Vacances à la plage : danger pour l’appareil photo !

Début juillet, je suis allée passer une journée à Deauville. L’occasion de m’amuser avec mon appareil photo, mais aussi d’observer les autres touristes, et parfois d’avoir très mal à leur place. Je crois que c’est un défaut de photographe passionné : votre gorge se noue quand vous voyez un appareil en danger !
Du coup, en y repensant, j’ai eu envie de vous proposer cet article, tiré du livre que j’ai sorti début mai (dans lequel y’a plein d’autres conseils, mais celui-ci est vraiment spécifique à la saison !)

La plage combine deux des pires ennemis  de l’appareil photo : le sable et l’eau. Mais est-ce une raison pour ne pas sortir votre appareil ? Bien sûr que non.

La première précaution va être de mettre la sangle ou la dragonne : que l’appareil ne tombe surtout pas !
Ensuite, il faudra veiller à ne pas laisser le sable se mettre partout : s’essuyer les mains avant toute utilisation et tout ranger dans des sacs étanches. Vous pouvez par exemple placer tout votre matériel dans des sacs de congélation. En rentrant, nettoyez bien votre étui ou sac photo, de sorte qu’aucun grain de sable ne traîne dedans. Sur la plage, évitez autant que possible les changements d’objectifs, et faites-le toujours en protégeant votre boîtier et en vous mettant dos au vent.

Si vous partez souvent en bord de mer et souhaitez profiter à fond de la plage sans stresser pour votre appareil, il peut être intéressant d’investir dans un petit compact étanche, voire une housse imperméable (ou un caisson) pour votre réflex. Vous pourrez ainsi survivre aux vagues et, mieux, aller prendre des photos sous l’eau !

Si jamais votre appareil venait malheureusement à tomber dans l’eau, ne perdez pas espoir pour autant. A l’époque où il n’y avait pas d’électronique dans les appareils photo, on conseillait de garder le boîtier noyé dans un sac plastique : l’oxydation n’apparaît que lorsqu’il y a de l’oxygène, et donc hors de l’eau. Ce conseil n’est plus à appliquer du tout !
Le problème de la mer, outre l’eau elle-même, c’est le sel, hautement corrosif. Retirez immédiatement la batterie et la carte mémoire puis rincez l’appareil à l’eau claire, pour faire partir tous les petits dépôts. Laissez-le éteint, n’essayez surtout pas de le rallumer tout de suite.

Essuyez-le minutieusement (avec un chiffon propre) mais sans frotter ni appuyer. Ouvrez tout ce qui peut l’être (clapets pour les cartes, etc.) et laissez-le sécher dans une pièce ventilée.
Eventuellement, vous pouvez utiliser un sèche cheveux en position froide, ou le mettre dans une boîte pleine de riz : les grains absorberont l’humidité. Faites de même avec les accessoires.
Attendez plusieurs jours, voire une semaine s’il est resté longtemps dans l’eau  et essayez de le rallumer. S’il ne se passe rien, tentez votre chance au service après-vente de la boutique où vous avez acheté votre matériel (évoquez simplement l’humidité ambiante ou la condensation thermique).

Dans le cas où la garantie est toujours en vigueur, vous pouvez effectivement tenter de ne pas mentionner l’épisode aquatique, même s’il y a  fort à parier que le technicien verra la supercherie. Si jamais vous n’avez plus de garantie, demandez quand même un devis, au cas où. Enfin, renseignez-vous auprès des compagnies d’assurances : il arrive que certaines prennent en charge ce genre d’accident.

Profitez bien de vos séjours à la plage !

Plus d’infos : le Petit Guide du Voyageur Photographe.

Articles qui pourraient vous plaire

22 Commentaires

Soizpic 26 juillet 2012 à 8:55

Tu as raison de le rappeler, combien de personnes ont perdu leurs appareils après un séjour à la plage (ou dans le désert, sable plus fin) !

Pour chasser l’humidité après avoir rincer l’appareil, un truc efficace c’est aussi d’enfermer l’appareil dans une boîte hermétique (ou sac plastique à défaut) avec un sachet absorbeur d’humidité (ceux qu’on trouve avec les appareils électroniques neufs font l’affaire).

Au fait, j’adore ton blog et tes photos !

Répondre
minami-o 26 juillet 2012 à 9:18

Wouawe la chance ! T’as eu sacrément beau temps, a Deauville !! 😀 😀 😀
Plus sérieusement je n’ai encore jamais tenté l’appareil à la plage – trop peur de le pourrir, vu que je ne suis pas très soigneux…
A essayer prochainement quand même, merci pour le rappel 😉

Répondre
Cynthia 26 juillet 2012 à 9:19

La plage me fait peur, je ne prends que mon appareil photo lorsque je sais qu’on ne va faire qu’une balade. Si on reste à la plage je prends un appareil photo jetable ou un compact dans un ziplock.

Répondre
carre 26 juillet 2012 à 10:05

De bons conseils, j’en ajouterais un : préférer les focales fixes aux zooms (sauf s’ils sont « tropicalisés ») : moins de risque de voir des grains de sable se glisser entre les fûts. En ce qui me concerne, après 2 objectifs au SAV (pour cause de grains de sable justement) je n’emmène plus mon réflex à la plage, je prends mon compact…

Une remarque hors sujet, si je peux me permettre : les photos sont sympas, mais je trouve que le vignettage est trop systématique, et pas toujours opportun (comme ici pour des photos de paysages : pourquoi utiliser un grand angle pour ensuite « fermer » l’image ?)

Répondre
LadyMilonguera 26 juillet 2012 à 10:10

Tu as fort bien décrit la mort de mon dernier appareil photo… Je l’avais posé sur mes affaires bien loin de l’eau, mais une vague plus audacieuse que les précédentes a noyé le tout… Mon APN n’a jamais voulu redémarré ensuite.

Répondre
argone 26 juillet 2012 à 10:12

Très belles photos … et merci pour ces conseils précieux … souvent je n’apporte pas mon reflex à la plage, trop peur d’un accident !

Répondre
Franck - Papa Blogueur 26 juillet 2012 à 11:01

Merci beaucoup pour ces conseils de protection des APN.
Je l’ai toujours autour du cou ou dans sa pochette de protection, mais un homme averti en vaut 2 ;-D

Répondre
Rdlm 26 juillet 2012 à 13:11

Pour le sable, préférez des appareils photos dont l’objectif ne sort pas du boitier à l’allumage (mais maintenant il n’y a plus que les « étanches » qui sont comme ça?) ou des réflex avec des objectifs qui ne s’allongent pas ni pour la mise au point ni pour le zoom (genre 10-22 canon et 30mm sigma – pas certain pour ce dernier).
Personnellement et après moults déserts à mon actif, je dirai que ce n’est pas la peine de psychoter pour le sable et surtout vous allez perdre un temps précieux à débaler votre APN ce qui va vous faire rater LA PHOTO!

Un point concerant le changement d’objectif dos au vent: c’est pas une bonne idée! il vaut mieux être FACE AU VENT (et encore mieux, s’abstenir)!
En effet, si vous observez cette photo ( http://www.routard.com/photos/egypte/5159-une_dune_sous_le_vent.htm) et imaginez que vous êtes la dune: face au vent le sable ne vole pas et dos au vent le sable tourbillone de partout et donc y compris dans l’appareil!

Dernier point: j’ai eu la chance de n’avoir pas eu de pluie en 2 semaines d’Islande et je peux vous dire que le pays est particulièrement poussiéreux quand il ne pleut pas!

Répondre
Damien 26 juillet 2012 à 15:09

Ca me fait un peu paniquer tout ce que tu dis la car je n’avais jamais fait attention au sable… Il m’arrivait même de poser mon appareil à même le sol! Merci pour ces conseils et jolis clichés

Répondre
Ale 28 juillet 2012 à 23:00

Salut!

Merci pour l info en cas de problème avec de l eau sur l appareil…je ne pensais vraiment pas cela possible.

Et en effet, la plage est surement l endroit le plus critique pour le mato photo. Mieux opter pour une lentille avec zoom étendu et une grande ouverture. Le changement de lentilles n est pas recommandé surtout que le vent peut être parfois imprévisible.

Répondre
Istanbul 29 juillet 2012 à 14:26

Merci pour ces conseils.
Le sable m’a déjà coûter cher 🙂

Répondre
Xtinette 30 juillet 2012 à 9:10

Parfois on prend juste un sac congélation à zip et ça fait l’affaire !

Répondre
fabrice 3 août 2012 à 18:08

D’ailleurs, on trouve le même problème pour les voyages dans le désert.
Quand en plus il y a du vent, changer d’objectif, c’est pas facile!

Répondre
Voyage Perou 4 août 2012 à 15:12

Ahlala, en 2007 j’ai du abandonné mon appareil, il s’était rempli de sable alors que j’étais en Colombie-Britannique.

Si une telle situation m’arrive une prochaine fois, c’est une bonne idée de consulter les assurances pour savoir si un bris par le sable est couvert. Merci pour le conseil 😀

Répondre
Détours du monde 6 août 2012 à 16:42

Merci pour ces bons conseils. De mon côté, j’ai pris l’habitude d’emporter mon hybride Lumix dans sa sacoche que je veille à bien refermer entre chaque utilisation. Eviter tant que possible de changer d’objectif en voyage !

Répondre
Ann 12 août 2012 à 1:15

Merci pour les conseils mais perso j’ai jamais osé amener mon appareil à la plage, bien trop peur qu’il lui arrive quelque chose hihi. Je vais essayer de m’y mettre un de ces jours..

Répondre
Sabrina@Voyage au pérou 18 août 2012 à 15:39

Merci pour ces précieux conseils, perso j’ai récemment fait l’acquisition d’un apn anti shock et waterproof spécial pour aller à la mer en plus de mon appareil photo que je garde pour les autres sorties

Répondre
Maurice 8 septembre 2012 à 6:40

J’aime bien prendre des photos a la plage mais je garde toujours un sac a l’epreuve de l’eau et du sable pour garder mon appareil c’est mon bien le plus precieux pour mes vacances 🙂

Répondre
Patrick 23 septembre 2012 à 16:39

Un jour à Cannes, sur la plage, j’ai vu un irlandais méticuleux, sortir son matériel, un boitier reflex avec zoom, deux objectifs, les poser délicatement sur son drap de bain et il a fait soigneusement « ses carreaux », y compris le zoom, laissant le boitier sans objectif ni bouchon. Je veux dire qu’il a soufflé, épousseté et nettoyé consciencieusement ses objectifs !
Je n’en croyais pas mes yeux… Internet n’existait pas et vous n’aviez pas écrit votre article, il avait donc quelques excuses !

Répondre
Pauline 9 juillet 2015 à 16:16

merci pour ces bons conseils

Répondre
Fred 7 octobre 2015 à 18:12

Pour le sable et la poussière, sans objectif et boitier tropicalisé (et encore) , la meilleure solution : enfilé un bas de femme, coupé, tenu par un élastique à l’avant et que l’on peut étirer jusque sur le boitier, on fait un nœud qu’on défait ou refait à l’envie.
ça m’a toujours réussi dans les divers zones désertiques et poussiéreuses traversées (Maroc, Inde, Tanzanie, Thaïlande, Chine,…).

Répondre
Xavier 16 juin 2016 à 21:46

Les compacts étanches sont assez performants je trouve, facile à transporter et résistent plutôt bien. J’en utilise un depuis quelques années maintenant et j’en suis très content. Merci pour cet article.

Répondre

Laisser un commentaire