. Je les ai vu en vrai, j’ai trou­vé ça vrai­ment sym­pa de voir les aurores boréales mais j’ai fail­li les louper, c’é­tait à la lim­ite de la nuit juste avant de par­tir...

    Un moment inou­bli­able !

  8. Mon frère a été en Islande en jan­vi­er et il y est allé deux soirs et n’a rien vu. C’est assez déce­vant mais il faut s’y faire car on ne peut pas tou­jours en voir.

  9. J’ador­erai en voir, au Cana­da ou en Norvège, ou même en Alas­ka. Par con­tre je ne savais pas qu’elles étaient qua­si­ment imper­cep­ti­bles à l’œil nu pour la plu­part, c’est super déce­vant :/

  10. Un site à retenir pour savoir les con­di­tions solaires : http://www.gi.alaska.edu/AuroraForecast
    On l’u­til­i­sait quo­ti­di­en­nement à Iqaluit pour savoir s’il fal­lait bien­tôt être aux aguets pour une érup­tion solaire (et donc de belles aurores boréales). Ce que tu ne dis pas, c’est que lorsqu’elle est belle et forte, c’est une sen­sa­tion iné­galée, l’une des mer­veilles du monde. Mon vidéo préféré, et l’un des ren­dus les plus fidèles (car vidéo et non time­lapse) que je con­nais d’une forte aurore boréale : http://www.youtube.com/watch?v=Ezobpz55EEY

    1. Je crois que j’ai déjà gavé tout le monde à racon­ter le soir où on a vu la grosse aurore, du coup je n’en ai pas repar­lé ici ! C’est inde­scriptible...

  11. Pour tous voyageurs c’est un moment unique d’ob­serv­er des aurores boréales. Je ne pen­sais pas qu’il fal­lait autant de bonnes con­di­tions pour obtenir d’aus­si belles pho­tos d’au­rore boréale, ça casse le mythe. Je garde quand même ce voy­age sur ma To Go List. 😉

  12. Mag­nifique paysage qui nous mon­tre l’im­mense beauté de la nature. J’ai déjà pu assis­ter à cette belle vue lors de mon séjour au Cana­da et un seul mot à dire : c’est splen­dide. Cepen­dant j’ai lu que les meilleures aurores boréales sont celles du Norvège donc il faudrait alors que je voy­age la bas pour y assis­ter.

  13. Ouh lala, c’est la pre­mière fois que je lis un arti­cle sur ces petites aurores boréales. Et c’est très bon à savoir. Parce que comme tu le dis se gel­er les pieds pen­dant des heures pour voir si peu pour­rait vrai­ment décourager. En tout cas bra­vo pour les pho­tos elles sont mag­nifiques. Tu as du tal­ent.

  14. Salut
    Pre­mière fois en Laponie, 14–18/02/16, Loma-Vieto­nen, Fin­lande, et pre­mière aurore boréale ... c’est sim­ple, je n’ai pas de mot pour d’écrire la beauté du phénomène !
    C’est arrivé petit à petit, comme tu l’ex­plique, des nuages clairs, que la pho­to démasque en faisant appa­raître le vert, mais ensuite tout c’est accéléré et ça n’a été que tou­jours plus beau, jusqu’à ce moment mag­ique où l’au­rore a for­mée un dôme juste au dessus de nos têtes, tout le ciel était vert.
    Mais si je viens vers vous aujour­d’hui c’est pour vous faire part d’un désas­tre phys­i­ol­o­giste, plutôt deux d’ailleurs... ma femme et ma fille se sont aperçues qu’elles étaient inca­pables de voir la couleur verte des aurores boréales ! Elles voient bien toutes les formes mais en ... blanc !
    J’ai cher­ché partout sur Inter­net et je n’ai trou­vé aucune occur­rence, apparem­ment per­son­ne d’autre ne con­naît ce prob­lème !
    Alors je pose la ques­tion ici, con­nais­sez-vous quelqu’un qui est touché par ce ter­ri­ble sort ?
    fab

    1. En croisiere avec hur­tigruten vers le cap nord nous avons vu notre 1 ere aurore boréale hier soir, mon mari l’a vu verte et moi blanche ?

  15. Je suis allée en Laponie fin­landaise fin févri­er début mars de cette année et je n’ai rien vu mais était ce déjà trop tard, on me dit qu’il
    faut y aller en jan­vi­er – févri­er du coup je me rendrai en Islande à la mi-jan­vi­er 2017 en espérant apercevoir ces fameuses aurores boréales !!!

  16. Bon­jour à tous .
    Je ren­tre de Norvège , le but d’une croisière de 14 jours était avant tout de voir des aurores boréales vis­i­bles surtout tout au nord du cer­cle polaire par­ti­c­ulière­ment dans le coin de Kirkenes proche de la fron­tière Russe .
    Grosse grosse grosse décep­tion . Pourquoi ???? Parce que je ne savais pas comme la majorité des gens que les aurores boréales ne sont pas vis­i­bles à l’œil nu . On vous en sig­nale ...vous sortez vite pour voir of course et suis quoi on tombe ?? Un ciel couleur noir avec des étoiles c’est tout ...parce que l’on nous le dit dans ce ciel noir on peut observ­er comme des fumeroles gris­es comme des traînées de fumées .....RIEN RIEN de col­oré !!!!
    Grosse décep­tion et frus­tra­tion . Ce n’est qu’en prenant des pho­tos avec un très bon appareil réglé pour l’occasion de préférence avec un trépied que ces fumeroles devi­en­nent par magie vertes par­fois légère­ment rouges . Si vous n’avez pas un bon appareil vous ne ver­rez qu’une nuit noire . Achetez plutôt un bon bouquin avec des pho­tos ça vous coutera moins cher que toutes ces croisières par­fois hors de prix .

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest