vignette_carnet_scrapbooking

Dossier : scrapbooking numérique, ou faire son carnet de voyage sur ordinateur II

Je vous le disais dans l’intro, multiplier les sources est un bon début pour un carnet de voyage. Il est dommage de se limiter à un peu de texte et quelques photos, aussi belles soient-elles. C’est le mélange qui transportera le lecteur, et donnera un aspect moins figé à l’ensemble. Du coup, tout ça se prépare et il faut bosser pendant le voyage !

Bon, rassurez-vous, ça n’a rien de très fastidieux, bien au contraire. Un bon départ est de savoir dès le début ce que vous voulez faire. Est-ce qu’il s’agit de quelques planches de collages souvenirs ou d’un carnet complet ? Est-ce qu’il sera en ligne ou imprimé ? Réfléchir au format peut vous aider à visualiser certains détails, et vous donner des idées.

Personnellement, je passe mon temps à tout ramasser, tout conserver. Et quand je ne peux pas lire la langue du pays, j’essaie de tout de suite noter derrière de quoi il s’agit. Ainsi, j’ai gardé des tickets de bus du Laos indéchiffrables, mais je pourrai les utiliser dans le carnet sans les mélanger ! J’ai des boîtes remplies de choses gardées de nos voyages, et ce depuis le début. Il peut s’agir de billets d’avions ou de train, de l’addition d’un restaurant, de la carte d’une ville. Bref, tout.

Idéalement, il faudra réussir à les garder à plat, pour qu’ils aient leur usure normale, mais pas trop. Une chemise cartonnée comme on avait au lycée peut simplement se glisser dans le dos du sac, et tout protéger (c’est au même endroit que je garde des photocopies de nos passeports, d’ailleurs).

 

Exemple de »choses » ramenées…

C’est à vous d’avoir de l’imagination, pour ramener des choses pertinentes, qui représenteront un lieu particulier. Je glisse dès que possible des feuilles d’arbre dans les pages de mon Lonely Planet, et j’ai même parfois ramené du sable ou de la terre dans des petits sachets plastiques ! Bref, gardez tout, voire essayez de repérer ce qui sera sympa. Un autre exemple, ce sont les journaux, qu’on trouve parfois au fond d’un bus, ou qui protègent nos souvenirs : ils font de merveilleux fonds de page, surtout lorsqu’il n’y a pas de photos. Quoi de mieux qu’un beau texte indien ?

Ensuite, il faut aussi noter. On ne sait jamais. C’est d’ailleurs aussi bien pour vous que pour le carnet. Vous voulez conseiller ce super petit hôtel à votre tante qui part au même endroit que vous, mais impossible de se souvenir de son nom… Ce carnet, c’est aussi le meilleur moyen de se replonger ensuite dans l’ambiance, de retrouver les noms des rues, les noms des gens, les prix, les durées, mais aussi les émotions. Décrivez les odeurs, la chaleur, les goûts. Bref, tout ce que ne diront pas les photos et qui échappera immanquablement à votre mémoire.

J’ai longtemps cherché le carnet parfait, et écrire n’était pas agréable lorsque le support ne me plaisait pas. J’ai testé pas mal de formats, du cahier d’écolier qui se déchire, au petit bloc-notes pas plus sympa. J’ai trouvé le modèle parfait récemment : un petit Rhodia, un genre de Moleskine du pauvre. C’est un choix tout à fait personnel, et il ne conviendra peut-être pas à tout le monde, mais il a tout ce qui me plaît : petit mais pas minuscule (pas besoin de dix pages pour raconter une matinée !), couverture rigide et agréable au touché, discret, et surtout avec ce petit élastique qui le maintient fermé, et qui fait qu’il ne s’abîme pas. Reste à avoir tout le temps un stylo sur soi !

A côté de ça, j’ai un carnet 100% croquis, plus gros, mais avec des feuilles blanches (l’idéal serait mon Rhodia sans les lignes…). Je ne vais pas vous donner de réels conseils pour les dessins, je ne maîtrise pas assez le sujet, juste quelques détails : on le dit peu mais beaucoup dessinent après, au retour. Tout simplement parce que faire un croquis sur le moment demande du temps, et qu’il n’est pas toujours possible, surtout si on est accompagné, de rester trois heures à gribouiller. On se fout de connaître les conditions du dessin, l’important c’est le résultat dans le carnet !

On peut utiliser une variété impressionnante de crayons et de peintures. Personnellement, j’ai gardé mes habitudes adolescentes avec les Rotring à pointes fines (à la base, j’ai appris à dessiner avec une plume… qu’il est agréable de ne plus se mettre de l’encre partout !), extrêmement pratique. J’ai essayé quelques fois de prendre des crayons aquarellables, qui sont pratiques pour le voyageur, mais j’ai finalement laissé tomber toute idée de mise en couleur sur place.

Au Mali, j’ai fait quelques croquis sur place, j’en ai repris à la maison, j’en ai fait d’autres à la maison, et vaguement essayé quelques mises en couleur… Mais le but, c’est de trouver ce avec quoi on est à l’aise, qu’il s’agisse de crayons de papier, d’encre de chine, ou même de stylos bille. Ensuite, de réussir à protéger ses dessins ! Je me souviens d’un dessin qui n’avait pas survécu à une inondation sur la table du restaurant, ça fait mal au cœur…

Enfin, il y a les photos. Et là, je reviens à mon point de départ : savoir ce qu’on fera. Dans mes carnets, le Belge comme moi n’apparaissons que modérément, mais on peut parfaitement choisir de se mettre plus en avant, et il faut alors penser dès le départ qu’il faudra des autoportraits en activité. Et il ne faut pas hésiter à shooter beaucoup, tout ce qui nous semble intéressant ou amusant, même si ça n’est pas magnifique, histoire de bien tout contextualiser. Mais ça, c’est le sujet de lundi : la logique de la série dans la photo de voyage (z’avez vu ces transitions, un peu ?).

Extraits du carnet des Balkans

  19 comments

  1. Donlope   •  

    Bon début, ça!
    Effectivement, ce sont tous les petits à côtés qui font le sel de ces carnets de voyage! J’ai des feuilles d’Eucalyptus d’Australie qui ont bien sechée depuis qui iront parfaitement dans un carnet quand je prendrais le temps de le faire!
    Bon, j’ai quelmques questions, mais je suppose que les réponses viendront avec la suite, donc je m’abstiens!

  2. Oreille   •     La blogueuse

    Au contraire Donlope, ne t’abstiens pas ! Il y a plein de petites choses auxquelles je pourrais ne pas penser, mais qui pourraient vous intéresser… Par exemple, je vais faire un tuto sur la réalisation des cartes, mais je n’en aurais pas eu l’idée sans les commentaires sur le premier article :)

  3. J’ai moi même tout conserver de mes voyages, histoire de me rappeler ce que j’ai fait et aussi pour garder un souvenir!

    combien coute le rodia? car j’ai un moleskine, j’avais tout de suite penser à ça lorsque j’ai vu la photo!

    Une idée pour se rappelait des rencontres que l’on a faite, avoir un drapeau du pays avec les signatures et un message dessus!

    J’ai un drapeau de l’Australie avec plusieurs dizaine de signatures!

  4. Lucie   •  

    J’ai toujours eu tendance à faire confiance à ma mémoire, mais il faut être honnête on ne peut pas se souvenir de tout! Avant mon départ pour l’Australie mes collègues m’ont offert un carnet Moleskine (comme tu dis, ça fait un petit budget!) du coup plus d’excuses pour oublier! J’ai jamais penser à faire des carnets comme ça, mais j’aime bien le concept, ça change du simple fichier photo!

  5. Oreille   •     La blogueuse

    Tanned : honnêtement, je ne me souviens pas du prix, mais du coup je pense que ça doit être bon signe… c’était vraiment pas cher comparé à un moleskine… C’est sympa l’idée du drapeau, ça rappelle un peu les cahiers ou les plâtres de nos enfances :D

    Lucie : c’est hyper agréable à faire, je trouve. En fouille dans les photos, on arrange la mise en page, on cherche quelques étiquettes ou tickets à coller à côté. Mais même en traditionnel, avec de la vraie colle, ça fait de beaux objets pour garder un souvenir !

  6. Françoise   •  

    Merci pour tous ces précieux conseils … Je n’aurais pas penser a prendre une feuille d’arbre ou des pièces de monnaie (on en voit dans tes carnets exemples) mais c’est vrai que cela fait marier les exemples. quel dommage que je ne sache pas dessiner…

    J’ai hate de lire ton prochain billet de conseils …

  7. Oreille   •     La blogueuse

    Françoise : à chacun d’utiliser ses compétences et points forts :) Par exemple, je ne mets que peu de textes, mais un passionné d’écriture pourra laisser plus de place au récit pur…

  8. liloulivi   •  

    Je fais une réapparition juste pour te dire a quel point j’adore tes carnets de voyage. moi aussi je conserve un peu tous les tickets, et souvenirs en tous genres etc, mais je n’arrive jamais a créer une telle ambiance. Tes carnets sont a la fois éclectiques et cohérents.

  9. Fwronecki   •  

    Merci pour les conseils sur le dessin « après coup » : il est tout à fait exact qu’on ne peut pratiquement jamais dessiner sur le motif, sauf à voyager seul, sinon on fait attendre les autres participants, et c’est frustrant. Quant à faire de la couleur, en particulier de l’aquarelle, c’est carrément sportif ! Donc je retiens l’idée : faire un croquis rapide sur place, prendre quelques photos pour accumuler les notations de couleur, et reprendre le tout à la maison.

  10. Fwronecki   •  

    J’ai mis en oeuvre la même démarche de scrapbooking avec toutes sortes de « documents » rapportés et scannés. La différence avec votre approche, c’est que je vise d’emblée une sortie papier – pour la pérennité du support et la facilité de consultation – même si toute la mise en forme est numérique. Et je saisis les commentaires dans le logiciel, ce qui enlève évidemment le côté spontané du carnet de notes. Je trouve aussi vos pages assez chargées, personnellement je dépasse rarement 6 photos par page, et je fais des pages très différenciées avec parfois deux, voire une seule photo par page si elle est très bonne.
    Un dernier mot : parmi les innombrables objets scannables, j’ai constaté que les cartes et plans de villes faisaient de très jolis fonds de page (en réglant la transparence à 50 % pour ne pas gêner la lisibilité des photos).

  11. Oreille   •     La blogueuse

    liloulivi : tu as une idée de ce qui pourrait te manquer ?

    Fwronecki : j’ai utilisé des plans en fond sur le carnet de Londres ^^ : en noir et blanc, très clair, effectivement. Les derniers carnets que j’ai faits sont imprimables, mais le problème, c’est que je veux les laisser accessibles facilement, et pour ça, il n’y a que le web…
    Effectivement, j’aime les pages assez chargées. Dans le carnet du Mali que je suis en train de finir, il y aura quelques photos en demi pages, beaucoup de croquis, un peu de textes : ce sera plus léger. Mais j’ai bien l’idée de gros fouillis, où il faut de longues minutes pour parcourir la page : c’est à l’image de ce qu’on ressent en voyage !

  12. Lucie   •  

    Ah le choix du carnet… tout le monde y passe…
    Pour ce qui est dessin, malheureusement, ce ne sera pas pour moi. En tout cas, ceux du Mali sont très beaux.

  13. Oreille   •     La blogueuse

    Lucie : et pourquoi ce ne serait pas pour toi ? faut juste s’y mettre, trouver son style, et bosser :) Mine de rien, ça fait quelques voyages que je reprends les crayons, et pour le Mali, je m’y suis mise sérieusement : j’ai bien vu l’évolution ! J’espère que les prochains serait meilleurs, du coup. Bref, tout n’est qu’une question de travail !

  14. Lucie   •  

    Oui, tu as sans doute raison. J’ai fait de l’aquarelle plus jeune, mais je n’étais pas trop originale et copiait seulement des modèles. On verra. Il y a tant de choses que l’on voudrait apprendre, alors je préfère mettre quelques priorités. Améliorer son écriture, apprendre à faire des photos, apprendre une langue, apprendre à dessiner… ;)

  15. Pingback: Les liens photos - Avril 2012 | sfphotos.fr

  16. Alexandra   •  

    Re-Bonsoir,

    J’ai pas lu la suite mais tu parles de carnets physiques ou numériques la ? Et si on sait pas dessiner on remplace par quoi ? ^^

  17. Pingback: Les liens photos - Avril 2012 | sfphotos.fr

  18. jessi   •  

    Superbe blog ! Superbes photos qui font rêver.
    tout cela me donne envie de partir loin loin loin de tout quitter, la routine du travail, prendre mon appareil photo et aller à la découverte de l’inconnu.
    je te souhaite beaucoup de réussite et merci pour ce partage qui reboost :)

    jessi

  19. Blorem   •  

    Comment sont prises les photos des différents objets ramenés ? Un scan ou une photo prise de hauteur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>