vignette_heure_bleue_et_noir_et_blanc

Heure bleue et noir et blanc

En photographie, que l’on soit en voyage ou non, la lumière est capitale. C’est une évidence : c’est elle qui donnera toute l’ambiance de l’image. Je vous ai déjà parlé des golden hours, ces heures où le soleil vient de se lever ou s’apprête à se coucher, où les ombres s’étirent, où la lumière est douce et chaude, créant parfois des ambiances extraordinaires pour les photographes.
Mais je ne vous ai encore jamais parlé de l’heure bleue. Pourquoi ? Hé bien parce que je ne l’aime pas. Typiquement, je vais ranger mon appareil deux fois dans la journée : entre midi et 14h parce que la lumière zénithale ne met rien en valeur, et pendant l’heure bleue (mais si j’y consacre un article aujourd’hui, c’est que ce n’est pas vrai à 100%, hein !).

Qu’est-ce que l’heure bleue ?

C’est le moment qui suit le coucher du soleil. Pendant une courte période, le ciel va rester d’un bleu encore clair pendant que les lumières des villes vont s’allumer. Entre chien et loup, c’est justement ce que je n’aime pas : ni une photo de jour, ni une photo de nuit, et le tout avec des teintes qui semblent peu naturelles sur le résultat final.

heure_bleue_noir_et_blanc_01_deauville

Ci-dessus, voici une photo (brute) de Deauville. Outre le fait qu’elle soit cadrée avec les pieds, je la trouve particulièrement moche : le ciel est trop clair pour mettre en valeur les illuminations, et ce bleu n’est vraiment pas à mon goût.

Pourtant, parfois, j’aime bien photographier pendant l’heure bleue. Et toujours avec une petite idée derrière la tête.

Photographier à l’heure bleue

Qu’est ce que j’aime quand je photographie de jour ? Les ciels charbonneux, bien chargés.
Qu’est ce que j’aime quand je photographie de nuit ? Les jeux d’ombres et de lumières.
Vous voyez où je veux en venir ?

La nuit, les ciels sont généralement totalement noirs (en ville, tout du moins), ne formant qu’un large aplat. Pourtant, pendant l’heure bleue, il devient possible de combiner l’ambiance d’une ville qui plonge dans la nuit et celle des ciels nuageux.

L’inconvénient de l’heure bleue, c’est que même si on y voit encore bien, c’est un peu moins le cas du boîtier, et on arrive vite dans les contraintes techniques de la photo de nuit. Autrement dit, il va falloir sortir le trépied, ou monter en ISO si le boîtier le permet.

Dans le cas de la photo que j’ai envie de « décrypter » pour vous ici, je n’avais pas de trépied (nous faisions du vélo entre Deauville et Honfleur, je n’avais pas prévu de photographier après le coucher du soleil), mais j’ai la chance d’avoir du matériel qui me permet de m’en passer de temps en temps : j’ai choisi le mode priorité à la vitesse, me suis mise à 1/60 pour ne pas avoir de flou de bougé, l’appareil a choisi une ouverture à 2.8 (le max de l’objectif, un Canon 16-35) et je suis montée en ISO (à 2000, sur le 5DII, c’est tout à fait acceptable). De plus, je savais que je ferais ensuite quelque chose de sombre ; je pouvais donc m’autoriser une légère sous-exposition.

Si votre appareil ne vous permet pas de vraiment monter en ISO, ou que votre objectif n’est pas lumineux, n’hésitez pas à essayer de trouver quelque chose sur quoi poser l’appareil : poubelle, toit d’une voiture… Utilisez le mobilier urbain !

Ainsi, j’obtiens cette image :

heure_bleue_noir_et_blanc_02_honfleur

Je n’aime vraiment pas ce genre de rendus, mais tout va se jouer en post-production. Là où j’apprécie l’heure bleue, c’est quand je la traite en noir et blanc. Il n’y a plus d’histoire de bleu pas naturel, de balances des blancs différentes entre la ville et le ciel, juste des nuances de gris et des jeux de contraste. Et voici ce que ça donne :

heure_bleue_noir_et_blanc_03_noiretblanc_desat

Mais le petit secret, c’est en fait de ne surtout pas faire une désaturation. Il faut plutôt utiliser des noirs et blancs paramétrables : sur Photoshop, ce sera le calque de réglage Noir & Blanc ; sur d’autres logiciels, il s’agira de couches (cette fonction existe même sur Snapseed, d’ailleurs !). L’idée est simple, vous allez décider de ce que chaque couleur va devenir : les rouges pourront être des tons foncés, les jaunes presque blancs, etc. Mais là, je vous renvoie sur le tuto complet que j’avais consacré au noir et blanc sur Photoshop !

Voici ce que ça donne, à la fin, après des ajouts massifs de contraste !

 

heure_bleue_noir_et_blanc_04_final_honfleur

Et juste pour le plaisir, un deuxième exemple, toujours en Normandie, à Etretat (où je suis allée tourner ma première vidéo sur la photo de voyage) :

heure_bleue_etretat01

Ici, on voit bien le bleu « flashy » typique de l’heure bleue (la lumière particulière vient d’un spot surpuissant que la ville allume la nuit). Une heure plus tard, je n’aurais plus eu le moindre nuage, juste un fond noir.

  16 comments

  1. Em'   •  

    Merci pour ce superbe article et tes conseils! Tes photos sont juste sublimes!

    • Oreille   •     La blogueuse

      Merci :)

    • Oreille   •     La blogueuse

      Bah… non, rien à faire, je n’aime pas ce bleu ! (je reconnais que les façon sont impeccables, mais…)

  2. Donlope   •  

    Perso, je ne suis pas dérangé par l’heure bleue, je trouve toujours ça plus sympa que d’avoir une grande étendue de ciel noir.
    Après ton utilisation en Noir et blanc est vraiment maline!

  3. Thomas Benezeth   •  

    Encore une découverte pour moi, un futur nouvel exercice ! Merci !

    Personnellement j’aime bien ces photos en couleur bleu, associe aux lumières de nuit. Mais c’est vrai que ça devient intéressant en noir et blanc, plus de contraste dans le ciels.

    J’ai bien aimé ton article et en plus, ça me permet de découvrir ton tuto noir et blanc sur photoshop ! (Tu n’utilise pas lightroom ?)

    Merci !

  4. Piotr   •  

    Moi je suis limitée en ISO et je ne pense pas toujours au trépied… cela donne des photos bof bof.

    J’aime bien la photo couleur moi :)

  5. tangosierra   •  

    Pourtant, j’ai toujours lu que les meilleures photos de nuit se font à ce moment-là, justement ! De plus je trouve ta version couleur tout à fait acceptable, et il y a toujours moyen de désaturer le bleu et/ou l’orange en jouant sur les curseurs, pour rétablir un équilibre plus naturel. Et puis, orange/bleu, ce sont bien des couleurs complémentaires, non ? Mais bon, ça ne se commande pas, tu n’aimes pas le bleu, tu n’aimes pas le bleu, point ;-)

  6. Denis   •  

    Merci pour les conseils. Pourtant l’effet heure bleu ne manque pas de charme non plus. J’aime bien celle d’Honfleur.
    PAr contre c’est vrai qu’en noir et blanc les contrastes sont profonds.

  7. Adil   •  

    Je preferes bien plus la premier photo en couleur perso. Pour la seconde, je suis entierement d’accord que le N&B fonctionne mieux.

    aussi pour tes settings tu pouvais sans probleme descendre à 1/20s voir meme 1/10s vu la focale. Mais bon c’etait pas forcement necessaire non plus.

  8. Le Fil de Lau   •  

    J’aime l’heure bleue, mais également l’ambiance que tu as donné à tes clichés en les post-traitant en NB.

  9. karine   •  

    Merci pour ces belles images , et merci pour l’article !! j’adore

    Bonne journée

  10. Pingback: Heure bleue et noir et blanc | Photography Stuff For You | Scoop.it

  11. Lise   •  

    Je trouve que le résultat est encore plus remarquable sur la photo prise à Etretat, notamment au niveau des jeux de miroir en surface de la mer.
    Moi j’aime beaucoup l’heure bleue, c’est un moment délicat pour prendre des photos, parfois le résultat propose un ciel si clair qu’il ne reflète en rien l’image qu’avait perçu nos yeux, mais c’est comme évoluer sur un fil, apprendre à accorder les couleurs de la ville qui s’assombrit, le ciel encore pâle, les éclairages de ville qui s’illuminent.. je n’avais jamais pensé à transformer tout cela en une palette de gris, merci pour la chouette leçon!

  12. Guillaume   •  

    Je trouve que le résultat final de la première photo est époustouflant, il y a une ambiance qui se dégage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>