La boîte à photos : être créatif en voyage

Cet arti­cle est écrit dans le cadre d’un événe­ment par­ti­c­uli­er : la pre­mière édi­tion de « La boîte à pho­tos ». C’est quoi ? Hé bien c’est une dizaine de blogs fran­coph­o­nes trai­tant de la pho­to qui s’associent pour pro­pos­er, tout au long de la semaine, une série d’articles sur un thème com­mun : la créa­tiv­ité. Vous pou­vez retrou­ver la liste des par­tic­i­pants sur le blog Appren­dre la Pho­to, et suiv­re l’événement sur Face­book et Twit­ter ! (et on remer­cie au pas­sage Lau­rent Vais­sade pour le logo !)

Entrons dans le vif du sujet : com­ment être créatif avec ses pho­tos de voy­age ? Et d’abord, qu’est-ce qu’on peut met­tre der­rière ce terme ? Comme pour une dis­ser­ta­tion de phi­lo, intéres­sons-nous à la déf­i­ni­tion. Com­muné­ment, on attachera la créa­tiv­ité à l’originalité ; avoir une pho­to un peu dif­férente des autres. Et, en voy­age, c’est par­ti­c­ulière­ment impor­tant, puisque des mil­liers de touristes sont passés par là avant nous. Et ont tous pris la même pho­to. Ain­si, on se retrou­ve par­fois à voir des gens faire la queue pour être au meilleur endroit, celui qui fera que leur pho­to sera exacte­ment la même que celle des gens passés avant...

Ain­si, mon pre­mier con­seil coule de source :
 

Changer de point de vue

Je vais repren­dre mon exem­ple de lun­di dernier : le Taj Mahal.

Vous avez donc, d’un côté, l’image que tout le monde prend, bien au milieu, avec le reflet sur l’eau du bassin ; et, de l’autre, un angle dif­férent, où l’on recon­naît un peu moins le mon­u­ment, mais beau­coup plus orig­i­nal. On peut aller plus loin en ne se con­tentant pas de tourn­er autour des choses : prenez de la hau­teur, bais­sez-vous, jouez avec la pro­fondeur de champ. Ci-dessous, vous avez ain­si Dubrovnik vue des rem­parts, mais au lieu de pho­togra­phi­er au loin, j’ai essayé d’avoir la rue en me pen­chant le plus pos­si­ble. Et, à côté, ce sont le Mara­mureș vu der­rière les herbes, et le Pays Dogon depuis le sol : dans les deux cas, je me suis accroupie pour essay­er d’offrir un angle dif­férent, qui mette en relief tout ce qui est proche de l’objectif, alors que vu de mon mètre soix­ante, tous les plans auraient été écrasés.

 

Se mettre en scène

On en a déjà sou­vent par­lé ici, rajouter un élé­ment humain dans une pho­to est un bon moyen pour à la fois dynamiser l’image, et don­ner une échelle au lieu. C’est aus­si une façon de racon­ter une his­toire qu’on ne com­prendrait pas sans cela.

Prenons à nou­veau des exem­ples :

Essayez d’imaginer ces pho­tos sans mon Belge, elles ne diraient pas du tout la même chose. Ain­si, celle avec le vélo met en évi­dence le côté fatigue : la légende pré­cis­era qu’on était per­dus, épuisés parce que le tan­dem c’est pour­ri, mais même sans ça, on com­prend l’idée de la pause pour repren­dre son souf­fle. Quant à la pho­to de la grotte, la présence du per­son­nage rajoute au gigan­tisme, et promet presque un côté explo­rateur.

Vous pour­rez aller beau­coup plus loin, jouant avec des acces­soires, inven­tant des per­son­nages, s’amusant avec les lumières... Ce n’est pas parce qu’il s’agit de voy­age qu’on ne doit pas faire quelque chose de per­son­nel, au con­traire !
 

Chercher les détails

On a tous ten­dance à chercher les plans larges, pour don­ner une vision d’ensemble du lieu. Pour­tant, les petits détails peu­vent en dire énor­mé­ment (ça aus­si, on en a par­lé récem­ment).

Il y a deux types de pho­tos de détails, et ils peu­vent être com­pat­i­bles : celui qui vous plonge dedans sans vous laiss­er vrai­ment d’indice quant au lieu, et celui qui joue sur les plans. Le pre­mier n’a d’intérêt que dans une série, mais don­nera du rythme à l’ensemble. En effet, si je vous mon­tre la pho­to en noir et blanc ci-dessus seule, vous arriverez peut-être à devin­er qu’il s’agit d’un train dans un pays où on écrit en cyrillique, mais pas plus. Si, par con­tre, j’ajoute une pho­to du train sur lequel est inscrit sa des­ti­na­tion (tou­jours en cyrillique mais bon), quelques exem­ples de paysages tra­ver­sés, quelques scènes de vie à l’intérieur...

Jouer avec les plans, par con­tre, peut per­me­t­tre de laiss­er entrevoir le lieu où vous vous trou­vez, tout en le mon­trant sous un jour dif­férent.


Je vous laisse devin­er où ont été pris­es les trois pho­tos ci-dessus. L’idée est la même à chaque fois : un pre­mier plan, assez représen­tatif mais qu’on ne voit pas for­cé­ment sou­vent, et un arrière plan archi con­nu pho­tographié des mil­lions de fois. Vous pour­rez alors jouer en plus sur la pro­fondeur de champ, tout en lais­sant l’arrière plan assez vis­i­ble pour être recon­naiss­able.

Sans chercher l’originalité à tout prix (ne faites pas des trucs moches sous pré­texte que vous êtes les pre­miers à les faire !), il y a de nom­breuses autres astuces pour être créatif et mon­tr­er un lieu sous un jour nou­veau : pose longue, vider l’endroit de ses habi­tants (en pose longue, pas à la Kalash), pho­togra­phi­er de nuit ce qu’on ne voit habituelle­ment que de jour, etc. A vous de trou­ver ce qui vous amuse !

15 Commentaires

  1. cool pour le tip de « la boite a pho­to ». Reste plus qu’a essay­er lors du prochaine voy­age. (ou meme pres de chez soi. apres tout, on oublie sou­vent de pho­togra­phi­er ce qui est sous notre nez)!

  2. L’idée qui oppose orig­i­nal­ité et moche est très bonne mais mérit­erait d’être dévelop­per, beau­coup pensent hélas que l’originalité c’est faire des pho­tos que d’autres n’ont jamais faite mais si c’est moche per­son­ne ne les refera ou en tout cas ne le fera vivre ...

    Mais depuis que la pho­to existe l’originalité n’est elle pas un éter­nel recom­mence­ment.

    Face à « l’instant décisif » tout est orig­i­nal car tou­jours pho­togra­phi­er à un instant dif­férent avec un regard dif­férent .

  3. liloulivi : c’est le con­seil que je don­nerais à tout le monde : pho­togra­phi­er ce qu’il y a en bas de la rue, mais que je n’applique jamais parce que le bas de ma rue ne m’amuse plus :p (alors que des cen­taines de touristes y vien­nent chaque jours, quand moi j’attends d’aller dans leurs pays d’origine pour ressor­tir mon appareil pho­to, para­doxe..)

    Pyrros : c’est vrai que j’aurais pu dévelop­per, mais je me méfie tou­jours du con­cept de « moche», qui reste pro­pre à cha­cun (après tout, je trou­ve nazes les pho­tos de cer­tains con­frères blogueurs voyageurs (je vais me faire des amis, là !) mais leurs lecteurs sem­blent appréci­er leurs cadrages.. orig­in­aux !)
    On est tou­jours le moche ou le pas orig­i­nal de quelqu’un, non ?
    Enfin, tout ça pour la même con­clu­sion : l’originalité n’est pas tou­jours un bonne chose (là, je pense aux CV par­fumés et cie que reçoivent cer­taines boîtes...)

  4. J’avais appris la bonne nou­velle il y a quelques jours via le blog de Lau­rent Breil­lat, excel­lente ini­tia­tive ce rassem­ble­ment de pho­tographes tal­entueux.

    Et j’aime beau­coup le fait que vous com­men­ciez par une thé­ma­tique large comme celle de la créa­tiv­ité (plutôt que « faire de la macro avec un 100mm f.2,8»).

    Now­Mad­Now

  5. Excel­lente idée que la Boîte à Pho­tos.
    Com­ment con­cili­er créa­tiv­ité et spon­tanéité ? Créa­tiv­ité sig­ni­fie pren­dre le temps de trou­ver la per­spec­tive, le point de vue, le détail, voire de con­stru­ire une mise en scène. Spon­tanéité sig­ni­fie être prêt à shoot­er dès qu’une image appa­raît, être là au bon moment, saisir un instant éphémère qui ne se représen­tera peut-être jamais. Alors, créa­tiv­ité et spon­tanéité sont-ils à des con­cepts qui s’opposent en pho­to ?

  6. « On est tou­jours le moche ou le pas orig­i­nal de quelqu’un, non ?»

    Peut être que la notion d’originalité se trou­ve à cet endroit.
    Ce qui est orig­i­nal pour les uns ne l’est pas pour les autres ça peu même être moche pour cer­tains...

    Pour les CV je sais de quoi tu par­les, j’en reçois hélas cer­tains qui pour être orig­i­nal font peur, Par­fum, dessin, papi­er col­oré, for­mat sur­prenant etc Jene par­le pas des pho­tos qui sont à pleur­er

  7. Now­Mad­Now : je crois que je ne tiens pas plus de dix lignes sur la macro 😀

    Pas­cal : intéres­sante ques­tion. J’ai envie de dire que c’est l’entrainement qui fera qu’on pour­ra voir plus facile­ment que qu’il y a à faire : décou­vrir un lieu et en quelques sec­on­des avoir une idée et savoir com­ment la traiter.

    Pyrros : c’est pour ça que c’est tou­jours déli­cat, il n’y a pas de valeur sure ni de référent absolu, cha­cun reçoit une pho­to avec son vécu et ses émo­tions. (C’était un de mes sujets d’exam, tiens : le paysage n’existe t-il que dans les yeux de celui qui le regarde...)
    Ah, les CV... Je me sou­viens d’une agence de com » où ils m’avaient mon­tré quelques exem­ples, et c’était un peu flip­pant. C’est typ­ique­ment l’exemple où il ne faut surtout pas être orig­i­nal si on ne le gère pas. Cer­tains étaient illis­i­bles, ou telle­ment chi­ants à ranger qu’ils allaient directe­ment à la poubelle :/

  8. Tout à fait d’accord pour l’originalité : ne pas l’être si on ne le gère pas ! Et l’originalité ne plait pas à tout le monde ! N’est il pas plus impor­tant de se faire plaisir en prenant la pho­to ? Si elle me plait, c’est déjà ça, et si ça plait aux autres, c’est encore mieux...

  9. Arti­cle très intéres­sant, comme tou­jours. J’ai une petite ques­tion par rap­port à cette boîte à pho­tos. Est-ce que vous allez répéter l’opération et chang­er de thème toutes les semaines, ou est-ce que c’était sim­ple­ment cette semaine et juste pour la créa­tiv­ité ?

    Il y a encore des pho­tos mag­nifiques, aus­si. A chaque fois que je les vois, je me dis « waw, ben j’ai du boulot ». C’est une excel­lente chose !
    Mer­ci de le don­ner envie de pro­gress­er 🙂

  10. Je vais de temps en temps sur des blogs pho­tos ou j’achète même quelques fois des mag­a­zines spé­cial­isés sur le sujet et je peux te dire que ton arti­cle est vrai­ment génial. Très sim­ple et didac­tiques. C’est un bon moyen d’apprendre plein de choses... et de voir en plus de nou­velles belles pho­tos !

  11. Super ces astuces !
    J’aime beau­coup pren­dre des pho­tos (à titre ama­teur), en par­ti­c­uli­er au cours des repas de famille, et ce que je préfère, c’est pren­dre les gens sur le moment, sans leur dire « hé regarde pour la pho­to ».
    Le résul­tat est sou­vent très sym­pa.
    Toutes les astuces que tu donnes sont vrai­ment sym­pas en tout cas, je vais vite les tester, surtout chang­er de point de vue (j’ai eu du mal à recon­naître le Taj Mahal) et les pho­tos sur les détails sont vrai­ment sym­pa aus­si.
    Mer­ci pour tous ces con­seils avisés !
    A très vite

  12. Ben­fo­to : exacte­ment, on fait avant tout la pho­to pour nous 🙂

    Eme­line : toutes les semaines, cer­taine­ment pas, mais je pense qu’il y en aura d’autres, ponctuelle­ment, avec d’autres sujets ! C’est Lau­rent qui super­vise 😉

    Joana : hé bien mer­ci à toi !

    Tanned : autant je pense que croire que chaque pho­to doit être réfléchie et bonne du pre­mier coup est une âner­ie, autant je ne suis pas vrai­ment con­va­in­cue par l’idée de pho­togra­phi­er tout ce qui bouge non plus... Il faut trou­ver un juste milieu, quand même !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest