[Dossier] Imprimer ses photos de voyage : quels supports, quelles photos, tout comprendre !

Imprimer ses photos de voyage

Imprimer ses souvenirs de vacances ou ses plus belles photos de voyage est un réel plaisir, et si vous ne le faîtes pas encore, je vous y encourage vivement !
Petit dossier pour tout comprendre : s’y retrouver entre tous les supports, les prestataires, et réussir vos impressions !

Des photos de voyage bien imprimées peuvent être un joli cadeau à offrir, ou simplement une manière de décorer son intérieur. Dans tous les cas, c’est une façon agréable de rendre palpable ses souvenirs, car on se rend vite compte qu’on ne regarde pas une photo de la même manière quand elle est affichée sur un écran ou imprimée dans le couloir (et en plus, on prend rarement le temps de se replonger dans ses albums numériques).

IMG_9634Un tirage souvenir grand format, sur du Forex, dans la chambre de ma fille. (Une de mes photos préférées d’un de ses premiers voyages)

Choisir la bonne photo à imprimer

En voilà une bonne question : quelle photo imprimer ? Vous rentrez de voyage, vous avez trié et traité vos images, et maintenant il faut n’en choisir qu’une. N’hésitez pas à les regarder, reregarder, mais fonctionnez au coup de cœur ! Si le tirage est destiné à votre déco personnelle, alors prenez la photo que vous préférez. Si vous voulez offrir le tirage, alors choisissez l’image qui est susceptible de plaire au destinataire, c’est logique ! (Je n’offre pas les mêmes tirages à ma mère ou à Monsieur Oreille…)

En soit, toutes les photos sont imprimables, qu’il s’agisse d’une image ultra léchée prise au reflex, ou d’un truc un peu flou fait au téléphone portable mais que vous adorez ! Il faudra juste choisir le bon support, et la taille adaptée.

Mais rien ne vous oblige à ne choisir qu’une seule photo ! En fonction de votre intérieur, de vos goûts, et de vos photos, vous pouvez aussi concevoir des diptyques, des triptyques, ou toute série en -yque, avec des images qui se répondent entre elles : des photos qui jouent les contrastes ou qui ont, au contraire, un point commun, ou même des photos qui vont raconter une histoire. Dans le cas du dyptique ou de la série, il faudra impérativement choisir le même support et la même taille, pour donner tout leur impact à vos tirages une fois imprimés.

Imprimer ses photos de voyageUn tirage sur plaque alu pour une photo prise dans les rues d’Hanoï

La qualité de la photo pour l’impression

Plus le tirage est grand, moins vous le regarderez de près. Il est donc faux de croire que vous avez nécessairement besoin de beaucoup de mégapixels pour de grands tirages. Sachez néanmoins que plus l’impression est de qualité, plus on voit les défauts de la photo : grain, bruit, flou, tout sera bien visible !

Lorsque vous exportez votre photo pour l’enregistrer sur le site de l’imprimeur, faites-le dans la meilleure qualité possible, sans agrandir. Ne vous souciez pas des dpi : c’est un ratio, pas une unité de mesure. La plupart des sites proposant des tirages en ligne permettent de vous dire si la qualité (d’un point de vue technique) est suffisante pour la taille souhaitée, et si ce n’est pas le cas, vous pouvez alors choisir une taille inférieure.

Calibrage d’écran, retouche, luminosité

C’est un point essentiel : ce que vous voyez sur l’écran n’est pas forcément ce qui va être imprimé. D’ailleurs, vous avez surement dû remarquer que vous ne voyez pas les mêmes couleurs d’un écran à l’autre, que votre téléphone était plus contrasté, etc. Si vous voulez imprimer des photos et tenez à ce que les couleurs soient fidèles, la première chose à faire est de calibrer votre écran.
Personnellement, j’utilise une petite sonde Spyder. L’idée est de créer un profil pour l’écran sur la carte graphique, ne touchez pas les boutons « luminosité » et autres sur votre écran. Ce profil devra être mis à jour régulièrement (tous les deux mois par exemple) et sera garant du respect des couleurs sur votre ordinateur.

Ensuite, pour l’impression, sachez que toutes les couleurs que vous voyez à l’écran ne sont pas imprimables. Les couleurs fluos, vives à l’extrême, disparaissent souvent lors de la conversion RVB vers CMJN (ces abréviations désignent les espaces de couleurs différents entre l’image destinée à être diffusée par voie informatique et celle imprimée : vous vous souvenez de vos cours de physique au lycée ? Les voilà appliqués !).

Vous pourriez avoir la tentation de convertir vous même vos images en CMJN, mais j’ai envie de vous le déconseiller, car à l’intérieur même du mode, il existe des espaces de couleurs très différents et plus ou moins restrictifs (ils fixent les taux d’encrages) : il vous faudrait connaître celui de l’imprimeur. Les (bons) imprimeurs savent faire des conversions propres qui ne dégradent pas (trop) les couleurs, faite-leur confiance !

Si vous n’avez pas de sonde, ni envie d’en acheter une, vous pouvez utiliser l’histogramme de votre logiciel de traitement d’image : ce petit outil analyse l’image et vous dit si elle est sombre, claire, comment sont réparties les couleurs. Si vous voyez un histogramme totalement à gauche, c’est que l’image est sombre, par exemple.

Voici les histogramme de quelques unes de mes photos de Finlande :

histogramme

Les quatre images sont, pour moi, bonnes, mais vous voyez quatre histogrammes radicalement différents. Ils sont la traduction de l’image et des répartitions des différentes couches de couleurs. Ainsi, la première photo est claire, mais vous remarquez qu’il n’y a rien à l’extrême droite : il n’y a pas de vrai blanc dans l’image. La dernière, par contre, à un gros pic à droite : il y a toute une zone blanche à 100%. La deuxième photo est prise de nuit, et donc volontairement sombre : ça se traduit par un histogramme totalement à gauche. Quant à la troisième, son histogramme nous confirme que le Père Noël aime le rouge !

Note : ces captures sont faites en utilisant le logiciel Photoshop, mais l’histogramme est également disponible sur le logiciel gratuit Gimp, tout comme sur Lightroom, RawTherapy et la quasi-totalité des logiciel de traitement d’image !

Choisir le bon support

C’est généralement là qu’on peut se retrouver perdu : beaucoup de choix, beaucoup de mots compliqués. En fait, c’est assez simple, il y a quatre paramètres à prendre en compte : la photo, l’endroit où vous allez accrocher le tirage, vos goûts et le prix que vous êtes prêt à dépenser.

Les prix

Avant toute chose, sachez qu’à l’heure actuelle, avec tous les sites spécialisés, l’impression photo s’est beaucoup démocratisée, et n’est plus si couteuse. Toutefois, selon le support, les prix varient énormément. Certains supports sont aussi faits pour durer dans le temps et méritent qu’on investisse un peu !

Vos goûts

Vos goûts devraient aussi vous aiguiller dans le choix. Il y a quelques années, j’aimais les caisses américaines, la photo se détachant du cadre, mais à l’usage je les trouve peu pratique à nettoyer (c’est des nids à poussière !) et finalement un peu ringardes. J’ai aussi un vrai problème avec les impressions sur toile, dont je n’aime vraiment jamais le rendu. A titre personnel, j’aime surtout les photos sans cadre, ça laisse l’image respirer, et rigide. C’est une affaire de goût !

IMG_9643Un tout petit tirage sur plexiglas pour une de mes photos préférées du Kenya

Choisir le bon support pour la bonne photo

C’est là que ça devient donc plus compliqué. Personnellement, il y a trois types de tirages que j’aime particulièrement, pour la finesse de leur rendu : le plexiglas, l’alu Dibond, et le Forex. A mon sens, ce sont les supports qui sont les plus adaptés aux amoureux de la belle photo qui aiment les tirages rigides et sans cadre.

Le plexiglas

Imprimer ses photos de voyageLe rendu est celui d’un tableau épais, couvert d’une plaque de plexiglas. C’est un tirage collé sous le plexi. C’est solide et qualitatif mais ce type de tirage a deux défauts : le plexiglas est sujet aux rayures et aux reflets (ce qui rend d’autant plus visible la moindre rayure). Mais une fois accroché au mur, il y a peu de chance que vous réussissiez à l’abimer !

Imprimer ses photos de voyage

Ce que j’aime particulièrement dans le plexiglas, c’est le rendu hyper lumineux et la profondeur que cela donne aux couleurs. La photo que j’ai imprimée ici, avec sa plage et sa mer turquoise, n’est pas la plus belle que j’ai faite en Nouvelle Calédonie, mais a une valeur sentimentale à nos yeux : notre fille découvrait les eaux du Pacifique, et son père devait la retenir pour qu’elle ne se jette pas dans les vagues. Le choix du plexi est donc tout indiqué : faire ressortir le bleu, les verts, les contrastes et donc la joie !

En résumé : le plexiglas c’est parfait pour les photos lumineuses et colorées !

Prix : pour ce test, c’était un tirage photo plexi en 40×60 à 74,95€ chez Photobox

La plaque d’alu Dibond

Imprimer ses photos de voyage
Je ne sais pas si je peux dire que le tirage sur alu est mon préféré, mais c’est en tout cas un support que j’affectionne beaucoup. Très haut de gamme, pour un rendu fin, des couleurs fidèles et tout en nuances. Je l’ai toujours choisi mat, trouvant ce rendu plus élégant. D’un point de vue fabrication, c’est un papier photo haute qualité qui est contrecollé sur de l’alu Dibond, un matériau spécial : un sandwich d’aluminium fourré au polyéthylène.

Imprimer ses photos de voyage
Pour le tirage de cette photo (prise en Finlande en janvier), je voulais un rendu sobre, qui garde les teintes du ciel sans le saturer, qui mette en valeur chaque petit détail dans la végétation, avec la neige accrochée. Le rendu alu Dibond était donc le meilleur choix. Le tableau est peu épais (3mm) mais rigide, et de grande qualité. J’ai beau réfléchir, je ne trouve aucun défaut à ce support ! Il est solide, et selon les options choisies, le tirage peut être recouvert d’un film UV qui permet même de l’afficher en extérieur (c’est inoxydable et ça ne se déforme pas dans le temps !).

En résumé : l’alu Dibond c’est parfait pour toutes les photos riches en détails !

Prix : pour ce test, c’était un tirage alu mat en 40×60 à 84,95€ chez Photobox

Le Forex

Imprimer ses photos de voyage
Des trois options, c’est la moins chère mais le rendu n’en est pas moins bon !
Le Forex c’est du PVC expansé, le tirage, sur papier fine art, est contre-collé dessus. Le rendu est fin, riche en détail, mais le tableau est plus léger que l’alu Dibond, et aussi beaucoup plus fragile : il est fait pour être accroché au mur, le moindre coup risquant d’abimer les bords du tirage. Comme pour l’alu Dibond, j’ai toujours fait mes tirages Forex en mat. De manière générale, c’est plus facile à afficher (moins de reflets) et je trouve le rendu plus élégant que l’ultra-brillance (je réserve cela au plexi !)

Imprimer ses photos de voyage

Le Forex, c’est donc un support adapté à ceux qui ne changent pas de déco tous les jours, mais veulent des tirages de grande qualité chez eux. C’est aussi un support pour lequel il est impératif de choisir un imprimeur de qualité qui ne néglige pas l’emballage ni la livraison.
Attention, l’impression est vraiment de haute qualité et ça ne pardonne pas sur les grands tirages : par exemple, pour la photo ci-contre, j’ai beaucoup de grain et une netteté un peu limite, et ça se voit très bien si on regarde la photo de près ! Mais à l’inverse, le rendu sera génial pour une photo riche en détails et nette.

En résumé : le Forex c’est parfait pour ceux qui exigent la qualité mais ne veulent pas dépenser trop cher !

Prix : pour ce test, c’était un tirage Forex en 40×60 à 39,95€ chez Photobox

Choisir le meilleur prestataire pour imprimer ses photos

J’imprime des photos depuis des années, et j’ai eu l’occasion de tester de nombreux prestataires. Je ne commande plus que par internet, pour des raisons évidentes de simplicité (et j’ai toujours été déçue en boutique, aussi). Je pense avoir fait le tour de quasiment tous les sites d’impression en ligne, et pour des tirages photo, Photobox se détache vraiment du lot :

  • Emballage impeccable, tout est toujours arrivé en parfait état, très bien protégé
  • Livraison rapide chez moi ou à la poste la plus proche (c’est pas un détail, j’ai déjà dû aller chercher des tirages Forex dans des points relais très éloignés de mon domicile… et ils n’étaient même pas en bon état !)
  • Tous les tableaux photo sont livrés avec un système d’accroche, et selon les supports, il est même souvent déjà installé à l’arrière des tirages (c’est un petit détail qui simplifie l’accrochage, quand même !)
  • La qualité des tirages est indéniable : c’est le plus important !

Code de réduction : -20% chez Photobox pour les lecteurs du blog !

J’ai pas mal discuté avec Photobox en leur disant que, selon moi, c’était eux qui étaient actuellement les meilleurs du marché, et comme ils sont sympas, ils m’ont filé un code de réduction pour vous !

Code promo -20% : OREILLE

Valable jusqu’au mercredi 16 mars sur les tableaux photo Plexi, Alu et Forex « grands formats » (à partir de 40x60cm – hors frais de livraison).

Si vous avez des questions sur les tirages photo, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires, je tâcherai d’y répondre et d’enrichir l’article.

Cet article contient un partenariat avec Photobox mais je reste libre de mes écrits et opinions (et pense vraiment que ce sont les meilleurs !).

Articles qui pourraient vous plaire

7 Commentaires

Max Arthuras 18 février 2016 à 11:40

Parfait, merci pour cette article. Il est vrai qu’ils sont nombreux, les imprimeurs, faire le bon choix est pas évident, je testerais photobox quand je rentrerai d’Afrique. Un portrait de chouette en Forex ou en Sinon.

Répondre
VALERIE 18 février 2016 à 14:43

Merci pour tous ces conseils ! Pour l’instant, j’ai surtout créée des livres photos chez Photoweb, dont j’étais satisfaite de la qualité. Cependant mon niveau d’exigence va croissant,et comme personne ne les a cité, je me demande quand même si quelqu’un a un avis sur Photoweb comparativement à d’autres développeurs ?
En tout cas c’est un bon choix de sujet Madame Oreille !
J’imagine qu’avec tous ses voyages, ta maison doit être remplie de photographies. Ce doit être chouette de pouvoir tant voyager … Merci de partager cela ! 🙂

Répondre
Fabienne 18 février 2016 à 20:34

Merci pour cet article. Je n’ai encore jamais testé l’impression de tableau grand format, ça donne envie pour certaines belles photos.
Depuis plus de 8 ans j’utilise Photoweb principalement pour des livres photo et je suis satisfaite de la qualité et du rendu des photos. J’utilise toujours le papier satiné 200g/m2 avec option pages vernies, sans utiliser leur option de retouche automatique. Des profils ICC sont même disponibles fonction des supports.
J’ai aussi beaucoup fait de calendriers et j’ai toujours eu un bon résultat et emballage protégeant très bien les livres/calendriers.
En plus il y a très souvent des promotions qui permettent d’avoir un prix tout à fait intéressant.
J’ai peu d’éléments de comparaison avec d’autres imprimeurs web car je reste fidèle tant que la qualité est là, mais pour avoir vu des réalisations d’amis avec d’autres sites je vois une sacrée différence … à voir si c’est uniquement lié à l’imprimeur ou aussi suivant la qualité des photos fournies.

Répondre
carla 20 février 2016 à 14:26

merci pour ce dossier! il est tip top…! c’est vrai qu’il n’est pas facile de faire des choix entre les prestataires et les possibilités multiples proposées par chacun… le plexi est vraiment très attirant, d’autant plus que je vis dans les îles et commence à avoir un beau nuancier de bleus/turquoises/verts dans mes images… l’alu est très classe et résiste à l’accrochage en extérieur! suis très tentée et vais me lancer en suivant tes précieux conseils d’une part et en espérant que photobox livre dans les DOM! Merci pour ces bons tuyaux et bravo pour les photos!

Répondre
MILLA 28 février 2016 à 17:19

Je viens également de faire imprimer chez Photoweb une prise que j’ai réalisé en Islande en Mai dernier surl’équivalent du Forex : la qualité est bien là, par contre je suis deçue de la luminosité de la photo : en la retouchant sur mon pc elle etait bien, mais la sur cadre elle parait sombre (surtout contre mon mur blanc!). J’aurais du qulibrer mon pc je pense. Autre defaut important à signaler : j’ai posé le cadre pendant une semaine par terre, resultat, il est tout gondolé, donc a ne surtout pas faire!! Je ne sais pas si tu a essayé ce prestataire, mais c’est un de meilleur niveau qualité et Made in France (Grenoble 🙂

Répondre
Liza 29 mai 2016 à 14:56

Je ne peux pas dire ce qu’il en est des cadres photos mais pour ce qui est des formats classiques d’impression et des livres photos j’utilisais aussi Photobox et Photoweb (de ma région) puis j’ai essayé Saal Digital qui a aussi une superbe qualité (mais hélas moins d’offres promotionnelles). Merci pour le conseil du calibrage de l’écran ! très instructif.

Répondre
JulienGilles 26 août 2016 à 20:43

Très bon blog…je m’abonne

Répondre

Laisser un commentaire