Astuces simples pour des photos de vacances qui font « wow »

Et si je vous disais que faire de belles photos est à la portée de tout le monde ? Voici quatre conseils faciles à appliquer pour prendre de belles photos pendant votre prochain voyage !

Préambule : déculpabilisez

Avantd’entrer dans le vif du sujet, il me faut vous préciser une chose : un photographe qui part dans une optique professionnelle a un itinéraire adapté à ses besoins. Il est donc important de comprendre la différence entre faire des photos pendant un voyage et voyager pour faire des photos, car ce ne sont pas du tout les mêmes approches.

Que l’on soit professionnel ou non, dédier intégralement son voyage à la photo demande une organisation très différente des voyages classiques. Si je prends l’exemple du voyage photo que j’organise en Patagonie : les journées vont être chargées, avec des réveils pour le lever du soleil et une logistique mise en place spécialement pour l’occasion. Un voyageur classique dépendant des bus et excursions touristiques n’aura pas accès à ces endroits pendant les belles lumières, ne pourra pas privatiser un lieu, et devra avoir beaucoup de temps devant lui pour trouver les spots que nous avons repérés préalablement !

Lorsqu’on est en vacances, il ne faut donc pas se mettre la pression et comparer ses images à une couverture de brochure touristique : déculpabilisez, vous n’avez pas le même emploi du temps, ni les mêmes moyens !

Pour autant, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas passer de bonnes vacances ET faire baver les copains devant vos photos ! Il existe des astuces simples, accessibles à tous, pour donner ce « petit plus » à vos photos, et en voici quelques- unes :

Profiter des belles lumières

Les belles lumières, en photographie, ce sont les golden hours, ces heures où la lumière est douce et dorée, où les ombres sont étirées, pas trop denses. Cela correspond aux deux heures qui suivent le lever du soleil, et aux deux heures qui précèdent son coucher (selon les saisons et les latitudes, ces durées changent).

Oui, cela veut dire qu’il faut se lever tôt ! Et oui, parfois, quand le réveil sonne, qu’il fait encore nuit, on remet en cause ses envies de belles photos, on se dit qu’on est en vacances, que tant pis pour le lever du soleil. Mais une fois sur place, quand on déclenche, on se dit que si, ça valait la peine. Et puis on pourra toujours faire la sieste, parce que la lumière est moche en début d’après-midi (ombres denses, grosses luminosité, les contraste sont pas évidents à gérer) !

Si vraiment vous n’êtes pas matinal, vous pourrez vous rabattre sur les fins de journée, où la lumière redevient dorée avant que le soleil ne se couche. Il faut toutefois savoir que, non seulement la lumière n’est pas identique le matin et le soir, mais surtout les belles lumières ne concerneront pas les mêmes lieux (le soleil se lève d’un côté… et se couche de l’autre !).

Lever de soleil à Maurice, lumières de fin de journée dans le Roannais, instantanés matinaux au Vietnam et au Japon

Quelques trucs de pro pour profiter des belles lumières

  • Utilisez une carte : regardez où se trouve l’est, où se trouve l’ouest, et essayez de repérer les points intéressants. Souvenez-vous que le but n’est pas forcément de photographier le coucher de soleil en lui-même, mais plutôt de profiter de la lumière pour valoriser une scène.
  • Faites des repérages : sachez déjà où vous allez avant que le soleil ne se lève ou ne se couche !
  • Utilisez des applications :
    • Golden hours et SunPositionMap : deux applications gratuites. La première donne les horaires du soleil et des belles heures en fonction d’une date et d’une position géographique. La deuxième propose une carte pour visualiser la course du soleil.
    • Photopills et PlanIt! : deux applications payantes qui permettent de penser une photo et de savoir à quel moment exact la prendre. C’est surtout pratique pour les étoiles, mais elles donnent toutes les informations nécessaires pour la lumière de façon très complète.

Se lever tôt, c’est aussi un bon moyen pour profiter des lieux touristiques lorsqu’ils sont vides ! (ça, c’est une super transition pour le conseil suivant !)

 

Être original, même dans les lieux archi-touristiques

Vous êtes en voyage dans un pays où viennent des millions de touristes chaque année ? Vous êtes à un endroit que des centaines de voyageurs vont immortaliser le même jour que vous ? Dans ces conditions, on peut penser qu’il est compliqué de prendre une bonne photo, et ce n’est pas faux.
Vous pourriez fuir les lieux touristiques, vous contenter des endroits hors des sentiers battus où personne ne pourra comparer votre photo avec la sienne. Mais c’est aussi parfois dommage de louper les grands classiques, et là encore, il y a des astuces pour sauver la photo.

Voici deux très vieilles photos, prises lors d’un voyage en Inde en 2010, avec Monsieur Oreille et des copains.

 

Les deux photos représentent le Taj Mahal. La première image, à gauche, est la vue classique, frontale, celle que vous avez tous vue mille fois. La deuxième image est moins classique, sur le côté. Dans les deux cas, le site est vide. Pourtant, le Taj Mahal est un monument iconique qui attire 3 millions de touristes par an. Soit plus de 8000 par jour (gloups !).
L’explication est simple : nous sommes en plein été, pire saison pour voyager en Inde, et il est 5h30 du matin (on s’est fait attaquer par des singes, piquer la bouffe et les stylos par les gardiens, et il fait déjà 3000°C). Le Taj Mahal vient juste d’ouvrir, nous ne sommes pas encore très nombreux à en parcourir les allées. Quinze minutes plus tard, les touristes commenceront à se presser pour se prendre en photo devant la façade principale, mais les côtés resteront calmes encore un peu, nous laissant le champ libre !

Il est là, le secret pour photographier les lieux connus : outre le fait d’éviter les foules, il faut aussi chercher les nouveaux angles, les compositions différentes. C’est pour cette raison que la dernière photo que j’ai prise du Taj Mahal fut à l’extérieur, depuis un champ. Et je l’aime beaucoup parce qu’elle raconte encore une histoire différente.

Quelques idées :

  • Venir à d’autres heures que la plupart des touristes : photos de nuit, tôt le matin
  • Chercher d’autres angles, se mettre au raz-du-sol ou sur un promontoire
  • Se focaliser sur des détails, des personnages
  • Utiliser la pose longue pour amener du dynamisme et du mouvement dans les scènes urbaines
  • Jouer avec la végétation ou l’architecture pour créer des cadres dans la composition

Exemples de cadrages moins classiques : Allemagne, Canada, Irlande

Grands espaces, petites silhouettes

Si vous êtes familiers d’Instagram, vous aurez remarqué cette manie de se mettre partout dans les photos. Et s’il faut l’utiliser avec parcimonie, cela peut parfois être pertinent pour deux raisons : cela donne une échelle, et cela permet de raconter une histoire.

Ainsi, la personne qui regarde la photo peut se projeter, s’imaginer à la place du personnage. Elle peut aussi lui imaginer une histoire. C’est inconscient, on le fait tous de manière très simple : on imagine que telle silhouette est en train de randonner, telle autre admire le paysage. Mettre un personnage permet de rajouter un petit peu de vie, tout simplement. Et ça permet aussi de se dire « oh punaise, c’est grand » !

Exemples : Canada, Corse, Japon, Suisse, Islande

Partager moins, mais mieux

Vaut-il mieux partager 90 photos moyennes ou 20 très bonnes ? La réponse est dans le titre de ce paragraphe, la quantité nuit à la qualité. Non pas que vos 20 très bonnes photos seront moins bonnes au milieu des 70 autres, mais elles seront noyées. Ça ne fera pas « wow ».

Lorsque vous partagez une photo ou préparez un diaporama pour la famille, concentrez-vous sur les meilleures photos et ne gardez qu’elles. (Si vous préparez un album photo, un carnet de voyage, ou même un article de blog, c’est bien sûr différent car le but sera de raconter une histoire.) Demandez-vous si chaque image que vous postez pourrait être affichée dans votre salon.

L’astuce : utiliser un logiciel de tri

Un logiciel de tri, ou de classement, vous permet de noter vos images et ainsi d’affiner vos choix. Lightroom, le logiciel de traitement photo d’Adobe, intègre un système de notation, de même que Bridge, le logiciel d’Adobe dédié au classement. Il existe une équivalence dans les logiciels gratuits : XNview.
Le but est de passer toutes ses images en revue et d’attribuer des notes. Personnellement, je commence par mettre 1 étoile à toutes les photos que je considère correctes (directement 3 étoiles à mes coups de cœur). Puis je repasse en revue toutes les photos avec 1 étoile pour attribuer une seconde étoile aux meilleures. Et ainsi de suite jusqu’à avoir élagué suffisamment.

Articles qui pourraient vous plaire

12 Commentaires

ChOwé 16 juin 2017 à 19:21

Hello,
Je ne connaissais/pensais pas aux logiciels de notation! Une vraie bonne idée, merci.
Les autres conseils sont top aussi! 😉

Répondre
Un couple en vadrouille 17 juin 2017 à 10:58

Superbe article Madame Oreille ! Nous adorons la photographie mais nous ne sommes pas des pris il faut le dire. Nous avons pris un cours photo il y a quelques mois et celui ci nous a aidé à gérer les bases. Ton article nous rappelle ce que nous avons vu mais nous apprends audois certaines choses dont nous nous doutions : se lever tôt. Dur dur pour nous les dormeurs certes mais quand on en voit le rendu on se dit qu’il faudrait tester 🙂

Répondre
Delphine aka LaDivia 17 juin 2017 à 11:10

Oh la la je sens que ce blog va me plaire ! Ça me donne de plus en plus l’envie de faire un « voyage photo » à proprement parler. L’UCPA proposait ce concept il y a quelques années dans les Pyrénées, mais j’ai laissé passer l’occasion. Dommage, je n’ai pas revu l’offre depuis ! J’essaie au maximum de trouver des angles de vue originaux. Mon petit truc à moi, c’est de prendre à ras du sol : ça marche bien sur les photos d’architecture, dans les villes ou au bord de l’eau.

Répondre
Milla La Galerie, Blog de voyages 17 juin 2017 à 11:57

Chouette article, on retrouve l’esprir de ton livre dedans ☺. Je ne savais meme pas que le taj mahal etait ouvert a 5h du matin! J’aurais du me lever tot aussi pour les photos de monument de Florence(trop touristique en ete) mais sa voudrait dire sortir le vendre vide 😣haha

Répondre
Deux Évadés - Laura 17 juin 2017 à 16:01

Bonjour et merci pour ses supers conseils! C’est dur de ne pas se mettre la pression quand on a un blogue et qu’on voit toutes les magnifiques photo qui sont publiées chaque jour.
Mon conjoint à du me rappeller lorsque je me morfondais sur mes photos pas assez bien d’Antelope Canyon que je n’étais pas professionnelle. Et c’est vrai! Je rajouterais donc une astuce « Ne pas se comparer » !
Autrement, les Golden hours et levé de soleil sont toujours difficile (surtout à Bryce Canyon à 6h du matin par-5°c) mais ça en vaut toujours la peine! 😉

Répondre
Ambre 18 juin 2017 à 1:04

Merci pour ce super article ! De très bons conseils et des photos sublimes, ça donne envie de s’y mettre 😉

Répondre
Hélène 18 juin 2017 à 8:23

Je craque sur la photo du Taj Mahal vu de l’extérieur, vraiment magnifique !

Cet article me fait penser que je dois arrêter de penser comme une touriste et trouver des heures et des moments où il y a moins de monde. Ce sera pas facile à appliquer pendant notre roadtrip au Canada (été indien oblige) mais je vais y réfléchir plus activement pour prendre des plus belles photos. Merci pour les conseils.

Répondre
Alaindici 19 juin 2017 à 12:25

Merci pour ces belles images et ton article pertinent.
Amateurs de voyages avec mon épouse, mais aussi photographes amateurs, nous adoptons peu à peu une méthode qui concilie un peu « Le voyage pour faire des photos » et « Des photos pour illustrer le voyage » : établir un premier programme de voyage puis le reprendre pour y ajouter des journées supplémentaires dédiées photo. Évidemment nous voyageons en indépendant : il est quasiment impossible de faire des photos qui suivent tes judicieux conseils dans un voyage en groupe.

Répondre
Ornella 21 juin 2017 à 9:33

C’est toujours ouvrir un coffre-fort rempli de trésors que d’aller sur ton blog et voir tes nouveaux articles : merci pour ce nouvel article pleins de bonnes astuces : mention spéciale à ta photo du Landmannalaugar, extrêmement dramatique, que j’aime beaucoup et à celle du Taj Mahal prise du champ. Je les adore. Je testerai sans doute une ou plusieurs de tes applications proposées, elles me titillent un peu !

Bises

Répondre
Phil 22 juin 2017 à 5:59

Merci, pour tous ces bons conseils.

Phil

Répondre
jess 22 juin 2017 à 13:04

J’aime beaucoup ce dernier article, nous partageons nos photos pour le plaisir de partager et surtout pour ne pas oublier! je tente de progresser mais j’ai aussi appris avec le temps et les vadrouilles, que l’appareil photos n’a pas toujours sa place ou que parfois je dois lever les yeux et profiter du moment plutôt que de tenter de jouer avec les réglages.. mais la prochaine fois que je verrais une aurore boréale je serais prête grâce aux conseils de pro tel que toi!
merci du partage et merci pour tes articles de qualité!

Répondre
Julie / hors du temps 23 juin 2017 à 16:57

La méthode de notation est intéressante, je crois que je vais essayer de m’en inspirer !
Je ne pense jamais aux « personnages » dans les paysages, mais c’est vrai que c’est une excellente astuce pour rendre le paysage vraiment grandiose !

Répondre

Laisser un commentaire