olympushaeder

Appareil hybride : prise en main de l’Olympus OM-D EM-10.

Je ne vous parle jamais des soirées de blogueurs ni des opérations organisées pour la presse, mais je vais faire une exception aujourd’hui, parce que je pense que ça peut intéresser nombre d’entre vous.

Il y a quelques semaines Olympus a donc organisé une opération amusante : mettre des journalistes et des blogueurs dans des voitures décapotables pour un safari urbain dans les rues de Paris. Et si je vous en parle, c’est parce que ce fut l’occasion de tester un appareil hybride, le EM-10, équipé de l’optique M.Zuiko Digital 14-42mm f/3,5-5,6 EZ Pancake (ce qui correspond à ce kit).

 olympus001 olympus003 olympus002
Photos à l’iPhone, cliquez pour agrandir

L’OM-10 est disponible en noir et en argent (là, c’est donc la version argent), ce qui lui donne un charmant look retro, mais l’essentiel n’est pas là. Testons plutôt ce qu’il offre sur le terrain !

Appareil hybride, le meilleur choix pour les voyageurs ?

Un hybride c’est quoi ? C’est un boitier compact, avec objectifs interchangeables. Ce n’est pas un reflex, car la visée ne se fait pas à travers l’objectif. En gros, les appareils hybrides promettent la qualité avec un encombrement réduit, ce qui, sur le papier, serait idéal pour nous, les photographes voyageurs. Dans les faits, j’ai toujours trouvé le concept intéressant, mais le parc réduit d’optiques disponibles m’a longtemps dissuadée. Pourtant, depuis le lancement de ces appareils, le choix s’est vraiment étoffé. A l’heure actuelle, pour quelqu’un qui part sur un voyage au long cours, ce pourrait être le meilleur choix. Le grand frère de l’EM-10, l’EM-1 est tropicalisé. Je vais essayer de le tester sur une de mes prochaines destinations, mais c’est probablement lui que je vous conseillerai (tout du moins à ceux qui ont le budget !). Verdict dans quelques semaines !

La prise en main de l’appareil

La prise en main est somme toute assez facile. Pour être honnête, quand on me met dans les mains autre chose que du Canon, je suis perdue, et j’ai donc forcément mis quelques minutes à farfouiller dans les menus, à essayer tous les boutons, etc. jusqu’à avoir à peu près l’appareil en main (en tout cas suffisamment pour tester quelques images). On retrouve en fait tout ce qu’on a déjà sur les reflex : les modes, les réglages, la molette pour gérer l’exposition, etc. Rien de plus simple, au final.

Il y a quand même quelques détails auxquels j’ai eu du mal à me faire.
Premièrement, le format des images. C’est un détail, et c’est purement culturel, mais j’aime le format que produit mon reflex. C’est une question d’habitude, et il est difficile pour moi de cadrer quand je me retrouve avec un format moins allongé.
Ensuite, l’objectif est à zoom motorisé, ce qui le rend un peu lent (on tourne la molette et on attend qu’il se mette en place).
Enfin, l’objectif était un poil long pour moi qui suis tout le temps avec un ultra grand angle sur mon full frame (le capteur de l’EM-10 étant plus petit, on n’a pas le même recul). Bref, il faudrait prendre un objectif de la gamme supérieure (pour ne pas avoir un zoom motorisé) et un autre range de focale (dans mon cas, au vu de mes habitudes).

Je n’ai eu qu’un pépin. Trois minutes après qu’on m’ait prêté le boitier, voici que la batterie tombe en rade. Je n’ai pas fait attention, mais en la changeant, j’ai réinitialisé tous les réglages de l’appareil, dont le choix du RAW au lieu du jpeg. C’est certainement une fausse manip’ de ma part (j’imagine que les réglages ne se réinitialisent pas réellement à chaque changement de batterie !) mais ce fut très frustrant de découvrir ça en ouvrant les photos, une fois arrivée chez moi !

Les petits points forts de l’EM-10

Il y a des gadgets (genre la fonction filtres hideux pour faire des effets moches dès la prise de vue) puis il y a des petits trucs utiles. L’écran orientable, par exemple, on s’en passe quand on en n’a pas, mais c’est quand même plaisant quand il est là, et qu’on ne doit plus se pencher, ou qu’on peut photographier à bout de bras.
Autre petit détail finalement très pratique : la connexion au smartphone. Il suffit d’installer l’application sur son téléphone et de bidouiller les menus de l’appareil. On peut alors récupérer certaines images sur le téléphone (là, mon côté blogueuse se dit que ça peut servir quand on veut envoyer une image sur les réseaux sociaux sans attendre de retrouver son ordi) et surtout, on peut piloter l’appareil à distance. En clair, on voit le cadre de l’appareil photo sur le smartphone, et on déclenche depuis l’application (oui, ça peut servir en vidéo surveillance ou pour faire des blagues pourries (même si la portée ne permet pas de s’éloigner trop de l’appareil non plus) mais on peut aussi imaginer des choses plus créatives…).

Et maintenant, quelques images

Oui, parce que finalement, c’est encore ça le plus important ! Les images ci-dessous sont donc les jpeg issus de l’appareil. Je ne les ai presque pas modifiés, à l’exception d’un peu de contraste (mais j’ai appliqué les mêmes (petits) réglages à toutes les images).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Là, je voulais voir ce que donnait un gros contre jour…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Adeline, dans un rétroviseur pas très propre, pour tester la faible profondeur de champs

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Donc Olympus avait mis des gros animaux colorés partout dans Paris (et je trouve ça assez amusant !)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On peut rentrer des courbes directement dans l’appareil, pour gérer les contrastes à la prise de vue. (Mais je continuerai de préférer shooter en RAW et développer mes photos plutôt que de faire ce genre de choses, trop casse-gueule à mon goût)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Adeline et Bruno, avec leurs EM-10 noir et argent

  20 comments

  1. Sébastien   •  

    Super article.

    Effectivement, je reste aussi dubitatif avec les fonctionnalités de post-process direct à la prise de vue.

    Et concernant la batterie, au delà du pépin, elle tient bien, notamment par rapport à un reflex ?

    • Oreille   •     La blogueuse

      Je ne l’ai pas eu assez longtemps en main pour me faire un avis sur la batterie, malheureusement ! Il faudra attendra le test longue durée de l’EM-1 !

  2. Damien   •  

    Ce safari à Paris devait être assez drôle à faire en effet! C’est la première fois que j’entend parlé d’un appareil hybride, ça a l’air pas mal du tout (je ne suis pas un pro de la photographie)! L’application smartphone doit être assez amusante à prendre en main, pour se prendre en photo dans un paysages, ça peut être excellent comme matériel!
    Merci pour cette découverte de matériel, ton article est super, comme toujours j’ai envie de dire.

  3. mercre   •  

    Hey,
    J’tiens à nuancer l’argument « peut se connecter au smartphone » : je reluque pas tous les nouveaux appareils qui sortent alors je peux pas donner une liste exhaustive, mais il y en a d’autres qui ont cette fonctionnalité (le 70D par ex)(suis sure qu’en cherchant, doit y avoir des compacts aussi)(enfin j’espère, parce que j’ai pas envie de chercher…)

    • Oreille   •     La blogueuse

      Certainement. Ce n’était pas « cet appareil est le seul à se connecter », mais « c’est un petit plus ». La dernière GoPro a une appli similaire, d’ailleurs (mais avec un gros décalage). C’est quelque chose qu’on retrouvera bientôt partout.

  4. Laurent   •  

    Pour moi, pour la photo de voyage, l’hybride est en effet vraiment idéal. J’ai longtemps eu des reflex Canon, puis Sony pour le dernier, et le jour ou un malotru m’a volé mon matos, je suis passé à l’hybride. D’abord un GH1 Pana, remplacé il y a peu par l’Olympus OMD EM1 (qui est vraiment le grand frère de l’EM10, l’EM5 diffère assez peu de l’EM10).
    Je suis d’accord avec toi sur quelques points :
    – Le format 4/3, moi non plus je n’aime pas, je le règle toujours sur 3/2. c’est quelques pixels perdus sur le capteur, c’est vrai, mais bon, pas très grave.
    – Le zoom motorisé, c’est une horreur (sauf si on souhaite filmer avec). Du coup, je n’ai pas cette optique.
    – L’écran orientable, c’est extra, surtout pour le mettre à l’horizontale et être ainsi comme avec un moyen format.
    – Les optiques, c’était un peu léger jusqu’il y a peu, mais plus maintenant. J’ai avec mon EM1 un 14-40 f2.8 et un 35-100 f2.8. Bref, des zooms très lumineux et de grande qualité, le tout pour boitier plus 2 zooms f2.8 pesant à peine plus d’1.2 kg :-)
    – Le point faible sur l’EM5 ou l’EM10, c’est l’autofocus sur des objets mouvants. Pas de détection de phase, mais juste de la détection de contraste, ça ne suit pas toujours très bien. Par contre, l’EM1 bénéficie des deux technologies, et là, c’est un pur plaisir.
    Bref, quand je reprends en mains un Sony A700 (que j’avais avant), j’ai l’impression d’avoir en main une enclume bien trop lourde et bien trop grosse :-( Du coup, je remercierais presque le malotru du début de l’histoire !

    • Oreille   •     La blogueuse

      Oui, mon clavier a fourché, mais je voulais écrire EM-1 (j’ai d’ailleurs corrigé grâce à toi ^^).

      Je sais que de nombreux photographes s’y mettent, en complément : ils gardent leur matos pour les « gros trucs » ou les trucs professionnels, mais ont l’hybride à côté, pour les reportages, ou le plaisir. Et je peux les comprendre, maintenant qu’il y a du choix dans les optiques !

    • loik   •  

      bonsoir
      je viens de tomber sur cet article…très interéssé par l’EM 10 et lisant vos commentaires, j’aimerais savoir quelle est la perte en megapixels si on photographie en 3/2 plutôt qu’en 4/3..car moi non plus je n’aime pas trop ce format..mais j’aime bcp la prise en main de cet appareil…merci..!

      • Laurent   •  

        Loik,
        L’EM10 à une résolution de 4608×3456 pixels, soit 16 MP en 4/3. Si tu passes en 3/2, il a une résolution de 4608×3072, soit 14.1 MP. Tu perds donc quasiment 2MP.

        • Loik   •  

          Merci Laurent…j’y vois plus clair.

          • Oreille   •     La blogueuse

            Honnêtement, je ne pense pas qu’il faille raisonner ainsi. En fait, les mégapixels, on s’en fout un peut. Certains recadrent pour obtenir des formats carrément allongés, rappelant le panoramique. On pourrait se dire qu’ils y perdent, mais le but c’est que la photo, son cadre et son format leur plaisent à la fin, non ?

            Juste pour la petite info : un jour, je me suis plantée dans mes réglages, et j’ai pris une photo en 5 ou 6 megapixels au lieu de la vingtaine habituelle. Je ne l’ai vu que plus tard, trop tard. Sauf que j’adore cette photo. Du coup, je l’ai quand même travaillée, comme les autres. Tirée en A3, affichée sur le blog, etc. Personne n’a rien vu, et c’est la photo que la plupart des gens préfèrent sur cette série ;)

          • Laurent   •  

            Oh que oui, une photo réussie, c’est une émotion qui passe, et les mégapixels, pixel peeping et autre n’y sont souvent pas pour grand-chose :-)
            Le truc un peu dommage, c’est que ça ne marche pas à tous les coups. Régler son boitier sur 5MP n’est pas la garantie de faire une belle photo ;-) Désolé … il faut toujours que je glisse une bêtise ici ou là ;-(

  5. Pingback: Actualité photo du 11 mai » Le Bloc Note

  6. M. Roucouldoux   •  

    Le plus gros avantage de l’hybride (et du micro 4/3 en particulier), c’est qu’avec un plus petit capteur les optiques sont aussi taillées « mini ». On se retrouve avec des objectifs souvent lumineux 2 à 3 fois plus petits et plus légers que leurs homologues APS-C (ne parlons pas du Full Frame). La différence autour du cou, pendant un trek ou simplement en ville est énorme !
    Mon seul hic est concernant la qualité absolue de l’image, mais ce n’est qu’un jugement personnel. J’ai un peu de mal avec le « rendu » des couleurs et des détails du 4/3. J’aurais adoré l’OMD pour mon tour du monde j’en suis sûr… mais finalement j’ai opté pour un hybride un peu plus gros (APS-C) chez Fuji (et là je n’ai pas de regret niveau qualité -> mon Canon 7D est désormais « out »).

  7. Steak   •  

    « Un hybride c’est quoi ? C’est un boitier compact, avec objectifs interchangeables. Ce n’est pas un reflex, car la visée ne se fait pas à travers l’objectif. »

    M’enfin..!! Compact à objecifs interchangeables mais oui, pas à travers l’objectif mais non, enfin mais si !
    La seule visée qui ne passe pas « à travers l’objectif » c’est avec un viseur optique séparé. Toutes les autres visées passent par l’objectif puis par un système optique (miroir & viseur prisme) ou numérique (écran ou viseure électronique). Ce qui différencie les hybrides des reflex c’est qu’ils n’ont pas la visée optique = miroir + prisme. Certains n’ont même pas de viseur du tout, la visée ne passe que par l’écran du boitier.
    Avantage reflex = la taille du capteur & la qualité du viseur optique
    Avantage hybride = la compacité.

    Autre avantage que beaucoup semblent ignorer, puisqu’ils se plaignent de l’offre réduite en objectifs : grâce à leurs caractéristiques, les hybrides 4/3 et micro 4/3 (les autres je ne connais pas) peuvent s’adapter avec une bague d’adaptation à toutes les gammes d’objectifs ou presque. On y perd beaucoup d’automatismes et l’autofocus mais quel choix : il y a des millions d’objectifs de l’ère argentique à qui dorment dans des placards !!

  8. gaspard   •  

    Deux mois, je crois, qu’en reportage j’ai troqué mon 5d et mon 7d pour un Olympus Omd em-1. Et je ne risque pas de faire machine arrière.
    Enfin un appareil que je peux porter à bout de bras toute la journée sans avoir l’impression de faire une séance de muscu. Ergonomie parfaite, prise en main idéale avec toutes les commandes au bon endroit. Un bouton pour chaque chose et un appareil que l’on « pilote » sans jamais avoir à passer par le menu.
    l’objectif 12-40 f2.8 est l’un des plus piqué que j’ai eu entre les mains. Rendu impeccable des couleurs (un peu cher, mais jolie fabrication). Enfin le tout est tropicalisé tendance « extrême » ce qui donne un véritable appareil de reportage qui n’a peur ni de l’eau, ni du sable.

    Reste le problème de la résolution. Forcément 16 Mp c’est peu, très peu quand je compare par exemple aux 36 de mon Nikkon d800e, mais l’utilisation n’est pas la même, 16mp c’est largement suffisant pour la presse ou l’édition et la qualité d’image est suffisamment bonne pour supporter les agrandissements.

    bref, oui, je suis content de mon nouvel outil !

  9. Cache   •  

    Bonjour, après avoir lu ce blog (et d’autres avis), j’ai acheté cet hybride Olympus il y a 3 mois et j’y vois bien des avantages par rapport à mon Reflex Nikon d5100. Par contre, j’ai un problème, je n’arrive pas à utiliser mes versions de Camera Raw, ni LR pour dérawtiser les fichiers ORF. Quel logiciel utilisez-vous? Merci.

  10. Robert   •  

    Bonjour,
    Jusqu’à tout à l’heure j’étais parti pour m’acheter ce M10, et là je tombe sur une petite phrase qui m’a découragé : il mettrait « 2 secondes » pour ouvrir son objectif … :-o ! Et donc, même si l’APN pend au coup et qu’un oiseau rare me survole, je ne l’aurais jamais dans l’objectif à temps si l’objectif n’est pas sorti.
    Je vous remercie pour votre avis, et si vous avez en tête un autre hybride plus rapide et aussi performant que ce M10, merci bien de m’en faire part. Cordialement.

  11. Thierry Le Terrible!   •  

    Salut à tous et à toutes.
    Bien foutu les articles de notre petite Globe-(Oups!) Blog-trotteuse, …pour une fille! Rôôhhh!
    Plus sérieusement, quelqu’un pourrait m’expliquer l’intérêt d’avoir un boitier qui se met en route en moins d’une seconde?
    Pour le déclenchement, c’est évident et tout le monde est d’accord, mais pour tirer (shooter) le portrait à un ptérodactyle qui passe par hasard au dessus de notre tête, ben…si on est pas « ready » c’est qu’on doit encore potasser le manuel du bon chasseur d’images!
    Autrement pour les Lucky Luke de Pixel-City, y’a ça:
    CZ75, fabrication Tchèque, en mode rafale, c’est une tuerie, si on le rate avec ça, …faut lâcher l’affaire!
    http://www.kipub.com/pistolets/index1.html
    Allez, trêves de choses sérieuses…Tu peux zapper ce com Miss, c’était juste un p’tit billet d’humeur…vagabonde!
    Bon blog!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>