vidgnette_video_reflex_stab

Filmer sans trembler avec un reflex

Je crois qu’on a tous ce problème : le reflex n’est pas, dans sa prise en main, prévu pour filmer sans trembler. Du coup, depuis que je me suis mise à la vidéo avec mon petit Canon, je cherche des astuces pour limiter les dégâts. Il me reste encore un peu de boulot !

Aujourd’hui, je vous propose donc un petit tour des possibilités, qu’il s’agisse d’acheter du matériel spécifique, de solutions logicielles, ou de débrouille.

 

1 Le trépied, ou poser l’appareil

Hé bien oui, forcément, la première technique consiste à poser l’appareil quelque part : muret, voiture (à l’arrêt…), couvercle de poubelle, tout ce qui ne bouge pas est bon pour se stabiliser. Mieux, savez-vous qu’une surface horizontale n’est pas forcément nécessaire ? Vous pouvez par exemple vous coller contre un poteau. La pression exercée vers celui-ci annulera une partie des tremblements.

Après, bien sûr, il y a le trépied. Deux possibilités s’offrent à vous : le déplier puis le ranger à chaque plan, ou vous balader en gardant l’ensemble sur l’épaule, quitte à utiliser celui-ci comme un monopode de temps à autres, pour être très rapide, plus mobile, et gêner un peu moins avec votre attirail encombrant.
Si vous souhaitez effectuer des mouvements avec le trépied, privilégiez les rotules 3D fluides. Je parlais par exemple de la GH-100 de Vangard ici ; j’ai également une tête Cullmann qui n’est pas mal du tout.

 

2 Crosse et steady-cam

Autant je trouve le trépied vite encombrant sur un long voyage, autant je ne me verrais pas partir avec ce genre d’accessoires à moins de dédier mes vacances à la réalisation d’un documentaire.

La plupart des plans du making of ont été tournés avec un steady cam, ce qui permet de bouger facilement, rapidement, dans un lieu encombré où le trépied ne serait pas pratique. Ce steady cam (le site web fait peur mais est pourtant très sérieux !) est très bien mais il pèse très lourd, et il faut le régler à chaque utilisation, et au moindre changement d’objectif. Autant dire que c’est sacrément contraignant. Pour tourner moins d’une heure, à la maison, c’est parfait. Mais pour se balader avec toute la journée, c’est une autre affaire. En voyage, il faudrait presque le laisser accroché en permanence, même pour les photos, mais vu le poids, c’est impensable. Autant dire que ça n’est pas envisageable.

Il existe des versions plus légères (chez Manfrotto par exemple), mais elles sont limitées à des appareils légers : ça ira pour un reflex entrée de gamme et un petit objectif.

Quant aux crosses, c’est encore plus encombrant ! (je mets un exemple pas très cher en lien, mais les prix montent vite, ils en profitent) C’est, à mon sens, vraiment destiné à des professionnels, ou au moins à ceux qui souhaitent vendre leurs images.

 

3 Utiliser le trépied comme une crosse

Inconvénient majeur du trépied : on ne peut pas trop bouger. On peut contourner ce petit défaut, et économiser l’argent et l’encombrement d’une crosse en posant celui-ci sur son épaule. Plutôt qu’une explication confuse, photo :

Ça suppose par contre que votre trépied puisse s’ouvrir autant. Ici, c’est le modèle Atla Pro 263AT de Vangard. Je l’ai souvent utilisé comme ça sur mes derniers week-ends, et même si on n’a pas l’air très intelligent, ça a le mérite d’être pratique. Lorsque le poids est porté par l’épaule, et non au bout des mains, on voit forcément beaucoup moins les tremblements.

 

4 Stabiliser en post prod

Je ne connais pas les autres formules, mais je sais que c’est relativement simple avec After Effects, pour peu que le plan s’y prête. Il va s’agir de prendre un (ou deux points) de repère fixes (devant lesquels personne ne passe…) et le logiciel va tout aligner par rapport à eux. Comme j’ai la flemme de me lancer dans un mini tuto, je vous renvoie vers un site très bien fait, où c’est très bien expliqué : Video Copilot. En l’occurrence, il fait la démo sur un objet en mouvement. Pour un plan « fixe » sur une ville, vous choisirez deux sommets de gratte-ciels, par exemple.
Il existe un autre outil, dont je n’aime pas le rendu, mais dont je vous file quand même le lien parce que pourquoi pas.

Pour ceux qui n’utilisent pas After Effects, on trouvera des plugins ou des options déjà intégrés. Dans Final Cut, par exemple, vous avez un filtre « smooth cam » (attention à ne pas en abuser, ça détériore quand même l’image).

 

5 Utiliser la sangle

C’est pour moi le meilleur conseil de tous, le plus simple. Votre appareil est probablement muni d’une sangle, qui vous permet de le laisser pendre autour de votre cou. L’idée est d’utiliser les forces (vous vous souvenez de vos cours de physique ?) et de tirer sur la sangle (en bandoulière, c’est mieux qu’autour du cou parce que plus court du coup (haha)). La poussée sur la sangle va annuler une partie des tremblements. Essayez, vous verrez !

 

6 L’importance de la focale

Vous savez qu’en photo, la vitesse d’obturation minimale est conditionnée par la focale (non ? bon… relisez ça, alors) : plus celle-ci est longue, plus la vitesse doit être élevée. Ça marche un peu de la même manière en vidéo, où une longue focale va amplifier les tremblements. Filmer à main levée sans accessoires à 10mm ne sera pas vraiment gênant, à moins d’être très près de son sujet. A l’inverse, filmer au téléobjectif demandera de se stabiliser le plus possible.

 

7 Utiliser un nain à tête plate

Ce n’est pas politiquement très correct, et plutôt rare à trouver. Donc non.

  10 comments

  1. MaO   •  

    Il y a aussi la Go Pro, la petite camera numérique qui se fixe sur un harnais poitrine : stabilité assurée et tu peux prendre des photos en même temps avec ton appareil

  2. Julie   •  

    Tu m’as bien fait marrer avec ton nain à tête plate !!!

  3. Chris   •  

    Tu as tout ça chez toi ?!

    Je pense que, quand je ferai des gosses, ils assumeront parfois le rôle de nain à tête plate – vu que je suis moi-même assez petit (par contre, tu pourrais être la naine de Monsieur Oreille gnark gnark). Je leur ferai porter des chapeaux ridicules et ils me serviront de trépied vivant, merci pour l’idée !

    PS : Option 1,5 : le monopod ? Ca reste assez différent du trépied classique dans l’utilisation, non ? (j’ai jamais essayé)

  4. Oreille   •     La blogueuse

    MaO : J’ai une GoPro (http://www.madame-oreille.com/blog/index.php/paris-velo-camera-gopr/) mais très franchement, sortie de l’utilisation « sportive », je ne vois pas trop comment l’utiliser pour filmer de manière classique : dans la version de base, on ne voit pas le cadrage. On n’a pas non plus accès aux réglages, que ça soit l’exposition ou la mise au point… Bref, ça me parait difficile de l’utiliser à la place d’un reflex.

    Julie : C’est de l’humour belge ;)

    Chris : J’ai pas de crosse :D (mais j’ai déjà testé, pour avoir un avis !)
    J’ai déjà demandé à Monsieur Oreille de se baisser, pour voir, mais il n’était pas assez stable :p
    Personnellement, je suis assez partagée sur le monopode. Je préfère utiliser mon trépied en le repliant, au moins j’ai la possibilité de l’ouvrir au besoin. Mais je crois que pour des gens qui ont du matériel lourd, ça peut être un bon choix. Je connais quelques personnes qui voyagent avec des 5D et laissent le monopode vissé en permanence, quoi qu’il ne passe.
    En fait, je crois que je trouve frustrante l’idée de me trimballer un truc qui n’a qu’un pied alors qu’à 300g près il pourrait en avoir trois !

  5. Mélissa   •  

    Après t’avoir lue, je crois que je suis trop paresseuse pour la vidéo! ;D Je vais utiliser ton conseil de la sangle par contre. ;D Sinon, pour le nain, tu vas dans n’importe quel pavillon de province et je suis sûr que vous trouverez votre bohneur dans quelques jardins! Attention, fragile quand même!

  6. Oreille   •     La blogueuse

    Mélissa : roh ! vandale ! (cela dit, je trouve aussi que la vidéo est finalement bien plus exigeante que la photo, et plus chronophage)

    Le Belge : chut, tu vas les attirer !

  7. Nina   •  

    Trépieds et autres, c’est vrai que c’est assez contraignant quand on est en voyage! Je retiens cela dit l’idée de la sangle… ca ne m’est jamais venu a l’esprit!
    Du coup moi j’opte plutot pour la post-prod et j’ai du coup une petite question. Quelqu’un aurait-il un super conseil pour les gens comme moi qui ont seulement un petit netbook pas puissant du tout, sur lequel les logiciels comme After Effect rament a mort, trop lourds a gérer! Un petit logiciel léger qui pourrait faire office d’anti-tremblote?? (et de montage si possible par la même occasion, car premiere pro me mène la vie dure niveau leeeeeeeeenteeeeeeeuuuuuur!)

  8. Dominique-André   •  

    merci pour cet article qui sent le vécu ;-) … J’ai un Nikon D5100 qui permet de filmer en HDMI et je ne l’ai pas encore utilisé ! … What a shame :-((((

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>