IMG_0618

Bateau en Pologne II : Gdansk, la mer, le foot

Après notre petite boucle, nous retournons à Rybina, la base de France Passion Plaisance, l’entreprise qui loue les bateaux. En fait, théoriquement, nous aurions dû garder la même embarcation toute la semaine, et faire le circuit d’une traite. Mais à cause d’un défaut d’organisation, nous devions changer de bateau au milieu du séjour et, donc, retourner à la base.

Nous allons consacrer le reste du séjour à un aller-retour à Gdansk, en nous arrêtant un peu en chemin !

Nous embarquons notamment des vélos et, même si on ne les utilisera pas autant que prévu, on s’offre quand même une petite balade pour aller voir la mer. Je l’avais aperçue depuis l’avion, et nous étions très près, il aurait été dommage de ne pas aller y tremper quelques doigts. Nous nous sommes donc arrêtés dans une belle marina pleine de gros bateaux russes (qui s’est avérée bien chère, avec un service très limité et peu qualitatif en regard du prix) pour aller y jeter un oeil.

Bien sûr, elle était glacée. Quelques personnes y mettaient les pieds, mais on n’a pas pas essayé… Voilà, on aura vu la mer Baltique !

Le vendredi soir, nous nous sommes arrêtés à Gdansk, en plein centre ville. La ville m’a autant plu qu’à la première visite. Le vieux centre est plein de bâtiments colorés, les rues pavées ont un charme fou.

Et le vendredi, c’était justement l’ouverture de l’Euro 2012… Pour tout vous dire, je ne dois pas être capable de citer plus de trois joueurs de l’équipe de France (et il n’est pas dit que je les reconnaisse en photo), je n’ai probablement jamais vu un seul match en entier, et je ne comprends toujours pas quand est-ce qu’on est hors-jeu (sur le sujet, je suis une fille de base, quoi). Mais là, j’ai pris plaisir à suivre le début du match opposant la Pologne à la Grèce, au milieu de polonais enthousiastes et déguisés.
Ainsi, toute la journée, nous avons croisé des habitants habillés en rouge et blanc, aux couleurs du drapeau polonais, arborant perruques, écharpes, et autres accessoires. Et le soir, nous avons rejoint un bar en plein air pour nous plonger un peu dans l’ambiance. But polonais dans les vingt premières minutes, je vous laisse imaginer l’ambiance !

Il faut préciser que même s’il est parfois bourré, le supporter polonais est sympathique et globalement plutôt calme. A l’inverse de l’espagnol (l’équipe espagnole joue ses matchs à Gdansk), qui est habitué à se coucher tard, et à faire du bruit. Ainsi, l’espagnol peut chanter « e viva España » trente fois par heure jusqu’à 3h du mat’, entre deux « España, España » et des coups de vuvuzela (ça n’a pas encore été prohibé, ces merdes), alors même que l’Espagne n’a pas encore joué le moindre match.
En apprenant que l’Espagne avait marqué 4 buts face à l’Irlande, j’ai plus plaint les habitants du centre ville de Gdansk que les irlandais, d’ailleurs…

Oui, trois photos prises presque au même endroit, à quelques heures de décalage : le point de vue de la marina sur le centre-ville. Au milieu, un îlot avec quelques ruines ni détruites ni reconstruites, où les jeunes viennent festoyer ! (ou tourner des films d’horreur)

Samedi matin,  le beau temps est là ! Enfin, pour quelques heures seulement. Nous quittons Gdansk sous le soleil, mais le temps d’enfiler un t-shirt pour la première fois de la semaine, et les nuages arrivent déjà.

Si vous avez lu le petit résumé lundi dernier, vous savez que notre retour vers Rybina va être compliqué. Ça commence par beaucoup de pluie (le bateau n’étant pas équipé d’une protection, le pilote s’en prend plein ! Heureusement que mon Belge a l’habitude), et ça continue avec une direction qui lâche.
Imaginez, vous êtes au milieu de la rivière, et d’un coup, la barre ne répond plus… Notre chance fut d’être à proximité d’une marina où nous accrocher. Ça donne : le Belge qui tient la manette pour avance et reculer, Piotr qui bouge manuellement le moteur pour aller à droite ou à gauche, et moi qui tiens Piotr par la ceinture pour ne pas qu’il finisse à l’eau.

Mais c’est aussi là qu’on peut vérifier la qualité du service : un coup de fil, une heure d’attente, et un mécanicien débarque avec le patron de la base pour démonter le moteur et tout réparer pour qu’on puisse repartir le lendemain matin, ouf !

Mais vous savez aussi que le lendemain matin fut également compliqué !
Ce que j’en retiens : renseignez-vous sur les horaires du Johannes Brahms, un énorme bateau de croisière pour vieux qui bloque totalement les écluses le jour de son passage. C’est à cause de lui que nous avons failli ne pas pouvoir passer, Piotr et Magda négociant longuement avec l’éclusier particulièrement conneau (alors même que nous avions plus de trois heures d’avance sur le gros bateau et que notre passage ne gênait en rien d’autant que l’écluse était déjà ouverte dans notre sens et pas dans l’autre !).
Et puis évitez les taxis amateurs, ou prévoyez large !

Demain, vous pourrez retrouver la vidéo de notre voyage polonais sur Facebook et Twitter ! (Et mercredi sur le blog !)

  11 comments

  1. Pyrros   •  

    Les photos donnent envie d’aller en visites par la bas …

  2. NowMadNow   •  

    Ta dernière photo me plaît particulièrement, et le traitement est parfait.

    Prendre le bateau pour découvrir un pays, je le fais de temps à autre, mais sur une ou deux journées. Partir plus longtemps doit conférer une atmosphère toute spéciale au voyage.

    Et puis, les imprévus sur un bateau… on s’en souvient! Il y a deux jours, j’ai dû écoper un bateau à quatre du mat’.

    NowMadNow

  3. Oreille   •     La blogueuse

    Pyrros : moi j’en envie de voir le reste du pays, maintenant…

    NowMadNow : la dernière, c’est ma préférée de toute la semaine \o/
    Ecoper en pleine nuit, heureusement, on y a échappé ! (Piotr a bien essayé de nous couler, mais il a échoué, ouf) Ce que j’aime bien, c’est voir les choses depuis la rivière et non depuis la route, et puis voyager tout doucement, en observant les paysages. Un peu comme le train, mais avec plus de liberté ! (et moins de rencontres, forcément)
    Du coup, sur ton bateau, vous avez passé la nuit à essayer de ne pas couler ?

  4. Donlope   •  

    Très belles photos de Gdansk, ça donne vraiment envie d’aller voir la ville.
    Et celle du voilier face à l’orage est également superbe…

  5. Carnet de voyage   •  

    J’ai découvert également cette ville grâce à l’Euro et tous ces reportages sur le foot. Pour une fois que le foot sert à quelque chose!

  6. Oreille   •     La blogueuse

    Donlope : honnêtement, dès qu’on sort du vieux centre, c’est vachement moins beau, mais celui-ci est quand même super sympa avec ses couleurs !

    Carnet de voyage : en fait, ma venue n’avait rien à voir avec l’Euro, hein. On a découvert le jour de notre arrivée qu’on tombait pile la mauvaise semaine, c’est dire !

  7. Voyage au Vietnam   •  

    Des jolies photos… C’est vrai que la dernière est sympa, mais bon, des jolies photos, il y en a un peu partout chez madame Oreille ;)
    Vous venez de me faire passer un joli moment. Et voila que je suis en retard…

  8. spiruline   •  

    Ce temps mi-figue. mi-raisin est une bénédiction photographique, quels ciels et quelle belle lumière sur ces photos! Un chouette périple qui donne envie de découvrir ce pays.

  9. Pingback: Mon petit bateau sur l'eau | Bien Voyager

  10. Oreille   •     La blogueuse

    Olivier : :D Sérieusement, voir le moteur et son hélice derrière nous… faut vraiment pas tomber à l’eau !

    Voyage au Vietnam : merci :)

    Spiruline : oui, vive le mauvais temps… tant qu’il ne pleut pas ! j’aime beaucoup les ciels denses, photographiquement parlant, mais sur le moment, pouvoir être en t-shirt ne m’aurait pas déplu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>