fbpx

5 bonnes raisons de voyager au Costa Rica (bilan et carnet pratique)

Cette liste n’a pas voca­tion à être exhaus­tive, bien sûr. Je n’ai vu qu’une infime par­tie du pays, et n’ai pas la pré­ten­tion de pou­voir vous con­seiller par­faite­ment. Mais j’ai quand même envie de partager avec vous les quelques infos glanées sur place, et surtout, de vous don­ner envie d’y aller à votre tour !

Un brin de géographie

Le Cos­ta Rica est un tout petit pays trop­i­cal d’Amérique Cen­trale. Jusque-là, j’espère ne rien vous appren­dre. Le jeu des plaques tec­toniques fait qu’il est bor­dé par la mer des Caraïbes d’un côté, et l’océan Paci­fique de l’autre. Le pays est par­cou­ru de cordil­lères (Gua­nacaste, Tala­man­ca, et la cordil­lère vol­canique cen­trale), et compte donc de nom­breux vol­cans, dont cer­tains act­ifs. On tient là la pre­mière rai­son pos­i­tive pour aller au Cos­ta Rica : une grande var­iété de paysages (deux océans, des plaines, des mon­tagnes, des vol­cans, de la jun­gle, des forêts humides ou non, etc.) con­den­sés sur un petit ter­ri­toire de 51 000km² à peine. Cette var­iété de paysages se traduit aus­si par une var­iété de cli­mats entre les dif­férentes régions du Cos­ta Rica, et donc, for­cé­ment, une bio­di­ver­sité incroy­able. J’y reviendrai plus loin !

Un brin d’histoire

Le Cos­ta Rica est indépen­dant depuis 1821. C’est un pays poli­tique­ment sta­ble : c’est d’ailleurs l’un des rares Etats à ne pas avoir d’armée. C’est égale­ment un pays très pro­gres­siste (peine de mort abolie en 1882 !). Je ne sais pas si on doit établir une liai­son de cause à effet, mais même si tout n’est pas rose, le Cos­ta Rica s’en sort plutôt bien, avec un niveau de vie assez élevé. Ce qui se traduit imman­quable­ment, pour le voyageur, par des prix plus élevés (mais, hé, il faut bien pay­er les gens cor­recte­ment !)

Quand partir au Costa Rica ?

C’est très dif­fi­cile de répon­dre à cette ques­tion puisque, comme je vous le dis­ais plus haut, il y a beau­coup de micro-cli­mats dif­férents au Cos­ta Rica. Glob­ale­ment, on aura une sai­son sèche de décem­bre à avril et une sai­son des pluies de mai à novem­bre (cer­tains diront « sai­son verte », pour ne pas vous effray­er !). Et der­rière ces deux ten­dances, les régions vont vous offrir des météos très dif­férentes. Ain­si, la côte caribéenne est plus humide que la côte paci­fique. Dans les mon­tagnes, pen­dant la sai­son humide, vous pou­vez avoir deux jours de pluie sans inter­rup­tion (c’est ce qui m’est arrivé à San Ger­ar­do de Dota...). Les tem­péra­tures vari­ent peu dans l’année, mais beau­coup en fonc­tion des régions. Vous pou­vez étouf­fer de chaud sur la côte caraïbe et, le lende­main, avoir besoin d’une polaire dans les mon­tagnes. Vous n’aurez pas fait beau­coup de kilo­mètres, et les micro-cli­mats sont vrai­ment très mar­qués. Du coup, quand par­tir au Cos­ta Rica ? La logique voudrait que vous choi­sissiez la sai­son sèche ; ça veut aus­si dire « haute sai­son touris­tique », et donc « prix plus élevés ». Là où, en sai­son humide, il n’y aura même pas besoin de réserv­er... Voy­ager en sai­son humide au Cos­ta Rica est tout à fait pos­si­ble ; il fau­dra juste adapter l’itinéraire pour prof­iter des régions, et des micro-cli­mats les plus clé­ments ! Je vous dirais juste d’éviter septembre/octobre (oui, le moment où j’y étais...) parce qu’il pleut vrai­ment beau­coup et que ça inonde cer­taines routes qui devi­en­nent donc imprat­i­ca­bles.

Quel budget pour le Costa Rica ?

Je vais vous citer en exem­ple un cou­ple ren­con­tré à l’aéroport. Pour trois semaines sur place sans se priv­er de rien, en dor­mant dans de beaux hôtels, en louant une voiture et en faisant un vrai tour du pays, ils ont dépen­sé 5000€ tout com­pris (donc avec les vols). Dans l’absolu, le Cos­ta Rica est donc un pays assez cher, avec des prix à peine plus bas qu’en France. Mais comme tou­jours, le voyageur débrouil­lard saura faire baiss­er l’addition en se pas­sant d’alcool, en ne mangeant pas au restau­rant trois fois par jour, en prenant des hôtels pour back­pack­ers... Pour autant, j’aurais ten­dance à vous con­seiller la loca­tion d’une voiture. L’influence des États-Unis est bien présente, et de nom­breux (beaux) endroits ne sont pas acces­si­bles en trans­ports en com­mun. D’ailleurs, glob­ale­ment, les gens roulent plutôt cor­recte­ment !

Quelles formalités pour voyager au Costa Rica ?

Si vous restez moins de 90 jours, il n’y a pas besoin de visa. Il faut sim­ple­ment un passe­port valide. Par con­tre, il y a une taxe de départ, à pay­er à l’aéroport avant de pren­dre l’avion du retour... C’est un petit détail à con­naître. Il vous fau­dra avoir 26$, ou une carte de crédit, pour la régler si vous voulez ren­tr­er...

Un détail que j’ai aimé au Costa Rica

C’est un petit détail qui rend le séjour telle­ment plus agréable... Au Cos­ta Rica, les fumeurs sont très peu nom­breux, et le gou­verne­ment n’a donc eu aucun mal à faire pass­er des lois très strictes. Ain­si, les paque­ts, bien qu’en vente, ne sont pas mis en vit­rine dans les mag­a­sins et, surtout, la plu­part des hôtels et restau­rants sont non fumeurs. Et ça ne con­cerne pas que l’intérieur ! Pour fumer à l’hôtel, il faut sor­tir de l’enceinte de celui-ci, et impos­si­ble de fumer et ter­rasse au restau­rant... Cer­tains d’entre vous trou­veront peut-être ça dur, mais la plu­part des touristes fumeurs sem­blaient s’en accom­mod­er. Le manque est cer­taine­ment moins gênant quand on n’est pas entouré de fumeurs. Et per­son­nelle­ment, c’est quelque chose que j’ai vrai­ment appré­ciée : aucun mégot qui traîne par terre, pas de fumée intem­pes­tive quand je veux prof­iter du bal­con de ma cham­bre ou de la piscine de l’hôtel...

Où dormir au Costa Rica

J’ai testé plusieurs hôtels sur place, mais j’en ai surtout trois à vous con­seiller. Ils ont tous en com­mun d’être plus que des hôtels, et d’offrir une expéri­ence au voyageur.

Le Tro­gon Lodge, tout d’abord, est un écolodge au milieu des mon­tagnes, dans un cadre sub­lime. Toute la journée, on peut y observ­er les oiseaux, et notam­ment les col­ib­ris, et le matin, on peut aller observ­er le quet­zal, dans les alen­tours. Des trois hôtels que je vous con­seille, c’est le plus sim­ple et le moins cher, mais il a un vrai cachet.

Le Parador, c’est un mélange entre gros com­plexe et écolodge. Plusieurs bâti­ments répar­tis à l’enceinte de l’hôtel, au milieu de la végé­ta­tion. Et une vraie réflex­ion sur cette végé­ta­tion, juste­ment, pour y con­serv­er des ani­maux. Ain­si, en arrivant, il y avait des singes dans l’arbre à côté de ma cham­bre. Plus tard, j’ai pu vis­iter le jardin en com­pag­nie d’un employé de l’hôtel qui dénichait grenouilles et cra­pauds (et ser­pents, mais là, je suis moins fan, per­son­nelle­ment...). Et même quelques paresseux. Tout ça dans un cadre superbe ! Chercher les ani­maux en allant pren­dre le petit déje­uner est quand même très sym­pa !

Le Cristal Bal­lena est un des plus beaux hôtels où j’ai pu aller. Non que ce soit un palace, même s’il est loin d’être un petit hôtel entrée de gamme, mais le cadre est vrai­ment excep­tion­nel. Loin de tout, sur une colline au milieu de la forêt. La piscine est gigan­tesque, on fait des longueurs en fix­ant l’océan dans l’espoir de voir une baleine (ce qui arrive vis­i­ble­ment sou­vent, mais n’a mal­heureuse­ment pas été mon cas !), et on est cerné par les oiseaux (tou­cans...), les paresseux et les insectes ! Le tout dans un silence reposant, per­me­t­tant d’entendre le moin­dre bruit d’un ani­mal.

CostaRica_052_IMG_9957 copie

Que faire / que voir au Costa Rica ?

Ah ! On va par­ler des trucs sym­pas, main­tenant !

Deux­ième rai­son pour aller au Cos­ta Rica : il y a l’embarras du choix quant à ce qu’on fait de ses journées !
Troisième rai­son pour aller au Cos­ta Rica : on peut voir plein d’oiseaux !
Qua­trième rai­son pour aller au Cos­ta Rica : on peut voir des baleines !
Cinquième rai­son pour aller au Cos­ta Rica : on peut faire plein d’activités sportives !

Et j’illustre ça immé­di­ate­ment avec trois vidéos rap­portées du Cos­ta Rica : trois régions, trois activ­ités !

Il ne s’agit là que d’un tout petit éven­tail, car tout est pra­tique­ment pos­si­ble : du snor­kel­ing pour observ­er les coraux, au trek sur les vol­cans, en pas­sant par l’exploration de la canope ou de la man­grove... Dans tous les cas, le meilleur moyen, si vous n’avez rien prévu à l’avance, ce sera bien sou­vent de deman­der des con­seils à votre hôtel.

Ils vous aigu­illeront vers des prestataires. Il y a pas mal de choses qui sont fais­ables seul, mais si vous n’avez aucune expéri­ence en obser­va­tion d’animaux, je vous décon­seille de vous pass­er d’un guide. D’une part pour votre sécu­rité : c’est jamais ter­ri­ble de par­tir seul dans une forêt qu’on ne con­naît pas.

Ensuite, pour en prof­iter et voir les oiseaux, petits ani­maux, il faut avoir l’œil exer­cé, et sans guide, vous passerez à côté de beau­coup. Je pré­cise au pas­sage qu’il me sem­ble que c’est un pays qui peut con­venir à tous : groupes d’amis comme cou­ples, séniors ou familles avec enfants. Il sem­blerait que trou­ver des lieux gay-friend­ly soit même assez sim­ple.

Si vous voulez plus de détails sur mon voy­age au Cos­ta Rica, tous les arti­cles sont là, et je ter­mine par une galerie pho­to, en espérant achev­er de vous con­va­in­cre !

CostaRica_026_IMG_0444_large CostaRica_035_IMG_0598 copie CostaRica_046_IMG_0934 copie CostaRica_047_IMG_0943 copie CostaRica_050_IMG_9939_1 copie CostaRica_052_IMG_9957 copie CostaRica_054_IMG_0033 copie CostaRica_064_IMG_0245 copie CostaRica_065_IMG_0253 copie CostaRica_086_IMG_0669 copie CostaRica_088_IMG_0691 copie CostaRica_057_IMG_0123 copie CostaRica_091_IMG_0715 copie CostaRica_094_IMG_0745 copie CostaRica_096_IMG_0777 copie CostaRica_097_IMG_0797 copie CostaRica_106_IMG_0964 copie CostaRica_114_IMG_1045 copie CostaRica_109_IMG_1005 copie CostaRica_119_IMG_1104 copie CostaRica_117_IMG_1099 copie

Plus d’infos sur le site de l’Office de Tourisme.

30 Commentaires

  1. Mis­sion accom­plie ! je suis par­faite­ment con­va­in­cue par l’article et les mag­nifiques pho­tos : ça a l’air génial le Cos­ta Rica.

  2. Je suis plus que con­quis­es par ce pays!!
    Les pho­tos sont juste sub­limes ! Tu utilis­es quel appareil pho­to si ce n’est pas trop indis­cret ? 🙂

  3. Je suis con­va­in­cue !! Les pho­tos et les images sont justes superbes ! Je ne pen­sais pas qu’il y avait autant de choses à faire, on ne s’ennuie pas !

  4. Je suis fasciné par les couleurs de l’araignée et la douceur du flou... mais je me demande, le mon­stre là, le cro­co, vu sa taille, il ne pour­rait pas mon­ter sur la frêle embar­ca­tion à 2m ou c’est juste un effet d’optique ?

    1. En fait, j’aurais pu le touch­er, telle­ment il était proche. C’était un gros mâle. Mais il était en pleine diges­tion et comme ils sont nour­ris, ça frôle l’animal domes­tique (enfin, y’a tou­jours des dresseurs qui ont des acci­dents, et c’est en par­tie pour ça que je ne cau­tion­nais pas ce genre de pra­tiques, dans l’article précé­dent)

      1. Il digérait un dresseur ? Moi aus­si je ne cau­tionne pas ce genre de pra­tique. On ne sait pas sur quel os peut tomber le cro­co, pov bête ! > ok, je sors....

        *reviens pour dire une autre con­ner­ie*

        Le touch­er ? Mmmh, *s’imagine Aurélie prenant des pho­tos avec une main en moins... * ah ouais, car­ré­ment, touche-le la prochaine pho­to *comme cela tu ne pour­ras plus pren­dre d’aussi beaux clichés, moua­ha­hah*

  5. @Piotr : C’est un caï­man, beau­coup moins grand qu’un cro­co, ce doit être un effet d’optique mais Madame Oreille con­firmera.

    Mais je reste com­plète­ment paf devant la petite grenouille.Et le paresseux. Bref, je veux y aller.

    1. Je ne con­nais pas la dif­férence entre un croc­o­dile est un caiman. > go wikipé­dia
      « Un caï­man est un rep­tile sem­blable à l’alligator. » Okaayyyyyyyyyyy
      Qu’est-ce qu’un alli­ga­tor ?
      Alli­ga­tor est un genre de croc­o­diliens [...] (wikipé­dia tou­jours !) > qu’est-ce qu’un croc­o­dile alors ?
      Le terme croc­o­dile est un nom ver­nac­u­laire ambigu désig­nant en français treize espèces de croc­o­diliens appar­tenant à la famille des Croc­o­dyl­i­dae.

      Me voilà avancé...

  6. Cos­ta Rica qui ne veut pas la vis­iter ? Même y habiter ? Per­son­ne ! Cer­taine­ment la vie sera très coû­teuse ailleurs donc tu dois réserv­er un grand bud­get pour la vis­iter et pour ne pas avoir des prob­lèmes d’argent dans une ville dans lequel tu con­nais per­son­ne ! Tous ce que vous avez cité de beaux lieux à décou­vrir incite les gens à le vis­iter »

  7. Les pho­tos de col­ib­ris, waouh ! Bra­vo, ils sont telle­ment rapi­des ! J’en avais vu en Équa­teur mais je n’avais pas réus­si à en pren­dre en pho­tos, trop fugaces (et mal­heureuse­ment pas le temps d’attendre 🙁 ). Ques­tion stu­pide désolée : tu as util­isé un trépied ?

  8. Hel­lo Madame Oreille,
    Je pense que ce n’est pas ma 1ère vis­ite sur ton blog car les vidéos du Cos­ta Rica me dis­ent vrai­ment quelques chose. Par con­tre ce qui est sur, c’est qu’aujourd’hui, la vis­ite a été un peu dif­férente parce qu’il s’est pro­duit un truc bizarre, inex­plic­a­ble. Je suis offi­cielle­ment fan de ton blog.
    Je te laisse car j’ai en pleins d’article à décou­vrir 🙂
    Mer­ci de partager ça !

  9. décidée à vis­iter le cos­ta rica avec la famille ‚vos con­seils sont très intéres­sants mer­ci

  10. Moi qui adore les voy­ages où l’observation d’animaux est pos­si­ble, j’ai été plus que sat­is­faite par le Cos­ta Rica. Tes pho­tos ren­dent vrai­ment hom­mage à ses beautés de la nature. Mer­ci

  11. Quelles mer­veilleuses pho­tos ! A la hau­teur du pays vis­ité, cer­taine­ment... J’imagine que tu as envie d’y retourn­er, à présent. Cela vien­dra, sois-en sûr !

  12. Quelles sont belles vos pho­tos ! Vous avez un angle sub­lime, le côté sauvage est si présent. Ells sont vrai­ment mag­nifiques

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest