Dossier : scrapbooking numérique, ou faire son carnet de voyage sur ordinateur II

Je vous le dis­ais dans l’intro, mul­ti­pli­er les sources est un bon début pour un car­net de voy­age. Il est dom­mage de se lim­iter à un peu de texte et quelques pho­tos, aus­si belles soient-elles. C’est le mélange qui trans­portera le lecteur, et don­nera un aspect moins figé à l’ensemble. Du coup, tout ça se pré­pare et il faut boss­er pen­dant le voy­age !

Bon, ras­surez-vous, ça n’a rien de très fas­ti­dieux, bien au con­traire. Un bon départ est de savoir dès le début ce que vous voulez faire. Est-ce qu’il s’agit de quelques planch­es de col­lages sou­venirs ou d’un car­net com­plet ? Est-ce qu’il sera en ligne ou imprimé ? Réfléchir au for­mat peut vous aider à visu­alis­er cer­tains détails, et vous don­ner des idées.

Per­son­nelle­ment, je passe mon temps à tout ramass­er, tout con­serv­er. Et quand je ne peux pas lire la langue du pays, j’essaie de tout de suite not­er der­rière de quoi il s’agit. Ain­si, j’ai gardé des tick­ets de bus du Laos indéchiffrables, mais je pour­rai les utilis­er dans le car­net sans les mélanger ! J’ai des boîtes rem­plies de choses gardées de nos voy­ages, et ce depuis le début. Il peut s’agir de bil­lets d’avions ou de train, de l’addition d’un restau­rant, de la carte d’une ville. Bref, tout.

Idéale­ment, il fau­dra réus­sir à les garder à plat, pour qu’ils aient leur usure nor­male, mais pas trop. Une chemise car­ton­née comme on avait au lycée peut sim­ple­ment se gliss­er dans le dos du sac, et tout pro­téger (c’est au même endroit que je garde des pho­to­copies de nos passe­ports, d’ailleurs).

 

Exem­ple de« choses » ramenées...

C’est à vous d’avoir de l’imagination, pour ramen­er des choses per­ti­nentes, qui représen­teront un lieu par­ti­c­uli­er. Je glisse dès que pos­si­ble des feuilles d’arbre dans les pages de mon Lone­ly Plan­et, et j’ai même par­fois ramené du sable ou de la terre dans des petits sachets plas­tiques ! Bref, gardez tout, voire essayez de repér­er ce qui sera sym­pa. Un autre exem­ple, ce sont les jour­naux, qu’on trou­ve par­fois au fond d’un bus, ou qui pro­tè­gent nos sou­venirs : ils font de mer­veilleux fonds de page, surtout lorsqu’il n’y a pas de pho­tos. Quoi de mieux qu’un beau texte indi­en ?

Ensuite, il faut aus­si not­er. On ne sait jamais. C’est d’ailleurs aus­si bien pour vous que pour le car­net. Vous voulez con­seiller ce super petit hôtel à votre tante qui part au même endroit que vous, mais impos­si­ble de se sou­venir de son nom... Ce car­net, c’est aus­si le meilleur moyen de se rep­longer ensuite dans l’ambiance, de retrou­ver les noms des rues, les noms des gens, les prix, les durées, mais aus­si les émo­tions. Décrivez les odeurs, la chaleur, les goûts. Bref, tout ce que ne diront pas les pho­tos et qui échap­pera imman­quable­ment à votre mémoire.

J’ai longtemps cher­ché le car­net par­fait, et écrire n’était pas agréable lorsque le sup­port ne me plai­sait pas. J’ai testé pas mal de for­mats, du cahi­er d’écolier qui se déchire, au petit bloc-notes pas plus sym­pa. J’ai trou­vé le mod­èle par­fait récem­ment : un petit Rho­dia, un genre de Mole­sk­ine du pau­vre. C’est un choix tout à fait per­son­nel, et il ne con­vien­dra peut-être pas à tout le monde, mais il a tout ce qui me plaît : petit mais pas minus­cule (pas besoin de dix pages pour racon­ter une mat­inée !), cou­ver­ture rigide et agréable au touché, dis­cret, et surtout avec ce petit élas­tique qui le main­tient fer­mé, et qui fait qu’il ne s’abîme pas. Reste à avoir tout le temps un sty­lo sur soi !

A côté de ça, j’ai un car­net 100% cro­quis, plus gros, mais avec des feuilles blanch­es (l’idéal serait mon Rho­dia sans les lignes...). Je ne vais pas vous don­ner de réels con­seils pour les dessins, je ne maîtrise pas assez le sujet, juste quelques détails : on le dit peu mais beau­coup dessi­nent après, au retour. Tout sim­ple­ment parce que faire un cro­quis sur le moment demande du temps, et qu’il n’est pas tou­jours pos­si­ble, surtout si on est accom­pa­g­né, de rester trois heures à gri­bouiller. On se fout de con­naître les con­di­tions du dessin, l’important c’est le résul­tat dans le car­net !

On peut utilis­er une var­iété impres­sion­nante de crayons et de pein­tures. Per­son­nelle­ment, j’ai gardé mes habi­tudes ado­les­centes avec les Rotring à pointes fines (à la base, j’ai appris à dessin­er avec une plume... qu’il est agréable de ne plus se met­tre de l’encre partout !), extrême­ment pra­tique. J’ai essayé quelques fois de pren­dre des crayons aquarellables, qui sont pra­tiques pour le voyageur, mais j’ai finale­ment lais­sé tomber toute idée de mise en couleur sur place.

Au Mali, j’ai fait quelques cro­quis sur place, j’en ai repris à la mai­son, j’en ai fait d’autres à la mai­son, et vague­ment essayé quelques mis­es en couleur... Mais le but, c’est de trou­ver ce avec quoi on est à l’aise, qu’il s’agisse de crayons de papi­er, d’encre de chine, ou même de sty­los bille. Ensuite, de réus­sir à pro­téger ses dessins ! Je me sou­viens d’un dessin qui n’avait pas survécu à une inon­da­tion sur la table du restau­rant, ça fait mal au cœur...

Enfin, il y a les pho­tos. Et là, je reviens à mon point de départ : savoir ce qu’on fera. Dans mes car­nets, le Belge comme moi n’apparaissons que mod­éré­ment, mais on peut par­faite­ment choisir de se met­tre plus en avant, et il faut alors penser dès le départ qu’il fau­dra des auto­por­traits en activ­ité. Et il ne faut pas hésiter à shoot­er beau­coup, tout ce qui nous sem­ble intéres­sant ou amu­sant, même si ça n’est pas mag­nifique, his­toire de bien tout con­tex­tu­alis­er. Mais ça, c’est le sujet de lun­di : la logique de la série dans la pho­to de voy­age (z’avez vu ces tran­si­tions, un peu ?).

Extraits du car­net des Balka­ns

19 Commentaires

  1. Bon début, ça !
    Effec­tive­ment, ce sont tous les petits à côtés qui font le sel de ces car­nets de voy­age ! J’ai des feuilles d’Eucalyptus d’Australie qui ont bien sechée depuis qui iront par­faite­ment dans un car­net quand je prendrais le temps de le faire !
    Bon, j’ai quelmques ques­tions, mais je sup­pose que les répons­es vien­dront avec la suite, donc je m’abstiens !

  2. Au con­traire Don­lope, ne t’abstiens pas ! Il y a plein de petites choses aux­quelles je pour­rais ne pas penser, mais qui pour­raient vous intéress­er... Par exem­ple, je vais faire un tuto sur la réal­i­sa­tion des cartes, mais je n’en aurais pas eu l’idée sans les com­men­taires sur le pre­mier arti­cle 🙂

  3. J’ai moi même tout con­serv­er de mes voy­ages, his­toire de me rap­pel­er ce que j’ai fait et aus­si pour garder un sou­venir !

    com­bi­en coute le rodia ? car j’ai un mole­sk­ine, j’avais tout de suite penser à ça lorsque j’ai vu la pho­to !

    Une idée pour se rap­pelait des ren­con­tres que l’on a faite, avoir un dra­peau du pays avec les sig­na­tures et un mes­sage dessus ! 

    J’ai un dra­peau de l’Australie avec plusieurs dizaine de sig­na­tures !

  4. J’ai tou­jours eu ten­dance à faire con­fi­ance à ma mémoire, mais il faut être hon­nête on ne peut pas se sou­venir de tout ! Avant mon départ pour l’Australie mes col­lègues m’ont offert un car­net Mole­sk­ine (comme tu dis, ça fait un petit bud­get!) du coup plus d’excuses pour oubli­er ! J’ai jamais penser à faire des car­nets comme ça, mais j’aime bien le con­cept, ça change du sim­ple fichi­er pho­to !

  5. Tanned : hon­nête­ment, je ne me sou­viens pas du prix, mais du coup je pense que ça doit être bon signe... c’était vrai­ment pas cher com­paré à un mole­sk­ine... C’est sym­pa l’idée du dra­peau, ça rap­pelle un peu les cahiers ou les plâtres de nos enfances 😀

    Lucie : c’est hyper agréable à faire, je trou­ve. En fouille dans les pho­tos, on arrange la mise en page, on cherche quelques éti­quettes ou tick­ets à coller à côté. Mais même en tra­di­tion­nel, avec de la vraie colle, ça fait de beaux objets pour garder un sou­venir !

  6. Mer­ci pour tous ces pré­cieux con­seils ... Je n’aurais pas penser a pren­dre une feuille d’arbre ou des pièces de mon­naie (on en voit dans tes car­nets exem­ples) mais c’est vrai que cela fait mari­er les exem­ples. quel dom­mage que je ne sache pas dessin­er...

    J’ai hate de lire ton prochain bil­let de con­seils ...

  7. Françoise : à cha­cun d’utiliser ses com­pé­tences et points forts 🙂 Par exem­ple, je ne mets que peu de textes, mais un pas­sion­né d’écriture pour­ra laiss­er plus de place au réc­it pur...

  8. Je fais une réap­pari­tion juste pour te dire a quel point j’adore tes car­nets de voy­age. moi aus­si je con­serve un peu tous les tick­ets, et sou­venirs en tous gen­res etc, mais je n’arrive jamais a créer une telle ambiance. Tes car­nets sont a la fois éclec­tiques et cohérents.

  9. Mer­ci pour les con­seils sur le dessin « après coup » : il est tout à fait exact qu’on ne peut pra­tique­ment jamais dessin­er sur le motif, sauf à voy­ager seul, sinon on fait atten­dre les autres par­tic­i­pants, et c’est frus­trant. Quant à faire de la couleur, en par­ti­c­uli­er de l’aquarelle, c’est car­ré­ment sportif ! Donc je retiens l’idée : faire un cro­quis rapi­de sur place, pren­dre quelques pho­tos pour accu­muler les nota­tions de couleur, et repren­dre le tout à la mai­son.

  10. J’ai mis en oeu­vre la même démarche de scrap­book­ing avec toutes sortes de « doc­u­ments » rap­portés et scan­nés. La dif­férence avec votre approche, c’est que je vise d’emblée une sor­tie papi­er – pour la péren­nité du sup­port et la facil­ité de con­sul­ta­tion – même si toute la mise en forme est numérique. Et je sai­sis les com­men­taires dans le logi­ciel, ce qui enlève évidem­ment le côté spon­tané du car­net de notes. Je trou­ve aus­si vos pages assez chargées, per­son­nelle­ment je dépasse rarement 6 pho­tos par page, et je fais des pages très dif­féren­ciées avec par­fois deux, voire une seule pho­to par page si elle est très bonne.
    Un dernier mot : par­mi les innom­brables objets scannables, j’ai con­staté que les cartes et plans de villes fai­saient de très jolis fonds de page (en réglant la trans­parence à 50 % pour ne pas gên­er la lis­i­bil­ité des pho­tos).

  11. liloulivi : tu as une idée de ce qui pour­rait te man­quer ?

    Fwro­nec­ki : j’ai util­isé des plans en fond sur le car­net de Lon­dres ^^ : en noir et blanc, très clair, effec­tive­ment. Les derniers car­nets que j’ai faits sont imprimables, mais le prob­lème, c’est que je veux les laiss­er acces­si­bles facile­ment, et pour ça, il n’y a que le web...
    Effec­tive­ment, j’aime les pages assez chargées. Dans le car­net du Mali que je suis en train de finir, il y aura quelques pho­tos en demi pages, beau­coup de cro­quis, un peu de textes : ce sera plus léger. Mais j’ai bien l’idée de gros fouil­lis, où il faut de longues min­utes pour par­courir la page : c’est à l’image de ce qu’on ressent en voy­age !

  12. Ah le choix du car­net... tout le monde y passe...
    Pour ce qui est dessin, mal­heureuse­ment, ce ne sera pas pour moi. En tout cas, ceux du Mali sont très beaux.

  13. Lucie : et pourquoi ce ne serait pas pour toi ? faut juste s’y met­tre, trou­ver son style, et boss­er 🙂 Mine de rien, ça fait quelques voy­ages que je reprends les crayons, et pour le Mali, je m’y suis mise sérieuse­ment : j’ai bien vu l’évolution ! J’espère que les prochains serait meilleurs, du coup. Bref, tout n’est qu’une ques­tion de tra­vail !

  14. Oui, tu as sans doute rai­son. J’ai fait de l’aquarelle plus jeune, mais je n’étais pas trop orig­i­nale et copi­ait seule­ment des mod­èles. On ver­ra. Il y a tant de choses que l’on voudrait appren­dre, alors je préfère met­tre quelques pri­or­ités. Amélior­er son écri­t­ure, appren­dre à faire des pho­tos, appren­dre une langue, appren­dre à dessin­er... 😉

  15. Re-Bon­soir,

    J’ai pas lu la suite mais tu par­les de car­nets physiques ou numériques la ? Et si on sait pas dessin­er on rem­place par quoi ? ^^

  16. Superbe blog ! Superbes pho­tos qui font rêver.
    tout cela me donne envie de par­tir loin loin loin de tout quit­ter, la rou­tine du tra­vail, pren­dre mon appareil pho­to et aller à la décou­verte de l’inconnu.
    je te souhaite beau­coup de réus­site et mer­ci pour ce partage qui reboost 🙂

    jes­si

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest