Recette pour un week-end en famille réussi dans le Berry

Parfois on a envie de fraîcheur. Un truc simple, sain, avec des goûts naturels. Ça peut être un smoothie, ou un week-end loin de la ville. Un week-end loin de tout. Loin du bruit et des obligations.
Hors de question de boire du jus de concombre pendant trois jours, mais la détox numérique est peut-être le zeste qui transforme le cocktail « week-end sympa » en « super souvenir » ?

Les ingrédients de base de la recette sont un papa, une maman, coucou Frigide des parents heureux et une petite fille pleine de vie. On les cueille au réveil pour les faire revenir dans un train, direction le parc naturel régional de la Brenne, dans le Berry.

Choisissez un coin dépaysant

Le choix de l’emplacement est crucial. Un endroit où l’on ne connaît personne mais où tout le monde est chaleureux. Un endroit où l’on se sent bien, pas trop loin pour ne pas passer des heures dans les transports, mais pas trop près pour avoir l’impression qu’on s’est éloigné de la maison. Nous nous sommes donc retrouvés dans le Parc Naturel Régional de la Brenne.

Parc naturel régional de la Brenne

Coupez les portables

De toute façon, y’a pas de réseau. Et c’est ce qu’on est venu chercher, une coupure. Se recentrer sur nous, résister à l’envie d’allumer Twitter. Bref, un week-end à trois, rien qu’à trois, sans clients qui appellent à 19h pour demander la HD d’une photo, sans notification facebook, sans checker ses mails.

Ajoutez deux vélos et une carriole

Parce que c’est un peu la définition du bonheur, pour moi. Se promener lentement, s’arrêter où on veut, ne pas faire de bruit, entendre la nature, écouter les oiseaux.

IMG_4736

Mélangez le tout et pédalez !

Hop, le bébé dans la carriole, et c’est parti pour une découverte de la Brenne, de ses paysages et de sa faune.

Parc naturel régional de la Brenne

[columns size= »1/3″ last= »false »]

Maison du Parc
Le Bouchet - 36300 Rosnay

[/columns]

[columns size= »2/3″ last= »true »]

Tout commence à la Maison du Parc. Une vieille longère berrichonne avec ses pierres apparentes bicolores. Il y a peu de bâtiments dans le parc, mais tous sont de ce style typique.[/columns]

Nous parcourons les étalages de produits régionaux, découvrons la biodiversité du parc ainsi que tous les circuits accessibles aux cyclo-touristes dans les alentours. La Brenne regorge de pistes cyclables, et ne comporte quasiment aucune montée (juste beaucoup de faux-plats !). Le temps de tester les frittes de carpe, et nous grimpons sur nos destriers : une boucle qui va nous mener d’étang en étang pendant deux jours.

Parc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la Brenne
Le Pays des mille étangs porte bien son nom, ils sont ici très nombreux (on en compterait 4000 !). Ils ont tous été crées par l’homme (oui, les 4000 !) à partir du Moyen-Age, période à laquelle on a commencé à faire de la pisciculture sur ces terres impossibles à cultiver (et c’est comme ça qu’on retrouve la fameuse carpe que nous mangions avant de partir).

Les étangs sont en vase communicant : tous liés entre eux. Ainsi, des mécanismes (ce que vous voyez à gauche sur la photo ci-dessus) permettent de les vider de temps à autres, pour les assainir. La plupart sont aujourd’hui encore privés, toujours utilisés pour le poisson, d’autres sont maintenant publics, et on peut aller y nager, faire du bateau ou du pédalo !

Parc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la Brenne

Nous pédalons tranquillement toute l’après-midi, tantôt sur le bitume, tantôt sur des chemins. Il fait chaud, c’est un bon prétexte pour des pauses régulières. On prend un verre et une glace à l’Auberge des Buttons, on se détend le long de l’étang de Bellebouche, on s’arrête pour regarder les chevaux, les vaches ou les oiseaux. La journée passe vite quand on est ainsi déconnectés de tout !

Nous rejoignons notre hébergement pour la nuit, une petite chambre d’hôtes dans le nord du parc. Elle est tenue par un couple, Sylvie et Patrick Luneau, tous deux passionnés par les animaux. Cinéaste animalier, il accompagne souvent ses hôtes pour une soirée au bord des étangs environnants.
Nous marchons un peu. Il nous montre les hérons bihoreaux, les aigrettes. Peu à peu les oiseaux s’endorment, les étangs semblent calmes. Nous nous installons au bord d’un étang vide pour le pique-nique. Patrick monte sa longue-vue. Le soleil décline doucement et nous scrutons l’horizon. Soudain, le voilà ! Un cerf ! Nous sommes chanceux, il traverse doucement avant de disparaître dans les herbes…

Parc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la Brenne

Parc naturel régional de la Brenne

[columns size= »1/3″ last= »false »]

Chez Sylvie et Patrick Luneau
luneau4@wanadoo.fr
Les loges de Cousin nord 
36290 Mézières en Brenne

[/columns]

[columns size= »2/3″ last= »true »]

Nous regagnons la maison alors que la nuit est tombée. Nous marchons dans le noir au bruit des oiseaux nocturnes et autres batraciens. Patrick partage ses astuces pour l’observation avec nous. Plus que jamais, la Brenne semble être géniale pour qui aime les animaux, et ça nous donne envie de revenir à une saison plus propice. A deux semaines près, nous aurions peut-être pu entendre le brame du cerf, ou voir les tortues en pleine période de reproduction ! [/columns]

Parc naturel régional de la Brenne

Parc naturel régional de la Brenne

La maison de Sylvie et Patrick est magnifique, pleine de charme et de goût. Nous dormons comme des loirs et c’est à regret que nous partons, tôt, après le petit déjeuner. Non que nous ayons beaucoup de route, mais je veux profiter des lumières matinales, et retourner aux étangs observer les oiseaux.

Parc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la Brenne

Des dizaines de cygnes ont passé la nuit là. Ils s’éloignent alors que nous nous approchons. Le temps s’arrête un instant alors que nous nous installons au bord, dans l’herbe encore humide. On regarde la brume se dissiper, les ragondins nager tranquillement et le soleil le lever pour une nouvelle belle journée en perspective.

Parc naturel régional de la Brenne

Nous prenons tranquillement la route avant que le soleil soit trop haut. C’est un dimanche matin. On ne croise pas grand monde, juste quelques clubs de cyclistes dans leur sortie hebdomadaire.

Parc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la Brenne

[columns size= »1/3″ last= »false »]

Maison de la Nature et de la 
réserve naturelle de Chérine
Toutes les infos sur leur site

[/columns]

[columns size= »2/3″ last= »true »]

Nous nous rendons dans la réserve naturelle de Chérine. Après une visite de la jolie exposition qui se tient à l’intérieur de l’accueil (un carnet de voyage géant, mêlant photos et dessins, je ne pouvais qu’aimer !), direction les observatoires. Un ponton, puis un petit chemin, mène à deux petites cabanes en bois d’où on peut observer la biodiversité en toute discrétion. On regarde les grenouilles, par dizaines autour de nous, on aperçoit quelques têtes de tortues qui plongent rapidement dans l’eau… [/columns]

brenne_10Parc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la BrenneParc naturel régional de la Brenne

J’aime beaucoup ce genre d’endroit. Au calme du lieu se mêle l’hyperactivité de la vie animale. On peut aussi bien s’assoir et profiter du silence apaisant, que tendre l’oreille et regarder partout pour repérer des animaux par dizaines. Nous y restons un long moment puis nous mettons en route : nous avons rendez-vous avec un autre type d’animal…

[columns size= »1/3″ last= »false »]

Dep'âne 
10, le Temple - 36300 ROSNAY

[/columns]

[columns size= »2/3″ last= »true »]

Un âne ! Ça fait quelques temps que j’ai envie de tester la randonnée avec un âne, et nous profitons de ce séjour pour faire quelques pas aux côtés de Caroline. Nous avons laissé vélos et carriole à l’étable, mis quelques vivres dans les sacoches, et hop, c’est parti pour un petit tour dans la forêt.[/columns]

Caroline a son caractère, et un goût prononcé pour les poires et l’herbe fraîche, mais l’expérience est amusante. Elle marche avec nous, portant nos affaires, et notre petit monstre est fascinée par cet âne.
Finalement, outre le fait que marcher avec un âne amuse forcément les enfants, j’y vois deux avantages : pas de sac à dos, et surtout, une obligation à la lenteur. Impossible de faire le trajet au pas de course. On se règle sur le rythme de Caroline et on profite !

brenne_11

Caroline n’était pas d’accord pour porter nos vélos jusqu’à notre point de retour, alors on l’a rendue à ses propriétaires et on a recommencé à pédaler.

brenne_12

Et le séjour s’achève où il avait commencé, à la Maison du Parc. Nous rendons les vélos et nous installons pour quelques boissons à l’ombre. Monsieur Oreille sirote une bière locale, le petit monstre a droit à une glace et je profite des derniers instants pour jouer sur le bord de l’étang avec les grenouilles habituées aux visiteurs.

brenne_13Parc naturel régional de la Brenne

Infos pratiques

Quand y aller : nous y étions le dernier week-end d’août et il y avait quand même pas mal d’animaux à observer, mais c’est hautement plus impressionnant dans des périodes plus propices. Ainsi à partir de mi-septembre vous pouvez entendre le brame du cerf, et observer les tortues en pleine période de reproduction.
Certains oiseaux hivernent en Brenne (les grues notamment), parfois en grand nombre, mais la meilleure période reste bien sûr le printemps avec les migrations.

Où dormir : Chez Sylvie et Patrick Luneau (luneau4@wanadoo.fr / Les loges de Cousin nord – 36290 Mézières en Brenne), chambre d’hôtes vraiment sympa, parfaite pour un couple avec un jeune enfant (ou sans, hein).

Où manger :

  • La Maison du Parc, Le Bouchet, 36300 Rosnay : ce n’est pas un restaurant à proprement parler, mais ils servent des repas le midi (frittes de carpes, tartines…) et des crêpes pour le gouter. Avec une terrasse ombragée et agréable, c’est parfait !
  • Auberge des buttons, Le Rianvert, 36300 Rosnay : petite ferme auberge, nous nous y sommes arrêtés par hasard pour un rafraichissement… et sommes restés pour manger un morceau. Les propriétaires étaient adorables.
  • Auberge de La Gabrière, 36220 Linge : adresse bien connue, il vaut mieux réserver tant la terrasse se remplit vite. Nous y avons très bien mangé !

 

Plus d’informations sur le site de l’Office de Tourisme.

Ce séjour est le fruit d’une collaboration entre le Collectif des blogueurs voyage et Berry Province. Je reste libre de mes choix éditoriaux !

Articles qui pourraient vous plaire

13 Commentaires

Christine 25 septembre 2015 à 10:19

Une destination bien reposante on dirait ! A tester à vélo en famille du coup !

Répondre
carla 25 septembre 2015 à 21:34

une nouvelle découverte sympa… et les lumières matinales sont juste… superbes!

Répondre
Cécile 25 septembre 2015 à 23:11

Ayant de la famille à Châteauroux j’ai fait une rando autour des étangs mais les jours précédents il avait tellement plu que je n’en garde pas une impression aussi bucolique. .. ton billet m’incite à renouveler la rando… du coup je vais ré regarder mes photos du coin. Merci pour ton partage.

Répondre
Anne 26 septembre 2015 à 10:05

Chouette carnet, et les croquis sont très beaux!

Répondre
Lili de Jolis Voyages 26 septembre 2015 à 11:19

Ce carnet est vraiment très joli ! Beau travail. Par contre, je ne connais pas du tout ce coin.

Répondre
Catherine 26 septembre 2015 à 13:20

Pas de réseau dans le coin, je confirme !!!! Et c’est très bien 🙂

Répondre
Série photo : regard sur le Berry 28 septembre 2015 à 23:20

[…] lire les impressions de Juliette et son Berry hors du temps, et j’attends avec impatience la Brenne en famille vue par Aurélie de Madame Oreille et le Berry insolite vu par Julie de Carnets de […]

Répondre
Catherine Guy 29 septembre 2015 à 15:36

Superbe ! Merci

Répondre
fred 29 septembre 2015 à 17:53

Elle bien belle notre région et elle mérite bien d’être connu. Si vous voulez vous déconnecter totalement de nos vies stessées c’est le bon endroit.

Répondre
Tiphanya 1 octobre 2015 à 22:27

Vous y êtes allées en train avec vos propres vélos ? Par quelle gare étiez-vous arrivé ?
C’est très tentant tout ça.

Répondre
Glamping : week-end génial à 2h de Paris ! France l Blog ✖ Carnets de traverse 13 octobre 2015 à 12:54

[…] aller voir les articles des copines : Adeline et ses Parfums d’enfance, Aurélie pour un Week-end en vélo et en famille et Juliette pour son Berry hors du temps, non loin de là, du côté de Bourges […]

Répondre
Aude 10 novembre 2015 à 18:22

Quelle jolie balade… Juste, comment avez-vous fait pour relier la gare (de Châteauroux ?) au Parc ? J’ai envoyé un mail au service de tourisme du parc et ils me recommandent de louer une voiture 🙁 Ce qui n’est pas du tout le trip de départ, tu t’en doutes !!

Répondre
Le Berry, ce trésor caché - Blog du voyage en solo au féminin - Voyagesetc... 9 juin 2016 à 8:13

[…] vous invite à découvrir Bourges, ses marais et ses palais vus par Juliette, La Brenne, ses étangs et ses ânes vus par Aurélie ou encore le Berry insolite vu par Julie et […]

Répondre

Laisser un commentaire