fbpx

La boîte à photo 2 : ça va pas être des vacances

Peut-on écrire un arti­cle sur la pho­to sans illus­tra­tion ? Bah, essayons, parce que je n’ai rien en stock !

Cet arti­cle est écrit dans le cadre d’un événe­ment par­ti­c­uli­er : la sec­onde édi­tion de « La boîte à Pho­tos ». C’est quoi ? Hé bien c’est une dizaine de blogs fran­coph­o­nes trai­tant de la pho­to qui s’associent pour pro­pos­er, tout au long de la semaine, une série d’articles sur un thème com­mun. La pre­mière édi­tion par­lait de créa­tiv­ité (tous les arti­cles ici). La sec­onde se place sous le signe de l’actualité : les vacances !
C’est Mon cours pho­to qui organ­ise, retrou­vez tous les arti­cles sur son blog. Vous pou­vez aus­si suiv­re l’événement sur Face­book et Twit­ter ! (et on remer­cie au pas­sage Lau­rent Vais­sade pour le logo !)

J’imagine que beau­coup d’entre vous prévoient de par­tir cet été, même sans aller loin. Au moment où vous lisez cet arti­cle, je suis moi-même en vacances, en train de me prélass­er sur un bateau quelque part au nord de la Pologne. Enfin, j’espère.
Les vacances, c’est ce moment où on se laisse aller, mais ce n’est pas pour autant un mau­vais moment pour ramen­er de belles pho­tos. Bien sûr, voy­ager en cou­ple ou en famille ne facilit­era pas tou­jours les choses (on l’avait déjà évo­qué ici). Dif­fi­cile de se lever tôt pour prof­iter des gold­en hours, pas évi­dent de marcher 3km de plus pour le spot par­fait... Mais ce n’est pas une rai­son pour laiss­er toute créa­tiv­ité à la mai­son !

Alors aujourd’hui, voici les pho­tos que vous ne pren­drez pas cet été !
&nsbp ;

1 – Le « n’importe quoi devant un monument »

Que le mod­èle pose, fasse une gri­mace ou s’essaie à des effets d’optique vus et revus, inter­dic­tion formelle de pren­dre ce genre de pho­to : ni le mod­èle ni le mon­u­ment ne seront en valeur ain­si. C’est bon pour le nain d’Amélie Poulain, mais ça écrase et les deux sujets de la pho­to ren­trent for­cé­ment en con­cur­rence.

Si vous voulez forcer votre famille/vos amis non pho­tographes à bouger pour un point de vue orig­i­nal sur le mon­u­ment, trou­vez un resto à côté ! N’hésitez pas à essay­er les gros plans, à jouer avec tout ce que vous avez à votre dis­po­si­tion : miroirs, cadre d’une fenêtre, pre­miers plans divers et var­iés. Bref, on revient à la ques­tion de la créa­tiv­ité !
&nsbp ;

2 – Les photos de vous sous tous les angles, toujours un cocktail à la main

Vous voulez don­ner l’impression à vos amis que vous vous éclatez, alors vous avez payé cette bois­son col­orée plus chère que votre cham­bre d’hôtel ? Est-ce que ça résume vrai­ment vos vacances ? Variez les points de vue et les types de pho­tos ! Si vous avez envie de mon­tr­er que vous faites la fête, et bien prenez aus­si des pho­tos de l’ambiance, des autres fêtards, des gros plans sur les bois­sons amu­santes, des plans larges sur les danseurs... Si vous voulez vous la jouer sportif, posez à côté de l’objet de vos exploits (vélo, kayak, pan­neau « vous êtes à 18375m (et vous êtes en chute libre)», etc.) mais immor­talisez aus­si le paysage et les détails qui ont ren­du l’aventure périlleuse. Bref, évitez les albums où vous êtes sur 90% des clichés !
&nsbp ;

3 – Les photos de vos pieds en mode glande

Dis­ons-le, mis à part pour Georges Tron, un pied c’est quand même sou­vent moche. Surtout quand il est plein d’ampoules et que les chaus­settes ont déteint.
Oui, met­tre un pre­mier plan c’est bien ; non, met­tre ses pieds n’est plus mar­rant depuis 1997 et la con­ven­tion sur l’interdiction des mines antiper­son­nel.
Deux excep­tions tout de même : vous voulez illus­tr­er la déchéance de vos orteils lors d’un trek de 600 jours en Laponie, ou vous êtes plusieurs et vous lancez dans une série où les pieds se retrou­veront sur chaque image. Cela vaut d’ailleurs pour tous les points précé­dents : si vous tenez la pointe de la Tour Eif­fel sur une pho­to, c’est pas drôle. Mais si vous jux­ta­posez la même pose en la décli­nant avec une dizaine de mon­u­ments célèbres, ça devient intéres­sant, et on com­mence à racon­ter une his­toire.

10 Commentaires

  1. Bon­jour,

    Pour répon­dre à la pre­mière ques­tion « Peut-on écrire un arti­cle sur la pho­to sans illus­tra­tion ?», tu nous a don­né la réponse : oui c’est fais­able ! Et je le fais sou­vent moi-même. Peut-être ai-je tort ? Mais c’est mon style.

    Sym­pa l’idée d’une série décalée avec une dizaine de mon­u­ments célèbres tenus entre les mains...

    Aymer­ic

  2. 9a me rap­pel Pise, et sa rib­am­belle de badauds essayant de la retenir d’une main. Quand on voit une pho­to c’est mar­rant, quand on est sur place et que 200 per­son­nes font la même chose, ça l’est beau­coup moins :-/ En tout cas bon ini­tia­tive que ce petits con­seils à ne pas suiv­re !

  3. Sym­pa ton arti­cle, je crois que je vais envoy­er le lien à quelques per­son­nes que je con­nais 🙂 Pourquoi les gens pren­nent leurs pieds en pho­tos ? C’est bizarre quand même...

  4. Et là, je regarde les pho­tos « non-offi­cielles » qui illus­trent mes vacances et je réalise que je suis une grosse sommes de clichés ! ;D ;D ;D

  5. J’aime beau­coup votre con­cept de partage à plusieurs blogs. Mer­ci.

    Et tes con­seils sont vrai­ment très bons, c’est clair qu’en vacances on voit très sou­vent les mêmes pho­tos ressor­tir. Je me rap­pelle en Aus­tralie mon ami qui s’amusait à pren­dre des pho­tos de ses pieds sur toutes les plages pour nar­guer ses potes sur Face­book. Une ça va, deux c’est lourd, trois c’est chi­ant ....

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest