fbpx

La vérité sur les aurores boréales !

Févri­er approche. Vous êtes sans doute quelques-uns à avoir prévu un voy­age en ter­res nordiques, Laponie, Cana­da, Islande, et vous espérez apercevoir des aurores boréales, ces lumières vertes bien con­nues, que per­son­ne n’arrive à décrire tant le spec­ta­cle est majestueux, et ne ressem­ble à rien d’autre. Enfin, ça, c’est ce que vous avez lu, ou ce qu’on vous a dit. Vous avez peut-être même vu quelques time­laps­es où les aurores boréales s’animent, sem­blent danser. Pour­tant, vous allez être déçus.

Je vous souhaite d’avoir la chance d’observer une vraie grosse aurore boréale, une où la lumière verte emplit véri­ta­ble­ment le ciel. Mais je préfère vous dire qu’elles ne sont pas toutes comme ça. En fait, en Laponie, ou n’importe où dans le cer­cle polaire arc­tique, il y a des aurores pra­tique­ment toutes les nuits, et même en journée. Mais il y a deux paramètres à pren­dre en compte : les con­di­tions d’observation, d’une part, et la mag­ni­tude de l’aurore boréale.

aurores_boreales_01

Une vraie aurore boréale ! (Norvège, jan­vi­er 2013)

Pour les con­di­tions d’observation, vous devinerez assez vite qu’il faut de l’obscurité et un ciel dégagé. Ain­si, on observe surtout les aurores boréales quand le soleil est bien couché, et qu’on s’est un min­i­mum éloigné des grandes villes et de leurs lumières par­a­sites. Ensuite, il fau­dra crois­er les doigts pour ne pas avoir trop de nuages entre vous et l’aurore.

Quant à la puis­sance de l’aurore boréale, c’est une chose dont on ne par­le pas assez, et c’est là-dessus que vous allez peut-être avoir une décep­tion. Les aurores les plus com­munes, celles qui ont lieu tous les soirs, ou presque, ne sont jolies qu’une fois pho­tographiées. A l’œil nu, vous ver­rez de petites traînées gris­es, et vous aurez même du mal à réalis­er que ce sont des aurores jusqu’à ce que vous pre­niez une pho­to où le vert ressor­ti­ra bien. Vous pour­rez croire que ce ne sont que des nuages, il fau­dra pliss­er les yeux et se con­cen­tr­er pour devin­er la teinte verte à l’œil nu.

aurores_boreales_04 aurores_boreales_09 aurores_boreales_08 aurores_boreales_07 aurores_boreales_06 aurores_boreales_05

Pour exem­ple, les images ci-dessus sont issues d’un time­lapse que j’avais fait en Norvège, dans les Lofoten, l’hiver passé. Et même si j’ai n’ai absol­u­ment pas retouché le vert de mes images, il était pra­tique­ment imper­cep­ti­ble à l’œil nu...

Bref, vous vous direz « c’est ça, une aurore boréale ? c’est pour­ri ». Parce que ça fera des heures que vous aurez atten­du dans le froid, que vous ne sen­tirez plus vos orteils, et vous vous direz que ça ne valait vrai­ment pas la peine. Mais ras­surez-vous, il existe d’autres aurores.

En fait, une aurore, c’est une his­toire de par­tic­ules solaires qui s’électromagnétisent, et c’est la libéra­tion de cette énergie qui crée le phénomène col­oré. Du coup, la puis­sance de l’aurore dépend de phénomènes stricte­ment physiques. Et c’est là où c’est génial, parce que ça veut dire qu’on peut être en mesure de les prévoir, grâce aux travaux de cer­tains obser­va­toires : je liste quelques appli­ca­tions pour smart­phones (et sites web) dans cet arti­cle sur où et com­ment pho­togra­phi­er des aurores boréales. Ain­si, vous ne sor­tirez pas atten­dre dans le froid pour rien !

aurores_boreales_02

26 Commentaires

  1. Et oui, j’ai passé pas mal de soirées à atten­dre, pour ne pas voir grand chose, ou comme tu l’explique bien, ces petits nuages (que je pen­sais en être). C’est bon à savoir finale­ment 🙂
    Je testerais cet hiv­er !!!

  2. Hyper intéres­sant ton arti­cle ! Je ne pen­sais pas que ce soit si dif­fi­cile à percevoir au-dessus du cer­cle polaire.
    Ceci dit ta dernière pho­to est juste mag­nifique. D’où est-elle prise ? Ça donne envie de s’y ren­dre et de ten­ter même s’il n’est pas cer­tain de pou­voir en pren­dre plein les yeux.

  3. Oui j’ai lu pas mal d’articles qui expli­quaient qu’on voy­ait pas mal de « petites » aurores boréales et que c’était par­fois dur de les dis­cern­er. En tout cas, j’espère voir un jour une vraie, une grosse ! 🙂

  4. Mer­ci pour ton arti­cle qui me per­me­t­tra de ne pas être déçue lorsque j’irai en Norvège pour voir ces fameuses aurores boréales 😉 Très belles pho­tos !

  5. Je suis com­plète­ment fan des aurores boréales, je pense que c’est un de mes plus grands rêves que d’en voir...

    Bien­tôt (je suis un peu frileux :P) !

  6. Effec­tive­ment, leur inten­sité varie con­stam­ment et sou­vent, on les con­fond avec des nuages.

    J’ai cru com­pren­dre qu’il fal­lait se méfi­er des prévi­sions, la pre­mière fois où je les ai vues, en pleine ville, les prévi­sions indi­quaient force 1, alors qu’elles étaient fortes en réal­ité.

    Bref il faut lever le nez 🙂

    1. Dis­ons que si le temps est dégagé, il vaut mieux sor­tir même si les prévi­sions sont mau­vais­es, mais glob­ale­ment, les obser­va­toires ont fait des très gros pro­grès ces dernières années.

  7. Je les ai vu en vrai, j’ai trou­vé ça vrai­ment sym­pa de voir les aurores boréales mais j’ai fail­li les louper, c’était à la lim­ite de la nuit juste avant de par­tir...

    Un moment inou­bli­able !

  8. Mon frère a été en Islande en jan­vi­er et il y est allé deux soirs et n’a rien vu. C’est assez déce­vant mais il faut s’y faire car on ne peut pas tou­jours en voir.

  9. J’adorerai en voir, au Cana­da ou en Norvège, ou même en Alas­ka. Par con­tre je ne savais pas qu’elles étaient qua­si­ment imper­cep­ti­bles à l’œil nu pour la plu­part, c’est super déce­vant :/

  10. Un site à retenir pour savoir les con­di­tions solaires : http://www.gi.alaska.edu/AuroraForecast
    On l’utilisait quo­ti­di­en­nement à Iqaluit pour savoir s’il fal­lait bien­tôt être aux aguets pour une érup­tion solaire (et donc de belles aurores boréales). Ce que tu ne dis pas, c’est que lorsqu’elle est belle et forte, c’est une sen­sa­tion iné­galée, l’une des mer­veilles du monde. Mon vidéo préféré, et l’un des ren­dus les plus fidèles (car vidéo et non time­lapse) que je con­nais d’une forte aurore boréale : http://www.youtube.com/watch?v=Ezobpz55EEY

    1. Je crois que j’ai déjà gavé tout le monde à racon­ter le soir où on a vu la grosse aurore, du coup je n’en ai pas repar­lé ici ! C’est inde­scriptible...

  11. Pour tous voyageurs c’est un moment unique d’observer des aurores boréales. Je ne pen­sais pas qu’il fal­lait autant de bonnes con­di­tions pour obtenir d’aussi belles pho­tos d’aurore boréale, ça casse le mythe. Je garde quand même ce voy­age sur ma To Go List. 😉

  12. Mag­nifique paysage qui nous mon­tre l’immense beauté de la nature. J’ai déjà pu assis­ter à cette belle vue lors de mon séjour au Cana­da et un seul mot à dire : c’est splen­dide. Cepen­dant j’ai lu que les meilleures aurores boréales sont celles du Norvège donc il faudrait alors que je voy­age la bas pour y assis­ter.

  13. Ouh lala, c’est la pre­mière fois que je lis un arti­cle sur ces petites aurores boréales. Et c’est très bon à savoir. Parce que comme tu le dis se gel­er les pieds pen­dant des heures pour voir si peu pour­rait vrai­ment décourager. En tout cas bra­vo pour les pho­tos elles sont mag­nifiques. Tu as du tal­ent.

  14. Salut
    Pre­mière fois en Laponie, 14–18/02/16, Loma-Vieto­nen, Fin­lande, et pre­mière aurore boréale ... c’est sim­ple, je n’ai pas de mot pour d’écrire la beauté du phénomène !
    C’est arrivé petit à petit, comme tu l’explique, des nuages clairs, que la pho­to démasque en faisant appa­raître le vert, mais ensuite tout c’est accéléré et ça n’a été que tou­jours plus beau, jusqu’à ce moment mag­ique où l’aurore a for­mée un dôme juste au dessus de nos têtes, tout le ciel était vert.
    Mais si je viens vers vous aujourd’hui c’est pour vous faire part d’un désas­tre phys­i­ol­o­giste, plutôt deux d’ailleurs... ma femme et ma fille se sont aperçues qu’elles étaient inca­pables de voir la couleur verte des aurores boréales ! Elles voient bien toutes les formes mais en ... blanc !
    J’ai cher­ché partout sur Inter­net et je n’ai trou­vé aucune occur­rence, apparem­ment per­son­ne d’autre ne con­naît ce prob­lème !
    Alors je pose la ques­tion ici, con­nais­sez-vous quelqu’un qui est touché par ce ter­ri­ble sort ?
    fab

    1. En croisiere avec hur­tigruten vers le cap nord nous avons vu notre 1 ere aurore boréale hier soir, mon mari l’a vu verte et moi blanche ?

  15. Je suis allée en Laponie fin­landaise fin févri­er début mars de cette année et je n’ai rien vu mais était ce déjà trop tard, on me dit qu’il
    faut y aller en jan­vi­er – févri­er du coup je me rendrai en Islande à la mi-jan­vi­er 2017 en espérant apercevoir ces fameuses aurores boréales !!!

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest