islande_voyage_velo

L’Islande à vélo, on commence la préparation !

Dans un peu moins d’un mois, mon Belge et moi nous envolerons pour l’Islande, pays qui nous fait rêver depuis longtemps, avec sa variété de paysages, ses volcans, ses geysers, ses contrastes entre neige et cendre. Si l’itinéraire du voyage est encore très vague, on commence quand même à se préparer un minimum, et ça signifie surtout : faire des achats !

Le premier investissement, c’est bien sûr les billets d’avion. Après avoir parcouru le web à la recherche de vols pas chers, on a fini par se dégoter un aller avec une escale d’une journée à Berlin (l’occasion d’y faire un peu de tourisme !) et un retour via Oslo (mais là, pas le temps de sortir de l’aéroport, il faudra se contenter des paysages survolés depuis l’avion !).

Ensuite, il y a tout le matériel nécessaire, puisqu’on a décidé d’y emmener nos vélos pliants. L’été dernier, j’étais partie toute seule entre le Nord de la Roumanie et Budapest, avec le même vélo (un B’Twin Hoptown 5). J’avais alors opté pour le système D : deux petits sacs à dos, un attaché au porte-bagages avec des tendeurs, l’autre que je laissais à l’hôtel. Mais en Islande, il va falloir la jouer différemment : nous ferons du camping et devrons donc porter en permanence toutes nos affaires. Du coup, le premier achat, c’est les sacoches !

Pour cela, on s’est rendu dans un magasin pas loin de chez nous, assez connu : Cycles Laurent, à République (Paris XI). Nos vélos étant pliables (le Belge a un Dahon Jetstream P8… dans le genre équipable/accessorisable, on fait mieux !), il fallait pouvoir essayer directement le matériel dessus et on pensait qu’en choisissant une boutique de proximité, nous aurions en plus de bons conseils. Hé bien grosse déception : chez Cycles Laurent, on vous regarde de haut, on n’écoute absolument pas vos besoins, ils sont à la limite de l’incompétence (quand on vous explique que le porte-bagages accroché à votre tige de selle supporte largement 40kg alors que l’étiquette précise 9kg max… Même si c’est du Topeak sur une Kone I-Beam !), ils sont très chers (le Garmin Edge 500 est à 40€ de plus que chez Décathlon !) et prétendent en plus vous faire des cadeaux, comme ne pas facturer la main d’oeuvre (chouette, on n’a pas payé le clipsage des sacoches, qui prendrait 5 secondes à un enfant de 2 ans). Bref, n’y allez pas (même et surtout si c’est pour débourser plus de 600€ comme nous). A Décathlon, je suis toujours tombée sur des gens sympathiques et compétents, c’est beaucoup moins cher et on ne se marche pas dessus (leur boutique est vraiment minuscule) !

On est donc reparti avec nos sacoches (et on s’est rendu compte en rentrant qu’ils ne nous avaient pas filé les mêmes alors que c’est ce qu’on avait demandé, et qu’en plus on n’a même pas de facture… Vraiment, évitez Cycles Laurent !)
Du coup, c’est chez Décathlon qu’on a pris le reste des accessoires indispensables : bidons, chambres à air de secours, un casque pour le Belge, pantalons imperméables, vestes, cadenas, etc… Et on finira chez Franscoop pour quelques détails.

Je teste le matériel tous les jours en allant travailler avec, et pour l’instant je suis contente. Je vous ferai un petit retour dans quelques semaines, mais en attendant, voici ce que nous jugeons important :

  • Sacoche de cintre : un petit sac rigide qui se place à l’avant. Les nôtres sont des Vaude, imperméables, avec un emplacement pour une carte et assez de place pour un appareil photo à l’intérieur ! Petit plus, un système de clip permet de décrocher la sacoche facilement, pour la transformer en sac à main. Le principe du Klickfix, quoi.
  • Sacoches arrière : ça va par deux, forcément, et c’est imperméable. Il nous faudra bien répartir le poids et s’alléger le plus possible.
  • Bidon, et porte-bidon : s’hydrater, forcément.
  • Casque : j’en avais déjà un, mais pas le Belge. Je sais que beaucoup de gens ont du mal à porter un casque en vélo, mais ça me paraît relativement utile, on n’est pas à l’abri d’une mauvaise chute.
  • Antivol : on va essayer de laisser les vélos seuls le moins souvent possible, mais il faudra bien les attacher pour dormir… En reliant une corde à une cheville à travers la tente (hum).
  • Pompe : obligatoire, ne serait-ce que pour reglonfer les pneus à l’aéroport (ils doivent être dégonflés pendant le vol).
  • Chambre à air et réparation : ce serait quand même idiot de se retrouver à pousser un vélo à plat simplement parce qu’on n’a pas de quoi le réparer… Quelques clefs, quelques rustines, deux chambres à air, etc. et croisons les doigts pour ne pas avoir besoin de tout ça !

Et les petits plaisirs :

  • Gants : j’ai de la corne dans les mains, mais rarement mal. Pour autant, des petits gants ne coutent pas chers et seront un petit plus confortable pour les longues journées à pédaler !
  • Protège-popotin : nous étions partis pour changer de selles, et puis nous avons finalement décidé de tester le rembourrage, une sorte de deuxième peau avec un coussin de gel, à placer sur la selle d’origine. Soyons honnêtes, c’est pas franchement nécessaire mais peut-être que je bénirai ce petit accessoire en rentrant ! Et le Belge s’est même acheté ce qu’il appelle un « anti-tape-cul », ces culottes moulantes rembourrées que portent les vrais cyclistes.
  • Compte-tour : là encore, c’est un gadget pour se faire plaisir. Je ne sais pas combien de kilomètres je fais chaque jour, ni à quelle vitesse, et je m’en moque un peu. Par contre, pour un voyage comme celui-là, il sera appréciable d’avoir le détail à la fin (on a pris un modèle qui sort des graphiques avec les kilomètres parcourus, les dénivelés, la vitesse moyenne, etc.).
  • Chargeur USB : le principe est relativement simple, il s’agit d’un dispositif qui emmagasine de l’énergie dans sa batterie via le truchement d’une dynamo et qui permet d’y brancher tout type d’appareils se rechargeant en USB. On ne l’a pas encore testé, mais ça devrait s’avérer assez utile. La plupart de nos accessoires électriques utilisant ce mode de rechargement (smartphones, Garmin, GoPro, …).

Et là, il faut répondre à la question qui tue : comment on fait pour l’avion ? 1 bagage chacun, 23kg maxi par tête.
C’est là que le vélo pliant est vraiment agréable : on dégonfle les pneus, on plie le vélo, on le met dans une housse en tissu un peu épaisse (la mienne a déjà fait deux avions, et a du coup quelques trous, vu le peu de soin apporté aux bagages ; il faudra donc certainement la changer dans quelques temps), et on calle les sacoches où on peut, entre les roues, par exemple.
Et hop, le vélo en soute !
Il en sera d’ailleurs de même dès lors qu’on voudra (éventuellement) prendre un bus : on enlève les sacoches, on plie, et zou ! Enfin, sur le papier, ça paraît extrêmement simple. On verra déjà dans quel état arriveront nos montures à l’aéroport de Keflavik.

  29 comments

  1. NowMadNow   •  

    Voilà un super projet! Je suivrai tes pérégrinations de près car traverser un pays à vélo est également un de mes projets. J’aimerais beaucoup traverser la France du nord vers le sud et m’arrêter quelque part en Italie.

    Mais là, bien sûr, un peu de préparation s’impose…

    Dommage que tu ne restes qu’une journée à Berlin, c’est une ville captivante et il y a tant à voir, choisir va être difficile! J’y ai vécu trois ans et j’y retourne en étant toujours surprise. Si tu veux des idées pour ta journée express, envoie-moi un message. Un petit passage au musée CheckPoint Charlie (musée sur le mur principalement) est un incontournable, flâner dans les différents « centres » de la ville (Potsdamer Platz, Kudam, Alexander Platz, autour du Gendarmenmarkt pour le coucher du soleil, puis rallier la Brandenburger Tor et le Siegesaule à vélo…?). Et je te conseillerais bien une station espionne américaine laissée à l’abandon, qui offre un panorama sublime sur la ville… mais là je me disperse certainement!

    Pour le logement, vous allez opter pour quoi en Islande? Bed and Breakfast, logement chez l’habitant ou formule plus classique en hôtel?

    Bons préparatifs,

    NowMadNow

  2. LadyMilonguera   •  

    Mon frère l’a fait l’année dernière avec un pote. Ils sont partis une quinzaine de jours, si je me souviens bien, et ont fait un raid à vélo… Ca a pas été toujours facile sur les pistes…

  3. Jérôme   •  

    Il n’y a pas de mot pour décrire la beauté de ce pays, même après un tour du monde Asie-Océanie-Am du Sud et après avoir pas mal baroudé à travers l’Europe, l’Islande reste pour moi le plus beau pays. Vous aller adorer, surtout pour les photos !!!
    Vous avez prévu quel parcours ?
    PS : N’oubliez pas les K-Way, j’ai aussi eu l’occas de partir fin aout, début sept, et selon un proverbe local vérifié, il est possible d’avoir les 4 saisons dans la même journée ;)

  4. Donlope   •  

    L’islande…ça laisse réveur, un voyage que j’aimerais vraiment faire pour voir cette terre de contrastes!
    Et le mode de transport à l’air tip top, ça m’intéresse d’avance pour tout ce qui est logistique car ça doit pas être facile à gérer!
    Bon courage en tout cas!

  5. Pierrick   •  

    Un conseil pour l’avion: que le paquet qui contient le vélo ne soit pas trop facile à manipuler: ça oblige le personnel à prendre des précautions lors des manipulations.
    Bon voyage

  6. tangosierra   •  

    Bravo, c’est courageux. Un peu téméraire même, compte tenu de votre choix de matériel ;-) Franchement j’aurais bcp plus confiance dans un vrai VTT, il existe d’ailleurs des housses (Vaude) pour transporter un vélo en sécurité en démontant juste les 2 roues. Mais bon, on vous souhaite de trouver du bitume partout… Sinon pour les chambres à air, je te conseille celle-ci : http://www.decathlon.fr/26×18-23-schraeder-protek-id_8205002.html, ce n’est pas 100% anti-crevaison mais auto-réparable. Ou au moins des chambres à air en latex, ça peut éviter d’être obligé de réparer à l’arrache sous la pluie et dans les sous-bois (forcément on ne crève jamais par beau temps sur terrain dégagé). Quant au casque, sache que plus aucun cycliste raisonnable ne roule en 2012 sans casque ;-)

  7. Oreille   •     La blogueuse

    NowMadNow : je pense que si ça nous plait, on repensera plus sérieusement à d’autres projets…
    Pour Berlin, c’est un peu l’occasion qui fait le larron, mais c’est tellement chiant d’y aller depuis Paris ! Trois ans que j’essaie d’avoir une place dans le train de nuit, mais il ne reste toujours que les places les plus chères, et je ne peux me résoudre à prendre l’avion pour une destination qu’on peut rejoindre autrement.
    La station espionne m’intéresse carrément !

    Pour le logement : tente et camping tout du long !

    LadyMilonguera : on a acheté une carte qui indique les différentes qualités de la route, et on va essayer d’éviter les trucs trop caillouteux ou sablonneux ! (il a un blog, ton frère, à ton hasard ?)

    Jérôme : ne t’inquiète pas, les vestes en gore-tex sont de tous les voyages !
    Pour le parcours, on est encore au stade embryonnaire, où on se dit qu’il faut se concentrer sur une région pour en profiter, et par facilité ce sera certainement le sud. Tu nous conseillerais quoi ? Je pense qu’on va prévoir le minimum et s’adapter, parce qu’on pourra aussi bien avoir des jours à 100km comme des jours à 20 !

    Donlope : c’est un peu pour ça que je fais cet article, et qu’il y aura une version « au retour », histoire que notre expérience serve comme on s’est servi de celles des autres ! :)
    C’est vrai qu’on est plus habitué au voyage « à l’arrache » pas vraiment préparé, où on sait qu’on aura toujours un hôtel, un bus ou un train !

    Pierrick : merci pour le conseil :) La dernière fois, l’hôtesse m’avait demandé « c’est un vélo ? » et du coup, on l’avait rangé à part, pour qu’un mec vienne le prendre. Et je croise les doigts pour que ça soit pareil cette fois-ci, et qu’on les retrouve en bon état !

    Tangosierra : à Paris, je suis toujours étonnée de voir plein de cyclistes arborer des machins fluos, mais pas de casque…
    Sinon, notre but n’est pas de faire les fous en montagne, mais bien de rester sur routes/chemins, et là dessus, les pliants sont loin d’être mauvais ;) Je sais que beaucoup ont des a priori, « mini vélo » etc. mais c’est hyper maniable et la taille des roues ne fait pas tout ^^

  8. Livre Photo   •  

    Quelle chance de partir là-bas ! Ca doit être magnifique ! Prend beaucoup de photos !

  9. NowMadNow   •  

    Ah la station espionne abandonnée est tentante, n’est-ce pas? :) C’est au Teufelsberg, littéralement la montagne du diable, tout un programme. Je t’enverrai quelques photos pour te convaincre.
    Tu es donc intéressée par l’Urbex miss Oreille? :)

    NowMadNow

  10. Lucie   •  

    Ah l’Islande est à la mode en ce moment j’ai l’impression. Bons préparatifs en tout cas!
    Dis-donc vous faite super-héros avec vos vélos sur la photo!

  11. Xtinette   •  

    Un beau challenge ! Quand mon chéri et moi sommes partis pour notre petit tour du monde, il voulait qu’on le fasse à vélo mais je n’ai pas eu le courage !

  12. Oreille   •     La blogueuse

    NowMadNow : bien sûr, surtout dans une ville comme Berlin qui a plein de choses à offrir de ce côté là ! (et je regrette de ne pas prendre le temps de le faire à Paris, où y’a l’embarras du choix également) Si tu veux m’envoyer des photos, je veux bien me laisser convaincre.

    Lucie : on avait hésité avec le kirghizistan, puis on a opté pour la facilité ^^ (enfin, dans la langue, en tout cas, puisqu’on trouve facilement des anglophones en Islande, pour peu qu’on trouve des habitants)
    Mais c’est vrai que beaucoup de gens y vont cet été (je crois que c’est aussi une impression due au fait que le tourisme islandais est très concentré sur une courte période de l’année)

    Xtinette : sur un tour du monde, ça me tenterait, mais je crois que j’aurai parfois envie de lâcher le vélo et de grimper dans un bus ou dans un train, par facilité !

  13. Jérôme   •  

    Pour répondre à ta question, à la base, l’islande n’est pas un pays que je conseillerai à faire en vélo :)))
    C’est un magnifique pays à voir, et cela se fait (j’en ai croisé et avec des enfants en remorque en plus), mais le « problème » de l’Islande ce sont ses routes et ses pistes. Les routes bitumés se résument à la route n°1 qui fait le tour de l’ile, et encore pas bitumé partout, et un petit 1/4 sud ouest autour de Rjk. Le reste ce ne sont que des pistes, assez caillouteuses et avec de nombreux gués, un peu partout et pas forcement tous répertoriés sur les cartes.
    Par exemple pour voir le Landmannalaugar, quasi impossible en vélo à cause des gués (et pour en avoir traversé quelques uns à pied avec juste un sac à dos, j’ose même pas imaginer avec un vélo en plus. )
    Donc Landammanalaugar, ça sera en bus 4X4 !! En plus toute les rando possible sur place ne se feront qu’a pied
    Tout dépend combien de temps vous comptez rester sur place, mais perso je vous conseille de ne pas trop rester trop lgt dans le sud ouest, mais plutot de partir au sud sur la route 1 jusqu’a Jokursalon, et de prendre des bus pour aller dans la région de Myvatn. De là vous pourrez vous poser à coté du lac, et randonner ou pédaler à la journée, ce qui évite de se trimballer tout le matos
    Par exemple, au lieu d’aller vous baigner au Blue Lagoon comme tout le monde, sachez qu’il existe les mêmes bassins chaud à coté de Myvatn, moins cher, moins fréquenté et tout aussi joli.

    Si je peux me permettre 2/3 petits conseils (qui pourront servir à d’autres d’ailleurs) :
    sachez qu’il existe des coins autorisés pour camper (même si on peut le fare quasi partout à condition de laisser l’endroit propre), avec des blocs sanitaires, et tout le confort, pour gratos !!
    pensez à prendre des sandales en plastiques (les fameuses méduses horribles qu’on nous faisait porter petit… ça coute pas cher, c’est super pratique pour traverser les petits gués, ça seche vite, ça ne pose pas de pb si on en perd une, et surtout ça évite de se blesser ou de mouiller ses chaussures)
    j’imagine que vous serez bien équipé en cas de pluie, mais prenez des grands sacs poubelles, pour emballer vos sacs à dos quand vous les mettrez en soute. Quand on sait que lors des traversées des gués en bus 4X4, les routes peuvent se retrouver inondés, on comprend mieux l’utilité (vérifié et validé !)
    si vous passez par le sud, et par le désert de cendres volcaniques, au sud du glacier (je n’ai plus le nom en tête), mais vous reconnaitrez facilement, il n’y a rien, et tout est noir), pensez à checker la météo, c’est une région assez venteuse, et avec les cendres qui volent, parait-il que par forte bourrasque, ça peut décaper la peinture d’une voiture. Pas vérifié, mais faites gaffe en vélo :))
    et surtout n’oublies pas le stock de boudins, l’Islande est une ile volcanique !!! :))

    Bon voyage !

  14. rdlm   •  

    Pour les gués, plutôt que des méduse, préférez plutôt des chaussons de plongé/planche à voile car l’eau qui arrive des glaciers est … glacée (tout juste au dessus de 0°C)!
    Quand je suis allé en Islande, c’est ce que notre guide avait. J’en avais aussi mais au chaud à la maison…

  15. Soizpic   •  

    Perso quand je fais une semaine de vélo je suis bien contente d’avoir « le protège-popotin comme tu l’appelles ! Super initiative, mais je rejoins tangosierra, le VTT c’est quand-même plus confortable. Vous êtes courageux ! Je vois que tu as déjà fait des randos avec des vélos pliables, mais avec des sacoches ? Les sacoches changent totalement la façon de faire du vélo, c’est un poids énorme qui te force à dupliquer l’effort. Et ces vélos sont vraiment faits pour supporter tant de poids à l’arrière ? Cela te déséquilibre énormément.

    Perso on a fait le tour de Minorque en vélo et on a loué les VTT sur place. Cela nous a coûté 50€ la semaine, de très bon vélos avec porte-bagage, chambres à air, rustine et cadenas inclus, et je renouvellerai l’expérience sans hésiter. L’avantage du VTT c’est que tu peux éviter la route et passer sur des chemins, ce qui est justement l’avantage de faire le tour en vélo au lieu de voiture. Si jamais vous empruntez des chemins, dégonflez un peu les pneus, car avec le poids, ça a tendance à crever très vite.

    Tu vas emmener ton matos photo ? ;) Eclatez-vous bien !

  16. fabrice   •  

    Cela fait assez agent secret les photos:-)

    Cela va être top comme voyage, sacrés paysages sur cette île!

  17. Monsieur Oreille   •  

    @Soizpic

    Le choix du VTT peut être un confort dans certaines circonstances, oui. Par contre, il permet moins facilement de prendre un bus local si le besoin s’en fait sentir (on fera part de nos étapes prévues dans un prochain article, c’est promis). Aussi, notre parcours est actuellement préparé pour éviter tout type de désagrément dû au terrain ; aucun point de chute de notre itinéraire n’est séparé par des chemins rocailleux que seul le dahut pourrait arpenter. Et s’il faut s’enfoncer sur des sentiers aux pierres trop apparentes, on peut aussi marcher jusqu’au point de vue ; ce n’est jamais bien loin d’une route dite classique. D’ailleurs, même en VTT, on préfèrerait marcher dans ce genre de situation.

    Pour le reste, le choix du vélo pliant implique aussi les roues de 20″, ce qui est bien plus roulant que le classique format 29″ des VTT. Et sur nos petits peneus doublés en kevlar, on devrait pouvoir rivaliser avec certains fakirs.

    Pour parfaire le tout, on a un plateau « gigantesque ». 52 dents sur le Hoptown, 53 sur le Dahon. Contre le 44 maxi d’un VTT, on envoie beaucoup plus facilement la giclette sans le sentir. Ce qui fait aussi que quand le chemin devient trop accidenté, on commence à avoir du mal à avancer avant même d’avoir rencontré les plus gros dangers du revêtement inexistant. Ca force à ne pas faire les zozos en mode trial.

    Enfin, quant au poids supporté, les pliants tiennent très bien à 100kg sur le cadre. On est loin du compte, avec nos ptits corps tout secs et la limite de poids qu’imposent de toute façon les compagnies d’aviation :)

    Je suis sûr qu’on ne regrettera aucunement ce choix des vélos pliants. Le seul point qui m’effraie, c’est l’état dans lequel on risque de les retrouver en atterrissant à Keflavik…

  18. ella   •  

    j’ai hate de voir votre circuit, vos photos…je vais me régaler !
    Une amie est en ce moment meme, et je vous mets son trajet pour sa semaine (une couleur par jour) pour vous donner des idées. Le trajet a été fait avec une amie à elle qui habite depuis bientot 10 ans là bas, donc avec de bons conseils ;)
    voici l’image : http://bit.ly/NMAjwg
    et voici un blog super pour vous donner envie avec de jolies photos : http://voyageislande2011.skynetblogs.be/
    J’ai hate de vous lire en tout cas…je vous souhaite un bon voyage ! combien de temps sur place ? et quand partez vous ?

  19. Chris   •  

    Hello,

    Beau projet et belle préparation surtout!

    Pour le coup de la ficelle à la cheville… conseil laisse tomber, attache les vélos au piquet de tente dans un coin, si quelqu’un essaye de le prendre tout bougera et vous vous réveillerez. ça fait 15mois que je fais ça, et jamais un souci. Le petit plus c’est de mettre un bout de ficelle sur un autre montant depuis le vélo au cas où on couperai le cadena. Mais le coup de la ficelle à la cheville, avec le sac couchage, se lever en pleine nuit pour un besoin urgent et à deux en plus… ça peux être vraiment compliquer…

    Bref, bon voyage à vous et je me réjoui du retour!

    Et comme ont dit entre cyclistes « Pedal Safe! »

  20. Sophie   •  

    Effectivement, ça doit être une destination « à la mode » en ce moment, j’y vais fin août-début septembre :) Perso c’est le prix des billets qui m’a convaincue… (pour une destination qui me semblait inaccessible surtout) ;)

    Une question matériel (mais pas vélo, désolée si jsuis hors sujet), je vois que vous allez camper : tu utilises quoi comme tente ? Personnellement j’ai très peur de la prise au vent…

  21. Monsieur Oreille   •  

    Finalement, on n’a pas trouvé ce qui nous manquait, chez Franscoop. Ils ont beau vendre du Dahon, ils n’ont de pièces que pour les modèles qu’ils vendent et que leur fournisseur leur livre donc. Pour la béquille du Jetstream P8, ça va être compliqué. Il n’est pas du tout vendu en France (je me l’étais procuré en VPC sur un site belge flamand).

    Les dernières retouches, pour le B’Twin de Madame Oreille, ont été faites chez ce que j’estime être le meilleur vélociste de Paris (ou au moins du XIè arrdt. sans conteste) : Les petits vélos de Maurice. Ils sont compétents, souriants, doués d’humour, à l’écoute, rapides, pro-actifs, rigoureux, précis et débrouillards. Même pas chers, d’ailleurs !

    On y a fait changer cassette et chaîne, ainsi que les pneus pour mettre du Schwalbe Marathon Plus anti-crevaison histoire d’être aussi tranquilles sur ce point qu’avec le Dahon.

  22. Oreille   •     La blogueuse

    Jérôme : on a finalement arrêté un itinéraire (qui changera surement). On ira jusqu’à Hofn puis on reviendra en faisant un détour par le cercle d’or, le tout avec un peu de bus, quand même.
    J’avais envie d’aller au Landmannalaugar, et on avait presque envisagé de trouver un endroit où laisser les vélos pour faire le trek, mais ça sera pour une autre fois !
    Pour les gués, j’ai lu pas mal de conseils. On aura nos chaussures exprès, mais il est probable qu’il nous faille remonter pour un passage plus large. Et si vraiment ça passe pas, hé bien on attendra un 4×4 !
    Merci beaucoup pour touts tes conseils !

    Rldm : l’idée est bonne, mais honnêtement, je ne crois qu’on va investir dans plus que ce qu’on a déjà, surtout que ça ne resservira probablement pas. On se réchauffera après !

    Soizpic : franchement, je ne suis vraiment pas fan de VTT. C’est une histoire d’affinité, mais je préfère regarder le paysage plutôt que les pierres roues mes roues, et de manière générale, je n’aime pas trop sortir des chemins, même si je comprends que certains apprécient.
    Pour les sacoches, elles seront relativement légères, et j’ai déjà porté bien plus lourd dessus, aucun inquiétude sur ce point ! D’ailleurs, les pliants sont quand même en train de devenir de plus en plus répandus chez les cyclo-touristes, et ce n’est pas pour rien. Certains font des choses bien plus ardues que l’Islande, avec !
    Pour la location, c’est envisageable dans de nombreux pays, en effet (on l’a souvent fait à la journée) mais pas en Islande : c’est hors de prix (le pays est connu pour être un des plus chers pour les voyageurs, de manière générale)

    Fabrice : j’ai l’impression que tout y est beau ! verdict au retour !

    Ella : on part samedi prochain pour deux semaines sur place, ça approche, ça approche !

    Chris : je crois que Paris nous rend un peu parano ^^ (je me suis fait piquer mon précédent vélo sous ma fenêtre, avec deux antivols, en plein jour, dans une rue très passante ! On devient méfiant…)

    Sophie : pour l’avion, on s’y set pris trop tard, de notre côté… c’était pas si abordable que sur les publicités :/
    Pour la tente, on a la T3 de décathlon, on verra si elle tient le coup !

  23. Le Vélo Voyageur   •  

    Bonjour Madame Oseille!

    Je vous souhaite un super séjour sur place. Pour avoir traversé l’Europe à vélo, je confirme que le cycliste rembourré est une très bonne idée! Petite astuce: Pensez à prendre du talc. Si jamais il fait un peu chaud (il paraît que ça peu arriver en Islande) vous serez heureux d’atténuer les frottements désagréables.

    Bon séjour!

  24. Oreille   •     La blogueuse

    le vélo voyageur : je ne sais pas comment prendre le « madame Oseille », je vais juste essayer de ne pas me vexer ! J’ai du mal à croire au coup de chaud en Islande, mais y’a peut-être un 18° ou un 20°C de temps en temps ! On pensera au talc, merci du conseil.

  25. Piotr   •  

    Madame Oseille XD

    Bon bah j’ai hâte de savoir si la T3 s’en est sortie pour voir si je prends la même ou non ;)

  26. Jérémy   •  

    J’ai rencontré une Islandaise à Göteborg, elle m’avait dit que le vélo pour visiter l’Islande c’était pas forcément le top car tu ne pouvais pas aller partout. Ceci dit, si t’es bien équipée ça doit pouvoir le faire. J’ai un pote qui a fait le tour de l’île en stop, aussi. Original, et du coup tu rencontres facilement d’autres backpackers.

    Perso, je suis flemmard, alors je pense que je louerais un 4×4 :)

  27. Marie   •  

    Bonjour,
    Merci pour l’article. C’est intéressant de nous avoir cité les préparatifs pour le voyage à Islande à vélo.
    Certes, pour un camping, il ne faut rien oublier. Il faut équiper nos sacoches et ramener tous nos affaires nécessaires sans pour autant se surcharger. Nous aurons nos baguages en permanence et nous risquerons de se fatiguer à moitié chemin!!

  28. clément   •  

    Coucou
    Je découvre et dévore votre blog^^

    Serait il possible d’avoir quelques infos sur le chargeur usb?

    Je prévois moi même un voyage dans les mêmes conditions, jusque là j’utilisais un chargeur usb solaire bien pratique mais sans nuls doutes assez inutile en Islande ;)

    Merci

  29. clément   •  

    Coucou,
    un petit retour sur ce chargeur dynamo?

    En voyage et en rando, gérer son énergie avec tous ce que l’on peut trimbaler devient difficile ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>