Browse Category

6 – Photographier avec un smartphone

Le meilleur appareil, c’est celui qu’on a dans la poche !

6 - Photographier avec un smartphonePhoto de voyage : conseils et astuces

Voyager avec un smartphone : Snapseed, pour retoucher ses photos

29 janvier 2013 30 Commentaires

Je ne peux pas encore tout vous dévoiler, mais dans trois mois, il va se passer un truc assez génial. Je vais faire un voyage (court, je ne pars pas en tour du monde !) et je le raconterai en direct grâce aux réseaux sociaux, mais aussi sur ce blog. Ce ne sera pas la première fois que je publie des billets depuis l’étranger, mais mes précédents essais étaient quand même particuliers. Ainsi, j’avais retranscrit chaque étape de notre voyage en train à travers les États-Unis mais c’était justement ce mode de transport qui me permettait d’avoir le temps de travailler les photos (même si j’ai eu quelques surprises au retour, l’écran n’étant pas franchement parfait pour les retouches poussées !) et d’écrire. J’avais également écrit depuis le Mali, mais j’avais alors choisi de n’envoyer qu’une photo par semaine (par exemple), façon carte postale.
Ce voyage là sera différent. Je vais bouger constamment et je ne pourrai pas passer des heures à développer mes photos sans que cela soit au détriment de mes visites et découvertes. Et c’est typiquement dans ce genre de situations que la photo au smartphone me paraît intéressante.

Comme je l’ai déjà dit en lançant la catégorie sur les conseils pour utiliser un smartphone pour photographier ses voyages, l’iPhone n’est pour moi qu’un complément au reflex. La qualité n’est bien sûr pas comparable, et le principal intérêt du smartphone dans ces situations, c’est de pouvoir partager vite et bien !

Du coup, j’attendrai de rentrer pour vous proposer des récits complets et de « belles » photos et, pour illustrer les articles « carte postale » en direct, j’utiliserai mon smartphone. Pour autant, je suis incapable d’utiliser des photos brutes, j’ai toujours besoin d’un minimum de contraste (etc.), et c’est là qu’intervient une application géniale : Snapseed.

Snapseed est gratuite (pour iPhone c’est ici, et pour Android, c’est là) et c’est une application incroyablement complète.

Avant toute chose, quelques conseils pour prendre des photos avec un smartphone

Qu’il s’agisse d’Instagram ou de Snapseed, vous pouvez tout faire directement dans l’application : prendre la photo, la traiter, la partager. Mais c’est dommage. La première raison, c’est qu’en photographiant directement avec ces applications, vous ne gardez pas la photo originale, sans filtre (or, ça peut toujours servir, on ne sait jamais !) et la deuxième, c’est que c’est une perte de temps : à chaque photo, vous devez rester derrière le téléphone à bidouiller, écrire une légende, etc. au lieu de profiter du lieu où vous vous trouvez !
Utilisez plutôt l’application « appareil photo » et attendez un instant inoccupé pour vous attaquer à vos photos : en attendant son repas au restaurant, dans le train, le soir à l’hôtel… Vous serez moins pressés, ce sera bien plus agréable.

Pourquoi retoucher ses photos avant de les partager ?

Bah oui, après tout, ces photos ne sont là que pour faire baver les copains qui consultent Facebook depuis le boulot pendant que vous êtes en vacances, non ?
Oui mais non. A quoi bon partager des images pas terribles ? Certes, ce sont des photos prises avec un téléphone, on ne peut pas vouloir qu’elles soient impeccables, mais c’est tout simple de les « booster » un minimum, de faire quelques petits ajustements pour les mettre en valeur, même si elles sont prises avec un vieil iPhone.

Ci-dessous, voici quatre exemples de photos passées à la moulinette de Snapseed.

cargo_avant cargo_apres portrait_avant portrait_apres

neige_avant neige_apres le_havre_avant le_havre_apres
Rendre la neige un peu plus blanche (hé, le premier qui se moque de mon bonhomme…), récupérer un peu de détails dans des zones trop foncées…

Comment marche Snapseed ?

La première étape sera toujours la même : importer une image de la photothèque vers l’application :

snapseed_001_import

Et de là, il va falloir faire le tour des icônes pour trouver ce qui conviendra à l’image.
Comme en retouche sur Photoshop ou n’importe quel autre logiciel classique, il sera bien d’avoir déjà une idée de ce que vous voulez, et de ne pas faire le tour des effets en testant et en empilant les modifications. La retouche doit servir l’image et non la dénaturer totalement.

snapseed_icones1

Les réglages de base

Les menus me semblent plutôt bien pensés, même pour les non-anglophones. Je ne vais donc pas vous faire un tour complet et exhaustif.
A titre personnel, j’aime bien commencer par « straighten », qui permet de redresser l’image. En effet, que ce soit Samsung Galaxy ou iPhone, c’est toujours difficile d’avoir un horizon droit quand on photographie avec un smartphone. Le menu « straighten » permet donc de rattraper ça, même s’il est difficile d’être précis lorsqu’on doit travailler sur un écran tactile de quelques centimètres !

snapseed_002_redresser

Le menu « details » permet quant à lui de forcer la netteté. Il est à utiliser avec parcimonie, car une fois la photo rendue sur un écran d’ordinateur, elle risque de « piquer un petit peu trop » ! N’hésitez pas à utiliser la petite loupe, pour vous rendre compte de ce qu’il en est.

snapseed_007_nettete

La force de Snapseed, c’est que tout est hautement ajustable. Ainsi, les menus « automatic » et « tune image » permettent des réglages classiques comme le contraste, la saturation ou même (et là, c’est vraiment intéressant), la balance des blancs.

snapseed_010 snapseed_009 snapseed_008 snapseed_011_balance_des_blancs

Et pour chaque réglage, il suffit d’un glissement de doigt pour choisir de l’appliquer de façon douce ou plus poussée. C’est même assez précis.

Les réglages avancés

Jusque-là, c’est déjà très bien pour une application gratuite (et sans pub). C’est même déjà mieux que PS Express, censé être le Photoshop des smartphones !
Mais l’application m’a définitivement conquise en proposant des réglages locaux, chose que j’utilise constamment.
C’est le menu « selective adjust ». En gros, on va venir poser un point (grâce au petit +), définir sa zone d’application (en rouge, on peut l’élargir ou la rétrécir en déplaçant deux doigts sur l’écran) et dire que sur cette partie de l’image, on augmentera la luminosité, par exemple, ou on baissera la sauturation.

snapseed_012_retouche_locale snapseed_014_retouche_locale snapseed_015_retouche_locale

Par exemple, sur l’image ci-dessus, je fonce la zone des nuages trop claire, et je sature un peu l’orangé de l’horizon. Le tout se fait de façon assez douce, et on peut ajouter autant de points que l’on veut. Mieux, chaque point pourra corriger la luminosité, la saturation, le contraste mais aussi les trois à la fois.

Les filtres

De manière générale, je n’aime pas trop les filtres, surtout lorsqu’ils sont appliqués n’importe comment et systématiquement. Mais là encore, Snapseed propose de tout ajuster à sa sauce, de reprendre soi-même chaque réglage pour l’adapter à sa photo et à ses envies.

snapseed_005 snapseed_003_dramatiser snapseed_004

Par exemple, ci-dessus, il s’agit du filtre « drama ». En appuyant sur la petite étoile, Snapseed nous propose plusieurs manières d’appliquer le filtre, et même une fois le prédéfini choisi, un doigt sur l’image permettra d’en modifier les paramètres. C’est parfait pour ne pas obtenir des résultats trop criards !

Il en est de même avec le filtre « black & white », qui propose des dizaines de combinaisons possibles pour un noir et blanc parfait, et un ajustement personnalisable du grain, du contraste et de la luminosité.

snapseed_036_NB snapseed_037_NB

Vous trouverez ensuite des filtres plus « créatifs », allant de la gestion de zones de flous (« center focus » et « tilt shift ») aux effets de vieillissements et de salissures (« vintage », « grunge », « retrolux »), et là encore il ne faudra pas hésiter à passer quelques secondes pour personnaliser un peu son rendu tant les possibilités sont nombreuses !

snapseed_028 snapseed_034 snapseed_033 snapseed_031 snapseed_030 snapseed_029
snapseed_025 snapseed_024_grunge snapseed_027 snapseed_023 snapseed_022 snapseed_021
snapseed_020 snapseed_019 snapseed_018_grunge snapseed_017_grunge snapseed_016_tilt_shift snapseed_035

Un dernier conseil pour photographier vos voyages

Un lieu = un effet. On en avait déjà parlé à propos d’Instagram, mais ça vaut pour toutes les séries de photos : essayez d’avoir une cohérence dans les filtres et effets que vous appliquez de sorte à unifier les séries. Lorsque des photos sont présentées ensemble, c’est toujours un peu déplaisant de voir des effets différents qui partent dans tous les sens.

6 - Photographier avec un smartphone

Quels accessoires pour photographier ses voyages avec un smartphone ?

14 décembre 2012 12 Commentaires

Très franchement, la plupart des accessoires sont des gadgets. L’intérêt du smartphone comme appareil photo, c’est qu’on l’a toujours dans sa poche. Si on commence à devoir trimbaler une dizaine d’accessoires en plus, autant prendre son appareil photo habituel… Par exemple, on trouvera des grips spéciaux pour iPhone et autres boutons déclencheurs, de quoi transformer le téléphone en appareil vintage ou en vrai compact. Pire, si vous avez 249$ en trop, vous pouvez carrément utiliser vos objectifs de reflex sur votre iPhone (sinon, pour 200€, vous pouvez investir dans un 50mm, un filtre polarisant de qualité, ou des trucs utiles, quoi !).

Continue Reading

6 - Photographier avec un smartphonePhoto de voyage : conseils et astuces

Quelles applications installer pour photographier son voyage avec un smartphone ?

11 octobre 2012 24 Commentaires

Je vous avais promis un dossier sur la photo avec un smartphone. Aujourd’hui, on commence donc avec un survol des applications à envisager. Je dis bien survol, parce qu’il n’est pas envisageable d’être exhaustif.

Continue Reading

6 - Photographier avec un smartphonePhoto de voyage : conseils et astuces

Quand utiliser un smartphone pour ses photos de voyage

31 juillet 2012 22 Commentaires

Il y a trois mois, je me suis décidée à acheter un iPhone. J’avais jusque-là une chose que les plus jeunes ne connaîtront pas : un « photophone », un machin hybride avec un bon objectif et un pavé numérique, dont la qualité était équivalente à celle d’un compact d’entrée de gamme (à l’époque). Il m’avait bien servi en Écosse, lorsque le froid avait vidé toutes mes batteries…

Continue Reading