fbpx

Du Groenland aux Canaries : le sourire du soleil

C’est l’histoire de 11 Inu­its qui décou­vrent les Îles Canaries. Ce n’est pas une blague belge, ni une blague groen­landaise, c’est un joli doc­u­men­taire que j’ai décou­vert récem­ment.

Depuis quelques mois main­tenant, je pré­pare mon voy­age au Groen­land. Je passe du temps à écrire mon doc­u­men­taire, mais aus­si à faire des recherch­es. Je relis mes livres de Nico­las Dubreuil, je potasse l’histoire du Groen­land, et j’essaie aus­si de regarder ce qui a déjà pu être tourné là-bas. C’est donc en plein dans mes recherch­es que je suis tombée sur un petit bijou, décalé, poé­tique et amu­sant, nom­mé « le sourire du soleil ».

A la manière de L’exploration inver­sée, le film où des papous décou­vraient Paris, on suit le par­cours de onze inu­its qui vis­i­tent les Îles Canaries. L’occasion de décou­vrir le par­adis ter­restre qu’est cet archipel, mais aus­si de faire le por­tait de ces inu­its : trois femmes, qua­tre hommes et qua­tre enfants. Ils quit­tent donc Kulusuk, leur petit vil­lage de 300 habi­tants situé sur la côte Est du Goen­land, pour rejoin­dre ce qui pour­rait en être l’exact opposé, un endroit qui clame avoir « le meilleur cli­mat du monde»*. Ils décou­vrent la faune et la flo­re extra­or­di­naire, la sen­sa­tion du sable chaud, la baig­nade sur la plage, autant d’expériences où l’émotion est bien vis­i­bles pour le spec­ta­teur ! Du coup, ils souri­ent tout le temps, et ça donne le titre du film !

*: l’archipel des Canaries, situé dans l’Atlantique, est con­nu pour un cli­mat très doux, sans grande vari­a­tion de tem­péra­tures, du soleil toute l’année avec l’anticyclone des Açores, les alizés, le courant froid océanique et le relief des îles pour garder de la fraîcheur !

Ce que je trou­ve beau, c’est d’assister ain­si aux pre­mières fois de ces voyageurs. C’est la pre­mière fois qu’ils voient autre chose que leurs ter­res groen­landais­es. Accom­pa­g­nés de Francesc Bailón True­ba, anthro­po­logue spé­cial­isé sur les inu­its et de Guille Cas­cante, réal­isa­teur, ils vivent les plus dépaysantes pos­si­bles : tout est totale­ment nou­veau pour eux. Le bébé de 1 an est aus­si novice que le musi­cien sex­agé­naire, tous explorent un nou­veau monde, avec une curiosité et une joie très rafraîchissante. Là où nous, voyageurs récur­rents, ne sommes finale­ment plus sur­pris, ces groen­landais s’extasient.

Le doc­u­men­taire est vis­i­ble ici en entier, et je vous laisse avec la bande annonce :

arti­cle parte­naire

3 Commentaires

  1. Que c’est beau de voir ce sourire sur des vis­ages humains ! Preuve que l’argent ne fait pas le bon­heur, mais des choses sim­ples de la vie. Mag­nifique, je n’étais pas venu sur ton blog depuis un moment et je suis ravi de décou­vrir cette vidéo.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest