blog_raw

3 bonnes raisons de shooter en raw et de retoucher vos photos

Aujourd’hui, j’ai envie d’écrire un article qui ne vous expliquera rien. Mais qui vous donnera, si ce n’est pas déjà le cas, envie de faire du Raw et de travailler vos photos en post-traitement (oui, c’est le titre). Pour cela, je vais prendre trois exemples, dans des photos personnelles, et faire un truc dont je n’ai pas encore l’habitude : vous montrer des photos brutes. C’est d’ailleurs quelque chose qui devrait revenir dans les prochaines semaines : je décomposerai une photo. Cela me servira de support pour partager des astuces.

 

Premier exemple : rattraper l’exposition

Allons dans la Death Valley. Plein soleil, pleine journée. Comme ça arrive souvent en voyage, je n’ai pas la possibilité d’attendre une bonne lumière, ni de revenir plus tard. On a tous connu ça, non ?
Donc, en rentrant, je trie mes photos, et j’en repère une que j’aime bien, mais qui est vraiment trop claire. Voici la version brute :

 

(Vous pouvez, comme toujours, cliquer sur les photos pour les agrandir.)


Le ciel est complètement cramé, et le sol vraiment fade. Mais en raw, ça se corrige ! Tant qu’il y a des informations, on peut améliorer les choses. Je vous ai déjà donné une petite astuce pour traiter les ciels sous Camera Raw. Voilà ce à quoi ressemble l’image développée :

Derrière ça, j’ai encore un peu travaillé l’image sous Photoshop, pour faire quelques retouches locales. Dans le cas présent, ça aurait pu être optionnel (on dira que c’est une question de goût !).

Deuxième exemple : retouche jpeg moins convaincante

Le raw, c’est aussi la possibilité d’aller chercher des informations, dans l’image, qui n’existent pas sur le jpeg. Pour illustrer ça, voici trois images.

(Cliquez pour agrandir.)

A gauche, vous voyez la version brute, le jpeg sorti de l’appareil. A droite, vous avez le raw développé et retouché. Et, au milieu, c’est ce qu’il se passe si j’essaie de retoucher le jpeg pour récupérer le ciel. Vous voyez très nettement qu’on n’a pas la finesse ni la profondeur nécessaires. La zone blanche reste cramée, entre autres. En travaillant plus, on gagne plus, on pourrait obtenir un rendu moins hideux ; mais on ne pourrait jamais avoir les détails de l’image de droite à partir d’un jpeg.

Troisième exemple : retouche localisée

Dans l’ordre : la photo brute, le RAW développé, la version finale retouchée.

On est là devant un casse-tête photographique. Ça vous est certainement déjà arrivé aussi. Le bateau est blanc, en plein soleil. Et le modèle, Monsieur Oreille[r], est dans l’ombre (il aime ça). Impossible d’exposer correctement le pilote et le navire en même temps. J’ai donc choisi de sous-exposer légèrement pour garder du détail dans les blancs, pour ensuite éclairer l’intérieur du bateau. Notez qu’il ne faut pas non plus que ça soit complètement bouché, sinon on ne récupérera pas grand chose (ou ça sera très moche).
Sous Camera Raw, j’ai donc joué avec l’exposition globale, la lumière d’appoint, la récupération, pour avoir la cabine et les nuages. Sous Photoshop, j’ai multiplié les calques de réglages pour peaufiner. Là encore, la retouche reste une affaire de goût ; c’est vous qui agissez, mais avec du Raw et un peu de retouche, c’est justement vous qui déciderez pleinement du rendu de vos images.

  67 comments

  1. Ye Lili   •  

    J’ai toujours eu du mal à retoucher mes photos… J’ai (un peu) l’impression de « mentir » à mes lecteurs ou aux gens qui la voient, ou du moins de tricher.
    Bon et j’ai un peu la flemme aussi (même si tes tutos et exemples me montrent que ce n’est pas si dur en fait)…
    Mon feeling initial est toujours là, mais tu es en bonne voie pour me convaincre…

  2. Oreille   •     La blogueuse

    J’y arriverai, j’y arriverai. ;)
    Je sais que certains parlent de mensonge, mais je pense justement le contraire. Ce que j’ai vu sur place, et ressenti, est plus proche de la version développée/retouchée que de la photo initiale. L’œil humain est plus perfectionné qu’un capteur d’appareil photo, et permet une dynamique plus grande.
    Tu n’as jamais pris une photo en te disant, après coup, qu’elle ne ressemble pas à ce tu pensais photographier ?

  3. Ye Lili   •  

    Oh la la, là tu marques un bon point… et tu fait une bonne comparaison…
    Ne reste que la flemme alors !

  4. keupoftea   •  

    Et puis il faut se dire que le jpeg que tu récupère est une version « retouché » par l’appareil de ce qu’il a saisi.

    Et si tu a toujours des scrupules dis toi que c’zst pareil en argentique ou apparemment il est possible de jouer sur le rendu de la photo finale en chambre noire…

  5. tewoz   •  

    Pour la dernière photo, tu as poussé le bouchon un peu loin ;)
    Blague à part, dans ce cas de figure, comme dans plusieurs autres de tes photos, je trouve que ca donne un côté artificiel/plastique (notamment monsieur oreille).
    Je ne porte pas de jugement dans le sens ou c’est certainement l’effet que tu as cherché à apporté, mais je préfère nettement la photo de la vallée de la mort.

  6. Oreille   •     La blogueuse

    Ye Lili : tu verras, ça vaut le coup :) Et puis ça ne prend pas tant de temps que ça…

    Keuptoftea : Bienvenue ici ! (amusant le pseudo) Effectivement, j’ai voulu faire simple et ne pas rentrer dans des considérations techniques, mais le jpeg est le résultat de choix que l’appareil fait à notre place. Du coup, d’un appareil à l’autre, le résultat sera parfois très différent. En argentique, on pouvait passer des heures à travailler en chambre noire pour obtenir les contrastes voulus (entre autres). C’est le même principe avec le raw, c’est juste plus simple parce qu’on peut toujours bouger le curseur !

    Tewoz : j’attendais que quelqu’un le dise ;) Personnellement, j’aime bien forcer l’aspect artificiel, même si je vais sans doute trop loin parfois, et j’ai justement choisi cet exemple pour me permettre de conclure sur le fait que la retouche n’est qu’un outil, qu’on en fait ce qu’on veut selon nos goûts ; le tout étant d’avoir la possibilité de le faire, ce qui ne sera pas vraiment le cas avec un jpeg.

  7. keupoftea   •  

    Merci pour l’accueil ;)

    Il manque peut-être juste un petit détail à l’article: vu le faible coût des cartes mémoires de grosse capacité et des disques dur externes, on peut envisager de shooter en raw + jpeg et ne retravailler que les photos les plus méritantes et conserver le jpeg de l’appareil pour les autres.

    Et puisque quelqu’un d’autre a osé en premier pour la 3ème photo, je me permet de rajouter qu’elle a un vilain petit côté hdr fait à la va vite comme on en voit un peu trop en ce moment sur le net. Mais la première par contre est vraiment magnifique !

  8. Oreille   •     La blogueuse

    Shooter en raw + jpeg, personnellement, je ne pratique pas. Je l’ai fait au début, mais quelques mois plus tard, j’ai eu besoin de reprendre certaines images, et j’ai enragé de ne pas avoir gardé le raw… Bon, pour les trucs vraiment sans intérêt, juste anecdotiques, c’est pas la peine, mais comme on ne peut pas être sûr de ce qu’on fera de nos photos…

    Sinon, vas-y, ose, je ne vais pas me vexer ! (même si c’est pas du hdr :p) Au contraire, c’était un peu le but quand j’ai choisi mes trois exemples, proposer des choses radicalement différentes pour dire qu’on fait vraiment ce qu’on veut.

  9. Excellent article, je vais le lier à mes lecteurs pour essayer d’en convaincre encore quelques uns, et puis je suis tenté de répondre à quelques remarques habituelles mais fausses.

    Pourquoi le développement et la retouche ne sont pas un mensonge ?
    Oreille l’a très bien dit : l’oeil étant largement meilleur qu’un capteur d’appareil photo, la version développée est plus proche de ce qu’on a vu. Et le JPEG est déjà développé par l’appareil (parce que le RAW n’est pas une image, mais une infinité d’images possibles). Mais en fait, j’ai envie de dire que ce qu’on a vu, on s’en fout. Ce qui est important, c’est ce qu’on veut montrer et exprimer.

    Si vous voulez juste montrer ce que vous avez vu, achetez-vous un compact et faites des clichés à l’arrache. La photo EST, par essence, un mensonge. Parce que le monde n’est pas en format 3/2, parce que la profondeur de champ ne fonctionne pas pareil avec l’oeil, parce que le monde n’est pas en noir et blanc (dans ce cas là, faire du noir et blanc c’est tricher aussi ;) ). Et pour tout un tas d’autres raisons.

    Développer voire retoucher vos photos n’est qu’une manière de plus d’exprimer votre créativité dans une image, tout comme utiliser une focale fixe à grande ouverture pour flouter l’arrière-plan, comme le fait de cadrer de telle ou telle façon.

    La flemme
    A mon avis, c’est une fausse excuse. Ce n’est pas si long une fois qu’on a pris en main le logiciel. Et puis quand bien même ce serait long, vos RAW ne vont pas s’envoler.
    Et surtout, quand vous prenez des photos, vous faites la course ? Vous essayez de faire le plus vite possible ? ;)
    Je pense que vous voyez ou je veux en venir : la photo, ce n’est pas censé être « rapide ». Je sais que nous vivons dans un monde où nous sommes tous pressés, mais pour vous faire plaisir, prenez votre temps.

    J’ai mis 2 à 3 semaines à publier mes photos d’Irlande sur Flickr, bien que mes amis me les aient réclamées beaucoup de fois. Parce que c’est moi le photographe, et je décide quand mes photos sont prêtes à être présentées ;)

    Et puis, vous verrez, ça devient vite un plaisir de transformer un fichier brut bien composé mais plat en une bonne image :) C’est comme voir le bébé naître sous ses yeux ! :D (oui, j’adore développer mes images :P)

    [Ceci était un commentaire écrit avec les tripes, merci de votre attention :P]

  10. Ye Lili   •  

    Eh bien dis donc, ça fait plaisir de lire tant de passion…
    Laurent, vous passez merveilleusement de la flemme à la flamme (bon elle est facile)…
    Plus sérieusement, je trouve ça très juste ce que vous dites sur la créativité et sur le fait de prendre le temps. Et je suis encore plus lente dans la rédaction de mes articles de blog (sur mon dernier voyage, il y aura au moins 1 mois de décalage).
    Après, c’est plus une question de priorités: dans mon cas, je passe énormément de temps à la rédaction & relectures d’articles, et du coup beaucoup moins sur les photos. Mais ça évoluera peut-être, car les passionnés que vous êtes allez bien réussir à me convaincre!
    (bon Oreille, promis je squatterai moins les comms à l’avenir :) )

  11. Oreille   •     La blogueuse

    Ye Lili, au contraire, c’est génial si ça peut déboucher sur un échange, surtout constructif comme ici ! Et je pense que beaucoup de voyageurs sont dans ton cas, en plus. Ils rentrent avec tellement de photos qu’ils trouvent pleins d’excuses pour les publier telles quelles (je me tais mais les professionnels ne sont pas toujours mieux…)

    Laurent, bravo, tu as presque écrit un commentaire plus long que l’article :D Je te rejoins bien évidemment. J’ai aussi beaucoup de plaisir à travailler sur mes développements. Je pense en plus que c’est un moment où on apprend beaucoup puisqu’on est obligé de regarder sa photo, de repérer ses défauts, ses qualités…

  12. keupoftea   •  

    Publier les photos direct brut de jpeg au retour, c’est limite péché… Je sais pas pour les autres boitier, mais pour le compact de ma femme et pour mon reflex ça mérite au minimum un passage en traitement par lot => réhaussement du contraste / ajustement des niveaux.

  13. (Au fait Ye Lili, on peut se tutoyer hein, c’était un vous pluriel ;) )

    @Oreille : Effectivement, outre le plaisir il y a aussi un regard plus posé et réfléchi sur ses clichés, et donc de meilleures images à la clé si on sait en tirer les leçons ;)

    @keupoftea : Oui, je voulais dire ça aussi dans mon commentaire-fleuve, mais j’ai fini par oublier. J’ai traité quelques unes de mes photos d’Irlande de cette manière : les photos de « touriste » à publier sur Facebook pour les copains n’ont pas besoin de plus, mais avec un petit coup de constraste ça a quand même plus de gueule ;)

  14. Il faudrait que j’apprenne à retoucher mes photos … mais bon pour l’instant mon apn n’est pas génial … il m’en faudrait un plus performant.
    Euh j’ai une question qui n’a peut-être rien à voir : je vois ce genre de photos surtout sur des blogs de mode, ce sont de jolis clichés un peu jaunisou un peu flous, avec un aspect un peu rétro, comment obtient-on ce genre d’effet ?
    ;-)
    Comme là par exemple http://www.flickr.com/photos/26959633@N05/5885058619/

    :-)

  15. Oreille   •     La blogueuse

    Keupoftea, Laurent, je crois que quand on commence à retoucher, même légèrement, ses photos, on ne peut ensuite plus supporter de les voir brutes !

    Brioche : oui, c’est super à la mode… et super simple à faire ! Si tu le fais à partir de Camera Raw, il faut jouer sur la balance des blancs et l’onglet « virage de couleurs ». Sur photoshop, tu trouves « correction sélective » : tu rajoutes des jaunes dans les blancs et tu teintes les noirs. (en gros)

  16. Mélissa   •  

    Je suis d’accords avec Mademoiselle Oreille sur le fait que l’œil voit mieux que la caméra, c’est d’ailleurs pour une de ces raisons que je retouche un peu mes photos (le trio classique expositions, température et contraste) néanmoins, et là je parle pour moi (et sans doute pas mal de photographes amateurs), je pense aussi que c’est un défaut de maîtrise correcte de l’appareil et des paramètres à utiliser selon les situations (conditions climatique, heure de la journée, éclairage naturel, etc.). Je demande jusqu’à quel point mes lacunes ne sont pas la cause d’une photo sur ou sous-exposée ou mal balancée dans les blancs et là, j’ai l’impression de tricher.

  17. keupoftea   •  

    @Mélissa: Si tu shoote en auto ou en P, voir même en A ou S, bref tout ce qui n’est pas mode manuel, il doit y avoir quelque chose comme 95% des cas où l’appareil choisira de meilleures paramètres que toi en terme d’exposition ou de balance des blancs.

    Mais ces paramètres ont été choisis par des formules mathématiques établis par les ingénieurs de la marque de ton appareil le plus souvent dans des conditions de test contrôlés. Bref tout ce que la photo réelle n’est pas :)

    C’est pourquoi tes lacunes ne sont surement pour rien dans la qualité (ou le manque de qualité) de tes photos et qu’il vaut mieux shooter en raw pour corriger plus facilement balance des blancs et exposition (et la boucle est bouclé :) )

  18. Oreille   •     La blogueuse

    Il faut quand même maîtriser un minimum l’appareil pour savoir quel mode et quelle valeur utiliser pour chaque photo… Enfin, l’appareil ne peut pas deviner si on veut figer une action ou une grande profondeur de champs, par exemple. Mais pour mesurer une exposition, il suffit de le laisser faire. Il peut se tromper, mais sera généralement meilleur que nous. Pareil pour la balance des blancs, autant la laisser en automatique et la corriger au développement !
    Mais il ne faut pas penser la retouche comme une béquille pour photos ratées, non plus. C’est l’erreur qu’on lit parfois sur les forums : « ma photo est floue/cramée/etc, comment corriger ça ? ». Il faut partir de la meilleure photo possible pour la rendre encore mieux :)

    Mélissa, ça t’intéresserait des articles sur les réglages selon les types de sujet ?

  19. @Mélissa : Il y a sans doute une partie de maîtrise de l’exposition, et des différents paramètres à régler (le mode de mesure de la lumière est important je trouve ;) ).
    Mais le capteur de l’appareil voit réellement beaucoup moins bien que l’oeil, qui lui est capable de s’adapter en permanence à la luminosité. Pour preuve, quand il y a beaucoup de soleil, on est quand même capable de distinguer des détails dans l’ombre, tandis qu’un appareil n’en serait pas capable sans totalement « cramer » le ciel. On ne fait donc qu’essayer de se rapprocher de la dynamique de l’oeil humain ;)

  20. Matheew Lauren   •  

    Personnellement, je trouve le premier exemple édifiant et pour moi c’est bien le meilleur étant donné que c’est celui-ci que je mets en pratique la plupart du temps.

    Ensuite pour ce qui est de la question de la retouche, je me dis que si on avait pas cette possibilité de pouvoir retoucher, la photo serait bien plate. En effet, je pense que nos logiciels permettent, à travers leurs outils, de développer un style personnel pour chacune de nos photos (ce qui les rend unique). Bien sûr, on peut toujours copier le développement d’un autre mais ce qui est intéressant c’est de créer son propre style de photos avec les outils à notre disposition (température, saturation, exposition, courbes…). De plus, je tiens à rajouter que si une photographie est laide à la base, il est bien souvent rare d’en faire un cliché sublime au final. La retouche a quand même ses limites, et comme Laurent a pu le dire sur son blog, la retouche est faite pour sublimer une photo qui était déjà belle à la base.

  21. Un Monde Ailleurs   •  

    J’approuve également : améliorer une prise de vue ne signifie pas forcément tricher avec la réalité, d’ailleurs je m’y refuse aussi Lili. Mais cet article est fondé, pourquoi ne pas rendre plus beau ce que la technique de l’appareil photo n’a pas réussi à restituer tout seul comme un grand alors que la photo ne représente pas ce que tu as vu réellement ?

    Cela vaut la peine d’améliorer un peu, à commencer par la gestion des clairs et du noir parfois. Un logiciel comme Lightroom aide beaucoup les débutants par exemple, simple à prendre en main mais plutôt complet pour les exigeants.

    Photographiez en Raw, c’est indispensable… :-)

  22. Mélissa   •  

    Merci à Miss Oreille, Keupoftea et Laurent pour les commentaires!

    J’ai un bridge, un Lumix FZ38. C’est un type d’appareil qui me convient vraiment. Il combine assez de performances techniques, une bonne versatilité à une taille facile à emporter en voyage. En général, j’utilise des paramètres « Paysage » quand je me ballade et le mode manuel (ou priorité vitesse) en cas plus « inhabituels » (lumière basse par exemple).

    Parlant de soleil: qu’est-ce que vous recommander pour les cas de contraste énorme entre ombres et lumières (genre, des photos de villes en été). Soit les détails de immeubles sont sous-ex, soit le ciel est cramé, en général. Un sujet pour un prochain article photo, peut-être? ;D

  23. jcm60210   •  

    Bonjour,

    J’ai testé vite fait une photo en Raw et la même en Jpeg : je suis convaincu, le raw donne un meilleur rendu. Par contre le post-traitement me parait complexe…….. J’ai testé avec Raw Therappee : c’est l’usine ! Par contre j’ai un Photoshop CS3 et je n’ai pas Caméra Raw : est-ce normal ? En tout cas merci pour ce test bien instructif.

    Cordialement

  24. Oreille   •     La blogueuse

    Mélissa : c’est tout le problème des mauvaises heures de la journée… En raw, c’est rattrapable dans la plupart des cas (éclairage des noirs, récupération des blancs). Sur photoshop, il y a « tons foncés tons clairs » qui fait parfois des miracles si on positionne bien les curseurs. Sinon, le bracketing (une photo exposée normalement, une sous exposée et un surexposée) peut se tenter, mais il faut que l’appareil et le sujet le permette, et ensuite l’assembler dans un logiciel pour HDR, mais c’est difficile d’obtenir un rendu satisfaisant, je trouve (personnellement, j’aime rarement)

    Madmoiselle S : si tu veux m’envoyer une photo par mail, je peux te le faire, si tu veux :)

    jcm60210 : ah, on sent la différence, c’est sur ! Pour camera Raw, il faut généralement aller chercher sur le site d’Adobe la dernière version. En sachant qu’Adobe, dans sa grande bonté, ne met à jour que CS5 : si tu as un 5D, un 7D ou un 550d (entres autres, je n’ai pas la liste en tête), il te faudra mouliner tes fichiers dans « adobe DNG converter » pour obtenir le Digital Negative (*.dng) compatible avec CS3.

  25. Sandro   •  

    Shooter en raw est primordiale ! Même si j’ai mit un certain temps à le comprendre.

    Perso je n’aime pas trop retoucher mes photos, mais elles ont quand même droit à une « préparation » (ajustements sur Lightroom) avant d’être mise en ligne, c’est un minimum. Après sur la question du « tricher », j’ai lu ici et là, que la photo retouchée n’est pas (ou plus) de la photographie, c’est une erreur ! la photo est avant tout un art, il n’y a pas de tricherie dans l’art, pas de règle, on aime ou on aime pas, point barre.

    Moi, même les photos où tu as (délibérément) « poussé le bouchon », ben j’adore. Encore une fois, une question de goût.

  26. jcm60210   •  

    Bonjour,

    Depuis que j’ai mordu à l’hameçon, je teste le RAW. Par contre je n’arrive pas à trouver sur le net le plugin Camera Raw. Ce que j’ai trouvé chez Adobe est une mise à jour qui refuse de s’installer sur mon système. Question : ce plugin est bien gratuit ? Ou le trouve t-on ?
    Merci

  27. fabrice   •  

    Super article et démonstration claire! Bon, tu m’as convaincu:-)

    Dans la série provoc, je serais tentais d’ajouter: pourquoi se casser la tête à chercher la bonne lumière en se levant tôt, si on peut modifier cela après? :-) Bon, je sais le résultat sera différent…

  28. Un Monde Ailleurs   •  

    Oui Fabrice, rien à voir… Ne serait-ce que pour le plaisir d’avoir VU de tes propres yeux ce paysage sous cette si belle lumière du matin. ;-)

    Effectivement on peut « corriger » beaucoup de choses sous Lightroom ou Photoshop (et autres) mais rien ne remplace une prise de vue faites dans les bonnes conditions. Et comme dit plus haut : une mauvaise photo reste une mauvaise photo, avec ou sans Photoshop…

  29. jcm60210   •  

    Bonjour,

    Cet article m’a converti ! Je prends désormais mes photos en Raw+Jpeg. J’ai testé divers outils pour le Raw et je m’aperçois que le rendu diffère d’un logiciel à l’autre. Je trouve que c’est embêtant car on ne sait pas trop comment orienter son choix. Par exemple, au niveau de la balance des blancs, les effets produits par Camera Raw sont plus spectaculaires, plus marqués qu’avec SILKYPIX ou Raw Therappee. Le choix est donc dur. Et puis c’est vrai que l’on ne ra trappe pas tout : je n’ai par exemple pas réussi à récupérer un ciel cramé………

  30. Oreille   •     La blogueuse

    Sandro : Je suis entièrement d’accord. Je ne sais pas si tu as pu suivre, mais il y a quelques mois, une député française (ump…) a tenté de faire passer une loi visant à afficher dans les magasines une mention sur toutes les photos retouchées. Elle est persuadée qu’il y a un lien avec l’anorexie, comme si c’était aussi simple. Mais bref, tout ça pour dire qu’on aime bien diaboliser la retouche, comme si c’était nouveau (Hitler et Staline faisaient déjà effacer certaines personnes des photos !) et comme si la photo brute n’était pas déjà éloignée de la réalité… C’est juste un outil de plus !

    Fabrice : oui, quand même ! Rien ne vaut une belle lumière, et une fois retouchée, ça sera encore mieux !

    Marie-Ange : exactement, c’est pas magique non plus… Le résultat dépend de la base… C’est comme cuisiner avec de mauvais produits : on peut les noyer dans les épices, mais faire un bon plat risque d’être compliqué ! (oui, j’adapte mes métaphores à mes lecteurs ;) )

    jcm60210 : tu as réussi à installer camera raw, finalement ? Effectivement, selon les logiciels, ça ne sera pas forcément le même rendu, ni les mêmes réglages. Mais globalement, il y a beaucoup de points communs. Il faut choisir le logiciel avec lequel on se sent le plus à l’aise, qui s’intègre le mieux dans le workflow, et en tirer le meilleur.
    Et ça me fait plaisir de t’avoir converti :)

  31. jcm60210   •  

    Bonjour,

    J’ai renoncé à Camera Raw car on ne trouve que la version pour CS5 et moi j’ai un vieux CS3. Je teste donc avec Raw Therappee et Sylkipix.
    Merci pour tout

  32. jcm60210   •  

    Merci pour l’info : je teste………. Suis pas couché !!!!

  33. LaurentD   •  

    @jcm60210: je te conseille Lightroom, il y a une version d’essai 1 mois sur le site d’Adobe.
    J’ai essayé et depuis je suis accro, je n’imagine plus utiliser autre chose: catalogage, développement, impression… C’est surpuissant et en même temps très intuitif…

  34. NowMadNow   •  

    La conversation qui suit ton article est aussi intéressante que l’article, didactique, clair… je suis convaincue :)

    NowMadNow

  35. Oreille   •     La blogueuse

    NowMadNow : on dira que c’est de la flatterie, mais les lecteurs font souvent la plus-value d’un blog !

  36. Laure   •  

    Bonjour, je suis régulièrement les articles et là, ce soir je me lance :)
    J’avoue que pour moi le RAW me paraît un peu hors d’atteinte, genre que pour ceux qui sont déjà trop forts en photo :D pourtant à lire ton article et les commentaires, je me dis « pourquoi pas? » alors je vais tenter et on verra!
    Pour ce qui est de la retouche, je suis une quiche en logiciels donc si vous avez un truc simple et gratuit à me conseiller, je suis toute ouie :D
    En tous cas, merci pour cet article!!

  37. Oreille   •     La blogueuse

    Laure : hé bien sois la bienvenue ici :)
    Franchement, tu verras, dès lors qu’on s’y met, c’est plus simple qu’il n’y parait, et puis tu as quelques semaines pour t’y plonger avant ton départ !
    En gratuit, tu vas trouver le logiciel fourni avec ton appareil, tout simplement, et sinon UFRaw, avec Gimp, et Raw Therapee.

  38. Rémi   •  

    Bonjour,

    J’ai toujours été partager sur l’utilisation du format Raw. Certes il a de nombreuses qualités que tu démontres brillamment, notamment quand on peut ou veut les retoucher. Quand on fignoler, améliorer une ou 2 photos c’est un format indispensable (et j’ai regretté par le passé de ne pas avoir certaines de mes photos en raw).
    Il montre toutefois ses limites, et sa lourdeur lorsque l’on travaille en quantité.
    A une époque, pas si lointaine, j’aurais mis également comme argument contre lui la taille des images et leurs impact sur la place, disque, les cartes etc.. mais avec l’augmentation de la taille des contenants et la baisses de leur prix. Cet argument n’existe plus tout à fait.

  39. Oreille   •     La blogueuse

    Rémi : travailler en quantité est quand même assez rare, ou alors il y a un workflow à revoir. Rien n’empêche de faire du développement par lot, ou de d’exporter tout en jpg sans faire de tri. La seule exception, à mon avis, va être pour ceux qui travaillent dans l’urgence, comme les photographes de sport ou les photojournalistes qui doivent envoyer les images dans l’heure à leur rédaction.
    Pour le poids, je suis parfaitement d’accord. La course aux mégapixels n’aide pas…

  40. Rémi   •  

    Cela n’aide pas mais c’est nettement moins un problème qu’il y a 5 ans ou 10 ans. :)

  41. Oreille   •     La blogueuse

    Le prix des cartes a baissé pendant que la taille des fichiers a augmentée :p
    C’est aussi l’avantage des petits boitiers : avoir 30Go de cartes est moins cher avec des SD qu’avec des CF !

  42. Rémi   •  

    De tête, j’ai du payer ma première CF de taille un peu importante (512 ko :) ) un peu plus de 700 francs. De quoi faire grincer le portefeuille, mais bon, cela restait tout de même moins cher que l’utilisation de l’argentique.

    Je n’ai pas vraiment fait le tour des modèles de boîtiers, mais il me semble que peu d’appareils utilisent des CF désormais ?

  43. Oreille   •     La blogueuse

    Je ne sais pas chez Nikon ou Pentax, mais chez Canon, le 5D et le 7D restent à la CF… Un argument de plus en faveur des petits boitiers pour voyager !

  44. Oreille   •     La blogueuse

    liloulivi, en effet, ça résume bien mon propos !

  45. Bruno   •  

    Je partage pas mal l’avis de Sandro, la photographie est un art, ensuite on aime ou on aime pas.
    De mon côté je prends toujours en RAW. J’ai essayé le RAW+JPEG, surtout qu’avec 2 slots pour les cartes mémoires sur mon appareil c’était assez simple, mais finalement j’ai eu du mal à voir l’intérêt ensuite, sinon que ça prenait nettement plus de place sur mon disque dur une fois déchargé !!!
    Le RAW c’est au minimum magique pour rattraper les hautes lumières et déboucher les ombres, donc je signe aussi.
    Enfin, quand on faisait de l’argentique, on passait systématiquement par des choix artistiques avant d’obtenir le résultat final, alors pourquoi devrait-on sauter cette étape maintenant ?!

  46. Oreille   •     La blogueuse

    Bruno : on est bien d’accord ! Il vaut mieux avoir le raw et sortir un jpeg si on a la flemme, que se retrouver coincer parce que le jpeg nous limite… Même si c’est disquedurophage…

  47. Marie   •  

    Je visite ton site depuis 2-3 jours (en provenance directe de chez Laurent…!) et je me dis que ça va très certainement m’aider à prendre de meilleurs clichés. Je shoote en RAW depuis peu, et bien que je bidouille un peu sur RawTherapee, je sens nettement la différence ! La débutante que je suis est donc définitivement convertie ! Un grand merci pour tous ces articles…je continue ma visite – à bientôt !

  48. Oreille   •     La blogueuse

    Marie : bienvenue à toi, et merci pour ton commentaire :) Si tu as la moindre question, n’hésite pas ! (le raw, quand on s’y met, on ne peut plus s’en passer !)

  49. Les avantages du raw sont indéniables mais comment, en voyage, gérer les tonnes et les tonnes de méga que représentent ces fichiers?

  50. Oreille   •     La blogueuse

    A La Croisée des Chemins : Sur un long voyage c’est un vrai problème (qui s’aggrave dès lors que l’on fait de la vidéo !). Je te conseille de lire l’interview de Régis sur ce sujet. Il est parti pratiquement un an et a pas mal photographié !

  51. jipe   •  

    Je bois vos conseils comme du petit lait, je suis un photographe super nul, même si je suis plein de bonne volonté et j’ai raté des photos pour lesquelles j’aurais du me faire hara-kiri…

  52. Oreille   •     La blogueuse

    M’enfin ! (je crois qu’on rate tous des photos qui nous tenaient pourtant à cœur, malheureusement… Il faut travailler, s’acharner, mais parfois, il y a aussi les jours sans, la malchance et les oublis idiots !)

  53. gaspard   •  

    Toujours la même réponse aux grincheux de la retouche :
    « La photographie n’a jamais la force du souvenir »…
    et en général j’ajoute que c’est vieux comme le monde et pas du tout un phénomène nouveau, lié uniquement au numérique.

  54. voyag perou   •  

    Excellent article qui explique bien l’utilité du format raw! Une retouche bien faite est une retouche qui met en valeure la photo (comme ton exemple du bateau), sans la denaturer pour autant.

  55. Soif de Bougeotte   •  

    Bon ! J’y pensais sans m’y mettre… Il faut quand même que je vois la différence. Reste le poids des photos… Cet article et vos commentaires me donne vraiment envie d’approfondir le sujet. Je vais tester tout ça pendant les 25 jours de traversée en bateau !!!! Moi qui pensait m’ennuyer ! lol.

  56. Piotr   •  

    Je reviens sur ce vieil article mais toujours d’actualité et je me dis… mais pourquoi j’ai supprimé mes raws ???
    Raison ? Ils prenaient trop de place…
    Et le pire… je ne bosse toujours pas en raw… je trouve toujours des excuses !

  57. Octave   •  

    Je crois que je vais m’y mettre, c’est quand même un gain fou lorsque l’on doit retoucher des photos fortement contrastées. Ça offre d’ailleurs la possibilité de faire du HDR de qualité !

  58. lolowrider   •  

    Pour celles et ceux qui auront été jusqu’au bout de l’article: je viens de le découvrir et je dis merci à Madame Oreille à Laurent Breillat de promouvoir l’utilisation du Raw. Chacun pratique la photo selon ses envies, sa créativité, ses limites, sa sensibilité…Le format Raw permet justement de garder une souplesse, d’en avoir encore sous le coude pour prolonger sa création. J’aime passer du temps à prendre mes photos mais aussi à les bichonner en post-traitement où j’ai l’impression de les poursuivre (passer du temps à décortiquer son image en post traitement, comme l’a dit Mme Oreille permet d’appréhender différemment sa future prise de vue). D’ailleurs je ne pose plus du tout la question de savoir si je triche avec la réalité, ni de savoir si mon image est conforme à … (à quoi d’ailleurs). C’est ma photo, qu’elle soit différente du photographe qui était à côté de moi me semble complètement sain et vivifiant. Parler ou conseiller de faire du Raw revient à la même chose que de conseiller quelqu’un sur l’achat de matériel . A la question: dis-moi ce que je doit choisir? un bridge, un hybride un reflex? Je répond invariablement: mais j’en sais rien, d’abord c’est quoi faire des photos pour toi? qu’est-ce que tu veux faire?
    Merci à Mme Oreille et à Laurent Breillat pour vos deux blogs qui sont autant de source de plaisir, d’envie de faire de photos.

  59. Corne de Viking   •  

    Ce blog est vraiment une mine d’or !
    Je suis à peu près convaincue que photographier en RAW est beaucoup mieux qu’en Jpeg, surtout après cet article et ces commentaires. Mon problème c’est que j’ai un Reflex Olympus et que l’équivalent des fichiers RAW de cette marque sont en fait des fichiers ORF… J’ai bien essayé de m’y mettre mais je n’ai trouvé aucun logiciel capable de lire ce format là :'( les seuls capables sont ceux d’Olympus mais sont aussi assez limités par rapport à Photoshop ou The Gimp. J’ai essayé de trouver un logiciel pour les convertir mais tout ce que j’ai trouvé les convertit en Jpeg… Du coup je suis coincée ! Vous n’auriez pas des infos sur ce problème d’Olympus par hasard ? Vous sauveriez ma vie photographique (du moins jusqu’à ce que j’aie les moyens de changer d’APN…).

  60. Julien   •  

    Très bon article! Je n’ai pas eu le courage de relire toute la conversation, je suis nouveau ici…
    J’ai découvert et je suis passé au RAW depuis l’achat de mon premier reflex et je redécouvre le plaisir de la retouche photo! Quel bonheur et quelle liberté!
    Je recommande vivement Lightroom, à la fois pour le catalogage et la retouche. C’est exactement le même module que « Camera Raw » sur Photoshop et ça coute 135€!
    « Tons foncés », « Tons clairs »…c’est une tuerie en RAW! :p
    Le seul problème que vous avez soulevé dans les commentaires, le stockage. Oui, il va falloir en acheter des disques dur… Mais j’accepte l’inconvénient.

  61. Cixii   •  

    Bonjour Oreille !
    Merci de m’avoir convaincu de passé au mode RAW! cette article était tout juste ce qu’il me manquait pour passer le cap!
    maintenant j’aimerai savoir si tu pouvais expliqué comment tu passais des photos
    raw developpé a la version retouché! notament M Oreille dans le bateau…je trouve l’effet vraiment magnifique…et je serai avide de tes conseils en matière. Pour ma part je suis plus un fanna des photos de macroscopie…merci d’avance pour tes conseils.
    aussi je serai ravis de t’envoyer mes dernieres photos pour que tu me conseils sur le type de retouche que tu aurai refaite dessus,ect ect :)

    Merci encore pour toutes tes lumières:!

  62. Malioutka   •  

    Bonjour !

    En tant que débutante, je tente mes premiers clichés en raw, des logiciels tels que silkypix (Pentax) ou bien Gimp sont-ils bons et suffisants pour la retouche ou faut-il forcément taper dans le photoshop/lightroom (trop cher pour moi) ? Merci de votre réponse

  63. Thomas   •  

    Article très intéressant. Merci pour toutes ces belles photos et pour ton opinion, toujours très appréciée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>