fbpx

Le nez en l’air à Budapest

par Madame Oreille

Je me deman­dais ce que j’al­lais pou­voir pos­ter ce matin. J’ai fini de racon­ter notre voyage au Laos, j’ai rela­té nos week-ends presque immé­dia­te­ment après en être reve­nue... Où pou­vais-je vous emme­ner aujourd’hui ?

Puis, Curieuse Voya­geuse a racon­té son séjour à Buda­pest et j’ai eu une illu­mi­na­tion (divine) : j’ai com­plè­te­ment oublié de vous en parler !

Pour me rendre en Rou­ma­nie, j’a­vais atter­ri à Buda­pest (ça m’é­vi­tait d’al­ler cher­cher un aéro­port tout pour­ri (Beau­vais) en pleine nuit, et ce n’é­tait pas très loin). En ren­trant, j’a­vais bien fait un car­net pra­tique, et j’a­vais racon­té mes quelques jours de vélo dans le nord de la Rou­ma­nie, mais j’a­vais lais­sé de côté les pho­tos de Buda­pest... et oublié d’y revenir !

C’é­tait en Août. Il fai­sait beau, la ville était incroya­ble­ment calme et agréable.
C’est le moment idéal, alors qu’il pleut et qu’il fait froid dehors, pour res­sor­tir tout ça !

Buda­pest se visite le nez en l’air. Comme toutes les villes, me direz-vous (en fai­sant atten­tion aux voi­tures et autres poteaux, hein). Mais ici, il ne s’a­git pas sim­ple­ment d’une ou deux rues avec de jolis bâti­ments. Non. Ils sont par­tout ! Bon, ils sont un peu moins pré­sents dès lors qu’on s’é­loigne trop du centre, mais quand même, j’ai rare­ment pas­sé autant de temps à regar­der l’architecture.

J’ai pas­sé plu­sieurs jours à Buda­pest, au début et à la fin de mon voyage. J’ai ain­si expé­ri­men­té la pluie et le soleil de plomb, la balade tran­quille à pied comme la pro­me­nade en vélo (à la recherche d’un fichu bus que je n’ai pas trou­vé... parce qu’il était tout sim­ple­ment à l’aé­ro­port). Mais plu­tôt qu’un récit chro­no­lo­gique, je vais tout mélan­ger et ten­ter de vous don­ner un aper­çu global !

La pre­mière chose à savoir sur Buda­pest, c’est qu’au milieu coule une rivière (un petit truc appe­lé Danube), et que ça sépare Buda et Pest (il y avait une troi­sième com­mune lors de la fusion, mais ils n’ont gar­dé que deux noms pour le col­lage), les deux « quar­tiers ». On va donc trou­ver sept ponts pour pas­ser aisé­ment d’un côté à l’autre, et des pistes cyclables très agréables pour lon­ger l’eau (l’euro­vé­lo 6, en fait). Mine de rien, ils sont tous rela­ti­ve­ment récents. Le plus ancien a été détruit par la seconde guerre, et recons­truit depuis, mais datait du début du XIXème siècle, construit à l’i­ni­tia­tive d’un comte qui devait assis­ter à un enter­re­ment sur l’autre rive !

Côté Buda, c’est ambiance châ­teau, petites rues et grandes côtes. Les pares­seux prennent le funi­cu­laire pour mon­ter, les radin(e)s (genre moi) empruntent le petit che­min. On domine la ville, d’où la pré­sence d’un bas­tion de pêcheurs tout droit sor­ti d’un conte de fées avec ses pierres blanches et ses lignes courbes.

Note à moi-même : véri­fier son maté­riel pho­to, c’est bien, mais il fau­drait aus­si pen­ser à véri­fier ses crayons (ou quand le sty­lo fin nous lâche et qu’on doit finir avec son gros frère...)

Côté Pest, on retrouve les com­merces, l’a­ni­ma­tion, les mai­sons colo­rées, les bâti­ments typiques de l’ar­chi­tec­ture austro-hongroise.

La place ci-des­sous repré­sente un « grand » moment de honte pour moi. Je me suis assise à la ter­rasse d’un café pour man­ger une glace, en fin d’a­près-midi. En repar­tant, j’ai vou­lu payer, comme tout indi­vi­du civi­li­sé. La ser­veuse a insis­té pour me don­ner d’a­bord le ticket. Il figu­rait en gros la même somme que sur le menu, je lui ai donc à nou­veau ten­du mon billet.
Je n’ai vu que plus tard la petite men­tion disant que le ser­vice n’é­tait pas com­pris et qu’un pour­boire de 10% était donc atten­du... C’est en fait le cas dans pas mal d’en­droits à Buda­pest !Je ter­mine par un lieu typique et un clin d’œil : les halles Eif­fel, deux étages de mar­ché tra­di­tion­nel (blin­dé de tou­ristes, du coup !) dans une archi­tec­ture ori­gi­nale. Je vous laisse devi­ner l’auteur...

Poursuivre la lecture vers un autre article..

12 commentaires

Lucie 30 décembre 2011 - 18:25

Buda­pest, comme tu dis ca se visite la tete en l’air ! Tu as visite la syna­gogue et le cime­tiere asso­cie ? C’est pas mal non plus, dans un autre genre. Tres interessant.

Répondre
Pij 30 décembre 2011 - 18:50

pas sûr que ce soit Eif­fel l’ar­chi­tecte, d’ailleurs la page wiki­pe­dia indique Samu Pecz 🙂

Répondre
Pyrros 30 décembre 2011 - 20:51

cette ville a l’air superbe pour les pho­tos mais aus­si pour les balades je n’ai pour le moment que de bons retours des per­sonnes qui y sont pas­sées en voi­la un sup­plé­men­taire pour me don­ner envie de faire le voyage.

Répondre
Flo 31 décembre 2011 - 12:21

Encore une superbe ville à découvrir !
En plus t’as un sacré coup de crayon 🙂
Il avait l’air de faire un temps magni­fique, c’é­tait à quelle période ?

Répondre
MK 31 décembre 2011 - 20:21

L’une des gare de Buda­pest est d’Eif­fel, la mar­ché j’ai un doute.

Répondre
Oreille 31 décembre 2011 - 21:41

Lucie : j’ai gar­dé quelques muni­tions pour le car­net, quand même 😉 

Pij, Mk : en fait, j’ai tour­né la phrase ain­si pour ne pas me mouiller :p Mon guide disait que c’é­tait de lui, cer­tains sites le confirment mais d’autres disent le contraire et citent Pecs.. J’ai l’im­pres­sion qu’il y a eu un mélange un jour et que depuis c’est flou !

Pyr­ros : en plus c’est pas loin, idéal pour une petite semaine ! Et si je ne me trompe pas, il y a des directs depuis Toulouse.

Flo : j’es­saie de me for­cer à pos­ter plus de cro­quis, c’est dans mes réso­lu­tions pour l’an­née à venir (un bon moyen de pro­gres­ser !). C’é­tait en plein mois d’Aout, et je ne te cache pas que j’ai cher­ché l’ombre par moment..

Répondre
pij 1 janvier 2012 - 16:09

peut être un élève d’eiffel 🙂

je conseille éga­le­ment cette ville, une de mes capi­tales pré­fé­rée en Europe ! j’a­jou­te­rais pour le soir beau­coup de bars très sym­pas à découvrir.

Répondre
Curieuse Voyageuse 4 janvier 2012 - 7:04

Mer­ci pour le lien Madame 😉
Et superbes tes croquis !

Répondre
Oreille 5 janvier 2012 - 14:52

Pij : je t’a­voue­rai que, a for­tio­ri quand je suis seule, je ne suis pas trop vie noc­turne, mais je veux bien te croire !

Curieuse Voya­geuse : C’est tout natu­rel ! Et puis je trouve tou­jours amu­sant de « com­pa­rer » les res­sen­tis qu’on peut avoir sur un même endroit...

Répondre
Pij 5 janvier 2012 - 18:58

je parle juste d’un verre en fin d’a­près midi en terrasse 🙂

les bars à buda­pest sont ori­gi­naux et excep­tion­nels pour cela. sur le toit d’un immeuble (Le Cor­vin Teto) ou encore dans un ensemble d’im­meubles avec sa cour inté­rieure (le Szim­pla kert)

Répondre
Mathis JUDITH 9 janvier 2012 - 5:16

J’ai vision­né un repor­tage sur Buda­pest un jour & je me suis dit « Mais Waou » ça à l’air magique ! » & tes pho­tos le confirment ! J’ai­me­rais vrai­ment y aller !

Répondre
Voyage Perou 1 mars 2012 - 17:02

Bel article ! il donne envie de décou­vrir Budapest.Il paraît que sa vie noc­turne est très dyna­mique, est ce que c’est vrai ?

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.