Photographier des aurores boréales… à Paris !

Le mois dernier, « on » m’a fait une proposition assez géniale. En rentrant de Norvège, j’avais posté une vidéo sur comment photographier des aurores boréales, et ça a attiré l’attention de quelques personnes… Lesdites personnes m’ont alors contactée pour tester un prototype de filtre sur lequel elles travaillent. Dans la mesure où le filtre n’est pas encore commercialisé (mais sous brevet, ils ne sont pas fous !), ils m’ont demandé ne pas les citer ici mais vous pouvez être sûrs que vous aurez tous les détails dans quelques mois !

Revenons à notre prototype. « Ils » m’ont contacté en me proposant de photographier des aurores boréales à Paris. Dans un premier temps, ça m’a bien sûr semblé absurde. En effet, quiconque vit ici sait qu’on ne voit même pas les étoiles, le ciel reste toujours d’un gris clair un peu orangé. Or, le premier impératif pour voir des aurores, c’est bien de voir le ciel, sans trop de pollution (ce n’est pas uniquement la pollution liée aux voitures etc. c’est aussi et surtout la pollution lumineuse). Dans l’absolu, on peut voir des aurores jusque dans le Sud de la France (lien avec des photos de la dernière grosse aurore observée en France, en 2003). Il faut comprendre qu’on voit principalement des aurores boréales dans les régions proches des pôles (on dira aurores australes dans l’hémisphère Sud). C’est une histoire de vent polaire et de particules chargées. Plus l’activité magnétique est intense, plus on peut les voir dans des latitudes proches de chez nous. Le seul souci, c’est qu’à l’heure actuelle nos villes sont bien trop éclairées pour que l’on puisse observer quoi que ce soit…

L’idée du filtre est en fait de passer outre cette pollution lumineuse. En gros, de la même manière qu’on isole les infra-rouges, on isole la lumière verte des aurores, et on peut donc rendre le filtre sensible aux aurores. Bon, ça c’est la théorie. J’ai passé les dernières semaines à surveiller les prédictions et à parcourir Paris… Et c’est franchement super compliqué à mettre en pratique !

Les faibles aurores étaient déjà assez peu visibles en Norvège, mais à Paris c’est pire : on ne voit strictement rien dans le viseur ! Il faut donc déclencher à l’aveugle, faire des essais de réglages, et surtout, beaucoup retravailler l’image (RAW obligatoire). J’ai pris des centaines d’images, la plupart inutilisables, mais voici les quatre que j’ai gardées, qui se détachent un peu et montrent vraiment les possibilités du filtre :

Photographier des aurores boréales à Paris

cliquez pour agrandir et faire défiler les photos
Photographier des aurores boréales à ParisPhotographier des aurores boréales à Paris
Photographier des aurores boréales à Paris

En Norvège, je passais l’appareil en manuel, et j’utilisais des vitesse assez lentes (autour de 15 secondes) en ouvrant beaucoup et avec des ISO qui restaient relativement élevés. Ici, pour mon premier test (la première nuit où les prédictions d’aurores étaient bonnes), j’ai voulu reprendre les mêmes réglages, et ça a bien évidemment été un fiasco. J’ai passé 10 minutes à essayer tout et n’importe quoi sans résultat sur l’image. Il m’a fallu quelques sorties pour réussir à apercevoir un petit voile vert : avec le filtre, il faut monter en ISO mais fermer un peu, sous peine d’avoir toujours des images trop claires pour qu’on distingue quoi que ce soit. Et derrière, il faut beaucoup retoucher, pour rétablir des couleurs normales sur le reste de la photo. C’est sur ce dernier point qu’ils continuent de travailler…

A suivre dans les mois à venir ! Dès que le filtre est disponible, je vous en reparle !

Edit du 2 Avril : cet article était un poisson d’Avril ! Les photos sont des montages 🙂

poissondavril

Articles qui pourraient vous plaire

31 Commentaires

spiruline 1 avril 2013 à 9:21

Alors ça c’est incroyable! J’ai vraiment galéré en Norvège il y a 15 jours avec ces fichues aurores et ne suis pas parvenue à avoir des photos d’un niveau comparable à ce que tu nous montres ici. J’ai vraiment hâte d’en savoir plus sur ce filtre miracle.

Répondre
spiruline 2 avril 2013 à 12:36

Arghhh quelle nouille! Je suis tombée les deux pieds dedans . Ma blondeur me rattrape….

Répondre
Julien 1 avril 2013 à 9:40

poisson d’avril??

Répondre
Jean-Fi Escapades via Facebook 1 avril 2013 à 10:01

Tellement bluffant que çà sent la friture 😉

Répondre
Pyrros 1 avril 2013 à 10:14

Tu penses que ça va fonctionner ce genre de filtres si l’on se trouve plus au sud … genre Toulouse ou Marseille. J’habite en plus à coté de l’observatoire de Toulouse et pas loin de la cité de l’espace ça serait l’occasion de profiter de l’endroit en sortant de l’ordinaire.

J’imagine toutefois que ce genre de matériel ne doit pas être donné, peut être pourrons nous le co-acheter 😉

Il me tarde d’en savoir plus …

Répondre
Maxime 1 avril 2013 à 10:22

Sauf erreur les filtres sont recouverts d’huile de sardine séchée scandinaves. A force de subir le rayonnement des aurores, l’huile ne laisse finalement passer que ces rayons.

Répondre
Damien 1 avril 2013 à 10:43

Petit poisson 😉

Répondre
Alex 1 avril 2013 à 10:45

Bonjour, les photos sont d’une très belle qualité. Merci pour le partage !
J’attend vite des nouvelles de ce « filtre magique » !

Répondre
Alex 1 avril 2013 à 10:46

Dommage que ce soit un poisson d’avril 🙂

Répondre
Charlotte 1 avril 2013 à 10:50

Dommage qu’on soit le 1er Avril… 😀 celle du pont des arts est assez convaincante ! J’applaudis ce poisson du plus bel effet, et la créativité ! Joli travail !

Répondre
RomainLMQT 1 avril 2013 à 11:17

C’est incroyable ! Et c’est bizarre que cela ne se voit pas tant à l’oeil nu, parce que sur les photos, on pourrait presque distinguer les poissons de la Seine ! Bien joué !

Répondre
Lepatapouf 1 avril 2013 à 11:26

Il fait tellement froid, ça ne m’étonne pas !

Répondre
Maryline Lambelin via Facebook 1 avril 2013 à 12:36

Ben oui bien sur….

Répondre
Lise 1 avril 2013 à 12:41

Joli poisson flottant sur les cieux verdoyants… Je suis touchée par cette délicate et poétique mise en scène qui met de la grâce dans notre premier avril parisien ! Bravo!

Répondre
Photographier des aurores boréales… à Paris ! | Photography Stuff For You | Scoop.it 1 avril 2013 à 13:23

[…] Le mois dernier, « on » m’a fait une proposition assez géniale.  […]

Répondre
Emilyz 1 avril 2013 à 16:14

Superbes ces photos. J’adore notamment celle sur le pont des arts. Splendide, magnifique!

Répondre
Thomas Benezeth 1 avril 2013 à 19:33

C’est excellent ça ! Mais commedit Pyrros ça doit coûter assez cher 🙂

Répondre
xtinette 2 avril 2013 à 10:43

On en apprend tous les jours ! C’est dingue ce truc ! A suivre donc !

Répondre
xtinette 2 avril 2013 à 10:45

C’est le plus joli poisson en tout cas ! Mon préféré 😉

Répondre
LadyMilonguera 2 avril 2013 à 14:21

Et moi qui pensais, comme beaucoup, que les aurores boréales étaient réservées aux Pôles… Malheureusement, ce n’est pas demain que le simple quidam aura le plaisir de pouvoir en photographier sous nos latitudes, si j’en crois la technicité de l’usage de ce filtre…

Répondre
LadyMilonguera 2 avril 2013 à 14:23

Il semble que j’aurais mieux fait de lire les coms avant de commenter… Chouette poisson en tout cas 😉

Répondre
Fabien@Astuces Photo 2 avril 2013 à 18:04

Excellent cet article ! L’un des meilleurs poissons de la blogosphère !

Et quelle maitrise du post-traitement 😉

Répondre
Oreille 9 avril 2013 à 11:00

merci beaucoup 🙂 tant qu’à faire un poisson d’avril, autant que ça soit l’occasion de s’amuser un peu sur les images !

Répondre
Oreille 3 avril 2013 à 14:03

Cet article était un petit poisson d’Avril ! Bravo à ceux qui l’avaient deviné, et merci à ceux qui ont joué le jeu. A l’année prochaine 😉

Répondre
Rgs_ 4 avril 2013 à 9:14

Bravo, c’est le seul poisson qui m’a pris dans ses filets !
Bon faut dire que lire ses flux RSS plusieurs jours après.. mais quand bien même ! Tu m’as vendu du rêve (et le réveil est brutal, j’ai teeeeellement envie de retourner au nord…)

Répondre
Oreille 9 avril 2013 à 10:59

Si j’ai réussi à te piéger, toi, alors je suis sans voix !

Répondre
Benji 30 mai 2013 à 11:42

J’y ai cru au début ahaha!
T’as bien réussi ton coup, c’est vrai que ça pourrait être une bonne idée un appareil photo pour les aurores boréales!

Répondre
Jack 15 juin 2013 à 22:07

Magnifiques photos….et je me suis fait avoir en y croyant jusqu’à ce que je tombe en bas de l’article 🙂

Répondre
juliette 6 décembre 2013 à 12:18

Ahah en lisant cet article en plein mois de décembre, je me suis dit que c’était sacrément ouf et qu’en même temps, ça n’avait pas grand intérêt de photographier un truc que tu ne peux même pas voir en vrai. La conclusion de l’article m’a rassurée ^^

Répondre
Pascal 28 février 2016 à 17:24

Et le 28 février 2016, trois après, ce poisson est toujours aussi frais…….. me suis fait avoir.

Répondre
Pierre Plr 15 juin 2016 à 9:27

J’y ai tellement cru à fond ! J’adore 🙂 Bravo.
Ah et merci pour ton article sur l’objectif à acheter pour un premier voyage. C’est exactement ce que je cherchais et je crois que je vais suivre tes conseils, surtout pour le Sigma 10-20.

Bonne journée, bonne continuation !

Répondre

Laisser un commentaire