fbpx

Un week-end à Ostende : que voir, que faire, où manger, quel hôtel

Ostende fait par­tie de ces villes où j’ai plaisir à revenir. Je ne me lasse pas des longues prom­e­nades sur la jetée, des paus­es à regarder les autres se promen­er.
Ostende, c’est en Bel­gique, sur la côte (en Flan­dre Occi­den­tale). Une ville por­tu­aire et bal­néaire qu’on appré­cie facile­ment le temps d’un week-end.
Petit guide pra­tique pour un week-end à Ostende : quel hôtel choisir, où manger, que voir et que faire.


Week-end à OstendeWeek-end à Ostende

Pourquoi aller à Ostende ?

Parce que c’est juste à côté de la France, idéal pour un week-end depuis Paris, ou même une journée depuis Brux­elles, et que ça change un peu de la Nor­mandie. Parce qu’on y mange bien, parce qu’en­tre la langue et l’ar­chi­tec­ture, c’est hyper dépaysant. Parce qu’il y a une grande var­iété de choses à y faire, qui ne se lim­i­tent pas à la jetée !

Note : si vous comptez faire beau­coup de vis­ites, regardez pour un City Pass, ça peut vous per­me­t­tre d’é­conomiser quelques euros.

Week-end à Ostende

Cliquez pour agrandir et faire défil­er les pho­tos

Week-end à Ostende

Que faire à Ostende ?

Ostende, c’est d’abord la prom­e­nade le long de la plage, bien sûr. Mais la ville ne se lim­ite pas à ça, il y a beau­coup d’autres choses à y faire heureuse­ment. Il faut s’éloign­er de la plage, décou­vrir le cen­tre-ville, les petites rues pié­tonnes, les parcs, ...

Flâner sur la promenade, le long de la plage

Le charme de la prom­e­nade d’Os­tende réside dans les change­ments d’am­biance au fil de la journée. Si vous avez le temps, venez vous y balad­er plusieurs fois, à dif­férentes heures !

Au petit matin, la jetée était encore déserte. C’est l’heure des promeneurs qui vien­nent chercher le calme, la sérénité de l’océan.

En fin d’après-midi, la jetée se rem­plit de familles surtout par beau temps. Les wal­lons sont nom­breux à venir à Ostende pour le week-end, c’est même un clas­sique des sor­ties sco­laires pour de nom­breux jeunes belges.

Visiter le Mercator

Si vous vis­itez Ostende en famille, c’est la vis­ite presque indis­pens­able, un clas­sique. Les enfants belges y passent tous. C’est un fameux trois-mâts fin comme un oiseau (hissez haut, oui), con­ver­ti en musée nau­tique. Le jour où j’y suis allée, nous avons eu droit à une vis­ite un peu par­ti­c­ulière, puisque le navire était décoré pour Hal­loween. Du coup, c’é­tait vrai­ment sur­réal­iste !

Le Mer­ca­tor se vis­ite tous les jours de 10h à 17h. Plus d’in­fos ici.

Week-end à OstendeWeek-end à OstendeWeek-end à OstendeWeek-end à OstendeWeek-end à OstendeWeek-end à Ostende

Le Marvin Gaye Midnight Love Tour

Févri­er 1981, la star du Motown quitte son label et débar­que à Ostende. Là, il va se repos­er et com­pos­er l’al­bum Mid­night Love et le tube Sex­u­al Heal­ing. C’est une vis­ite d’Os­tende à tra­vers le séjour de Mar­vin Gaye, que pro­pose le Mid­night Love Tour. En clair, on vous con­fie un iPod, et vous suiv­ez l’it­inéraire qu’il vous indique pour décou­vrir des vidéos et des anec­dotes sur Ostende et Mar­vin Gaye.
La vis­ite se réserve auprès de l’Of­fice de Tourisme, mais vous la faites quand vous voulez.

Week-end à OstendeWeek-end à Ostende

Vous marchez en écoutant Mar­vin Gaye, en décou­vrant les secrets de son séjour à Ostende, et les dessous de la con­cep­tion de ses tubes. Et pen­dant ce temps-là, vous lev­ez le nez pour décou­vrir la ville dif­férem­ment. Ses ruelles, ses bâti­ments, son église...

une cathé­drale pour unique mon­tagne

Louer un cuistax

Faire du cuis­tax à Ostende, c’est un incon­tourn­able. Le cuis­tax, égale­ment orthographié « kwis­tax », mélange entre vélos couchés et voitures à pédales qu’on décline dans toutes les com­bi­naisons pos­si­bles : pour enfants, pour adultes, en solo, à deux, à qua­tre, à huit, avec de jeunes enfants, des vieux, ou en solo... On les loue à l’heure pour pas très cher un peu partout sur la jetée (à par­tir de 4€ pour un cuis­tax une place), ou dans les rues adja­centes.
C’est un bon moyen pour par­courir la prom­e­nade et s’a­muser un peu. Faîtes-le plutôt le matin, pour prof­iter de la Jetée pas encore trop fréquen­tée : c’est plus facile de con­duire le cuis­tax sans devoir slalom­er entre les pié­tons.

Prendre le tram vers le domaine Raversijde

Le tram se prend en cen­tre-ville, direc­tion De Panne. Le domaine appar­tient à Ostende, mais est un petit peu excen­tré. On y retrou­ve trois musées : la pro­priété du Prince Charles de Bel­gique qui vécut là, un site archéologique médié­val, et un bout du Mur de l’At­lan­tique (ligne de défense côtière de l’ar­mée alle­mande durant la sec­onde guerre mon­di­ale). Trois musées, trois épo­ques, trois ambiances !

Week-end à Ostende
Week-end à Ostende

Walraversijde : la Flandre au XVème siècle

Wal­raver­si­jde était un petit vil­lage de pêcheurs, prospère. Et l’his­toire a fait qu’il a dis­paru... jusqu’à ce qu’un groupe d’archéo­logues ama­teurs s’y intéresse. Depuis 1992, des fouilles ont donc été entre­pris­es pour décou­vrir ce pan de l’His­toire de cette région.
Aujour­d’hui, on vis­ite donc plusieurs maisons recon­sti­tuées, racon­tant la vie des habi­tants à l’époque. Il y a un audio-guide plutôt bien fait qui donne tous les détails, racon­te les his­toires...

Fer­mé pen­dant l’hiv­er, toutes les infos ici.

Week-end à OstendeWeek-end à OstendeWeek-end à Ostende
Week-end à OstendeWeek-end à Ostende

Atlantikwall : le Mur de l’Atlantique

C’est ce qui attire autant d’anglais à Ostende ! Pen­dant la sec­onde guerre mon­di­ale, l’ar­mée alle­mande a con­stru­it des for­ti­fi­ca­tions un peu partout, et notam­ment à Ostende. Le site est gigan­tesque : on par­court des souter­rains, on vis­ite les bunkers, les dor­toirs... Bref, une plongée dans une péri­ode phare de l’His­toire du siè­cle dernier, avec tou­jours la vue sur la mer !

Toutes les infos ici.

Week-end à OstendeWeek-end à OstendeWeek-end à OstendeWeek-end à OstendeWeek-end à OstendeWeek-end à Ostende

Les événements

Il se passe tou­jours quelque chose à Ostende. Au milieu de l’été, il y a par exem­ple The­ater Aan Zee, Théâtre à la mer, un fes­ti­val qui s’é­tend sur toute la ville, avec des ani­ma­tions pour enfants, des con­certs, des expos, du théâtre, et le tout de façon assez expéri­men­tale, et en détour­nant les lieux disponibles à Ostende.
Ain­si, dans le petit parc (dans lequel il y a des lap­ins) du cen­tre-ville, j’avais décou­vert une expo de pho­tographes con­go­lais avant d’as­sis­ter à un « con­cert » d’une sorte de DJ VJ local. Le fes­ti­val essaie d’en­cour­ager de jeunes artistes.

J’avais égale­ment eu la chance de décou­vrir une pièce de théâtre (« Trip ! », de Nick Steur) expéri­men­tale, dans un vieux hangar, der­rière la gare. L’u­nique acteur nous bal­adait à sa guise, mais per­son­ne ne s’est plaint de la suiv­re dans la fuite, à tra­vers les pièces et les tableaux.

N’hésitez donc pas à regarder la pro­gram­ma­tion cul­turelle, les expo­si­tions et fes­ti­vals, lors de votre séjour à Ostende, vous pour­riez avoir de bonnes sur­pris­es, et décou­vrir la ville sous un jour nou­veau.

Où manger à Ostende ?

Vous pou­vez manger des moules-frites dans les petits restau­rants, et c’est vrai qu’il serait dom­mage de se pass­er de fruits de mer, parce qu’Os­tende regorge de bonnes adress­es. Je vous en pro­pos­er trois très dif­férentes, mais avec un point com­mun : un réel amour du bon pro­duit, et du pro­duit frais. Puisque c’est ça, qui fait un bon restau­rant belge : un bon pro­duit. Du pois­son frais, des légumes stricte­ment de sai­son.

« t Groote Huys

La « t Groote Huys (« la grande mai­son ») est une excel­lente sur­prise, du genre que seuls les locaux peu­vent fréquenter. Une petite entrée, dis­crète, qui laisse imag­in­er un petit restau­rant de l’ex­térieur, mais laisse place à une grande salle raf­finée, et surtout, à une belle cour intérieure où l’on mange à l’om­bre d’une vigne en écoutant les mou­ettes... Bref, je vous le con­seille !

Le Bistro Mathilda

Le Bistro Mathil­da pro­pose une cui­sine gas­tronomique tout sim­ple­ment déli­cieuse et d’un grand raf­fine­ment. Il ont deux spé­cial­ités : le tartare pré­paré devant vous avec une gestuelle très soignée, et les crevettes. Pour ces dernières, ils met­tent un point d’hon­neur à ce qu’elles soient belges, et non hol­landais­es. Quelle dif­férence, me direz-vous ? La fraîcheur ! La crevette hol­landaise reste trois jours sur le bateau avant d’être cuite et décor­tiquée à terre. Alors que la crevette belge est directe­ment cuite à l’eau de mer et décor­tiquée à la main sur le bateau, pour une livrai­son dans les douze heures qui suiv­ent. C’est arti­sanal, et ça garan­tit un goût absol­u­ment mag­nifique. Enfin, comme je te le dis­ais, la crevette, c’est le fruit de la mer. On la fait au bar­be­cue, bouil­lie, gril­lée, rôtie, sautée. T’as la crevette kebab, la crevette créole, le gom­bo de crevettes ; à la planche, à la vapeur, en sauce ; tu fais l’av­o­cat crevettes, la crevette cit­ron... Bref, je vous con­seille leur tat­jes­pap : purée au lait bat­tu et beurre de noisettes, œuf poché, et donc, bien sûr, crevettes. Mélangez bien. Vous m’en direz des nou­velles !

PS : leur carte des vins est plutôt sym­pa aus­si (et inter­na­tionale, pour le coup : Sauvi­gnon d’Afrique du Sud, Ries­ling d’Autriche, ...).

La Galerie Beausite

La Galerie Beausite, c’est un endroit com­plète­ment hybride. Ni un restau­rant, ni une bou­tique : un lieu de vie, où l’on vient pour écouter un con­cert, où l’on s’as­soit pour boire une bière, et où l’on finit par dîn­er et repar­tir avec un fau­teuil vin­tage ou un objet d’art con­tem­po­rain sous le coude. Ann et Gil ont ouvert la Galerie Beausite il y a tout juste un an, et l’ont conçue comme un lieu de vie où tout se mélange. Il y a donc con­stam­ment des expos, et le mobili­er est en mou­ve­ment, selon les ventes, les trou­vailles. Ann cus­tomise elle-même cer­tains des meubles, et c’est égale­ment elle qui tient les fourneaux.

Week-end à OstendeWeek-end à OstendeWeek-end à Ostende

Cliquez pour agrandir et faire défil­er les pho­tos

La cui­sine est ouverte, on dis­cute avec elle pen­dant qu’elle nous pré­pare un repas à base de pro­duits frais et locaux. Le lieu est lumineux, très spa­cieux, et ça ren­force la sen­sa­tion de bien-être : on se ver­rait bien rester pour une sieste après le repas.

PS : si vous venez à plus de 4, réservez à l’a­vance, pour que Ann puisse prévoir de quoi nour­rir tout le monde !

Week-end à OstendeWeek-end à OstendeWeek-end à Ostende

Où dormir à Ostende

Lors de mes dif­férents séjours à Ostende, j’ai eu l’oc­ca­sion de tester plusieurs hôtels. Ce que je vous con­seille pour choisir votre hôtel, c’est de ne pas vous focalis­er sur la plage : vous ne serez jamais loin ! Nul besoin d’avoir vue sur la mer pour prof­iter de son hôtel, tant il est aisé d’aller marcher sur la prom­e­nade le soir, et ce depuis n’im­porte quel étab­lisse­ment en cen­tre ville.

Si vous venez en hors sai­son, veillez quand même à ne pas choisir un hôtel trop « vieil­lot » : une bonne iso­la­tion ther­mique reste appré­cia­ble, les nuits sont fraîch­es !

Voici donc quelques hôtels approu­vés :

Le Mon­do : ils sont très fiers de leur salle de petit déje­uner, et ont de quoi (et la nour­ri­t­ure est var­iété et bonne). Les cham­bres sont beau­coup plus sobres mais très bien. La fois où j’y suis allée, nous nous sommes retrou­vés dans une suite famil­iale sans l’avoir demandé, et pour qui veut une cham­bre attenante pour venir avec les enfants, c’est pas mal du tout.

Hôtel Louisa : hôtel très clas­sique (même si archi­tec­ture sym­pa) et pro­pre.

Le New Asto­ria : aucun charme, mais l’un des moins chers (qui reste cor­rect !).

Hôtel Bero : un peu plus cher que les autres, c’est un hôtel ultra mod­erne, avec de nom­breux équipements pour s’oc­cu­per quand il fait trop moche pour sor­tir. La fois où j’y suis allée, j’ai eu un coup de chance : j’avais une des cham­bres d’où on aperçoit la plage (mais c’est un détail).

Si vous venez à Ostende pour un week-end en cou­ple, je vous con­seille vrai­ment le Mon­do ou le Bero, dans deux gen­res très dif­férents.

Comment aller à Ostende ?

En train, par­di ! Depuis Brux­elles, il y a des trains régulière­ment, et on n’a pas à chang­er de gare quand on arrive de Paris. Il est par­faite­ment pos­si­ble de sor­tir du tra­vail à 18h et de dormir à Ostende. Par­fait, donc !
La SNCB (les trains belges) vous déposera en cen­tre-ville, à quelques min­utes à pieds de la plage.

Week-end à Ostende

37 Commentaires

  1. Tewoz : mer­ci, je con­tin­ue de boss­er 😀

    LadyMi­longuera : tout à fait ! Dis­ons que là bas, c’est beau­coup plus dévelop­pé que chez nous, puisque tout le monde en fait, même des groupes de jeunes entre amis, des cou­ples. Pas besoin d’avoir des enfants. Et y’a un loueur de cuis­tax tous les 10 mètres !

  2. Super pho­tos, mal­gré que la côte belge soit un peu moche (Bruges non com­pris). En général, beau­coup de build­ing col­lés les un aux autres mais l’am­biance par con­tre, reste sym­pa.

    Pour les cuis­tax, c’est un incon­tourn­able là-bas.

    Petit rec­ti­fi­ca­tion d’un autre belge : Teater Ann Zee, s’écrit plutôt The­ater Aan Zee. 😉

  3. Ostende et la Côte, c’est la Madeleine de Proust de tout enfant fran­coph­o­ne devenu adulte. Un étrange lieu qui est chez nous, mais en même temps ailleurs, avec ces autres Belges qui ne par­lent pas la même langue ! Mal­gré que la côte soit un peu moche, on y revient tou­jours. ;D
    Mais est-ce que tu as vu les oeu­vres de la série Beau­fort 04 sur la plage ? Et le par­cours Mar­vin Gaye ?

  4. Pour ma part, j’y suis allée un fin de semaiene alors qu’il fai­sait un très beau soleil et j’en garde un très bon sou­venir ! Une ville dynamique et au bord de la mer, c’est une com­bi­nai­son par­faite à mes yeux 😉

  5. Je vais régulière­ment à Ostende qui est à une heure de Lille. c’est très rapi­de.

    C’est mon coin préféré pour la plage en Bel­gique ou dans le nord de la France.

    Belles pho­tos de la digue.

  6. Nico­las : je me suis faite engueuler à la mai­son pour avoir lais­sé ça, alors que je lui ai demandé trois fois si c’é­tait Ann Aan 😀
    Je par­lerai de Bruges demain, mais même si c’é­tait joli, j’ai finale­ment préféré Ostende, beau­coup plus agréable, avec des gens déten­dus…

    Mélis­sa : c’est exacte­ment ça. J’avais l’im­pres­sion de plonger dans l’en­fance de mon com­pagnon, c’é­tait très étrange pour moi ! j’ai vu quelques oeu­vres de Beau­fort (les « trucs » rouges, l’ex­po pho­to) par con­tre, je n’ai pas eu le temps pour Mar­vin Gaye, même si ça m’in­triguait ! Tu as testé ?

    Voy­age Pérou : c’est sur que la plage quand il fait beau, ça passe mieux ! Il n’y avait pas trop de monde ?

    Une belge en voy­age : c’est pas faux ! mais là, je me suis bien fait avoir ! toute douce, on sirote, et zbam ^^ (je gar­dais pour­tant en sou­venir quelques pécher­ess­es toute aus­si traitres, mais je suis tombée dans le piège quand même !)

    Blog Voy­age : je pen­sais que les lil­lois allaient plutôt sur la côte française, non ?

    Xtinette : je pense qu’il y en a deux (voire qua­tre !) qui ador­eraient les cuis­tax !

  7. Super depaysant ce post ! Et j’adore tes cro­quis. 🙂
    Pas force­ment besoin de par­tir a l’autre bout du monde pour chang­er d’air. Et meme, aller au-dela des cap­i­tales, s’aven­tur­er dans un pays si proche et mecon­nu, pren­dre l’air de la mer. Ca me donne envie de faire un petit tour en Europe!!
    Apres la Suisse, la Bel­gique. What’s next ?! 🙂

  8. Quand j’y suis allée, il n’y avait pas trop de monde sur la plage, prob­a­ble­ment parce que c’é­tait le début de la belle sai­son. En fait, avoir su qu’il ferait aus­si beau et chaud j’au­rais amené mon mail­lot de bain 😉
    Le soir, avec mes amis, nous avons trou­vé une pizze­ria à une rue der­rière la plage et avons pic­niqué la piz­za au bord de l’eau. C’est un beau sou­venir d’Os­tende !

  9. OH Oos­t­ende, j’y était il y a exacte­ment 1 an ! Cet arti­cle me rap­pel de bons sou­venirs mal­gré le vent et le sable dans l’ap­pareil pho­to. Je n’ai pas vis­ité la ville elle-même mais juste fais une prom­e­nade au bord de la plage en cuis­tax, les plus mar­rants sont ceux à 6 ou 8 places il me sem­ble, où l’on s’as­soit en rond. Cette ville est une sur­prise dans le sens où on ne voit pas la mer tant qu’on ne touche pas le sable à cause des immeu­ble con­stru­its juste au bord de la plage. Sur la 5ème pho­to (le bâti­ment à droite, la gare je crois), je me rap­pel qu’il y avait une his­toire à lire à tra­vers de petits cadres accrochés le long du mur. Je ne sais pas si tu te sou­viens, m’ai j’avais posté une pho­to sur la page face­book de Van­guard Pho­to France pour un con­cours (https://www.facebook.com/photo.php?fbid=3925372221138&set=o.155951244431372&type=3&theater). Je ne me sou­viens pas par con­tre avoir vu les let­tres « BASE » ?? C’est aus­si en écrivant ce com­men­taire que mes sou­venirs me revi­en­nent, et de jeunes étrangères (des anglais­es, parce qu’en vrai c’est nous les étrangers ahah!!) chan­taient « every­day i’m suf­flin, par­ty rock is in the house tonight... ♪ » des LMFAO pour pou­voir se pay­er un bil­let de retour. Enfin bref que de bons sou­venirs, mer­ci pour cet arti­cle, en espérant que le prochain soit sur Bruges et ses bons choco­lats, ses beaux ponts et entrées « médié­vales », ou Brux­elles et sa Grand place, l’Atomi­um etc...

  10. Oreille : Le « Ann » était faux mais il manque égale­ment le « h » de « The­ater » 🙂 mal­gré que je sois pour la paix dans les ménages

    Axel Pellerei : « Base » est le nom d’un des trois prin­ci­paux opéra­teurs télé­phoniques en Bel­gique. C’est donc une pub, prob­a­ble­ment tem­po­raire.

    A part ça, Oos­t­ende est une des plus char­mantes ville de la côte, avec notam­ment son vieux casi­no. Ma grand mère y avait un apparte­ment sur la digue quand j’é­tais petit. On regar­dait les bateaux par­tir pêch­er le soir et durant la journée, nous fai­sions du cuis­tax, mangeions des glaces et échan­gions des fleurs (fab­riquées « mai­son » en papi­er crépon) avec les autres enfants de la plage. Je me demande si cela se fait encore ? Sou­venirs sou­venirs...

  11. Pas encore retournée à Ostende depuis qu’ils ont mis en place le par­cours, mal­heureuse­ment ! Mais c’est assez étrange, Mar­vin Gaye à Ostende... Il y est resté pen­dant deux ans, débar­qué de Lon­dres. Il voulait fuir ses démons loin des Etats-Unis mais Lon­dres avait encore trop de ten­ta­tions... alors il a pris le bateau et n’est pas allé plus loin. ;D
    http://www.marvingaye.be/fr

  12. Les kwis­tax sont toute mon enfance ! Chaque fois qu’on allait à la côte, on en louait avec les amis (on en pre­nait un pour 6 per­son­nes) et on arpen­tait des kilo­mètres le long des plages.
    Que de sou­venirs !
    Main­tenant que j’y pense, c’est vrai qu’en France je n’en ai que très rarement croisé... Dom­mage !

    Oos­t­ende est loin d’être la plus jolie de nos plages, plus vous mon­terez vers les Pays-Bas, plus jolies et sauvages elles sont. Je vous con­seille la vis­ite du Zwin (réserve naturelle).

  13. Ah bah tu sais quoi : on a mangé au même endroit (bien que pas la même chose) et on a presque fait les mêmes activ­ités.

    Si tu y retournes, va jeter un œil au Fort Napoléon : c’est une vis­ite bien sym­pa­thoche à faire (et va bouf­fer des big­orneaux sur le vieux port, c’est très bon).

  14. Très jolies pho­tos et très bonne idée pour par­tir quelques jours. Les quelques lignes sur la crevette belge sont assez con­va­in­cantes, miam 🙂
    J’adore l’idée de marcher sur les sons de la bête de la Motown, y’a moyen d’im­pres­sion­ner la copine pour ceux qui voudrait faire un gros coup roman­tique.
    Honte à nous, on a pas encore goûter les frites belges mal­gré le fait que des belges en voy­age nous aient expliqué cent fois le mode de pré­pa­ra­tion (les deux bains d’huile et tout le tralala). Mais après cette lec­ture ça nous donne bien envie d’y faire un saut !

  15. Bon, de Suisse c’est (un peu) moins pra­tique, mais je ne con­nais telle­ment pas la région qu’il faudrait vrai­ment que j’aille y faire un tour, cela a l’air très chou­ette. D’au­tant que toute ton expli­ca­tion sur les crevettes belges m’ont don­né envie main­tenant, c’est malin... :-p

  16. Rhoooo ! faire du Cuis­tax le long de la jetée à Coxyde et manger un cor­net de crevettes gris­es : ça me rap­pelle mes été gamine dans le plat pays !

  17. Tu m’as fait redé­cou­vrir Ostende ! En tant que belge, on y a passé une bonne par­tie des vacances quand on était enfant. Et pour­tant, j’ai l’im­pres­sion de redé­cou­vrir la région.
    Le Mer­ca­tor j’aimais m’y promen­er ! Avec les déco­ra­tion d’Hal­loween ça devait être par­ti­c­uli­er.

  18. Bon­jour Madame Oreille, je lis régulière­ment ton blog et je suis tou­jours admi­ra­tive du ciel de tes pho­tos . Com­ment arrives tu à obtenir cette pro­fondeur (en prenant l’ex­em­ple des plages d’Os­tende ou tes pho­tos nature du Yukon) ? Mer­ci d’a­vance 🙂

  19. J’ai juste envie d’être tenue au courant de vos réc­its de voy­age ...et de vos pré­cieux conseils...mille mer­cis je viens de pren­dre quelques infos con­cer­nant Ostende ????????????mer­cis

  20. Nous sommes allés à Ostende, prin­ci­pale­ment pour le fes­ti­val des sculp­tures de sable en été et franche­ment on a été très sur­pris d’au­tant nous y plaire. Nous étions par­ti avec un apri­ori de base que la ville est seule­ment une sta­tion bal­néaire de la côte belge

  21. Nous avons voulu vis­iter Le Mer­ca­tor lors de notre venue. Mal­heureuse­ment, nous n’avions pas fait atten­tion à l’heure.
    Du coup, nous pen­sons y retourn­er une prochaine fois pour vis­iter ce navire 🙂
    Nous te con­seil­lons d’aller te promen­er dans le jardin japon­ais, près des galeries royales d’Ostende.

  22. Il est bien d’y aller à cer­taines péri­ode et fête comme oost­ense voor aller ou les bateaux sont mis à Lyon sur avec vis­ites et balades ‚paulus­feste ‚braderie etc ou vous pour­rez déguster les fameux maat­jes jeune maque­reaux gril­lés sur une tranche de bon pain et finir la nuit par un tour au marcher au pois­son déguster les pré­pa­ra­tion des femmes de pêcheurs escar­got et crevettes en tout genre un petit resto sym­pa et pas cher si on ne cherche pas le grand lux au zee­zot­jes bonne balade

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest