vignette_erreur_photo_voyage

Mes plus grosses erreurs de photographe voyageuse

Aujourd’hui, je fais mon coming out ! Je vous avoue tout !
En photo, comme dans beaucoup de domaines, on apprend jusqu’à sa mort. Enfin, je crois. Et on fait aussi des conneries, forcément. Le problème est qu’en voyage, ça ne pardonne pas : on ne reviendra pas sur place de sitôt !
L’avantage, c’est qu’on retient la leçon. L’inconvénient, c’est qu’on s’en mord les doigts longtemps après…

Aujourd’hui, je parle donc de mes trois plus grosses bêtises, en espérant que ça puisse vous servir.

 

3 – Oublier le sabot de mon trépied

Le sabot, c’est le petit truc qui s’accroche à l’appareil pour permettre ensuite un clipsage rapide sur le trépied. Sauf que sans sabot, on n’a rien pour fixer le boitier, et le trépied est inutilisable.
Ça m’est arrivé alors que nous partions passer le week-end à Munich. J’étais dans le métro, en direction de la gare, trop tard pour faire demi-tour. Le sabot était simplement resté quelque part sur mon bureau, sagement.

Du coup, dans ces moments-là, on a le choix entre accepter de passer deux jours à porter le trépied pour rien, ou racheter une rotule. Le lendemain matin, nous sommes donc allés dans un magasin acheter une tête sans sabot !

Il en sera de même pour tous les oublis comme les cartes mémoires : dès lors qu’on est dans une grande ville, on peut s’équiper sur place.

2 – Ne pas mettre à jour le firmware

Un boitier reflex contient toute une partie logicielle. Et je n’ai jamais jugé bon de la mettre à jour. Jusqu’à présent, ça ne me posait aucun problème. Sauf qu’il y a deux semaines, je suis partie avec mon 5DII tout neuf en Pologne, avec l’idée de ramener un petit film. Je connaissais déjà la bête, pour avoir souvent travaillé avec, mais j’ai complètement oublié de faire la mise à jour qui, le cas échéant, est très importante : c’est elle qui permet de gérer l’exposition manuellement pendant qu’on filme.
Qu’est-ce que ça change ? Hé bien, un exemple par exemple : votre sujet est sur le bord de l’image ; vous voudriez qu’il soit mis en valeur et donc pas trop sombre. Avec l’exposition manuelle, vous tournez la molette, normal. Mais là, non, l’appareil corrige l’exposition lui-même et impossible de choisir ce qu’on veut faire…
Il en va de même lorsqu’on essaie de jouer avec la mise au point et de flouter l’image ! Autant dire que c’est très frustrant ! Heureusement, ça n’affecte pas les photos, mais sur le moment j’ai bien ragé de ce petit oubli ! J’ai continué de filmer, quand même, et vous pouvez voir la vidéo sur le blog, mais rah, zut et flûte !

1 – Ne pas shooter en RAW

Je le regrette encore. Il y a trois ans, lors de mon premier voyage, j’étais tétanisée à l’idée de ne pas avoir pris assez de cartes mémoires. A tel point que j’ai réservé le RAW aux photos en conditions difficiles et shooté en jpeg pendant nos trois semaines entre la Russie et Pékin. Dans toutes les grandes villes, on trouvera toujours des cartes mémoires si on est à sec, mais dans les steppes mongoles, c’est une autre histoire.

Et forcément, je suis rentrée avec pleins de cartes vides, parce que finalement j’avais largement la place, et je m’en suis mordu les doigts. Shooter en jpeg ne veut pas dire qu’on n’obtiendra pas une bonne photo, mais c’est très frustrant au moment du développement, ne serait-ce que pour densifier un peu les ciels ou raviver les couleurs.

Je ne me ferai plus avoir ! Enfin, j’espère.

  36 comments

  1. Bruno   •  

    Même si les photos occupent de plus en plus de place, la taille des cartes augmente encore plus vite (et les prix baissent !). Alors je pense que tu te feras plus avoir sur le dernier point :-)
    Les mises à jour de firmware, j’ai l’impression que chez Canon y a souvent plus de chose. Je m’explique : chez Nikon c’est plus des résolutions de bugs que de l’ajout nouvelles fonctionnalités malheureusement :-(

  2. Même erreur que toi, en Jordanie, il y a 2 semaines. On escalade une immense dune de sable avant d’escalader des rochers pour aller voir un coucher de soleil. Arrivé en haut, j’ai mon trepied … mais pas le sabot. Heureusement, il était en bas dans le 4*4, donc c’est parti pour tout redescendre et remonter, mais j’ai du coup raté quelques clichés !

  3. Cynthia   •  

    La plus grosse boulette est certainement de shooter en JPEG, on regrette toujours l’avoir fait après coup!

  4. Llu   •  

    Pareil, grossière erreur : oubli du sabot. Sauf que mon trépied ne permet pas de fixer d’autres rotules donc pas de rattrapage possible.

    Le JPG, on regrette sans doute après mais au moins, on a des photos :)

  5. Romain   •  

    Le sabot qui disparait !! Cela arrive en vidéo, cela d’autant plus fréquemment quand on partage le matériel à plusieurs. Et quand on installe le trepied…
    « il est où le sabot ? »
    « …heu ben sur la caméra… »
    « Ah ben oui, mais on en a pris une autre de caméra ! »

  6. Pyrros   •  

    Perso ce que je crains le plus ce sont les oublies heureusement il y a toujours des solutions pour combler un manque, notamment le fait de doubler tout le matériel.

    un batterie sur le chargeur l’autre dans le boitier, pareil avec les cartes mémoires.

    pour le sabot j’en ai un dans chaque sac et un sur le boitier… comme ça pas de risque ;)

  7. Bastien   •  

    Shooter en jpg … J’ai réinitialisé les réglages de mon réflex après l’avoir acheté d’occaz et … pas de Raw dans les réglages de base.
    Et une série de photos plus ou moins foutues … grrrr

    Sinon oublier de charger les batteries / le chargeur, ça a été un grand classique chez moi. J’essaie de faire bien attention maintenant !

  8. Francis Goussard   •  

    C’était au temps… de l’argentique ! Trek en Roumanie, première journée de marche, le joli cimetière de Sapinta,36 photos, 37,38,39,40 : il y a comme un problème ! pas de pellicule dans l’appareil !
    Un conseil en numérique : choisir l’option « bloquer le déclencheur en l’absence de carte mémoire » !

  9. Laure   •  

    Pour moi, régulièrement penser à remettre les réglages de localisation de la mise au point.
    Très frustrant quand on se rend compte 50 photos plus tard qu’on les a toutes loupées parce qu’on a fait la mise au point juste en bas à gauche la 51ème photo précédente!

  10. Rgs_   •  

    Le lendemain matin, nous sommes donc allés dans un magasin acheter une tête sans sabot ! >> tu veux pas dire un sabot sans tête ?

  11. kilroy   •  

    Et les oublis de carte mémoire quand on change de sac ou qu’on vient de décharger celle qui était dans le boitier ?

    Et la batterie pas complètement rechargée qui expire au plus mauvais moment ?

    Et l’appareil qu’on rentre trop vite dans un environnement chaud et qui se couvre d’une vilaine buée (filtre du capteur compris) ?

    Ma pire connerie : une belle glissade sur une plaque de glace traîtreusement dissimulée sous de la poudreuse fraîche. Je suis tombé assez lourdement et mon 70-200 à fait un « PAK ! » sonore en heurtant le bitume. Heureusement, le filtre UV à pris tout le choc et la frontale était intacte.

  12. Christophe   •  

    Si les photos que tu présentes ici sont issues de ces erreurs, alors je prends note pour savoir lesquelles commettre la prochaine fois ;)

    Christophe

  13. Alex   •  

    J ajouterais ne plas oublier de remettre la carte mémoire dans l appareil suite au transfert dans le pc……vraiment nul!!!!

  14. Françoise   •  

    je crois que l’on a tous nos souvenirs de guerre …. Moi ma plus groose bétise est comme Alex au dessus oublier ma carte mémoire. c’est béta quand meme …

  15. Jérémy   •  

    Pour moi, ma plus grosse erreur, c’était le coup du RAW: avec mon tout nouveau 30D, à l’époque, genre les 10 toutes premières photos de ma meilleure amie, belle lumière, mais JPG… Ou dernièrement quelques jolies photos avec mon 5D Mk2, shooté en JPG petite résolution car j’avais fait des photos « utilitaires » juste avant. Conclusion: toujours shooter en RAW (le mode RAW + ptit JPG est d’ailleurs bien pratique!).

    Les photos de la Pologne, c’est du HDR non?

  16. Tunimaal @ Japon   •  

    Arf, les erreurs, malheureusement ça fait mal sur le coup et on y repene pendant un moment. Mais dans l’ensemble je trouve que tu t’en sors vraiment très bien. Moi je me rappelle, que dernièrement, je suis allé faire un tour dans Tokyo pour admirer les Sakura de nuit. Je commence à prendre des photos et puis ma batterie est vide, je mets la deuxième, prends une photo et boom: VIDE… Mais heureusement, j’avais pensé à cela, j’en avais une troisième. Je la mets, prends 4 photos, et là c’est le drame: VIDE…. Dégoûté car j’ai raté de belles choses :-( Je me suis détesté sur le coup et je m’en veux encore.

  17. Steph le Gnou   •  

    … Allez, je me lance : Voyage magique en Tanzanie, descente en 4×4 au fond du cratère du N’goro N’goro par une matinée nimbée de brouillard offrant une superbe lumière sur une scène digne d’une photo lauréate du concours du National Geographic : une maroufle (femelle du Gnou) est en train de mettre bas sous le regard indifférent de deux lionnes allongées 100m plus loin. Pas de question à se poser : cadrage aux petits oignons et l’appareil photo commence son oeuvre (à l’époque, je travaillais à l’argentique…). 20 photos… 30 photos… 35 photos… 36 photos… 38 photos (ça arrive…)… 40 ph… Le con ! Je n’avais pas de pellicule dans mon boîtier ! Le temps d’en charger une, la scène était terminée, le Gaou (petit du gnou) s’était dressé sur ses pattes et s’éloignait avec sa mère. Quant aux deux lionnes, elles en faisaient autant dans le sens inverse, laissant à la famille Gnou le temps de profiter un peu de la vie.

    Vous vous demandez pourquoi j’ai choisi un tel pseudo ?… Ben Voilà.

  18. Adil   •  

    Ca va je m’attendais à pire (genre ne pas utiliser la strappe de ton appareil sur un bateau ^^)

  19. Lucie   •  

    Ah ca va, je m’attendais à des erreurs terribles!!! Bon c’est vrai, j’imagine que ça doit être très très rageant ce genre d’erreur. Tu aurais pu faire pire… oublier ton appareil par exemple ;)

  20. Pitch   •  

    Bon ça va pour le moment j’ai pas encore trop fait de bétises^^
    Bon je suis pas partie en voyage non plus. Mais en balade sur paris et sa région j’ai rien oublier jusqu’à présent.
    J’ai 3 cartes mémoires 2 de 8go une de 4, 2 Batteries bon la y’en a une vide (penser a recharger la batterie, ça c’est un truc que je pense pas souvent mais pas que pour celle de l’appareil photo)
    Après mon trépied je ne l’ai pas encore emmener en balade.

    Bonne idée ton article, on y pense pas mais dès fois des oublis tout simple peuvent vous gâcher votre sortie.

  21. Oreille   •     La blogueuse

    Hé bien merci à tous d’avoir partagé ici vos propres anecdotes ! Ca me d’ailleurs donne une idée.. à suivre !
    En tout cas, on sent moins seul : tout le monde fait des bêtises \o/ je retiens que le sabot est un oubli fréquent, à se demander s’il ne faudrait pas privilégier les trépied sans, finalement.

    Bruno : les prix baissent sur les SD, moins sur les CF ;) Mais c’était il y a longtemps, depuis je ne shoote plus du tout en jpeg, même pour des timelapse ou des panoramiques.

    Rgs_ : ce n’est peut-être pas clair : la tête en question n’a pas de sabot, c’est à dire qu’on visse le boitier dessus directement. C’est moins pratique, mais y’a rien à oublier !

    Adil, Lucie : sur les bateaux, ponts, etc. je suis un peu paranoïaque : la sangle est toujours bien mise ! Par contre, j’ai déjà fait tomber des objectifs (heureusement qu’il y a le filtre…), je me suis déjà retrouvée avec des batteries déchargées, et j’ai déjà tué un boitier sous la pluie ! Mais bon, je considère ça plus comme des accidents que des erreurs.

  22. Carnet de voyage   •  

    J’ai un soucis, depuis mon retour de Corse, j’ai pris des vidéos avec mon D5100 et le format est en .mov . Sur mon pc impossible de les lire correctement avec VLC l’image est saccadée .

    T’as une idée?

    Merci ;)

  23. Tanned   •  

    Merci pour ces conseils, ce n’est pas toujours évident de tout savoir lorsque l’on est débutant

  24. Djeffx   •  

    Erreur commise il y a quelques temps et aujourd’hui encore je me demande comment j’ai pu passer 3h sans m’en rendre compte.

    J’avais rdv avec un modèle pour un shoot en extérieur, pendant 2-3 heures ça shoot puis on se dit au revoir et direction la maison.
    Arrivé chez moi je décharge les photos sur lightroom puis je commence à faire le trie et là je me rend compte qu’il y a un soucis sur mes images.
    En effet je les trouvent un peu trop bruité pour des photos prisent en pleine aprem sous 20° avec un ciel clair…
    « WTF! c’est louche qu’un d700 « bruite » autant sous ces conditions, ya un truc qui va pas! » et en regardant de plus près les exifs je me rend compte que toute les photos ont été prise à 2000 isos…. Tu m’étonne qu’il y est du bruit !
    La veille j’avais shooté de nuit 2000 isos et j’avais oublié de remettre les isos à 200.

    Pourtant la vitesse anormalement élevé de l’obturateur aurait pû me mettre la puce à l’oreille mais non comme un con je n’ai pas tilté sur le coup

  25. Voyage Pérou   •  

    La plus grosse erreur qu’on peut commettre tant qu’à moi, c’est de mal assurer la sécurité de son appareil photo. Un jour, alors que j’étais à Lima (Pérou), le dimanche de Pâques, mon ami mesurant 6 pieds a sorti sa caméra et s’est mis sur la pointe des pieds pour prendre une photo parfaite de la foule rassemblée sur la grande place. Vous devinez ou je veux en venir? Il s’est fait repéré et a été victime d’un vol à la tire. Le plus triste de cette histoire est que nous en étions à notre dernière journée de voyage et que c’est sur sa caméra que se trouvait la grande majorité de nos photos.. Au moins, cela aura été une bonne leçon ;)

  26. Marco Carbocci   •  

    Je me dis souvent (et j’y repense en lisant ton post et ses commentaires) que ma pire erreur, c’est la paranoïa qui me prend quelques fois en cherchant à éviter les erreurs. Du coup, je duplique, triple, quadruple tout mon matériel, possède par exemple une carte mémoire dans toutes mes poches ou sous-poches, un sabot dans chaque sac, des bagues d’adaptation (j’utilise bcp de cailloux en monture filaire) sur chaque objectif, avec leurs jumelles un peu partout dans le sac etc. Mais ce qu’il y a bien avec la parano, c’est que tu ne fais jamais d’erreur, n’oublie jamais rien. Du coup, je pourrais ouvrir un souk avec tout le matériel redondant.

  27. PBGalerie.ch   •  

    Shooter toute une journée à 1600 ISO en plein soleil, c’est assez con aussi :)

  28. Glonadine   •  

    Bonjour Aurélie,
    Merci merci pour ton blog génialissime pour une débutante comme moi. c’est très instructif de regarder tes photos. Ultra débutante j’ai été confrontée à l’oubli: je vis à Paris et ma famille est dans la Drôme, aussi quand je pars je ne veux rien oublier, je me suis donc fait une check list sur Evernote (génial outil) qui me suis partout puisque c’est synchronisé sur mon Iphone. j’en ai fait une petite version imprimée dans mon sac photo, et voila !
    ex ci dessous.
    Bon là en ce moment, j’ai juste oublié mon permis de conduire ! parce qu’à Paris je m’en sers pas ! grrrr !!!
    bon allez, je retourne étudier tes photos … et m’abonner à ton fil RSS.
    Claudine

    [ ]boitier et sa batterie
    [ ]objectif 50mm
    [ ]objectif 18-200
    [ ]objectif close-up 500D
    [ ]carte mémoire supplémentaire
    [ ]2ème batterie
    [ ]chargeur
    [ ]télécommande wifi
    [ ]le trépied
    [ ]le monopod
    [ ]le réflecteur
    [ ]les stylos de nettoyage
    [ ]chiffon microfibre
    [ ]l’ordinateur plus prise
    [ ]carnet Mots de passe
    [ ]carnet aide mémoire photos
    [ ]disque dur externe photo et son fil
    [ ]une clé USB ou 2
    [ ]un lecteur de carte
    [ ]

  29. fabrice   •  

    Très bon article:-)

    Le plus chiant je trouve perso, c’est quand on a oublié de recharger la batterie, et celle de rechange aussi:-)

  30. Almonzo   •  

    Petite astuce : bien sélectionner dans le menu l’option « ne pas shooter si carte mémoire abstente ». Cela permet de se rendre compte plus vite qu’on a oublié de remettre la carte mémoire dans l’appareil …

  31. Yannovitch   •  

    J’avais il y a quelques années un Nikon avec juste 2 objectifs : un 18-200 et un M42 35mm f/2.8. Au bout de 2 jours de camps, je ne surveille pas assez mon appareil et le laisse sur le rebord d’une table. Il tombe, résultat sans appel, 18-200 littéralement massacré. Résultat des courses, j’ai fait 15 jours juste avec le 35mm en tout manuel ( donc équivalent 50mm en Full Frame).
    Et je n’ai jamais autant appris qu’en ces 15 jours. On peut vraiment dire que c’est de nos erreurs qu’on apprend, sur le coup ;).
    J’en suis ressorti avec des p**** de photos quand même, parce que après cette expérience, je me suis dit que bon, j’ai juste un objectif acheté 3€ sur ebay, et un boitier pourri acheté moins de 150 ou 200 d’occaz, donc autant l’emmener partout … Et du coup, j’ai osé l’emmener là où personne n’osait l’emmener, et j’ai décroché des photos que les gens s’étonnent de voir encore aujourd’hui ;)

  32. Yannovitch   •  

    Une autre expérience de la même sorte de non-prévoyance, qui m’a fait shooté toujours en JPEG, c’est cette année : je me suis engagé pour un volontariat de 3 mois aux Philippines, puis j’ai finalement prolongé encore d’1,5 mois dans toute l’Asie du Sud Est.
    J’ai finalement acheté tout mon matériel (que j’ai déjà revendu d’ailleurs) dans les 3 jours précédant mon départ : Un Canon 550D, un 18-200, un 50 f/1.8 et un 28-75 f/2.8, plus un enregistreur Zoom H4N.
    Du coup je fonctionnais avec le minimum vital, une batterie, une carte mémoire, pas de trépied.
    Mais la première semaine aux Philippines, paf, ordi pété à cause d’un souci mécanique ( et j’en suis un peu responsable quand même). Je me retrouve donc sans ordi pendant 5 mois.
    J’ai donc shooté en JPEG pendant tout mon séjour en éditant à gauche à droite sur les ordis des copains. Et j’ai pu voir que à part sur les grosses résolutions, pour moi, le RAW c’est pas si utile que ça … Defois, ça emmerde plus qu’autre chose …

  33. Jean-Sébastien   •  

    Une des erreurs que je fais assez régulierement c’es les ISO !!

    Hé oui shootant toujours en manuel, parfois ben on monte vraiment beaucoup les ISO et du coup on retourne en extérieur pépère et on continue de shooter comme imbécile :x

    Heureusement que l’on peut récupérer le bruit avec les soft d’aujourd’hui mais quand même :x

  34. Claudia@Clo&Clem   •  

    En suivant tes conseils sur un autre article, on a commencé à shooter en RAW. L’oubli de carte mémoire dans ce cas est le plus gênant car les photos sont très grosses !

  35. David   •  

    Merci pour ces erreurs à ne pas commettre, pour ma part je shoote toujours en RAW + JPEG. Ca prends pas mal de place sur la carte mémoire mais au moins j’ai juste à supprimer les RAW qui ne me sont pas utiles au lieu de développer photo par photo.

  36. Marie-Carmen   •  

    Oh le coup du sabot… J’ai fait le coup au Laos, je m’étais déplacée avec le trépied pendant toute la marche et… Oublié le sabot… La rage!
    Mais bon, ça arrive à tout le monde :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>