Bateau en Pologne : la boucle Elblag, Malbork, Tczew

Un des gros avan­tages lorsqu’on va louer un bateau en Pologne, c’est qu’on peut faire une boucle. C’est-à-dire par­tir et revenir au point de départ sans jamais rebrouss­er chemin.
Du coup, nous avons coupé la semaine en deux : une pre­mière moitié con­sacrée à cette boucle, et une deux­ième pour un aller-retour jusqu’à Gdan­sk.

Notre tim­ing était un peu ser­ré, du coup nous n’avons pas autant vis­ité que nous l’aurions voulu, mais on a quand même pu se faire une idée, et décou­vrir la gas­tronomie locale !

Le Belge et moi avons donc atter­ri à Gdan­sk. Piotr nous avait prévenu du mau­vais temps, mais heureuse­ment, le ciel fut clair toute la soirée, le temps de vis­iter le vieux cen­tre. Je m’attendais à une ville indus­trielle, sans charme, mais le cen­tre est plutôt mignon, avec un ensem­ble de rues pié­tonnes et de jolis bâti­ments (gâchés par des ban­nières de foo­teux, car oui, l’Euro 2012 allait com­mencer, mais j’en par­lerai dans la deux­ième par­tie !).

 

cliquez pour voir les « pas polas » en grand

Nous devions les retrou­ver, lui (Piotr) et Mag­da, sa com­pagne, le lende­main matin. Après la décou­verte de la télé polon­aise (le même mec super­pose sa voix sur tous les acteurs, hommes, femmes et enfants, avec un ton mono­corde très drôle), nous avons essayé de dormir. Mais c’était sans compter sur un détail : en juin, il fait jour à 4h ! Je me suis réveil­lée en sur­saut, per­suadée d’avoir loupé le ren­dez-vous, me deman­dant s’il n’y avait pas un décalage horaire... Mais non !

La base de France Pas­sion Plai­sance se trou­ve à Rybi­na, à une heure de route de Gdan­sk (enfin, 1h si on roule à la française mais en Pologne, on roule aisé­ment à 130km/h sur les départe­men­tales et les voitures qu’on dou­ble roulent même dans la bande d’arrêt d’urgence pour laiss­er pass­er). De là, nous sommes par­tis tous les qua­tre à bord d’un bateau très agréable (je vous laisse vous reporter au pre­mier arti­cle pour vis­iter le bateau au tra­vers d’une vidéo à 360°). Deux cab­ines dis­tinctes, une petite cui­sine, une salle de bain et une bache qui coupe un peu le vent et pro­tège de la pluie celui qui con­duit. Par­fait !

La pre­mière nuit, nous avons rejoint une ville sans grand charme : Elblag. Heureuse­ment, le chemin est sym­pa. Les paysages sont assez sim­i­laires à ceux qu’on pour­ra voir en France, certes, mais on nav­igue ici sur des cours d’eau sauvages, et notam­ment la Vis­tule, au lieu de canaux arti­fi­ciels, et ça, c’est tout de suite plus agréable (notam­ment pour le nom­bre réduit d’écluses à pass­er).

On suit le car­net de route scrupuleuse­ment, même si c’est glob­ale­ment tout droit. Celui-ci, comme nous l’avions déjà vu en France, men­tionne les éclus­es, mari­nas, spé­ci­ficités...

On croise assez peu de gros bateaux (la pos­si­bil­ité de con­duire des bateaux sans per­mis est très récente en Pologne), mais beau­coup de pêcheurs et, comble du luxe, on en prof­ite pour s’arrêter sur les berges et impro­vis­er des feux de camp avec les sauciss­es polon­ais­es apparem­ment très bonnes (la viande, c’est pas trop mon truc, je ne peux pas dire).

Le ciel reste menaçant mais il ne pleu­vra que sur la fin du par­cours. Pour autant, et même si le bateau ne va pas très vite (on ne le met pas à pleine puis­sance, le but c’est de prof­iter !), il ne fait pas très chaud.

Et en guise de récon­fort, je décou­vre les pier­o­gis. A Mal­bork, où nous pas­sons la deux­ième nuit, nous testons un restau­rant où l’on peut amar­rer son bateau. Il donne sur le chateau. Les pier­o­gis, on en avait déjà mangé en Russie, mais il n’était pas aus­si bon (et pour­tant, les polon­ais pro­posent aus­si des pier­o­gis « à la russe » !). C’est un espèce de gros ravi­o­li, qu’on trou­ve sou­vent salé (four­ré à la viande, à la pomme de terre...) mais aus­si par­fois sucré, avec des fruits à l’intérieur. C’est servi chaud, idéale­ment avec un petit pot de crème. Et c’est à la fois déli­cieux et copieux.

Des dizaines de cars plein de touristes vien­nent voir le château. Il s’agit en fait de la forter­esse teu­tonique de Marien­bourg, lieu his­torique impor­tant et plus grand château d’Europe... En briques rouges.
Faute de temps, nous ne l’avons pas vis­ité (il faut une bonne demi-journée) mais en faire le tour laisse entrevoir sa taille impres­sion­nante !

Pour la troisième nuit, avant de remon­ter la Vis­tule jusqu’à Rybi­na, nous nous amar­rons à Tczew, célèbre pour son pont. La mari­na n’a pas de charme mais offre quelques facil­ités, qu’on retrou­vera glob­ale­ment partout : toi­lettes, accès à l’électricité moyen­nant sup­plé­ment, douch­es (par­fois payantes) et wifi (il y en a deux dans lesquelles on n’en aura pas, de mémoire). Les prix sont très vari­ables, du gra­tu­it au « très cher » (10~12€ la nuit).

Mine de rien, c’est aus­si ras­sur­ant de s’installer dans une mari­na pour la nuit. La plu­part sont sur­veil­lées, et même si les risques sont min­imes, on dort mieux au milieu d’autres bateaux plus gros que le nôtre !

Dans le prochain épisode : Gdan­sk, la mer et du foot !

 

 

16 Comments

  1. Elles sont superbes vos pho­tos ! Je décou­vre le blog et j’y reviendrai. Mer­ci de nous faire voy­ager comme ça ! Au top ! En favoris !

  2. C’est vrai que la bouffe a l’air bonne !
    La pho­to avec la fontaine en con­tre jour est superbe. Celle avec le pont aus­si donne bien une idée de l’immensité du paysage !
    Du HDR sur ces pho­tos ?

  3. Super ton réc­it, j’ai eu l’occasion de gouter aux joies de la nav­i­ga­tion de plai­sance mais sur les canaux français et j’ai trou­vé ça un peu trop lent...

    Sinon peux-tu nous expli­quer com­ment tu fais pour avoir des pho­tos (les « pas pola») aus­si con­trastées (don­nées exif et post traite­ment).
    Mer­ci.

  4. Don­lope : j’ai trou­vé un restau­rant polon­ais à Paris... qui est 4 fois plus cher que les restau­rants à touristes qu’on a fait là-bas !
    Je ne fais jamais de HDR (enfin, j’ai essayé, jadis, mais sans con­vic­tion), mais il faut dire que, pho­tographique­ment, un temps pour­ri et plus intéres­sant : les ciels plom­bés, les lumières d’orages...

    LadyMi­longuera : tout à fait !

    Dens : je trou­ve juste­ment que tout le plaisir est dans la lenteur ! Pren­dre le temps de regarder les paysages, les oiseaux, mais cha­cun son truc !
    Pour les pho­tos, les exifs ne seront jamais d’une grande aide, puisqu’ils n’ont rien à voir d’une pho­to à l’autre et cor­re­spon­dent à des sit­u­a­tions pré­cis­es. Le meilleur con­seil que je puisse te don­ner, c’est de shoot­er en raw pour pou­voir maitris­er le ren­du au développe­ment (tu trou­veras quelques con­seils sur ce point dans la rubrique « post-traite­ment »).

  5. Les pier­o­gis me font envie...il y a peut-etre un resto a Lon­dres ou on peut trou­ver ca...Ca a du etre sym­pa votre sejour, les pho­tos don­nent envie...Ca marche com­ment du coup pour les bateaux sans per­mis ? Tu donnes juste ton passe­port et ca suf­fit ? Tu as le pro­pri­etaire du bateau avec toi ? Ou c’est un peu comme une loca­tion de voiture, tu l’as pour quelques jours et tu fais ce que tu veux avec ?

  6. encore de bien belles pho­tos, j’en prends plein les yeux !
    ca a du etre vrai­ment sym­pa. Mer­ci de nous faire voy­ager avec toi !

  7. haha en te lisant je me remé­more mon séjour. la télévi­sion polon­aise est effec­tive­ment un choc mais ras­sure toi le ciné­ma est pareil ....

    J n’ai jamais pu m’habituer non plus au soleil se lev­ant à 4h et une par­tie de la pop­u­la­tion avec...

    quand aux pier­o­gis mon estom­ac se man­i­feste rien qu’à leur evo­ca­tion. mais tu as du etre un peu mal­heureuse là bas si tu ne mange pas de viande ...

  8. Christophe, Ella : mer­ci, c’est gen­til !

    Lucie : je sais qu’il y a des restos à Paris (fort chers, bien sûr), ça doit aus­si se trou­ver à Lon­dres facile­ment !
    Pour louer le bateau, tu laiss­es une cau­tion (on peut envoy­er un chèque à la société française qui gère ça si on ne veut pas s’embêter avec des espèces lorsqu’on loue à l’étranger). Le respon­s­able de la base prend le temps de tout d’expliquer, on fait quelques manœu­vres ensem­ble, et ensuite tu vogues seule ! Mais c’est sim­ple, je te ras­sure ! Du coup, oui, tu fais exacte­ment ce que tu veux, comme tu veux, en respec­tant le « code des canaux», quand même, et les horaires des éclus­es. Tu es hyper libre, c’est vrai­ment agréable !

    Françoise : ah, on se demandait juste­ment com­ment c’était au ciné­ma ! (en fait, je mange un peu de viande, dans les pier­o­gis ça me va très bien ! je ne suis juste pas fan de steaks saig­nants, entrecôtes et gross­es sauciss­es !)

  9. Bra­vo Madame Oreille pour ces mag­nifiques pho­tos !

    La Pologne est un superbe pays. J’y étais moi-même en Mars / Avril dernier (notam­ment à Gdan­sk et aux envi­rons). Votre virée en bateau à l’air très sym­pa ! C’est vrai­ment dom­mage que vous n’ayez pas pu vis­iter Mal­bork car c’est grandiose. En même temps, je pense qu’il vaut mieux ne pas le faire plutôt que de le vis­iter en coup de vent. J’y ai passé un peu plus de 3h et encore, je n’ai pas tout vu de ce qui se vis­ite !!

    Bonne con­tin­u­a­tion.
    Signé « une grande ama­trice de piér­o­gis » 😉

  10. Bon­jour ! je décou­vre votre site et beau­coup de pho­tos sur cette page m’ont tout de suite attiré l’oeil. Les ciels chargés sont mag­nifiques et j’aime les pris­es de vue qui cro­quent un moment de vie, bra­vo ! Bonne journée !

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Pin It on Pinterest